Storytelling et relations publiques

J’invite mes étudiants du COM3112-40 A 2020 à commenter sur le storytelling. Dans une capsule vidéo diffusée sur le site Moodle du COM3112-40 de l’UQAM relatant les caractéristiques et la pertinence du storytelling et dans la foulée de la présentation sur le storytelling crédible en relations publiques à la séance Teams du 5 novembre 2020 par Stéphane Prud’homme, président de I’Institut de la crédibilité . Le commentaire des étudiants doit répondre à la question : Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques?

Storytelling : Outil de communication basé sur
une structure narrative du discours

Invitation à mes étudiants du COM3112-40 A 2020 

J’invite mes étudiants du COM3112-40 A 2020 à fournir :

  1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;
  2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne ( une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;
  3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

Pour votre commentaire de 3 paragraphes, lesquels doivent être bien détaillés pour chacun des trois éléments susmentionnés, il est important que votre commentaire porte sur le storytelling en relations publiques et non en marketing.

Ce commentaire individuel sera évalué comme exercice pratique individuel (D3) du COM3112-40 A2020. Votre commentaire doit être publié uniquement sur le présent blogue et il doit être disponible au plus tard le 22 novembre 17 heures. Merci de respecter l’heure de tombée et au grand plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

53 commentaires

  1. Ce fut un plaisir de discuter avec le groupe 😀

    Répondre
  2. Emilie Perreault

     /  10 novembre 2020

    1. Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques?

    – Pour s’assurer d’une bonne efficacité du storytelling, il faut associer une émotion à l’information divulguée et jouer sur l’émotion du récepteur (joue beaucoup sur le pathos selon le modèle de communication d’Aristote). Le dialogue est au cœur d’un storytelling efficace. Il faut que notre histoire suscite les sentiments et les émotions du public auquel on s’adresse. Cela peut inciter une meilleure rétention de l’information.
    – Au niveau du message divulgué dans l’histoire, soit le logos selon le modèle d’Aristote), il faut assurément que celui-ci soit légitime, et donc basé sur des faits vérifiables. Pour gagner la confiance des gens et maintenir une bonne réputation, la légitimité du message est primordiale.
    – Puis, finalement, au niveau de l’ethos selon le modèle de communication d’Aristote lié à l’éloquence du communicateur, il est très important de dégager de la confiance de rester authentique lors du storytelling. Faire preuve de leadership est un aspect important lors du storytelling qui augmente directement la crédibilité de l’histoire. Délivrer l’histoire avec confiance démontre que l’on est proche et l’on soutien notre message. Aussi, il faut toujours rester à l’écoute du public et l’impliquer dans le storytelling. Il est l’acteur principal et il faut se lier d’affinité avec celui-ci.

    2. Hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story.

    Water changes everything – Charity: water

    Charity : water est une organisation à but non-lucrative qui vient en aide aux gens dans les pays en développement pour favoriser l’accès l’eau potable. Ce vidéo Youtube a pour objectif de sensibiliser les gens à la cause dans l’optique de recevoir plus de don pour aider plus le de gens possible dans le besoin. Le contenu de cette vidéo, présenté de façon Storytelling, nous démontre, à l’aide d’histoire et de faits vérifiables, nous en apprend plus sur l’eau potable et nous montre l’urgence d’agir dans les pays en voies de développement.

    3. en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    La story sélectionnée délivre le message à l’aide d’un dialogue non seulement auditif, mais aussi visuel, qui est très clair et rejoint directement l’auditoire. La communicatrice nous raconte l’histoire de manière authentique en plus d’avoir un support visuel pour venir sensibiliser les spectateurs. Le message est très légitime. Avec plus d’une dizaine de faits présentés en lien avec la mission de l’organisation, ceux-ci viennent renforcer le message et sensibiliser davantage l’auditoire à la cause et la mission de Charity : water. La story montre non-seulement une problématique, mais elle montre aussi les moyens de la résoudre de façon efficace. Elle nous insiste à passer à l’action et nous démontre que cela est possible (Walk the talk).

    Répondre
    • 1 – Décrivez votre conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

      En premier lieu, un storytelling crédible, selon moi, doit faire appel aux sentiments. Lorsqu’on vient chercher les gens par les émotions, notre message à toujours un plus grand impact sur eux. Quant on y pense, ce sont nos émotions qui nous guident et qui dirigent nos vies dans les moindres détails. Elles influencent nos actions, nos motivations., nos volontés. C’est le but premier d’un storytelling: influencer le public à travers une histoire, et ce, grâce aux émotions.

      En deuxième lieu, la crédibilité d’un storytelling, dépend également de la crédibilité de celui qui le produit. Si la cause, le service/produit ou encore la compagnie elle-même est reconnue comme étant honnête, performante et honorable aux yeux du grand public, les retombées seront que positives. De plus, ayant déjà une bonne réputation aux yeux des publics, le message de l’entreprise transmit dans le storytelling sera alors prit encore plus au sérieux. Il est donc avantageux pour une entreprise d’avoir déjà une reconnaissance afin d’assurer la crédibilité de leur storytelling.

      En dernier lieu, en relations publiques, un sotrylling doit avoir un message évocateur et fort qui vient soutenir les actions de l’entreprise. Si le message ne soutien pas la vision, la mission, les valeurs ou même les actions de l’organisation, les gens n’y croiront pas. D’ailleurs, plus original sera le message, plus les gens seront impressionnés. Grâce à cela, l’image de l’entreprise ne pourra qu’être fortifiée positivement aux yeux du grand public. Bref, pour que les gens croient à l’histoire et passe à l’action, il faut que le message derrière soit fort et qu’il soutienne les actions de l’organisation.

      2 – Proposez un hyperlien vers une ressource en ligne ( une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

      Dans cette histoire, on suit un homme d’âge d’or toujours accompagné de son fidèle chien. On comprends au fil de la vidéo, qu’ils sont très proches et que le vieillard amène son animal de compagnie partout. Un jour, l’homme subit un malaise. Transporté en ambulance, le chien le poursuit à la course jusqu’à l’hôpital. Ce dernier attendra la sortie de son maitre pendant plusieurs jours, jusqu’à un après midi où une femme en chaise roulante sortira. De là, le chien reconnaitra le coeur de son maitre. On en déduit que le protagoniste est décédé, mais que grâce à son don d’organe, il a pu sauver une vie!

      3 – Expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

      La story dont le portrait a été dressé plus haut respecte les concepts-clés de storytelling crédible. Entres autres, car il s’agit d’une histoire qui fait appel aux sentiments. L’attachement que l’on développe pour la relation entre l’homme et son chien est fort. De plus, l’empathie que l’on ressent pour le chien qui attend le retour de son maitre est significative. De plus, le don d’organe, ça touche tous les humains, donc tous ceux qui l’a regarde peuvent s’identifier. L’histoire, ici, fait clairement appel aux émotions de tous ceux qui la regarde et à des répercussions significatives sur le don sanguin.

      Aussi, la story est crédible, car il s’agit d’Héma-Québec, une société à but non-lucratif, reconnue au Québec, qui à réalisé la story. L’entreprise fournit aux hôpitaux des dons sanguins, d’organes, de tissus humains et autres. On peut dire que la cause de cette organisation est noble, car elle sauve des vies. Ayant déjà une belle image et une crédibilité aux yeux du grand public, force est d’admettre que le message de l’histoire sera prit au sérieux.

      Finalement, grâce au message puissant qui se trouve derrière cette histoire, plusieurs seront peut-être tenté de faire un don. Puisque le récit raconté à l’écran fait du sens avec les motivations de l’entreprise, on peut dire que le message est alors crédible.

      Répondre
  3. 1. Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques?

    En premier lieu, un storytelling crédible, selon moi, doit faire appel aux sentiments. Lorsqu’on vient chercher les gens par les émotions, notre message à toujours un plus grand impact sur eux. Quant on y pense, ce sont nos émotions qui nous guident et qui dirigent nos vies dans les moindres détails. Elles influencent nos actions, nos motivations., nos volontés. C’est le but premier d’un storytelling: influencer le public à travers une histoire, et ce, grâce aux émotions.

    En deuxième lieu, la crédibilité d’un storytelling, dépend également de la crédibilité de celui qui le produit. Si la cause, le service/produit ou encore la compagnie elle-même est reconnue comme étant honnête, performante et honorable aux yeux du grand public, les retombées seront que positives. De plus, ayant déjà une bonne réputation aux yeux des publics, le message de l’entreprise transmit dans le storytelling sera alors prit encore plus au sérieux. Il est donc avantageux pour une entreprise d’avoir déjà une reconnaissance afin d’assurer la crédibilité de leur storytelling.

    En dernier lieu, en relations publiques, un sotrylling doit avoir un message évocateur et fort qui vient soutenir les actions de l’entreprise. Si le message ne soutien pas la vision, la mission, les valeurs ou même les actions de l’organisation, les gens n’y croiront pas. D’ailleurs, plus original sera le message, plus les gens seront impressionnés. Grâce à cela, l’image de l’entreprise ne pourra qu’être fortifiée positivement aux yeux du grand public. Bref, pour que les gens croient à l’histoire et passe à l’action, il faut que le message derrière soit fort et qu’il soutienne les actions de l’organisation.

    2. Hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story.

    Dans cette histoire, on suit un homme d’âge d’or toujours accompagné de son fidèle chien. On comprends au fil de la vidéo, qu’ils sont très proches et que le vieillard amène son animal de compagnie partout. Un jour, l’homme subit un malaise. Transporté en ambulance, le chien le poursuit à la course jusqu’à l’hôpital. Ce dernier attendra la sortie de son maitre pendant plusieurs jours, jusqu’à un après midi où une femme en chaise roulante sortira. De là, le chien reconnaitra le coeur de son maitre. On en déduit que le protagoniste est décédé, mais que grâce à son don d’organe, il a pu sauver une vie!

    3. En quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    La story dont le portrait a été dressé plus haut respecte les concepts-clés de storytelling crédible. Entres autres, car il s’agit d’une histoire qui fait appel aux sentiments. L’attachement que l’on développe pour la relation entre l’homme et son chien est fort. De plus, l’empathie que l’on ressent pour le chien qui attend le retour de son maitre est significative. De plus, le don d’organe, ça touche tous les humains, donc tous ceux qui l’a regarde peuvent s’identifier. L’histoire, ici, fait clairement appel aux émotions de tous ceux qui la regarde et à des répercussions significatives sur le don sanguin.

    Aussi, la story est crédible, car il s’agit d’Héma-Québec, une société à but non-lucratif, reconnue au Québec, qui à réalisé la story. L’entreprise fournit aux hôpitaux des dons sanguins, d’organes, de tissus humains et autres. On peut dire que la cause de cette organisation est noble, car elle sauve des vies. Ayant déjà une belle image et une crédibilité aux yeux du grand public, force est d’admettre que le message de l’histoire sera prit au sérieux.

    Finalement, grâce au message puissant qui se trouve derrière cette histoire, plusieurs seront peut-être tenté de faire un don. Puisque le récit raconté à l’écran fait du sens avec les motivations de l’entreprise, on peut dire que le message est alors crédible.

    Répondre
  4. Gabrielle Rivest

     /  12 novembre 2020

    Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques ?
    1. Conception du storytelling avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques ;
    – Tout d’abord, le storytelling crédible doit être pertinent pour les publics de l’organisation et permettre à cette dernière une meilleure transmission de ses valeurs et croyances. Cela fait alors en sorte qu’elle inspirera l’engagement et la confiance auprès de ses parties prenantes. En effet, en se construisant sur la base d’une histoire honnête et authentique, l’organisation sortira du lot en plus de capter l’attention des publics.

    – Ensuite, l’organisation doit savoir susciter une émotion chez ses publics en réaction à l’histoire racontée. Cela lui permettra de développer une proximité avec ses spectateurs en plus de susciter un dialogue possible tout en rejoignant de manière efficace une grande diversité de personnes. En effet, on sait que les informations transmises par des histoires sont plus facilement mémorisées que des statistiques. Ainsi, la transparence dans la narration véhiculée par l’organisme rend le tout plus personnel et légitime étant donné que les publics peuvent s’identifier à l’histoire montrée.

    – Enfin, le storytelling aide grandement à la crédibilité d’une organisation, puisque la structure narrative de son discours permet à l’organisation de montrer d’une manière différente le message fort qu’elle veut véhiculer en plus de montrer un respect pour l’audience. Nous savons que les histoires inspirent et sont contagieuses, ainsi, en raconter une permet de bien concilier information et de toucher les sentiments. Ainsi, cette méthode est très efficace en plus d’être intemporelle si l’exécution est bien faite. Les communications peuvent parfois sembler très répétitives, ainsi, l’utilisation du storytelling capte l’attention du sujet plus longtemps et a un plus grand impact sur la communication que l’on a avec les publics.

    2. Hyperlien vers une ressource en ligne utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story ;

    https://www.troisfoisparjour.com/fr/chroniques/bien-etre/les-troubles-du-comportement-alimentaire-mes-perceptions-mon-histoire/

    Un bon exemple d’entreprise s’étant basée sur le storytelling est Trois fois par jour. Sa propriétaire, Marilou, explique que l’entreprise est née de son désir de vaincre son problème avec la nourriture. Ayant combattu l’anorexie une bonne partie de sa vie, elle fait de la mission de son entreprise de transformer la relation entre les gens et la nourriture et s’ouvre fréquemment sur les obstacles à surmonter avec cette maladie.

    3. En quoi la story sélectionnée respecte les concepts clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette histoire respecte très bien les concepts clés du storytelling, puisqu’elle fait appel aux sentiments de l’auditoire. La relation que les gens entretiennent avec la nourriture n’est pas toujours évidente de nos jours avec tous les régimes et diètes disponibles sur le marché. Ainsi, avec Trois fois par jour, Marilou fait preuve d’une grande transparence en racontant son parcours avec son trouble alimentaire ; parlant des effets mentaux et physiques, ainsi que de ce qui l’a aidée à s’en sortir. Cette authenticité de la part de l’entrepreneure fait en sorte que les gens lui accordent une grande confiance et beaucoup d’empathie en plus de lui être très fidèles. Enfin, elle reste toujours très transparente sur toutes ses plateformes, partageant fréquemment des publications concernant la diversité corporelle et la santé mentale, lui donnant par le fait même une très grande légitimité dans le domaine.

    Répondre
  5. Gabrielle Rivest

     /  12 novembre 2020

    Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques ?
    1. Conception du storytelling avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques ;

    – Tout d’abord, le storytelling crédible doit être pertinent pour les publics de l’organisation et permettre à cette dernière une meilleure transmission de ses valeurs et croyances. Cela fait alors en sorte qu’elle inspirera l’engagement et la confiance auprès de ses parties prenantes. En effet, en se construisant sur la base d’une histoire honnête et authentique, l’organisation sortira du lot en plus de capter l’attention des publics.

    – Ensuite, l’organisation doit savoir susciter une émotion chez ses publics en réaction à l’histoire racontée. Cela lui permettra de développer une proximité avec ses spectateurs en plus de susciter un dialogue possible tout en rejoignant de manière efficace une grande diversité de personnes. En effet, on sait que les informations transmises par des histoires sont plus facilement mémorisées que des statistiques. Ainsi, la transparence dans la narration véhiculée par l’organisme rend le tout plus personnel et légitime étant donné que les publics peuvent s’identifier à l’histoire montrée.

    – Enfin, le storytelling aide grandement à la crédibilité d’une organisation, puisque la structure narrative de son discours permet à l’organisation de montrer d’une manière différente le message fort qu’elle veut véhiculer en plus de montrer un respect pour l’audience. Nous savons que les histoires inspirent et sont contagieuses, ainsi, en raconter une permet de bien concilier information et de toucher les sentiments. Ainsi, cette méthode est très efficace en plus d’être intemporelle si l’exécution est bien faite. Les communications peuvent parfois sembler très répétitives, ainsi, l’utilisation du storytelling capte l’attention du sujet plus longtemps et a un plus grand impact sur la communication que l’on a avec les publics.

    2. Hyperlien vers une ressource en ligne utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story ;

    https://www.troisfoisparjour.com/fr/chroniques/bien-etre/les-troubles-du-comportement-alimentaire-mes-perceptions-mon-histoire/

    Un bon exemple d’entreprise s’étant basée sur le storytelling est Trois fois par jour. Sa propriétaire, Marilou, explique que l’entreprise est née de son désir de vaincre son problème avec la nourriture. Ayant combattu l’anorexie une bonne partie de sa vie, elle fait de la mission de son entreprise de transformer la relation entre les gens et la nourriture et s’ouvre fréquemment sur les obstacles à surmonter avec cette maladie.

    3. En quoi la story sélectionnée respecte les concepts clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette histoire respecte très bien les concepts clés du storytelling, puisqu’elle fait appel aux sentiments de l’auditoire. La relation que les gens entretiennent avec la nourriture n’est pas toujours évidente de nos jours avec tous les régimes et diètes disponibles sur le marché. Ainsi, avec Trois fois par jour, Marilou fait preuve d’une grande transparence en racontant son parcours avec son trouble alimentaire ; parlant des effets mentaux et physiques, ainsi que de ce qui l’a aidée à s’en sortir. Cette authenticité de la part de l’entrepreneure fait en sorte que les gens lui accordent une grande confiance et beaucoup d’empathie en plus de lui être très fidèles. Enfin, elle reste toujours très transparente sur toutes ses plateformes, partageant fréquemment des publications concernant la diversité corporelle et la santé mentale, lui donnant par le fait même une très grande légitimité dans le domaine.

    Répondre
  6. Antoine Gagnon

     /  12 novembre 2020

    1) Fournissez au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Tout d’abord, pour s’assurer de la création d’un storytelling crédible en relations publiques, il est nécessaire que l’histoire développée cause une émotion ou un sentiment chez la personne qui la regarde (soit le pathos dans le modèle de la communication d’Aristote), comme la joie, la tristesse, la colère et la peur. Si le développement de l’histoire rend propice une réaction chez les neurotransmetteurs, comme la dopamine, l’endorphine ou la sérotine, il sera plus facile de garder l’attention du consommateur de l’information longtemps, en plus de l’encourager à retenir cette dite information.

    Ensuite, il est primordial que le storytelling respecte les règles du logos d’Aristote en lien avec l’expertise, la fiabilité et l’exactitude des faits. En effet, les informations partagées dans notre histoire doivent être véridiques et basées sur des faits qui peuvent être vérifiés. Si notre histoire ne semble pas authentique ou ne semble pas concorder avec les valeurs de l’organisation, il sera facile pour le public de perdre confiance envers l’organisation concernée.

    Finalement, il est important de suivre le point de l’ethos d’Aristote en lien avec l’établissement de relations de confiance grâce à l’honnêteté et le dynamisme du communicateur. Il est absolument nécessaire que le communicateur soit capable de partager une certaine authenticité dans le message partagé. Le consommateur de l’information doit se sentir impliqué dans le storytelling, en plus de sentir une affinité avec l’histoire. Une qualité importante du communicateur pour obtenir la confiance du public est le leadership, qui est directement en lien avec la manière dont les propos sont développés.

    2) Proposez un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques;

    Hyperliens :
    Son site web : https://www.produitshandy.com/fr
    Son passage à Dans l’oeil du dragon qui exprime exactement sa mission avec cette organisation : https://ici.radio-canada.ca/tele/dans-l-oeil-du-dragon/site/complements/encoreplus/4109/vetements-enfants-handicapes-handy-boutique-produits

    Description sommaire : Une entreprise qui utilise efficacement le storytelling crédible en relations publiques est l’organisation Produits Handy Adaptés. Cette compagnie est née quelques années après la naissance de l’enfant des propriétaires, qui était atteint de la maladie RETT atypique, une maladie génétique rare provoquant des atteintes motrices sévères. À ce moment, les parents se rendent compte d’un grand manque dans le milieu des vêtements pour les enfants handicapés qui ont des besoins bien spécifiques non comblés par les vêtements sur le marché actuel. Ils décident donc de lancer un magasin web qui prend en compte ces grands oubliés de l’industrie vestimentaire en proposant aux parents les essentiels pour leurs enfants handicapés ou malades.

    3) Expliquez en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme;

    La story de Marie-Christine, la fondatrice de la compagnie Handy, respecte absolument les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme. En effet, le storytelling suscite de grandes émotions et sentiments au public avec une histoire extrêmement touchante sur les enfants handicapés et sur la grande difficulté des parents à trouver des bons produits dans le marché vestimentaire. Dès la première écoute ou lecture de son histoire, notre attention est automatiquement retenue. Également, l’histoire présente des faits exacts avec une personne qui a une expertise importante. En effet, cette femme, étant elle-même la mère d’un enfant handicapé, est une source d’informations très véridiques, car c’est son histoire est la sienne, mais représente aussi la réalité de plusieurs autres enfants handicapés dans le monde entier.

    Sa story ne pourrait être plus authentique : elle demande de passer à l’action dans le but de changer l’industrie vestimentaire, mais aussi la vie de tous les enfants handicapés (Walk The Talk). Finalement, la fondatrice de l’entreprise a une façon de raconter son histoire qui donne automatiquement envie d’être impliqué; elle a un leadership très fort. Il est impossible de ne pas ressentir une affinité avec son histoire quand on voit à quel point elle est passionnée par sa mission.

    Répondre
  7. Antoine Gagnon

     /  13 novembre 2020

    1) Fournissez au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Tout d’abord, pour s’assurer de la création d’un storytelling crédible en relations publiques, il est nécessaire que l’histoire développée cause une émotion ou un sentiment chez la personne qui la regarde (soit le pathos dans le modèle de la communication d’Aristote), comme la joie, la tristesse, la colère et la peur. Si le développement de l’histoire rend propice une réaction chez les neurotransmetteurs, comme la dopamine, l’endorphine ou la sérotine, il sera plus facile de garder l’attention du consommateur de l’information longtemps, en plus de l’encourager à retenir cette dite information.

    Ensuite, il est primordial que le storytelling respecte les règles du logos d’Aristote en lien avec l’expertise, la fiabilité et l’exactitude des faits. En effet, les informations partagées dans notre histoire doivent être véridiques et basées sur des faits qui peuvent être vérifiés. Si notre histoire ne semble pas authentique ou ne semble pas concorder avec les valeurs de l’organisation, il sera facile pour le public de perdre confiance envers l’organisation concernée.

    Finalement, il est important de suivre le point de l’ethos d’Aristote en lien avec l’établissement de relations de confiance grâce à l’honnêteté et le dynamisme du communicateur. Il est absolument nécessaire que le communicateur soit capable de partager une certaine authenticité dans le message partagé. Le consommateur de l’information doit se sentir impliqué dans le storytelling, en plus de sentir une affinité avec l’histoire. Une qualité importante du communicateur pour obtenir la confiance du public est le leadership, qui est directement en lien avec la manière dont les propos sont développés.

    2) Proposez un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques;

    Hyperliens :
    Son site web : https://www.produitshandy.com/fr
    Son passage à Dans l’oeil du dragon qui exprime exactement sa mission avec son organisation : https://ici.radio-canada.ca/tele/dans-l-oeil-du-dragon/site/complements/encoreplus/4109/vetements-enfants-handicapes-handy-boutique-produits

    Description sommaire : Une entreprise qui utilise efficacement le storytelling crédible en relations publiques est l’organisation Produits Handy Adaptés. Cette compagnie est née quelques années après la naissance de l’enfant des propriétaires, qui était atteint de la maladie RETT atypique, une maladie génétique rare provoquant des atteintes motrices sévères. À ce moment, les parents se rendent compte d’un grand manque dans le milieu des vêtements pour les enfants handicapés qui ont des besoins bien spécifiques non comblés par les vêtements sur le marché actuel. Ils décident donc de lancer un magasin web qui prend en compte ces grands oubliés de l’industrie vestimentaire en proposant aux parents les essentiels pour leurs enfants handicapés ou malades.

    3) Expliquez en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme;

    La story de Marie-Christine, la fondatrice de la compagnie Handy, respecte absolument les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme. En effet, le storytelling suscite de grandes émotions et sentiments au public avec une histoire extrêmement touchante sur les enfants handicapés et sur la grande difficulté des parents à trouver des bons produits dans le marché vestimentaire. Dès la première écoute ou lecture de son histoire, notre attention est automatiquement retenue. Également, l’histoire présente des faits exacts avec une personne qui a une expertise importante. En effet, cette femme, étant elle-même la mère d’un enfant handicapé, est une source d’informations très véridiques, car c’est son histoire est la sienne, mais représente aussi la réalité de plusieurs autres enfants handicapés dans le monde entier.

    Sa story ne pourrait être plus authentique : elle demande de passer à l’action dans le but de changer l’industrie vestimentaire, mais aussi la vie de tous les enfants handicapés (Walk The Talk). Finalement, la fondatrice de l’entreprise a une façon de raconter son histoire qui donne automatiquement envie d’être impliqué; elle a un leadership très fort. Il est impossible de ne pas ressentir une affinité avec son histoire quand on voit à quel point elle est passionnée par sa mission.

    Répondre
  8. Gabrielle Rivest

     /  13 novembre 2020

    Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques ?
    1. Conception du storytelling avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques ;

    – Tout d’abord, le storytelling crédible doit être pertinent pour les publics de l’organisation et permettre à cette dernière une meilleure transmission de ses valeurs et croyances. Cela fait alors en sorte qu’elle inspirera l’engagement et la confiance auprès de ses parties prenantes. En effet, en se construisant sur la base d’une histoire honnête et authentique, l’organisation sortira du lot en plus de capter l’attention des publics.

    – Ensuite, l’organisation doit savoir susciter une émotion chez ses publics en réaction à l’histoire racontée. Cela lui permettra de développer une proximité avec ses spectateurs en plus de susciter un dialogue possible tout en rejoignant de manière efficace une grande diversité de personnes. En effet, on sait que les informations transmises par des histoires sont plus facilement mémorisées que des statistiques. Ainsi, la transparence dans la narration véhiculée par l’organisme rend le tout plus personnel et légitime étant donné que les publics peuvent s’identifier à l’histoire montrée.

    – Enfin, le storytelling aide grandement à la crédibilité d’une organisation, puisque la structure narrative de son discours permet à l’organisation de montrer d’une manière différente le message fort qu’elle veut véhiculer en plus de montrer un respect pour l’audience. Nous savons que les histoires inspirent et sont contagieuses, ainsi, en raconter une permet de bien concilier information et de toucher les sentiments. Ainsi, cette méthode est très efficace en plus d’être intemporelle si l’exécution est bien faite. Les communications peuvent parfois sembler très répétitives, ainsi, l’utilisation du storytelling capte l’attention du sujet plus longtemps et a un plus grand impact sur la communication que l’on a avec les publics.

    2. Hyperlien vers une ressource en ligne utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story ;

    https://www.troisfoisparjour.com/fr/chroniques/bien-etre/les-troubles-du-comportement-alimentaire-mes-perceptions-mon-histoire/

    Un bon exemple d’entreprise s’étant basée sur le storytelling est Trois fois par jour. Sa propriétaire, Marilou, explique que l’entreprise est née de son désir de vaincre son problème avec la nourriture. Ayant combattu l’anorexie une bonne partie de sa vie, elle fait de la mission de son entreprise de transformer la relation entre les gens et la nourriture et s’ouvre fréquemment sur les obstacles à surmonter avec cette maladie.

    3. En quoi la story sélectionnée respecte les concepts clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette histoire respecte très bien les concepts clés du storytelling, puisqu’elle fait appel aux sentiments de l’auditoire. La relation que les gens entretiennent avec la nourriture n’est pas toujours évidente de nos jours avec tous les régimes et diètes disponibles sur le marché. Ainsi, avec Trois fois par jour, Marilou fait preuve d’une grande transparence en racontant son parcours avec son trouble alimentaire ; parlant des effets mentaux et physiques, ainsi que de ce qui l’a aidée à s’en sortir. Cette authenticité de la part de l’entrepreneure fait en sorte que les gens lui accordent une grande confiance et beaucoup d’empathie en plus de lui être très fidèles. Enfin, elle reste toujours très transparente sur toutes ses plateformes, partageant fréquemment des publications concernant la diversité corporelle et la santé mentale, lui donnant par le fait même une très grande légitimité dans le domaine.

    Répondre
  9. Liza-marie Gagnon

     /  14 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    -Le storytelling est un outil de communication qui a su faire ses preuves en relations publiques. L’histoire narrée va concilier les informations, les sentiments, la passion et la raison. Elle s’appuie sur des évènements et des actions réelles, ce qui fait qu’elle est crédible et qu’elle va attirer l’attention des auditeurs. Les histoires peuvent être de la transmission de valeurs, de croyance de l’organisation, du partage d’une expérience significative ou de l’histoire de fondation et celles-ci seront toujours inspirantes et significatives.
    -Le storytelling est très efficace en communication puisque 65 à 70% des informations transmises vont être retenus. En effet, les informations transmises par une histoire vont être davantage mémorisé par le cerveau que les présentations à base de données et de statistique. Ainsi, cet outil de communication basé sur une structure narrative du discours a une grande influence de mémorisation sur son audience ce qui est pertinent en relations publiques.
    -L’objectif principal des relations publiques est d’établir des relations mutuelles et avantageuse entre une organisation et ses différents publics. Ainsi, le storytelling permet de construire la voix de la marque de façon crédible en racontant une histoire. Cette narration ajoute ainsi de la valeur au processus de communication entre les deux parties en communiquant de manière efficace avec une langue que les nombreux spectateurs pourront comprendre.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    La Fondation 30 millions d’Amis est une organisation qui vient en aide aux animaux en détresse et qui lutte contre l’abandon et la maltraitance de ces derniers. Dans cette histoire, on y met en scène la relation exceptionnelle qui se crée entre l’humain et son chien. En premier lieu, on peut voir la rencontre entre la maitresse et son chien, puis nous voyons ses deux personnages s’accompagner dans toutes les étapes de la vie de la maitresse. De son enfance, à ses débuts en tant qu’adolescente, son premier amour, son mariage et l’arrivée d’un premier enfant… On rentre en plein cœur d’un amour inconditionnel, entre un chien et son maître. Le message véhiculé par la Fondation, qui se fait de manière très émouvante, est bien sûr de sensibiliser l’opinion du public face au statut d’abandon et de maltraitance envers les animaux.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Tout d’abord, il est évident que cette story respecte les concepts-clés du storytelling crédible. Celle-ci est très émouvante et on se prend d’affection pour les personnages. Ainsi, la Fondation 30 millions d’Amis a mis en scènes une publicité plus que touchante utilisant le storytelling avec brio. L’histoire suscite beaucoup d’émotions et de sentiments pour ainsi avoir davantage d’influence sur le public. La story a donc une bonne cohérence grâce à son caractère émouvant qui renvoi au pathos.
    Par la suite, la Fondation 30 millions d’Amis est un organisme tout à fait crédible. Dans ce sens, son storytelling est crédible comme il existe déjà un lien de confiance envers la fondation dû à son intégrité, son empathie et ses valeurs partagées. Sa publicité nous incite alors à passer à l’action et à être davantage conscientisé sur la situation actuelle que vivent plusieurs animaux.

    Répondre
  10. Gabrielle Larose

     /  14 novembre 2020

    1. Trois arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques ;

    Pour que le storytelling soit considéré comme crédible en relations publiques, celui-ci doit, bien évidemment, évoquer des émotions et des sentiments lors de la discussion. Le fait de pousser notre public à faire un lien entre l’histoire qui est dite et une émotion et / ou des sentiments permet de travailler, comme le nomme si bien Aristote, l’aspect du pathos. On vient de ce fait influencer ledit public de par les émotions procurer par le dialogue partager par l’émetteur. De par le fait même, on peut dire, au même moment, que l’on capte son attention – ce qui d’une par permet au public intéresser de retenir beaucoup plus efficacement les informations véhiculées au sein de l’histoire racontée.

    De plus, certes bien qu’il ne s’agisse pour certains que de raconter une histoire. Pour assurer la crédibilité du storytelling en relations publiques, il est important de tout de même respecter une certaine crédibilité. En d’autres mots, il faut y voir une certaine concordance avec les valeurs / missions / buts de l’organisation pour laquelle l’histoire est divulgué. Ainsi, vous comprendrez à quel point une argumentation logique, l’expertise, la fiabilité et la véracité des faits sont importantes au sein de cette activité. De ce fait, on vient dès lors aborder l’aspect du logos, encore une fois tiré de la rhétorique d’Aristote. Cet aspect permet à l’organisation de partager ces valeurs / missions / but avec ces publics de par le biais de l’histoire narrée.

    Enfin, l’activité communicationnelle que représente le storytelling crédible en relations publiques doit permettre de travailler sur l’aspect de l’ethos, soit la relation / liens de confiance que peut bâtir l’émetteur avec ces récepteurs. Il est dès lors important pour l’orateur de maitriser l’art du bien parler, tout en restant authentique, et d’amener un certain leadership à l’avant-scène. Cet aspect, pour sa part, met l’accent, vous l’aurez deviné, sur les relations qu’entretiendront les publics avec ladite organisation.

    2. Hyperlien vers une ressource en ligne qui utilise efficacement le storytelling ;

    2. Exemple d’organisation qui font appel au storytelling crédible ;

    Je crois que l’on peut dire que Coca-Cola utilise efficacement le storytelling. Ceux-ci respectent en effet, les aspects discutés ci-haut. D’une part, ils font référence à nos souvenirs d’enfance en évoquant la figure du père Noël et à la beauté du temps des fêtes de par tous les beaux gestes que les gens accomplissent généralement lors de cette période. Ceci nous ramène, au même moment, à l’esprit de Noël marqué par la joie, le partage, la convivialité et l’espoir. Des valeurs que la marque affectionne particulière (il est difficile de le nier si l’on s’attarde à leurs autres publicités, messages véhiculés, etc.) De plus, il transporte presque leurs publics à se sentir comme s’il faisait partie d’un comte enfantin et non comme s’il écoutait une simple publicité. Il est donc difficile de nier le processus émotif amené par l’entreprise. D’autre part, Coca-Cola étant une entreprise établit depuis belle lurette possède déjà une crédibilité / un certain lien de confiance auprès de ces publics. Ces produits ont d’ailleurs, eux aussi, eu le temps de faire leurs preuves en ce qui a trait au goût et à la désaltération qu’ils procurent. On rappelle d’ailleurs cet aspect lorsque nul autre que le père Noël choisi de boire une boisson Coca-Cola plutôt qu’une autre sur son lieu de travail.

    Répondre
  11. Gabrielle Larose

     /  14 novembre 2020

    1. Trois arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques ;

    Pour que le storytelling soit considéré comme crédible en relations publiques, celui-ci doit, bien évidemment, évoquer des émotions et des sentiments lors de la discussion. Le fait de pousser notre public à faire un lien entre l’histoire qui est dite et une émotion et / ou des sentiments permet de travailler, comme le nomme si bien Aristote, l’aspect du pathos. On vient de ce fait influencer ledit public de par les émotions procurer par le dialogue partager par l’émetteur. De par le fait même, on peut dire, au même moment, que l’on capte son attention – ce qui d’une par permet au public intéresser de retenir beaucoup plus efficacement les informations véhiculées au sein de l’histoire racontée.

    De plus, certes bien qu’il ne s’agisse pour certains que de raconter une histoire. Pour assurer la crédibilité du storytelling en relations publiques, il est important de tout de même respecter une certaine crédibilité. En d’autres mots, il faut y voir une certaine concordance avec les valeurs / missions / buts de l’organisation pour laquelle l’histoire est divulgué. Ainsi, vous comprendrez à quel point une argumentation logique, l’expertise, la fiabilité et la véracité des faits sont importantes au sein de cette activité. De ce fait, on vient dès lors aborder l’aspect du logos, encore une fois tiré de la rhétorique d’Aristote. Cet aspect permet à l’organisation de partager ces valeurs / missions / but avec ces publics de par le biais de l’histoire narrée.

    Enfin, l’activité communicationnelle que représente le storytelling crédible en relations publiques doit permettre de travailler sur l’aspect de l’ethos, soit la relation / liens de confiance que peut bâtir l’émetteur avec ces récepteurs. Il est dès lors important pour l’orateur de maitriser l’art du bien parler, tout en restant authentique, et d’amener un certain leadership à l’avant-scène. Cet aspect, pour sa part, met l’accent, vous l’aurez deviné, sur les relations qu’entretiendront les publics avec ladite organisation.

    2. Hyperlien vers une ressource en ligne qui utilise efficacement le storytelling ;

    2. Exemple d’organisation qui font appel au storytelling crédible ;

    Je crois que l’on peut dire que Coca-Cola utilise efficacement le storytelling. Ceux-ci respectent en effet, les aspects discutés ci-haut. D’une part, ils font référence à nos souvenirs d’enfance en évoquant la figure du père Noël et à la beauté du temps des fêtes de par tous les beaux gestes que les gens accomplissent généralement lors de cette période. Ceci nous ramène, au même moment, à l’esprit de Noël marqué par la joie, le partage, la convivialité et l’espoir. Des valeurs que la marque affectionne particulière (il est difficile de le nier si l’on s’attarde à leurs autres publicités, messages véhiculés, etc.) De plus, il transporte presque leurs publics à se sentir comme s’il faisait partie d’un comte enfantin et non comme s’il écoutait une simple publicité. Il est donc difficile de nier le processus émotif amené par l’entreprise. D’autre part, Coca-Cola étant une entreprise établit depuis belle lurette possède déjà une crédibilité / un certain lien de confiance auprès de ces publics. Ces produits ont d’ailleurs, eux aussi, eu le temps de faire leurs preuves en ce qui a trait au goût et à la désaltération qu’ils procurent. On rappelle d’ailleurs cet aspect lorsque nul autre que le père Noël choisi de boire une boisson Coca-Cola plutôt qu’une autre sur son lieu de travail.

    Répondre
  12. Cassandra Gauthier

     /  14 novembre 2020

    1- Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques?

    – Lorsque les informations sont reliées à des émotions, l’individu retient 65% à 70% de celles-ci. À l’inverse, si les informations sont délivrées de façon brute, l’individu retiendra 5% à 10% de celles-ci. Cela dit, cette statistique montre bien l’importance du storytelling en relations publiques. Pour rendre le storytelling crédible, l’histoire doit faire appel au pathos. En d’autres mots, le storytelling doit s’adresser aux émotions de l’auditoire. Pour ce faire, cette histoire doit donner la possibilité au public de s’y identifier en divulguant des valeurs qui rattachent l’entreprise à ses publics cibles. Cela aura pour effet de favoriser un sentiment d’attachement du public envers l’organisation.
    – Afin que le storytelling soit perçu de façon légitime aux yeux du public, son contenu doit être cohérent avec l’image divulguée par l’entreprise. En effet, l’entreprise doit bien choisir le contenu de son histoire (logos) afin que celle-ci soit alignée avec ses idées, valeurs et mission. L’entreprise doit être capable d’offrir ce qu’elle promet à travers son storytelling sans quoi sa réputation risque d’en être gravement entachée.
    – Enfin, l’entreprise doit d’abord se montrer elle-même digne de confiance afin que son storytelling soit reçu convenablement par le public (ethos). Pour décrocher ce titre, l’entreprise doit se montrer authentique, intègre et empathique. Elle doit faire preuve de vulnérabilité tout en mettant de l’avant son leadership, son courage et sa solidité. Il est primordial que l’entreprise agisse comme un modèle exemplaire dans la société pour que ses parties prenantes adhèrent à ses idéologies et activités.

    2- Hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story.

    Dove Real Beauty Sketches

    La vidéo conçue par Dove met en scène des femmes et hommes qui vont à la rencontre d’un artiste qui dessine des portraits. Cependant, cette rencontre se fait à travers un voile empêchant les deux individus de se voir. Ensuite, l’artiste procède à la conception du portrait de la personne rencontrée en ne se fiant qu’à la description énoncée par cette dernière.
    Plutôt dans cette même journée, les participants s’étaient rencontrés entre eux et ont été soumis au même processus avec l’artiste. À l’exception, cette fois-ci ils ne devaient pas se décrire eux-même, mais quelqu’un qu’ils avaient rencontré dans le groupe. Ainsi, chaque personne avait deux portraits : le premier dicté par leur propre description et le second dicté par la description qu’un autre avait fait d’eux.
    À la fin de la journée, l’artiste présentait à chaque participant ces deux portraits. Ainsi, on se rendait compte que le portrait décrit par un autre était plus beau que celui décrit par le participant. Chaque participant a été surpris du résultat. Tous en sont venus à la même conclusion: il faut commencer à s’aimer davantage et arrêter de se concentrer sur nos petits défauts qui sont pourtant insignifiants aux yeux de tous.

    3- En quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette publicité de Dove fait preuve de “Walk the talk”. En effet, elle représente bien les valeurs de l’entreprise qui prône depuis longtemps l’inclusion, la diversité et le bien-être. En effet, dans chacune de leurs campagnes publicitaires on y voit des femmes de toutes les formes et couleurs qui semblent bien dans leur peau. Ce sont également des valeurs importantes dans notre société en général, ce qui les rend donc légitime. Par le biais de cette publicité, l’entreprise souhaite montrer au public l’importance de s’aimer et de s’accepter tel qu’on est. Elle veut mettre de l’avant notre beauté naturelle que plusieurs sous estiment encore. De plus, le storytelling est très crédible puisqu’il fait appel à nos sentiments et chacun peut facilement s’identifier à cette publicité. En effet, nous avons tous douté de notre apparence un jour ou l’autre. Ainsi, la publicité envoie au public un message inspirant en nous rappelant qu’on est tous beau et belle tel qu’on est. D’ailleurs, ces valeurs véhiculées à travers ce storytelling ont pour but de faire adhérer les publics à sa marque.

    Répondre
  13. Dexelle Dallaire

     /  15 novembre 2020

    Le storytelling est l’art d’utiliser la structure narrative pour faire ces publicités.
    En premier lieu, il faut l’utiliser pour faire vivre des émotions aux publics, donc la partie pathos du triangle rhétorique d’Aristote, en activant l’ocytocine et le cortisol du cerveau afin de créer une gamme de neurotransmetteurs comme de la dopamine, de la sérotonine et de l’endorphine. En second lieu, en se servant du storytelling on arrive à expliquer aux gens les valeurs d’une entreprise, afin d’engager avec leurs publics cibles qui ont ces mêmes valeurs, donc la partie logos du triangle d’Aristote. L’entreprise cherche à prendre contrôle de sa position et de la perception des publics en l’influençant vers le positif. Et en dernier lieu, c’est le processus d’humaniser la compagnie entière plutôt que de simplement pousser les ventes, faire connecter les publics cibles avec l’entreprise et les aider à développer un sentiment d’appartenance en s’identifiant envers cette entreprise et non seulement une publicité. C’est de rendre celle-ci crédible, la troisième partie du triangle rhétorique d’Aristote, sois l’éthos.

    Dove est une entreprise qui maîtrise le storytelling en relations publiques. Leurs campagnes sont soigneusement centrées sur le développement de l’amour propre et de l’acceptation de soi. Dans la publicité ‘‘Montrez-nous’’ Dove tente de renforcer l’estime de ses publics en montrant que nous sommes tous pareils et différents en même temps et que cela est ce qui fait notre beauté. Ils tentent de briser l’image de la perfection que plusieurs entreprises ont bâtie avec le temps. L’idée qu’il faut être d’une certaine manière et que tout ce qui n’est pas conforme à cette image est un défaut. Dans ‘‘Montrez-nous’’ Dove présente des personnes qui sortent du cadre de la perfection créer par les autres entreprises et qui sentent qu’ils ne sont pas bien représentés dans les publicités. Dove invite les spectateurs à envoyer des photos d’eux-mêmes dans une banque d’image spécialement conçue à cet effet et encourage les entreprises à utiliser cette banque d’image afin de normaliser tout type de personnes et de mieux représenter la beauté de tous.

    Dove offre plus qu’une histoire, mais bien un sentiment d’appartenance pour tous. Dans une société où l’on met beaucoup d’emphase sur la perfection et tenter de vendre du rêve, Dove se démarque en offrant les mots doux qu’on rêve tous d’entendre : ‘’tu es parfait(e) comme tu es et tu mérites d’être vue et entendu’’ ce qui répond au concept d’affinité et proximité. Ils ouvrent le dialogue en demandant aux clients de partager leurs photos ou expériences sur le sujet et en invitant les entrepreneurs à utiliser la banque d’image créer par Dove. En ne tentant pas de vendre du rêve par les mensonges, ils se positionnent comme étant authentiques. Ils ‘‘walk the talk’’ puisque leurs branding en entier est fait de pair avec cette vision, ce qui augmente la confiance perçue par les publiques et bien évidemment ils sont légitimes, ils sont bien positionnés pour parler de ces problématiques médiatiques. Leurs stories nous touchent émotionnellement et nous poussent finalement à l’action. On se sent bien d’encourager une entreprise si saine.

    Répondre
  14. Jessie Chaussé Hayes

     /  15 novembre 2020

    Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques?

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Tout d’abord, pour que le storytelling soit crédible dans un contexte de relations publiques, il faut s’assurer qu’une relation de confiance soit bien établie. En effet, idéalement, l’organisation ou la personnalité racontant une histoire se doit de faire régner un sentiment de confiance afin que l’histoire en question soit bien perçue du public. Une certaine notoriété chez l’émetteur doit être existante afin que son message soit écouté et pris en compte. Bref, si le message transmis par l’organisation a un lien avec les actions et les valeurs de l’entreprise alors sa réputation sera bonne et le public sera davantage à l’écoute.
    Ensuite, il y a évidemment l’appel aux sentiments qui est un facteur important dans la transmission d’un message. En faisant ressentir des émotions fortes telle que l’empathie au public en question, on capte plus l’attention de l’auditoire visée et le message prend de la crédibilité en raison du fait qu’il est transmis par l’entremise d’une histoire touchante ou inspirante.
    Finalement, il est clair que pour qu’une story soit le plus crédible possible, elle doit se baser sur des données fiables. En effet, il est important de se baser sur des faits véritables et des informations pertinentes pour que le public croit en la story racontée. Dans ma vision des choses, pour qu’un storytelling soit crédible en relations publiques, il faut que les faits qui en découlent le soient aussi. Des informations provenant de sources fiables sont à prioriser afin que l’histoire en questions permettent un engagement émotionnel et cognitif de la part des parties prenantes.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story :

    Une personnalité utilisant efficacement le storytelling est bien évidemment Greta Thunberg. En effet, celle-ci raconte son histoire et se bat contre les changements climatiques et la manière dont les dirigeants de chacun des pays prennent en compte cette situation. Ayant milité une bonne partie de sa jeune vie afin que l’état de notre environnement soit pris en compte lors des décisions, Greta correspond aujourd’hui au titre de leader mondial. Elle est connue pour avoir partagé son histoire dans laquelle elle manquait l’école malgré son jeune âge afin de faire réagir son gouvernement. Elle est aujourd’hui reconnue à travers le monde pour son histoire touchante démontrant sa détermination et sa volonté de changements. Elle inspire de nombreuses personnes et est même l’initiatrice des marches pour le climat regroupant dans chaque pays des milliers de personnes.

    https://www.ledevoir.com/videos/563653/ecoutez-l-allocution-de-greta-thunberg-a-montreal

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    La story de Greta Thunberg respect les concepts clés du storytelling puisque cette jeune militante a réussi à créer une relation de confiance avec les différentes parties prenantes. En effet, elle représente la jeunesse et se place en position de total vulnérabilité. Ayant aucune malice, son jeune âge vient évidemment renforcer sa crédibilité. À l’âge de 17 ans, consacrer toute sa vie à une cause telle que l’environnement démontre un dévouement qui touche bien évidemment le public. Dans ce même ordre d’idée, par son histoire et sa manière de raconter les faits, Greta amène un sentiment de colère et d’empathie de la part de chaque individu. Elle fait un appel direct aux sentiments des gens, puisque sa situation est aussi la nôtre. La valeur de l’environnement est en plein essor et donc les gens ont une conscience plus verte et se sentent de plus en plus concernés par l’état de leur planète. En effet, on peut aussi mentionner la crédibilité des informations transmises. Elle se base sur des données scientifiques sur les changements climatiques et est appuyée par des organismes telles que Greenpeace ce qui rend le tout encore plus fiable. Sa story est donc transmise à des gens qui lui font confiance, elle fait aussi appel aux sentiments, puisqu’il s’agit d’une histoire touchante remplie d’espoir et est soutenues d’informations concrètes lui donnant une légitimité dans le domaine de l’environnement.

    Répondre
  15. Amélie Marchand

     /  16 novembre 2020

    1. Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative du discours qui concilie à la fois l’information, les sentiments, la raison ainsi que la passion. Il est important d’avoir un storytelling crédible parce qu’on veut que les gens nous écoutent. On veut que les gens comprennent qui nous sommes, qu’ils connaissent notre mission et les valeurs de l’organisation. Le storytelling va permettre aux gens de s’identifier à notre organisation. De plus, le storytelling est un moyen efficace pour mémoriser un message. En effet, de 65% à 70% des informations transmises par une histoire sont mémorisées par le cerveau versus seulement de 5% à 10% dans la transmission d’informations traditionnelles. Finalement, une structure narrative d’un discours peut provoquer plusieurs émotions chez la personne. Le storytelling va permettre au public de faire vivre des émotions vives afin de renforcer la proximité et le sentiment d’appartenance que celui-ci éprouve envers l’organisation. Le storytelling est un moyen efficace pour inspirer les gens.

    2. https://www.youtube.com/watch?v=zIEIvi2MuEk&t=236s
    La compagnie aérienne canadienne WestJet est un bon exemple de compagnie qui use du storytelling crédible, et ce, de la bonne façon. Effectivement, pendant le temps des fêtes, WestJet partage des vidéos de gens et de familles à l’aéroport ayant à prendre une décision. Dans cette vidéo en particulier, les personnes parlent à un père Noël dans un écran qui leur demande ce qu’ils voudraient comme cadeaux cette année. Les personnes demandent des jouets, des appareils électroniques, des vêtements, un vol, etc. Par la suite, on peut voir des employés aller acheter les cadeaux au magasin. Finalement, la fin du vidéo montre les personnes en question recevoir tous les cadeaux qu’ils avaient demandés.

    3. Ça fait plusieurs années maintenant que la compagnie aérienne WestJet sort des vidéos dans le temps des fêtes et tous ont le même objectif : faire vivre des émotions. De plus, plusieurs concepts clés sont respectés du ce storytelling. En effet, la campagne publicitaire permet de connaitre les valeurs et les croyances que prône la compagnie WestJet. Ce dernier démontre qu’il ne permette pas seulement de faire voyager des personnes d’un bout du monde à l’autre, mais qu’il créer des moments magiques marquant à vie pour tout le monde. Le fait que cette publicité ne soit ni la première, ni la dernière, en dit beaucoup sur quel genre de compagnie aérienne est WestJet. On remarque également que la compagnie emploie tous les éléments qui composent la matrice de crédibilité, soit la confiance, la légitimité, l’authenticité et la relation. Cette publicité est sortie en 2013 et donc il y a sept ans déjà, mais tout de même, je m’en souviens très bien encore. L’explication est simple, les émotions que cette campagne publicitaire font vivres sont très fortes et marquantes. La joie dans le visage des gens, non seulement de ceux qui reçoivent, mais également de ceux qui regardent, est simplement indescriptible. On voit aussi l’émotion de surprise lorsque les gens réalisent ce qui est en train de se passer.

    Répondre
  16. Chems El Adraoui

     /  17 novembre 2020

    -Trois arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;
    L’utilisation du storytelling est très efficace en communication puisque les informations transmises sous forme d’histoires sont mémorisés par le cerveau de 65% à 70%. Une compagnie qui raconte des histoires démontre alors un certain respect de l’audience. Les histoires inspirent et sont contagieuses et les gens aiment les histoires et sont portés les écouter.
    L’outil de communication du storytelling est basée sur une structure narrative du discours. C’est-à-dire de raconter une histoire à des fins de communication. Le storytelling concilie informations et sentiments ainsi que raison et passions. Aussi, c’est un outil qui est fortement utilisé qui permet à une compagnie de partager une histoire qui s’appuie sur des événements et des actions.
    Le storytelling peut servir à partager une expérience significative, transmettre des valeurs, des croyances, se démarquer comme organisation innovante, faire évoluer les mentalités, sensibiliser à des causes, montrer comment des personnes abordent les problèmes de manière concrète et créative et agir comme catalyseur pour susciter des conversations pertinentes. En fait, une entreprise fait valoir ses valeurs, ses missions et ses buts en partageant une histoire qui évoque des sentiments. C’est l’aspect du pathos de Aristote.
    Dernièrement, il y a quelques étapes essentielles afin de créer une bonne histoire. Il faut prendre son temps, écoutez, être curieux, impliquez les membres de l’organisation, sortez des sentiers battus, écrire l’histoire ainsi qu’aller chercher du feedback.

    -Hyperlien d’une organisation utilisant le storytelling
    La marque Nike est une des organisation qui utilise le storytelling de manière plus qu’efficace.
    Leur storytelling débute avec leur slogan Just do it qui ne reflète pas seulement une motivation c’est une histoire de succès.
    C’est le moteur de marque car il est associé à tant de chose au delà du simple slogan.
    Ça consiste à utiliser des évènements sportifs marquant ou des athlètes et leurs tranches de vie afin de démontrer un dépassement de soi. Nike réussit a illustrer le rêve

    – En quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.
    Comme l’a si bien expliqué M. Prud’homme lors de sa conférence, la crédibilité d’une organisation n’existe que si dialogue menant au logos(logique), pathos (émotion) et ethos (crédibilité) est bien fait. Nike a réussi à établir cette relation de crédibilité et confiance avec leurs utilisateurs. Du début jusqu’à a la fin de la la video, Nike raconte une histoire dont le message principale est «c’est pas nous le héros mais vous ». Aussi, on découvre le produit et la marque qu’à la fin de la video et les consommateurs associent ainsi les témoignages, les concepts et l’intensité de la video aux produits et à la marque Nike.
    Monsieur Prud’homme l’a aussi expliqué dans sa présentation, la rétention de l’information est permis car une histoire et une émotion créent un impact sur un personne.
    Nike démontre et vend la passion du sport, la réussite des athlètes qui sont admirés par tous et même le narratif que «NOUS» allons être plus fort «ENSEMBLE» après cette pandémie . L’organisation construit un univers ou ils utilisent la réussite des plus grands athlètes du monde tel que Serena Williams, Tiger Woods, Lebron James afin que tu ne les vois plus comme tes héros mais comme des gens qui rêvent comme toi tu le fais en ce moment. Nike vient alors de créer un attachement à leurs produits. Finalement, Nike transmet un message puissant à l’aide d’images et de videos qui touchent les gens et leur donnent envi de marcher dans les pas leurs héros sportifs.

    Répondre
  17. – Pour commencer, le storytelling est une façon très intelligente pour une organisation de pouvoir se démarquer en termes de relations publiques. Comme expliqué par notre conférencier M. Stéphane Prud’homme, 65 à 70% de l’information qui est transmis au travers d’une histoire est retenue par le cerveau. Cela veut donc dire que les publics de l’organisation retiendront plus facilement des messages et des positionnements expliqués dans une publication sous forme de storytelling. Lors du visionnement ou de la lecture de cette publication, les publics pourront ressentir des émotions, puisqu’en faisant du storytelling il est facile d’y en incorporer. Grâce à ces émotions ressentis par les publics, l’histoire aura un plus grand impact sur eux ce qui leur fera se rappeler de la publication et, donc de l’organisation ou l’entreprise en question.
    – Ensuite, en storytelling un autre élément important à mettre en relief est l’engagement que cette technique créé. En utilisant cette approche en relations publiques, l’organisation bâti une certaine connexion avec ses publics, car elle peut leur faire ressentir des sentiments et donc leur faire se rappeler de certains événements passés. Cela créé donc une envie auprès des publics de vouloir s’engager dans une discussion avec l’organisation et ainsi échanger avec elle. Ceci est très intéressant pour une entreprise, car avec cette discussion préalablement engagé avec ses publics il sera plus facile de faire accepter des projets ou des idées par ces parties prenantes.
    – De plus, un aspect très intéressant dans l’utilisation du storytelling en relations publiques est la confiance des publics envers l’organisation que cela amène. Lorsqu’une organisation présente une publication de storytelling, elle entre un peu plus dans son intimité. L’entreprise expose un côté plus personnel et cela entraine les publics à vouloir avoir confiance en l’organisation puisque celle-ci leur a fait confiance en leur démontrant des éléments « inédits ». Cette relation de confiance qui sera bâti grâce au storytelling sera très utile pour une entreprise. Comme dit dans le deuxième aspect, il sera plus facile d’obtenir une acceptabilité sociale pour ses projets d’entreprise.


    La marque P&G utilise le storytelling en faisant la promotion des jeux olympiques. Dans cette annonce la compagnie démontre que derrière chaque athlète il y a des mères qui les ont encouragés et protégés durant tout leur parcours.

    Cette story démontre exactement ce qu’est une publication sous forme de storytelling, car il y a un bon fil conducteur tout au long de la publicité. Nous pouvons aussi ressentir une grande émotion en regardant cette publication, car nous avons tous une personne qui nous a déjà soutenu dans notre vie alors nous pouvons ressentir cette émotion basé sur notre expérience passé. Cela fait donc directement référence aux propos expliqué par M. Prud’homme lors de sa conférence concernant la crédibilité d’une entreprise. Suite au visionnement de cette vidéo, on a envie de croire l’entreprise qu’est P&G puisque dans cette publicité on peut bien distinguer le logos, le pathos et l’ethos et le dialogue. Ces quatre éléments peuvent être bien identifié dans la story que j’ai présenté plus haut. Le logos est représenté par le fait qu’on raconte des histoires réelles de chacun des athlètes olympiques et cela amène le public à vouloir croire que l’entreprise a de bonne valeurs et qu’elle sera transparente avec eux. De plus, le pathos est représenté par le fait que cette vidéo est inspirante pour tout ceux qui la regarde, car ces athlètes sont représentés d’une façon que chacun peut se sentir interpellé par un trait de caractère, ce qui créé de la cohérence dans le message. Ensuite, l’ethos est représenté par le fait que l’on montre les moments plus difficiles des athlètes et que ceux-ci sont humains après tout et que l’entreprise les encourage à être meilleur. Cela établie donc une relation de confiance envers l’entreprise, car se positionne comme étant « supporter » des talents. Puis, finalement le dialogue est démontré par le fait qu’à la fin de la vidéo on voit la phrase « it takes someone strong to make someone strong » et cela est mis pour expliquer le positionnement de l’entreprise face aux olympiques. P&G soutient les athlètes olympiques avec leurs produits comme leur mère les ont soutenues toute leur vie. Cela est donc un message très fort, car les publics sentiront qu’ils peuvent croire et faire confiance à l’entreprise. C’est exactement le pouvoir du storytelling!

    Répondre
  18. Corine Lajeunesse

     /  17 novembre 2020

    – Pour commencer, le storytelling est une façon très intelligente pour une organisation de pouvoir se démarquer en termes de relations publiques. Comme expliqué par notre conférencier M. Stéphane Prud’homme, 65 à 70% de l’information qui est transmis au travers d’une histoire est retenue par le cerveau. Cela veut donc dire que les publics de l’organisation retiendront plus facilement des messages et des positionnements expliqués dans une publication sous forme de storytelling. Lors du visionnement ou de la lecture de cette publication, les publics pourront ressentir des émotions, puisqu’en faisant du storytelling il est facile d’y en incorporer. Grâce à ces émotions ressentis par les publics, l’histoire aura un plus grand impact sur eux ce qui leur fera se rappeler de la publication et, donc de l’organisation ou l’entreprise en question.
    – Ensuite, en storytelling un autre élément important à mettre en relief est l’engagement que cette technique créé. En utilisant cette approche en relations publiques, l’organisation bâti une certaine connexion avec ses publics, car elle peut leur faire ressentir des sentiments et donc leur faire se rappeler de certains événements passés. Cela créé donc une envie auprès des publics de vouloir s’engager dans une discussion avec l’organisation et ainsi échanger avec elle. Ceci est très intéressant pour une entreprise, car avec cette discussion préalablement engagé avec ses publics il sera plus facile de faire accepter des projets ou des idées par ces parties prenantes.
    – De plus, un aspect très intéressant dans l’utilisation du storytelling en relations publiques est la confiance des publics envers l’organisation que cela amène. Lorsqu’une organisation présente une publication de storytelling, elle entre un peu plus dans son intimité. L’entreprise expose un côté plus personnel et cela entraine les publics à vouloir avoir confiance en l’organisation puisque celle-ci leur a fait confiance en leur démontrant des éléments « inédits ». Cette relation de confiance qui sera bâti grâce au storytelling sera très utile pour une entreprise. Comme dit dans le deuxième aspect, il sera plus facile d’obtenir une acceptabilité sociale pour ses projets d’entreprise.


    La marque P&G utilise le storytelling en faisant la promotion des jeux olympiques. Dans cette annonce la compagnie démontre que derrière chaque athlète il y a des mères qui les ont encouragés et protégés durant tout leur parcours.

    Cette story démontre exactement ce qu’est une publication sous forme de storytelling, car il y a un bon fil conducteur tout au long de la publicité. Nous pouvons aussi ressentir une grande émotion en regardant cette publication, car nous avons tous une personne qui nous a déjà soutenu dans notre vie alors nous pouvons ressentir cette émotion basé sur notre expérience passé. Cela fait donc directement référence aux propos expliqué par M. Prud’homme lors de sa conférence concernant la crédibilité d’une entreprise. Suite au visionnement de cette vidéo, on a envie de croire l’entreprise qu’est P&G puisque dans cette publicité on peut bien distinguer le logos, le pathos et l’ethos et le dialogue. Ces quatre éléments peuvent être bien identifié dans la story que j’ai présenté plus haut. Le logos est représenté par le fait qu’on raconte des histoires réelles de chacun des athlètes olympiques et cela amène le public à vouloir croire que l’entreprise a de bonne valeurs et qu’elle sera transparente avec eux. De plus, le pathos est représenté par le fait que cette vidéo est inspirante pour tout ceux qui la regarde, car ces athlètes sont représentés d’une façon que chacun peut se sentir interpellé par un trait de caractère, ce qui créé de la cohérence dans le message. Ensuite, l’ethos est représenté par le fait que l’on montre les moments plus difficiles des athlètes et que ceux-ci sont humains après tout et que l’entreprise les encourage à être meilleur. Cela établie donc une relation de confiance envers l’entreprise, car se positionne comme étant « supporter » des talents. Puis, finalement le dialogue est démontré par le fait qu’à la fin de la vidéo on voit la phrase « it takes someone strong to make someone strong » et cela est mis pour expliquer le positionnement de l’entreprise face aux olympiques. P&G soutient les athlètes olympiques avec leurs produits comme leur mère les ont soutenues toute leur vie. Cela est donc un message très fort, car les publics sentiront qu’ils peuvent croire et faire confiance à l’entreprise. C’est exactement le pouvoir du storytelling!

    Répondre
  19. Corine Lajeunesse

     /  18 novembre 2020

    – Pour commencer, le storytelling est une façon très intelligente pour une organisation de pouvoir se démarquer en termes de relations publiques. Comme expliqué par notre conférencier M. Stéphane Prud’homme, 65 à 70% de l’information qui est transmis au travers d’une histoire est retenue par le cerveau. Cela veut donc dire que les publics de l’organisation retiendront plus facilement des messages et des positionnements expliqués dans une publication sous forme de storytelling. Lors du visionnement ou de la lecture de cette publication, les publics pourront ressentir des émotions, puisqu’en faisant du storytelling il est facile d’y en incorporer. Grâce à ces émotions ressentis par les publics, l’histoire aura un plus grand impact sur eux ce qui leur fera se rappeler de la publication et, donc de l’organisation ou l’entreprise en question.
    – Ensuite, en storytelling un autre élément important à mettre en relief est l’engagement que cette technique créé. En utilisant cette approche en relations publiques, l’organisation bâti une certaine connexion avec ses publics, car elle peut leur faire ressentir des sentiments et donc leur faire se rappeler de certains événements passés. Cela créé donc une envie auprès des publics de vouloir s’engager dans une discussion avec l’organisation et ainsi échanger avec elle. Ceci est très intéressant pour une entreprise, car avec cette discussion préalablement engagé avec ses publics il sera plus facile de faire accepter des projets ou des idées par ces parties prenantes.
    – De plus, un aspect très intéressant dans l’utilisation du storytelling en relations publiques est la confiance des publics envers l’organisation que cela amène. Lorsqu’une organisation présente une publication de storytelling, elle entre un peu plus dans son intimité. L’entreprise expose un côté plus personnel et cela entraine les publics à vouloir avoir confiance en l’organisation puisque celle-ci leur a fait confiance en leur démontrant des éléments « inédits ». Cette relation de confiance qui sera bâti grâce au storytelling sera très utile pour une entreprise. Comme dit dans le deuxième aspect, il sera plus facile d’obtenir une acceptabilité sociale pour ses projets d’entreprise.

    2. https://www.youtube.com/watch?v=rdQrwBVRzEg
    La marque P&G utilise le storytelling en faisant la promotion des jeux olympiques. Dans cette annonce la compagnie démontre que derrière chaque athlète il y a des mères qui les ont encouragés et protégés durant tout leur parcours.

    Cette story démontre exactement ce qu’est une publication sous forme de storytelling, car il y a un bon fil conducteur tout au long de la publicité. Nous pouvons aussi ressentir une grande émotion en regardant cette publication, car nous avons tous une personne qui nous a déjà soutenu dans notre vie alors nous pouvons ressentir cette émotion basé sur notre expérience passé. Cela fait donc directement référence aux propos expliqué par M. Prud’homme lors de sa conférence concernant la crédibilité d’une entreprise. Suite au visionnement de cette vidéo, on a envie de croire l’entreprise qu’est P&G puisque dans cette publicité on peut bien distinguer le logos, le pathos et l’ethos et le dialogue. Ces quatre éléments peuvent être bien identifié dans la story que j’ai présenté plus haut. Le logos est représenté par le fait qu’on raconte des histoires réelles de chacun des athlètes olympiques et cela amène le public à vouloir croire que l’entreprise a de bonne valeurs et qu’elle sera transparente avec eux. De plus, le pathos est représenté par le fait que cette vidéo est inspirante pour tout ceux qui la regarde, car ces athlètes sont représentés d’une façon que chacun peut se sentir interpellé par un trait de caractère, ce qui créé de la cohérence dans le message. Ensuite, l’ethos est représenté par le fait que l’on montre les moments plus difficiles des athlètes et que ceux-ci sont humains après tout et que l’entreprise les encourage à être meilleur. Cela établie donc une relation de confiance envers l’entreprise, car se positionne comme étant « supporter » des talents. Puis, finalement le dialogue est démontré par le fait qu’à la fin de la vidéo on voit la phrase « it takes someone strong to make someone strong » et cela est mis pour expliquer le positionnement de l’entreprise face aux olympiques. P&G soutient les athlètes olympiques avec leurs produits comme leur mère les ont soutenues toute leur vie. Cela est donc un message très fort, car les publics sentiront qu’ils peuvent croire et faire confiance à l’entreprise. C’est exactement le pouvoir du storytelling!

    Répondre
  20. Adriana Gonzalez

     /  18 novembre 2020

    Le storytelling est un outil qui est grandement utilisé par différentes organisations, car il permet de créer une relation avec les différents publics et de renforcer la réputation. De plus, entre 65 et70% des informations transmises par une histoire sont retenues par le cerveau. Par contre, comment rendre un storytelling crédible en relations publiques?

    D’abord, il faut bien connaître les publics à qui l’organisation veut s’adresser, ainsi que les messages que cette dernière veut passer. Il faut s’assurer que les informations transmises par le storytelling soient exactes, véridiques, pertinentes cohérentes et qu’elles se rapportent aux publics cibles. De cette manière, l’organisation va s’assurer de bien transmettre les messages et ainsi bâtir ou préserver une bonne réputation. De ce fait, si le spectateur voit que l’organisation est transparente, il va être plus enclin à accorder son attention.

    Ensuite, il faut que les informations transmises par le biais du storytelling réussissent à capter l’attention et à inspirer confiance et sympathie. En se montrant, digne de confiance par le biais des messages transmis, il y a plus de chance que les spectateurs s’identifient et se rallient au message de l’organisation.

    Aussi, pour un storytelling crédible, il faut faire appel aux émotions des spectateurs. En effet, on doit rassembler les informations que l’on veut transmettre, ainsi que les sentiments et la passion des spectateurs. En conciliant l’information à des émotions on va réussir à ce que le spectateur va aller chercher des souvenirs et par le fait même qu’il soit plus réceptif aux informations qui lui sont transmises.

    Enfin, il est pertinent pour les organisations d’employer le storytelling en relations publiques, car on sait que les histoires restent plus longtemps à l’esprit, car elles réussissent à engendrer des émotions.

    – Proposez un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Dans cet exemple, on peut observer une utilisation efficace du storytelling crédible. En effet, on peut constater que cette campagne vient chercher les émotions du spectateur tout en transmettant des informations crédibles et les valeurs de l’organisation. Dans cette vidéo, on voit comment la compagnie Always essaie de rompre avec les stéréotypes associés aux femmes. Les trois minutes montrent aux spectateurs, par le biais de participants, que le fait de dire les mots « like a girl » est souvent associé à une insulte, mais que cela ne devrait en pas être le cas. En d’autres mots, cette campagne cherche à associer l’organisation avec des valeurs d’empowerment et à créer des discussions.

    – Expliquez en quoi la story sélectionnée respecte les concepts clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020

    Cette story respecte les concepts clés du storytelling crédible. En effet, l’entreprise s’est vraiment intéressée à son public principal qui est les femmes afin de créer une histoire avec un bon fil conducteur. De plus, les informations présentées dans cette vidéo sont authentiques et légitimes, car on va les chercher auprès de messieurs et mesdames tout le monde dans lesquels le spectateur pourrait se reconnaitre. Cela fait aussi en sorte que l’organisation envoie une image de proximité avec ses publics, car elle les met comme protagonistes de son histoire et dans celle-ci elle montre qu’elle est à leur écoute. Aussi, l’organisation réussit à associer l’histoire avec des situations que les spectateurs vivent au quotidien, ce qui fait en sorte que l’on réussit à susciter des émotions associées aux informations. De plus, l’histoire vise à susciter un dialogue avec les différents publics de l’entreprise. Enfin, la manière de présenter cette vidéo est originale ce qui la démarque de la concurrence.

    Répondre
  21. Audrey Malenfant

     /  18 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    -Enfin de créer un storytelling crédible, il faut tout d’abord rejoindre son public en lui faisant vivre des émotions. Le partage d’une story crédible et efficace va sécréter des neurotransmetteurs (comme de l’endorphine, de la sérotonine ou encore de la dopamine) dans le cerveau du public visé pour ensuite leur faire vivre différentes émotions, que ce soit de la joie, de la tristesse ou même de la surprise. Ces neurotransmetteurs vont aussi permettre de mieux garder en mémoire la story, puisque celle-ci va nous avoir marqué émotionnellement. On peut donc comprendre que les émotions vécu lors du visionnement du story est très importante afin de se démarquer et de rester dans la mémoire du public visé.

    -Ensuite, même si les émotions sont extrêmement importantes lors du storytelling, il est d’autant plus important de partager des informations véridiques sur notre organisation. Il faut absolument faire une vérification des faits avant de partagé un storytelling. Si le public se rend compte que la story transmise ne montre pas le vrai visage de l’entreprise, cela pourrait faire en sorte d’avoir des impacts négatifs sur la crédibilité et la réputation de l’organisation. Il faut donc s’assurer que notre story partage des informations réelles et qu’il y ait une légitimité dans le message afin que celle-ci soit des plus crédible.

    -Enfin, le storytelling se doit d’être authentique. En effet, c’est en étant authentique et en cherchant à partager son leadership par le dialogue que l’on peut aller chercher une bonne crédibilité aux yeux du public.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Une entreprise qui utilise le storytelling crédible en relations publiques est Rolex, plus particulièrement avec son association avec le monde du tennis. Rolex se trouve à être un partenaire des quatre Grand Chelem de l’ATP et de la WTA (Open d’Australie, Roland-Garos, Wimbledon et Open des États-Unis). Dans la story, on peut voir que Rolex montre l’évolution du sport et que ce dernier fait partie de cette évolution.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette story respecte les concepts-clés du storytelling premièrement parce qu’elle rapporte des faits véridiques. Rolex est un partenaire du tennis à l’échelle mondiale depuis plusieurs dizaines d’années. L’entreprise est présente pour les joueurs et leur réussite sur le terrain. Les faits qu’elle partage dans sa story sont donc justes. Deuxièmement, cette story apporte des émotions chez l’auditeur qui regarde la vidéo. On ressent beaucoup de fierté à la suite du visionnement de la vidéo, puisque Rolex partage les réussites des joueurs de tennis sur le terrain. Finalement, la story est authentique et montre les valeurs et le leadership de Rolex face au monde du tennis.

    Répondre
  22. Audrey Malenfant

     /  18 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    -Enfin de créer un storytelling crédible, il faut tout d’abord rejoindre son public en lui faisant vivre des émotions. Le partage d’une story crédible et efficace va sécréter des neurotransmetteurs (comme de l’endorphine, de la sérotonine ou encore de la dopamine) dans le cerveau du public visé pour ensuite leur faire vivre différentes émotions, que ce soit de la joie, de la tristesse ou même de la surprise. Ces neurotransmetteurs vont aussi permettre de mieux garder en mémoire la story, puisque celle-ci va nous avoir marqué émotionnellement. On peut donc comprendre que les émotions vécu lors du visionnement du story est très importante afin de se démarquer et de rester dans la mémoire du public visé.

    -Ensuite, même si les émotions sont extrêmement importantes lors du storytelling, il est d’autant plus important de partager des informations véridiques sur notre organisation. Il faut absolument faire une vérification des faits avant de partagé un storytelling. Si le public se rend compte que la story transmise ne montre pas le vrai visage de l’entreprise, cela pourrait faire en sorte d’avoir des impacts négatifs sur la crédibilité et la réputation de l’organisation. Il faut donc s’assurer que notre story partage des informations réelles et qu’il y ait une légitimité dans le message afin que celle-ci soit des plus crédible.

    -Enfin, le storytelling se doit d’être authentique. En effet, c’est en étant authentique et en cherchant à partager son leadership par le dialogue que l’on peut aller chercher une bonne crédibilité aux yeux du public.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Une entreprise qui utilise le storytelling crédible en relations publiques est Rolex, plus particulièrement avec son association avec le monde du tennis. Rolex se trouve à être un partenaire des quatre Grand Chelem de l’ATP et de la WTA (Open d’Australie, Roland-Garos, Wimbledon et Open des États-Unis). Dans la story, on peut voir que Rolex montre l’évolution du sport et que ce dernier fait partie de cette évolution.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette story respecte les concepts-clés du storytelling premièrement parce qu’elle rapporte des faits véridiques. Rolex est un partenaire du tennis à l’échelle mondiale depuis plusieurs dizaines d’années. L’entreprise est présente pour les joueurs et leur réussite sur le terrain. Les faits qu’elle partage dans sa story sont donc justes. Deuxièmement, cette story apporte des émotions chez l’auditeur qui regarde la vidéo. On ressent beaucoup de fierté à la suite du visionnement de la vidéo, puisque Rolex partage les réussites des joueurs de tennis sur le terrain. Finalement, la story est authentique et montre les valeurs et le leadership de Rolex face au monde du tennis.

    Répondre
  23. Élodie L.-Venne

     /  18 novembre 2020

    1. Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques ?

    La théorie de l’Ethos, le Logos et le Pathos d’Aristote est souvent utilisé pour évaluer la crédibilité d’une organisation. Dans une situation de storytelling, il est donc crucial que l’institution en question respecte les 3 conditions pour être considérés comme crédible et donc, produire une story efficace.

    -Un des éléments les plus importants du storytelling est l’émotion. Sans celle-ci, il ne peut simplement pas s’exercer, puisque le storytelling est un outil de communications basé sur une structure narrative et émotive du discours. Dans ce sens, il faut absolument que la story soit liée de façon évidente a une ou des émotions particulières. Cette particularité est en lien avec le Pathos, qui cherche à susciter les passions et les émotions adaptées à son public.

    -Ensuite, il y a Logos, qui mise sur des arguments appropriés à son public et surtout aux circonstances. Dans ce cas, se baser sur des faits véritables est primordial, dans le but d’assurer que les consommateurs aient confiance envers l’institution utilisant le storytelling.

    -Finalement, la crédibilité de l’histoire racontée ira conjointement avec la crédibilité de l’entreprise elle-même. Cette condition est l’Ethos et se rapporte à l’orateur, qui doit produire une parole qui inspire la confiance et la sympathie. Il faut donc d’abord et avant tout établir sa marque comme étant une marque de confiance et que les consommateurs apprécient et respectent. De nombreuses façons permettent aux entreprises de gagner la confiance des gens, notamment en offrant un excellent service, en communiquant clairement leurs intentions, en faisant preuve de transparence, etc. Il est donc crucial de s’établir en tant que compagnie crédible pour s’assurer de la crédibilité de son storytelling, la crédibilité faisant partie d’un des 4 actifs intangibles de la réputation.

    De ce fait, lorsque le discours respecte ces 3 conditions, la compagnie, ainsi que son storytelling, fera preuve d’une grande crédibilité en relations publiques.

    2. Présentez un hyperlien vers une ressource en ligne utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story.

    Lien : https://youtu.be/HbExTzdzgBU

    Cette story a été présentée par la marque Airbnb, qui est un site de location d’habitations de vacances et d’activités partout à travers le monde. Les propriétaires louent leurs habitations et occupent alors le poste d’hôte. Airbnb est une compagnie pour qui la crédibilité et la confiance de sa clientèle est essentielle, puisqu’elle utilise un modèle d’affaires nouveau, qui exigent une grande collaboration autant de la part des hôtes que de locataires. Cette vidéo fait partie d’une série des capsules nommée « Host stories », présentée par la compagnie en 2016, et qui présente certains de leurs hôtes accompagnés de leur logement, ainsi que l’histoire, les liens qu’ils ont avec ce lieu. Dans ce cas précis, on nous présente Christelle, qui nous explique l’attachement particulier que sa famille a pour ce logement, une histoire de fondation. Christelle raconte, entre autres, comment Airbnb a longtemps été pour elle un revenu assuré qui lui a permis d’exercer aujourd’hui son métier de rêve.

    3. En quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible ?

    Cette capsule est, selon moi, un excellent exemple de storytelling crédible. Premièrement, il vient chercher nos émotions en faisant un lien avec la famille, quelque chose avec lequel nous pouvons tous nous rapporter. Dès le départ, la compagnie attire notre sympathie et notre intérêt grâce au storytelling, axé sur l’émotion. L’histoire de Christelle nous touche et nous donne envie de découvrir ce merveilleux logement dont elle fait l’éloge.

    On a également choisi de créer des capsules de storytelling basée sur une histoire vraie, un réel logement qui peut être visiter. Se baser sur des vraies personnes et de réels lieux contribue à la crédibilité de cette story.
    Finalement, Airbnb étant une compagnie bien établie depuis maintenant plus de 10 ans, elle a su bâtir sa crédibilité malgré son modèle d’affaires peu commun, et a gagné la confiance des gens. Ces « Host stories » ne font que renforcer cette relation de confiance avec le client, la story nous approchant un peu plus de la compagnie, la rendant plus humaine. Le storytelling, selon nos notes, démontre que les compagnies l’utilisant démontrent du respect pour l’audience, et donc contribue à une excellente expérience et relation avec le client. L’orateur, Airbnb, a su bâtir une relation de confiance, qui se voit renforcé par le storytelling.

    Répondre
  24. audreymalenfant

     /  18 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    -Enfin de créer un storytelling crédible, il faut tout d’abord rejoindre son public en lui faisant vivre des émotions. Le partage d’une story crédible et efficace va sécréter des neurotransmetteurs (comme de l’endorphine, de la sérotonine ou encore de la dopamine) dans le cerveau du public visé pour ensuite leur faire vivre différentes émotions, que ce soit de la joie, de la tristesse ou même de la surprise. Ces neurotransmetteurs vont aussi permettre de mieux garder en mémoire la story, puisque celle-ci va nous avoir marqué émotionnellement. On peut donc comprendre que les émotions vécu lors du visionnement du story est très importante afin de se démarquer et de rester dans la mémoire du public visé.

    -Ensuite, même si les émotions sont extrêmement importantes lors du storytelling, il est d’autant plus important de partager des informations véridiques sur notre organisation. Il faut absolument faire une vérification des faits avant de partagé un storytelling. Si le public se rend compte que la story transmise ne montre pas le vrai visage de l’entreprise, cela pourrait faire en sorte d’avoir des impacts négatifs sur la crédibilité et la réputation de l’organisation. Il faut donc s’assurer que notre story partage des informations réelles et qu’il y ait une légitimité dans le message afin que celle-ci soit des plus crédible.

    -Enfin, le storytelling se doit d’être authentique. En effet, c’est en étant authentique et en cherchant à partager son leadership par le dialogue que l’on peut aller chercher une bonne crédibilité aux yeux du public.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Une entreprise qui utilise le storytelling crédible en relations publiques est Rolex, plus particulièrement avec son association avec le monde du tennis. Rolex se trouve à être un partenaire des quatre Grand Chelem de l’ATP et de la WTA (Open d’Australie, Roland-Garos, Wimbledon et Open des États-Unis). Dans la story, on peut voir que Rolex montre l’évolution du sport et que ce dernier fait partie de cette évolution.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette story respecte les concepts-clés du storytelling premièrement parce qu’elle rapporte des faits véridiques. Rolex est un partenaire du tennis à l’échelle mondiale depuis plusieurs dizaines d’années. L’entreprise est présente pour les joueurs et leur réussite sur le terrain. Les faits qu’elle partage dans sa story sont donc justes. Deuxièmement, cette story apporte des émotions chez l’auditeur qui regarde la vidéo. On ressent beaucoup de fierté à la suite du visionnement de la vidéo, puisque Rolex partage les réussites des joueurs de tennis sur le terrain. Finalement, la story est authentique et montre les valeurs et le leadership de Rolex face au monde du tennis.

    Répondre
  25. Dans ce commentaire, je vous annoncerai de bonnes stratégies à adopter pour rendre le storytelling en relations publiques crédible et ce via les médias socionumériques. Nous savons que nous sommes dans une ère ou les médias sociaux détiennent une place très importante dans la communication d’entreprise. Les relations publiques regroupe différents procédés permettant de faire connaitre et adhérer une entreprise tout en utiliser les bons canaux et moyens communicationnels toujours plus variés de nos jours.
    Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative du discours dont le but est de faire connaitre un produit, service ou entreprise, à des fins d’adhésion d’un publique. C’est au travers des médias sociaux que cette fonctionnalité, permet aux marques de se différencier sur un marché en perpétuelle évolution.

    Dans la conception d’un storytelling efficace et crédible, en relations publiques, nous avons déjà conscience qu’il est important en tant que professionnels de respecter les fondements principaux suivant : Logos (conformité), Pathos (cohérence) et
    Ethos (confiance). Ceux-ci, font resurgir l’essence même d’un bonne image de marque exercée en relation publique afin d’en créer la meilleure image de marque possible, et donc la meilleure crédibilité. Si le storytelling fonctionne aussi bien avec cette les relations publiques, c’est parce qu’il requière tout comme la pratique un besoin de confiance suscité par le publique. Mais aussi, un besoin de comprendre les messages émis d’une façon cohérent pour générer ensuite émotions et intérêt avec l’organisation.

    Les sentiments, jouent également un rôle clef dans un storytelling crédible car il permet à l’auditeur de se projeter et de ressentir pas à pas dans l’histoire une des 7000 émotions qu’il peut neurologiquement ressentir. Ces émotions peuvent resurgir à tout moment et alors refaire écho plus tard, après que le message ai été émis par le relationniste en quête d’un storytelling efficace et crédible. De plus, il est question, qu’il se souvienne à plus de 60%, par le biais de cette pratique d’un maximum des informations. Alors la crédibilité d’un bon storytelling, est liée à l’élaboration d’un message claire, précis, suivant un certain cheminement afin de captiver sensiblement son public.

    J’ai choisi, une publicité de la marque mondiale Coca-Cola, qui est l’un des pionnier du story telling, car son image de marque et sa crédibilité est bel et bien présente mais quotidiennement appréicié par des milliards de consommateurs. Cette image de marque inspire grandement d’autres marques tout secteurs confondu de par sa crédibilité et son sens aiguisé de communciation.

    Dans cette publicité, il est question au travers d’une histoire inspirante à vivre des moments simples de la vie et des moments qui nous évoquent joie et bonheur à nous projeter avec la boisson. Une histoire qui met l’acces sur nos capacités à vivre de bons moments avec la marque. Ce storytelling est très efficace car il est très émouvant premièrement, l’atmosphère générale suscite le ressenti d’émotion (musique, mots clefs..). La communication est simple et cohérente. À ce moment la, on comprends très rapidement que la boisson, et donc la marque est asocciée à notre bonheur.

    De plus, il est question dans cette courte publicité, de donner sa confiance à la marque qui nous permet de vivre ces moments aussi simples et aussi chaleureux. Où que nous soyons, nous pouvons avoir confiance en la marque qui sera la tout au long de nos vies finalement. Cette confiance nous permet de comprendre à quel point il est important de le voir apparaitre dans nos communications car du point de vue du public, il est primordiale pour faire adhérer, produit et message à son audience, publique mais aussi client.

    Répondre
  26. L’utilisation du storytelling crédible en relations publiques est tout à fait recommandable, comme la rétention de l’information est considérablement accrue lorsque des informations sont transmises par une histoire. Effectivement, ceci peut être expliqué scientifiquement, car lorsqu’on se fait raconter des histoires, notre corps sécrète notamment du cortisol et de l’ocytocine. Ces deux hormones font en sorte que nous nous sentons interpellés par ce qu’on nous raconte. Le cortisol nous incite à faire des liens entre ce qu’on entend et nos souvenirs, puis l’ocytocine développe notre empathie envers les personnages de l’histoire ce qui augmente notre attachement, notre confiance et notre coopération avec la marque. Par contre, il est important de prendre en compte divers éléments pour utiliser le storytelling de manière crédible et efficace dans une organisation.

    Premièrement, le storytelling doit faire appel aux émotions de nos cibles. Sept émotions peuvent être exploitées : la joie, la tristesse, la colère, la peur, la surprise, le dégoût et la honte. Le fait de faire appel aux émotions des publics démontre, bien évidemment, qu’une organisation connaît et comprend bien ses publics. Effectivement, pour susciter des émotions, il faut construire une histoire qui plait et qui est en cohérence avec les valeurs de nos cibles. Justement, les émotions contribuent à véhiculer les valeurs, la personnalité et les intentions d’une organisation. En d’autres mots, les émotions permettent de construire la crédibilité à l’aide du Pathos selon la rhétorique d’Aristote. Cet aspect démontre donc la proximité de l’organisation avec ses publics et son ouverture au dialogue.

    Ensuite, les messages véhiculés par l’histoire doivent être conformes, donc démontrer l’expertise de l’organisation dans son domaine. En effet, tous les faits doivent être véritables et exacts pour que les publics cibles accordent une bonne crédibilité à l’organisation. Ici, on parle du Logos ! Cet aspect plus qu’important du storytelling crédible permet d’assurer l’authenticité et la légitimité d’une organisation.

    Enfin, il est important qu’une organisation démontre qui elle est réellement dans ses histoires. Effectivement, les publics s’attendent à ce qu’une organisation soit honnête et franche par rapport à ses valeurs, ses actions et ses intentions. Si l’histoire racontée par l’organisation lui donne bonne mine, il faut qu’elle soit en mesure de conserver cette réputation lorsque ses publics utiliseront ses produits/services. Ceci aura comme répercussion d’établir des relations de confiance avec les publics. Vous l’aurez deviné, on parle ici de l’Ethos ! Tout en sortant des sentiers battus et en étant innovante, une organisation doit rester fidèle à elle-même lorsqu’elle utilise le storytelling.

    Pour illustrer l’utilisation du storytelling crédible dans une organisation, je vous invite à visionner cette campagne publicitaire de Bell’s, une marque de scotch whisky au Royaume-Uni.

    Cette publicité présente le parcours d’un homme d’un certain âge qui apprend à lire et à écrire pour pouvoir lire le roman écrit par son fils. Une fois avoir lu le livre de son fils, il le rejoint dans un bar pour lui annoncer la nouvelle et son fils, visiblement ému, lui commande une Bell’s pour célébrer et féliciter son père. Extrêmement touchante, cette publicité nous donne larme à l’œil à tout coup ! L’histoire qui nous est racontée est différente, jamais je n’ai vu de publicité pareille. En plus, elle peint un portrait clair des valeurs de l’entreprise qui prône la célébration, le partage et le succès. Son public cible est la classe affaires, soient des gens qui travaillent fort et qui ont du succès. Ainsi, ce storytelling est crédible et fonctionne très bien comme l’entreprise fait appel aux émotions de ses publics et elle communique son positionnement très clairement. Quoique je ne connaisse pas Bell’s, après avoir visionné cette histoire, c’est une marque que je crois intègre, honnête et inspirante. C’est signe que leur storytelling a bien été construit !

    Répondre
  27. L’utilisation du storytelling crédible en relations publiques est tout à fait recommandable, comme la rétention de l’information est considérablement accrue lorsque des informations sont transmises par une histoire. Effectivement, ceci peut être expliqué scientifiquement, car lorsqu’on se fait raconter des histoires, notre corps sécrète notamment du cortisol et de l’ocytocine. Ces deux hormones font en sorte que nous nous sentons interpellés par ce qu’on nous raconte. Le cortisol nous incite à faire des liens entre ce qu’on entend et nos souvenirs, puis l’ocytocine développe notre empathie envers les personnages de l’histoire ce qui augmente notre attachement, notre confiance et notre coopération avec la marque. Par contre, il est important de prendre en compte divers éléments pour utiliser le storytelling de manière crédible et efficace dans une organisation.

    Premièrement, le storytelling doit faire appel aux émotions de nos cibles. Sept émotions peuvent être exploitées : la joie, la tristesse, la colère, la peur, la surprise, le dégoût et la honte. Le fait de faire appel aux émotions des publics démontre, bien évidemment, qu’une organisation connaît et comprend bien ses publics. Effectivement, pour susciter des émotions, il faut construire une histoire qui plait et qui est en cohérence avec les valeurs de nos cibles ! Justement, les émotions contribuent à véhiculer les valeurs, la personnalité et les intentions d’une organisation. En d’autres mots, les émotions permettent de construire la crédibilité à l’aide du Pathos selon la rhétorique d’Aristote. Cet aspect démontre donc la proximité de l’organisation avec ses publics et son ouverture au dialogue.

    Ensuite, les messages véhiculés par l’histoire doivent être conformes, donc démontrer l’expertise de l’organisation dans son domaine. En effet, tous les faits doivent être véritables et exacts pour que les publics cibles accordent une bonne crédibilité à l’organisation. Ici, on parle du Logos ! Cet aspect plus qu’important du storytelling crédible permet d’assurer l’authenticité et la légitimité d’une organisation.

    Enfin, il est important qu’une organisation démontre qui elle est réellement dans ses histoires. Effectivement, les publics s’attendent à ce qu’une organisation soit honnête et franche par rapport à ses valeurs, ses actions et ses intentions. Si l’histoire racontée par l’organisation lui donne bonne mine, il faut qu’elle soit en mesure de conserver cette réputation lorsque ses publics utiliseront ses produits/services. Ceci aura comme répercussion d’établir des relations de confiance avec les publics. Vous l’aurez deviné, on parle ici de l’Ethos ! Tout en sortant des sentiers battus et en étant innovante, une organisation doit rester fidèle à elle-même lorsqu’elle utilise le storytelling.

    Pour illustrer l’utilisation du storytelling crédible dans une organisation, je vous invite à visionner cette campagne publicitaire de Bell’s, une marque de scotch whisky au Royaume-Uni.

    Cette publicité présente le parcours d’un homme d’un certain âge qui apprend à lire et à écrire pour pouvoir lire le roman écrit par son fils. Une fois avoir lu le livre de son fils, il le rejoint dans un bar pour lui annoncer la nouvelle et son fils, visiblement ému, lui commande une Bell’s pour célébrer et féliciter son père. Extrêmement touchante, cette publicité nous donne larme à l’œil à tout coup ! L’histoire qui nous est racontée est différente, jamais je n’ai vu de publicité pareille. En plus, elle peint un portrait clair des valeurs de l’entreprise qui prône la célébration, le partage et le succès. Son public cible est la classe affaires, soient des gens qui travaillent fort et qui ont du succès. Ainsi, ce storytelling est crédible et fonctionne très bien comme l’entreprise fait appel aux émotions de ses publics et elle communique son positionnement très clairement. Quoique je ne connaisse pas Bell’s, après avoir visionné leur publicité, c’est une marque que je crois intègre, honnête et inspirante. C’est signe que leur storytelling a bien été construit !

    Répondre
  28. Justine Hébert

     /  18 novembre 2020

    Comment rendre le storytelling crédible en relations publiques ?

    Un storytelling crédible est basé tout d’abord sur une histoire puisque nous souhaitons rejoindre notre public avec quelque chose de concret. Cette histoire doit se baser sur des évènements passés ou des actions qui vont se réaliser. Pour inspirer confiance auprès de notre public, il faut transmettre les valeurs de l’organisation par le biais des gens qui se rapportent à l’expérience que nous voulons partager. De cette façon, il sera beaucoup plus facile pour le public de se reconnaître dans le message que nous voulons divulguer, mais la crédibilité et la confiance, que portent notre public à notre égard, se fera avant tout par la transmission de notre message.

    Un storytelling efficace doit faire appel aux trois grands types d’apprentissages soit visuel, auditif et kinesthésique. En racontant une histoire à l’aide d’un support visuel, cela fait en sorte d’attirer notre public vers notre sujet puisqu’une grande majorité des gens aiment être captivés par l’écoute d’histoires. Peu importe quand un évènement se produit, si quelqu’un nous raconte ce qui lui est arrivé, il est sûr que l’interlocuteur veut savoir la fin. De plus, notre cerveau est plus en mesure de retenir de 65 à 70% de l’information quand celle-ci est transmise par une histoire.

    Un storytelling bien raconté est directement lié à la rétention de l’information. En effet, une histoire qui suscite de l’émotion chez l’interlocuteur à un plus grand impact chez ce dernier. Il y a 7 émotions perceptibles chez l’humain comme la joie, la tristesse, la colère, la peur, la surprise, le dégoût et la honte. Ces émotions, qui sont observés grâce à une réaction physique chez l’humain, sont les prédécesseurs des sentiments. Nous cherchons davantage à développer les sentiments chez les gens, car ils nous permettent d’associer les images à une réaction mentale qui restera gravée très longtemps dans notre mémoire.

    Une petite vidéo afin d’expliquer de démontrer les propos ci-dessus:

    Dans cette storytelling, TV 2 Danmark est une entreprise semi-publique de télévision au Danemark qui a voulu démontrer, par cette vidéo intitulée : All that we share, que même si nous appartenons à une catégorie particulière de personne, nous sommes tous reliés par des caractéristiques uniques tels que l’humour, un statut familial que nous portons, etc. Tout cela peut nous rassembler tous ensemble d’une certaine manière pour nous démontrer que c’est tout ce que nous partageons.

    La story de TV 2 Danmark est éloquente, car nous comprenons dès le départ que cela va nous rejoindre puisque leur public cible, durant cette vidéo, sont les gens qui forment le public de la télévision du Danemark. C’est ainsi que cette entreprise fait preuve d’authenticité, car elle veut nous faire comprendre que peu importe où nous sommes catégorisés selon la société, qui nous étions quand nous étions jeunes, quels métiers nous pratiquons, etc. tous ses aspects nous rejoignent et font en sorte que nous formons un tout.

    De plus, vous pouvez remarquer dans cette vidéo que nous prenons le temps de vous expliquez pourquoi nous sommes liés. C’est ainsi que nous établissons un lien de confiance avec notre public. Cette entreprise veut nous démontrer que nous ne savons pas réellement la proximité que nous détenons entre chacun. Vers la fin de cette expérience, nous pouvons voir les gens dialoguer entre eux et créer des liens d’amitié en ayant du plaisir. Cette activité est légitime, car elle a permis aux gens de voir qu’ils sont tous égaux, mais qu’ils ont une touche d’unicité qui est propre à chacun et c’est ce qui forme le monde que nous sommes.

    Répondre
  29. Rosalie Pelletier

     /  19 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Pour commencer, l’utilisation du storytelling crédible est, à mon avis, une question d’émotions vécues par le récepteur. En effet, le récit peut permettre la libération de neurotransmetteurs par les neurones, telles que la dopamine, la sérotonine, l’endorphine, la glutamate et la noradrénaline, et provoquer des réactions chimiques positives par les influx nerveux. Il est également légitime de dire que le storytelling et les émotions génèrent un impact, peu importe sa nature. En créant une réaction physique chez le récepteur, la mémorisation de l’histoire peut aller de 65% à 70%. Le pathos d’Aristote est donc affecté, un pilier fondamental de la rhétorique.

    Ensuite, la crédibilité du storytelling passe par la crédibilité du récit, parallèlement au logos d’Aristote qui fait référence au raisonnement logique chez l’émetteur. Il importe d’autant plus de pouvoir confirmer la véracité de l’histoire. Plus l’organisation réalisant son storytelling est transparente, vulnérable ou innovatrice dans ses propos réalistes, plus elle pourra permettre la mobilisation ou la sensibilisation à une cause, partager une expérience unique et agir en tant que catalyseur de changements propres à son sujet déployé.

    Finalement, la crédibilité débute avant tout avec la réputation de l’organisation ou du porte-parole du récit. On fait ici référence à l’ethos d’Aristote, un référant quant à la réputation de l’orateur. À ce sens, l’histoire doit être racontée par quelqu’un ou quelque chose qui exerce une expertise hors du commun sur le sujet choisi. L’image, la confiance, le branding et la crédibilité doivent créer une synergie aux yeux de l’émetteur afin d’obtenir une bonne réputation.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Lien : https://www.youtube.com/watch?v=AEg6tvdWack&ab_channel=idClick
    En faisant ce travail sur le storytelling, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à cette publicité de P&G (Procter & Gambler) de 2012, qui m’a bien marquée. Durant ces deux minutes, on nous montre plusieurs mamans et enfants de cultures et pays différents. L’accent est mis davantage sur les mères qui s’occupent de leur fille ou leur fils, en les réveillant le matin, leur préparant leur déjeuner, les emmenant à leur pratiques de sport et les encourageant peu importe leur talent. Au fil que la publicité avance, les enfants grandissent et on constate que leurs encouragement n’ont cessé ; les enfants devenus adolescents/adultes se sont rendus aux Olympiques.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    En visionnant ces deux minutes à plusieurs reprises, je passe toujours par les mêmes gammes d’émotions, avec la même intensité. Le storytelling est, en partie, réussi, puisqu’il génère chez l’émetteur (moi-même) de la nostalgie, de l’espoir, de la fierté et de l’amour, et même la libération d’ocytocine, une hormone liée à l’attachement et l’empathie des personnages. Les émotions ressentis sont en effet un élément de crédibilité du récit. De plus, puisque les cultures sont bien représentées dans leur pays respectif, sans atteinte aux stéréotypes ou à l’appropriation culturelle, ces faits peuvent donc être vérifiés. Finalement, la réputation et le branding de P&G concordent avec le storytelling – la multinationale se spécialise dans les biens de consommation courante, à l’origine de la routine de chacune des mamans montrées dans la publicité. Le récit et l’organisation s’unissent dans une cohérence et une athenticité.

    Répondre
  30. Jessica Alaoui

     /  19 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Pour que le storytelling soit crédible il faut qu’il fasse appel aux émotions. C’est pour cette raison que l’on dit que lorsqu’on utilise le storytelling, on concilie informations et sentiments, raison et passion. Il est important de raconter une histoire, en engageant les émotions du public, pour que celles-ci aient un impact, et qu’ils retiennent l’information.
    En deuxième lieu, pour que le storytelling soit crédible, il faut que l’organisation utilise les éléments clés de la crédibilité, comme le dialogue avec le public, l’authenticité, la confiance et la légitimité, l’affinité et la proximité avec son public, etc. Cela permet à l’organisation de faire sentir un sentiment d’appartenance au public avec la marque, ainsi que d’être crédible aux yeux de ceux-ci.
    Finalement, pour s’assurer de la crédibilité du storytelling, il est de mise que l’organisation elle-même soit crédible. Si l’on prend la matrice de la réputation, la crédibilité est représentée par le ethos, le pathos et le logos. De cette façon, il est important, pour que l’entreprise soit crédible, qu’elle remplisse l’aspect de l’ethos, en suscitant les passions et les émotions du public, le pathos, qui est la partie psychologique en touchant les émotions de ces consommateurs, et le lagos, en ayant un message qui touche la raison.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne ( une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Dans cette publicité commerciale, Apple utilise les moments de vie afin de rejoindre les émotions et sentiments de son public. Ils utilisent une des techniques du storytelling, soit de donner la voie aux utilisateurs, afin que la marque devienne plus réelle et plus proche de ses consommateurs. Comme on peut le voir dans la vidéo, Apple, à la place d’utiliser seulement le produit, soit l’Iphone comme le centre de la publicité, ils utilisent plutôt, les utilisateurs eux-mêmes, qui partagent des moments de la vie avec leurs Iphone. Le public de la publicité peut donc se retrouver à travers au moins un des moments présents dans la publicité, ce qui suscite définitivement des émotions, des sentiments et de l’appartenance au produit et à la marque.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Ce storytelling fait preuve du sentiment d’affinité et de proximité présenté par Stéphane Prud’homme, car comme expliqué plus haut, le fait de montrer plusieurs exemples de moments de vie dans la vidéo, cela permet aux gens de se retrouver dans au moins un de ceux-ci et ainsi, à les faire ressentir ce sentiment d’appartenance et de proximité avec la marque. On voit également qu’il est très facile avec cette vidéo de susciter les émotions et les sentiments des gens, car directement dans les moments montrés, les gens à l’intérieur de la publicité vivent eux-mêmes des moments incluant des émotions comme lorsque l’on voit la petite fille qui rit avec son Iphone. Voir les gens à l’intérieur de la vidéo qui vivent eux-mêmes des émotions, va amener automatiquement des émotions chez l’audience. L’authenticité est également présente puisqu’il s’agit de moments qui reflètent la réalité des gens, de façon authentique. De simples moments, où l’on utilise l’Iphone afin de capturer ceux-ci, dans notre vie quotidienne. Apple est également perçue par les gens, comme une marque de confiance, donc le fait de voir le logo ainsi que le nom du produit à la fin de la vidéo, inspire définitivement, confiance et crédibilité.

    Répondre
  31. Mylene Cote

     /  20 novembre 2020

    Le storytelling :

    Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Afin que le storytelling soit utilisé de la bonne façon et, par conséquent, efficace, le message ou l’information destinée à l’auditoire doit être associé à un sentiment. L’histoire racontée par le dialogue doit donc évoquer spontanément des émotions chez le récepteur de celle-ci. Selon le modèle de communication d’Aristote, cette dimension est appelée pathos. Si le dialogue suscite une émotion, il est souvent mieux compris et accepté du public auquel on s’adresse.

    Deuxièmement, pour rendre l’histoire crédible, il faut que l’émetteur du message soit lui-même crédible. Lorsqu’une organisation est déjà bien perçue du public, son message sera automatiquement plus crédible qu’un autre. Il faut que les gens aient confiance et voit l’organisation comme légitime et authentique pour que le message issu du strorytelling soit prise au sérieux. On peut associer cette qualité de crédibilité et de relation de confiance à l’éthos d’Aristote.

    Troisièmement, pour rendre le storytelling efficace, (le logos selon Aristote) l’histoire doit être le plus véridique et factuelle possible. C’est de cette façon que les gens auront confiance en l’histoire elle-même et pourront s’y attacher. D’ailleurs pour qu’elle ait l’air véridique, elle doit aller de pair avec les valeurs et la vision de l’entreprise. On doit pouvoir faire un lien clair et pertinent entre l’organisation et son discours.

    De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Pantagonia a souvent fait des vidéos de type storytelling et celle-ci est présentée sous la forme d’un mini documentaire qui parle de trois athlètes avec un attachement particulier à leur équipement Pantagonia.

    D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette vidéo est un bon exemple de storytelling car le message est très factuel et encore plus véridique. Puisqu’il s’agit d’anecdotes vécues appuyées d’images, les histoires sont faciles à croire et il n’est pas difficile de prendre pour vrai le discours des athlètes. De plus, la dimension affective est très présente. Puisqu’il s’agit de témoignages de consommateurs, n’importe quelle personne qui est moindrement active peut facilement s’identifier aux athlètes et se remémorer leur propre expérience avec de l’équipement de sport. Pour finir, le fait que Pantagonia s’associe à de grands athlètes prouve aux consommateurs que la marque est crédible et on peut facilement faire un lien clair entre le message du vidéo et la marque.

    Répondre
  32. Gagnon, Maryse

     /  21 novembre 2020

    Il peut sembler facile d’utiliser le storytelling dans les médias socionumériques, toutefois, nous devons nous assurer de le faire de manière efficace et crédible. Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative dans le but est de faire connaitre un produit ou une entreprise auprès d’un public. Les marques utilisent de plus en plus cette façon de faire afin de se démarquer sur le marché par l’entremise des médias socionumériques.

    Puisque la rétention de l’information est considérablement augmentée lorsque celle-ci est transmise au moyen d’une histoire, l’utilisation du storytelling en relations publiques est l’une des options recommandées afin de capter l’attention et les émotions des publics.

    Cette théorie s’explique scientifiquement par la production de cortisol et d’ocytocine lors de l’écoute des histoires. Ce sont grâce à ces deux hormones que nous nous nous sentons interpellés par le récit raconté. Le cortisol nous ramène vers nos souvenirs tandis que l’ocytocine développe un sentiment d’attachement à divers volets de l’histoire. Il y a aussi tout l’aspect des neurotransmetteurs à considérer. Effectivement, une histoire qui nous semble crédible peut permettre la libération de neurotransmetteurs pas les neurones, comme la dopamine, la sérotonine, l’endorphine, la glutamate et la noradrénaline, et ainsi provoque une réaction chimique positive. La combinaison des hormones et neurotransmetteurs produits par le corps humain crée une série de réactions physiques et d’émotions permettant la mémorisation allant jusqu’à 70% de l’histoire.

    C’est en faisant appel aux diverses émotions au sein de son récit que l’entreprise démontre sa connaissance et compréhension de ses publics cibles. Parmi les émotions pouvant être exploitées, nous retrouvons la joie, la tristesse, la colère, la peur, la surprise, le dégoût et la honte. La création d’une histoire cohérente avec la personnalité, la mission et les valeurs de l’organisation est plus que nécessaire afin de susciter ces émotions chez les récepteurs, nous parlons bien évidemment ici de l’un des fondements essentiels, Pathos.
    Lorsqu’il s’agit de concevoir un storytelling crédible en relation publique, nous devons prendre conscience des fondements principaux soit Pathos (cohérence), Logos (conformité) et Ethos (confiance). Ceux-ci combinés permettront à la marque de créer une image crédible en relation publique.

    Les messages véhiculés dans l’histoire doivent être conformes, véritables, factuels et démontrer l’expertise de l’organisation. Les publics accordent de l’important et une bonne crédibilité aux marques lorsque les faits compris dans le récit sont véritables, exacts et vérifiables. Cette partie importante du storytelling réfère au raisonnement logique, soit au Logos. Cela dit, il est de mise pour une entreprise de se montrer transparente dans ses propos afin de rejoindre ses communautés.

    En ce qui concerne la crédibilité et la confiance en l’organisation, elles débuteront avec la réputation de l’organisation ou du porte-parole. Toujours en faisant référence aux principaux fondements de la crédibilité, nous parlons ici de la relation de confiance entre les publics et l’organisation, soit Ethos. Il est prioritaire qu’il y ait un lien entre l’histoire et l’organisation afin de démontrer de l’honnêteté par rapport aux valeurs de l’organisations, ses actions et ses intentions.

    En exemple de storytelling crédible, plusieurs entreprises le font avec brio! Gillette est l’une d’elle. En janvier 2019, suite à l’une des vagues de dénonciations #MeToo, l’entreprise de produits de rasage a lancé un court vidéo « We Believe : The Best A Man Can Be ». Ce slogan étant déjà utilisé par l’entreprise depuis plus de 30 ans, ce n’est que dans la narration et les images que Gillette a décidé de prendre position contre le harcèlement, l’intimidation et autres comportements toxiques. Cette vidéo a créé plusieurs types de réactions au sein de la communauté, autant colère que fierté, mais a surtout levé le voile sur plusieurs sujets encore tabous.

    Cette campagne respecte les concepts clés du storytelling en interpellant, autant dans sa narration que dans le visuel, les sentiments de l’auditoire. Il est difficile d’y rester insensible car le récit est basé sur des faits au cœur de l’actualité tout en conservant la mission et les valeurs initiales de l’entreprise, soit permettre aux hommes de devenir le meilleur d’eux-mêmes. Certes, cette campagne a fait jaser, mais Gillette assure pleinement leur prise de position et sont restés transparents. Est-ce que leur réputation a été affecté négativement? Certains diront que oui. Toutefois, pour plusieurs, une entreprise qui se tient debout devant ses convictions, est une entreprise crédible.

    Répondre
  33. Alia Anzane

     /  21 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Pour expliquer la crédibilité du storytelling en relations publiques, nous allons évoquer la rhétorique d’Aristote, comprenant le logos, le pathos et l’ethos. Cette rhétorique permet à une organisation de convaincre et persuader son public.

    Commençons par le logos, qui fait référence à la raison, la logique. Pour que le storytelling soit crédible en relations publiques, il faut que l’histoire racontée soit cohérente et reflète justement l’image de l’organisation. Pour ce faire, le storytelling doit faire preuve de crédibilité, d’exactitude, de fiabilité et de transparence. Par exemple, l’organisation pourrait faire parler un expert dans la publicité. Lorsque les principes mentionnés sont respectés, l’organisation confirme sa légitimité et est prise au sérieux par son auditoire.

    De plus, pour rendre le storytelling crédible en relations publiques, il faut que cette technique de communication fasse également appel au pathos, terme qui fait référence aux émotions. L’importance du pathos dans le storytelling se traduit par l’étude réalisée par Fortin et Jézéquel selon laquelle, 65% à 70% des informations transmises par une histoire sont mémorisées par le cerveau. À l’inverse, une transmission traditionnelle avec des informations plus basiques, brutes, sont mémorisées à 5% à 10%. Faire appel aux émotions à travers les valeurs, les croyances et l’inspiration de l’auditoire garantie une authenticité du storytelling.

    Finalement, le storytelling doit également faire appel à l’ethos, soit le caractère de confiance. Ce pilier de la rhétorique d’Aristote rajoute l’importance de la crédibilité, de l’intégrité, du « true self », de la franchise et de l’authenticité dans le storytelling afin qu’il soit crédible en relations publiques. L’organisation affirme donc qu’elle a une relation de confiance avec son auditoire, qu’elle le respecte et partage les mêmes valeurs.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    La story présentée est un spot publicitaire de la marque Gillette qui a bien utilisé le storytelling pour soutenir le mouvement #metoo. Cette publicité respecte les concepts-clés du storytelling crédible car non seulement elle fait appel au visuel (situations quotidiennes d’harcèlement envers les femmes), à l’auditif (ton solennel de la voix-off, musique mélancolique, impact des mots qui résonnent « boys will be boys ») mais aussi au kinesthésique (appel aux souvenirs même douloureux du harcèlement, des préjugés etc.)
    Avec l’importance planétaire qu’a pris le mouvement #metoo, l’auditoire se sent touché et ressent différentes émotions car la story montre comment des petits gestes qui peuvent paraître banals, ont des répercussions bien plus profondes. Ainsi, l’auditoire a une certaine proximité avec les histoires racontées dans la publicité.

    Répondre
  34. Noémie Charbonneau

     /  21 novembre 2020

    1. Décrivez votre conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Premièrement, le storytelling crédible doit faire appel aux sentiments et aux émotions de ses publics. Aller le chercher par les sentiments le fera davantage retenir les informations, car il sera captivé par ce qu’il sera dit dans l’histoire, c’est plus facile de suivre le fil du message évoqué. Le storytelling permet de transmettre des valeurs, des croyances, de partager une expérience, de mobiliser des gens et tout ça grâce aux sentiments que nous faisons vivre aux consommateurs de notre storytelling.

    Deuxièmement, dans le but de capter le public et de bien l’informer, un storytelling crédible doit bien évidement contenir des informations et des faits existants et qui ont été vérifiés avant d’être divulgués. La véracité des faits et des informations permettra de garder la confiance de ses publics. L’organisation qui produit le storytelling doit garder sa crédibilité pour que les gens soient incités à se procurer ses produits/services et garder confiance en eux.

    Troisièmement, un storytelling crédible doit partager un message qui est évocateur et qui est assez fort pour capter l’attention. De cette façon, les publics seront captivés et s’intéresseront au message que l’organisation souhaite passer. Un message fort aura énormément d’impact sur les gens qui verront la publicité. De cette façon, ils auront un sentiment d’appartenance à la marque. Si le message est livré de façon à dégager de la confiance, le public aura l’impression que l’organisation est proche de son message.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Afin de comprendre ce qu’est réellement un storytelling crédible, je vous invite à visionner cette publicité de la compagnie de vêtement de sport Intersport, qui fait comprendre à ses publics que le sport est la meilleure rencontre qu’on peut faire dans une vie.

    Lien : https://www.youtube.com/watch?v=-sM79W0KYk0&feature=emb_logo

    Dans cette publicité, il est possible de suivre la vie d’une jeune femme qui n’est pas du tout active. Un matin elle croise un groupe de course en allant au travail et le lendemain, elle décide de se mettre à la course avec eux. Malheureusement, elle n’est pas en mesure de les suivre. Elle n’abandonne pas et pour bien s’équiper, se dirige vers un magasin Intersport où est-ce qu’elle est bien conseillée. Pour améliorer ses résultats, nous pouvons la voir toujours en mouvement, que ce soit au travail, au marché ou encore à son domicile. La publicité nous fait comprendre à travers son storytelling qu’il est possible d’atteindre ses objectifs lorsque nous persévérons et que nous sommes bien préparés.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Le but premier de la compagnie était bien évidemment de faire passer le message qu’ils sont toujours en mesure de permettre à leur clientèle d’atteindre leurs objectifs avec leur équipement sportif. Plusieurs concepts-clés du storytelling sont respectés dans cette publicité. Premièrement, il est possible de connaître les valeurs et les croyances de l’entreprise. Nous sommes capables de le déterminer par nous-même en visionnant la publicité qui accroche le regard. Nous pouvons comprendre que s’entrainer n’est pas une corvée et qu’une fois bien équipé, il est possible de tout faire. Deuxièmement, la publicité va chercher ses publics avec les sentiments. Dès que nous commençons à regarder la publicité, nous voulons voir ce qui arrivera à la jeune femme, nous voulons la voir persévérer. Troisièmement, le storytelling bien évidemment permettra d’aller chercher des consommateurs, car le message évoqué est très fort et les incitera à aller chez Intersport, car eux aussi voudront atteindre leurs objectifs. Cette publicité est très bien faite et vient capter l’attention des gens avec les émotions qu’il est possible de vivre en la visionnant.

    Répondre
  35. Roxanne Guillemette

     /  21 novembre 2020

    Un storytelling crédible est basé sur 3 éléments. Tout d’abord, il doit être construit autour des sentiments. En créant des liens avec les publics et en humanisant notre marque, on augmente l’engagement du consommateur. Les émotions déclenchent des réactions chimiques dans les cerveaux des publics et les neurotransmetteurs libérés favorisent la rétention de l’attention. Ensuite, le storytelling doit être basé sur des faits pour asseoir sa légitimité. L’histoire doit être basée sur une expertise et doit être fiable si l’on veut que les internautes portent foi en notre message que nous tentons de leur transmettre. Finalement, l’histoire présentée ne doit faire qu’une avec l’organisme et être authentique. En effet, celle-ci doit être bien intégrée aux valeurs de l’entreprise sinon quoi le lecteur questionnera la pertinence de l’arc narratif présenté. Si celui-ci se rend compte d’une différence entre sa lecture de l’organisme et ce qu’on lui présente, il perdra confiance en la marque.

    Prenons ici exemple de la campagne présidentielle de Donald Trump de son entrée dans la course à son investiture en 2016. (Donald Trump (twitter) : https://twitter.com/realdonaldtrump). Magnat de l’immobilier et PDG de The Trump Organization, Donald Trump a su mobiliser les foules par son storytelling. Il a construit toute son histoire à travers Twitter. Chacun de ses tweets constitue un acte de langage important qui s’ajoute à la structure narrative de la story qu’il a présenté aux Américains. Par ses tweets nombreux, directs et impulsif, il a orchestré le concept sécurité en acte de langage en mettant en garde son auditoire contre les migrants et les réfugiés. Proposant des projets colossaux sur le plan narratif comme le mur EU-Mexique, Trump a réussi à gagner l’Amérique par les sentiments. Le titre de son histoire? Make America Great Again.

    L’histoire présentée par Trump est en tout point construite selon les 5 étapes de Stéphane Prud’homme. En effet, Trump a premièrement su bien connaître et reconnaitre ses publics. Loin de s’adresser aux personnes immigrantes ou aux personnes en situation de pauvreté, Trump a choisi de centrer son message sur les hommes blancs de la classe ouvrière. Deuxièmement, Donald Trump a su bien identifier les ingrédients-clés de son message. Il a ainsi proposé à son public le « Make America Great Again » en basant sa campagne sur des projets phares aux images marquantes (la construction du fameux mur entre autres). De plus, il a également su vers quels canaux se tourner pour faire passer son histoire et la transmettre aux bonnes oreilles (Fox News par exemple). Troisièmement, Trump a débuté son histoire en donnant des informations. Or, les histoires de Trump sont effectivement plus souvent basées sur la fiction que sur des faits. Toutefois, la fiabilité des sources et l’évaluation de l’expertise est, pour certains, dans l’œil de celui qui cherche. Les partisans de Trump, empruntant un argument d’autorité, sont convaincus que celui-ci fait autorité dans les domaines dont il parle. De plus, Trump mise sur l’émotion pour masquer les trous factuels dans ses discours. Quatrièmement, Donald Trump a su déployer une intrigue au courant de sa campagne. Celui-ci a mis en scène un discours qui le plaçait en héros face à Hillary Clinton, les Démocrates, les migrants et les journalistes. Finalement, Trump a conclu son l’histoire par une fin inspirante en soulignant à de nombreuses reprises que son élection signifierait une victoire contre « l’establishment ». Ses histoires l’ont toutefois rattrapé, le défi de conserver un auditoire à long terme uniquement sur des émotions étant trop difficile.

    Répondre
  36. Ariane Boyer

     /  22 novembre 2020

    Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Storytelling crédible : à combien votre message est mémorable?

    C’est en suscitant des émotions que l’on gagne à être connu. En effet, les gens ont tendance à mémoriser davantage une histoire que de simples informations factuelles. En racontant une histoire de manière pertinente, empathique et hors du commun, ont réussi à faire sécréter des hormones essentielles quant à la mémorisation, à l’attachement d’un/des clients chez une entreprise. Ainsi, l’entreprise sera imprégnée dans la tête de ses publics et celui-ci s’y reconnaîtra dans un discours qui appelle à ses valeurs et l’adhérence face la compagnie se fera de plus en plus.

    Un storytelling crédible, c’est de prouver au public que notre compagnie respecte ses principes et qu’il ne montre pas de faux idéaux.

    Cet aspect du storytelling regarde la relation entre le public et sa confiance envers une organisation x. En utilisant les trois composantes de la théorie sur l’art de convaincre d’Aristote (Ethos, Pathos, Logos) que nous pouvons avoir une crédibilité auprès d’un public. Le message doit être fiable, cohérent, et franc tout en démontrant un esprit de leadership. Ces composantes vont aider grandement à ce que l’organisation soit capable de démontrer des actions concrètes qui se lie à leur discours et cette authenticité plaira au public.

    Le storytelling crédible : comment quantifier sa valeur?

    On ne se décrit pas comme une entreprise crédible, c’est le public qui peut nous décrire comme une organisation crédible. Effectivement, un bon storytelling qui remplit les exigences communicationnelles sont souvent mis de côté chez certains employeurs, mais la crédibilité est une valeur ajoutée qui permet de faire fleurir une organisation. Elle peut entraîner une discussion, une compréhension qui est davantage utile qu’une publicité sur des médias traditionnels.

    De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Hyperlien :https://www.youtube.com/watch?v=Drm7ryakq_0c

    Description sommaire du story

    Dans cette histoire, on voit Mathieu un petit garçon atteint du trouble de l’autisme. Étant un enfant avec un TSA on y montre sa vie quotidienne avec son chien Mira. Durant ses images, on explique les avancées, les recherches et les résultats positifs menée par Mira visant à aider les enfants avec un TSA ou autres troubles connexes. À la fin de la vidéo, d’une manière touchante, on souligne le fait que les donations sont importantes, car ils aident les enfants dans le besoin et contribuent à améliorer leur qualité de vie ainsi que celle de leurs parents.

    D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    En ce qui concerne la crédibilité du message de la story, le Logos et le Pathos ont été bien utilisés pour divulguer un message digne de confiance. En effet, le Logos se démontre par l’exactitude des faits de la story, en mettant l’accent sur les recherches scientifiques menées par Mira avec des enfants avec le trouble de l’autisme. Et le Pathos, en démontrant un message inspirant véhiculé par des valeurs sincères de l’organisme. Avec un tel message, le public se retrouve touché et inspirant par la conscience sociale de l’organisme et ainsi sera mémoire dans la mémoire de ceux-ci. C’est ainsi qu’une des 7 émotions (la joie) sera transmise par la story. Pour conclure, ce story dégage du leadership, car il mentionne leur expertise au Québec, et leurs banques d’histoires constituent à démontrer leur fiabilité ainsi qu’à faire valoir leur travail de manière constante, bref qui dure dans le temps.

    Répondre
  37. Guillaume Provost-Bergeron

     /  22 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    • Afin d’obtenir un véritable engagement, les entreprises doivent entourer leurs produits et services à l’entour d’une histoire. En ce sens, en aidant les consommateurs à les accepter dans leur vie et à partager leur histoire comme si c’était la leur. La clé du succès est d’attirer, d’inclure et de soutenir sans exprimer à vos consommateurs quand et comment ils doivent communiquer.
    • De plus, une histoire doit avoir un début convaincant, un milieu captivant, ainsi qu’une fin satisfaisante. Subséquemment, une histoire à laquelle tout le monde peut participer et contribuer, alors les gens vont l’écouter davantage.
    • Enfin, le meilleur moyen d’attirer l’attention est de faire appel aux sentiments et aux émotions des consommateurs. Les visionneurs ont davantage tendance à être plus attentifs quand nous lui offrons un ton narratif et à évoquer l’émotion. En conclusion, plusieurs options clés sont disponibles afin de transmettre un bon message au consommateur, il faut simplement utiliser la bonne technique en rapport au message qu’on veut divulguer.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne ( une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    La publicité raconte une histoire d’amour entre Sarah et Juan. Cette fiction débute au secondaire, lorsque leurs regards se sont croisés. Elle lui offre de la gomme afin de le remercier d’être venu en son aide. On remarque plusieurs fois que dans la vidéo des variantes de l’utilisation de la gomme ou du papier d’emballage pour révéler leurs récits au fils de leur vie. Le produit principal de la publicité est la gomme Extra.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    • Suivant la story choisi, je crois qu’elle reflète bien les concepts-clés du storytelling pour plusieurs raisons. D’abord, l’histoire de la vidéo est crédible et pourrait bien se passer dans la réalité. En effet, dans une relation, il y a toujours des hauts et des bas. Dans ce sens, nous avons pu observer qu’ils ont fait appel aux émotions, soit de la joie et de la tristesse. De plus, en regardant la vidéo, ils nous ont fait vivre plusieurs sentiments. Enfin, je crois que la compagnie Extra à bien réussit à nous contrer une bonne histoire du début à la fin.

    Répondre
  38. Ma conception du storytelling en relations publiques se base sur une ligne du temps. Il s’agit d’un cheminement que vit la marque pour se rendre au point où elle peut créer un lien fort avec le public via le storytelling.

    En premier lieu, la marque doit trouver son essence: identifier les valeurs sur lesquelles la compagnie s’est construite, comprendre qui elle est pour savoir où elle va. En s’appropriant son identité, il sera plus simple pour celle-ci de savoir non seulement la story que l’on veut partager avec le public, mais aussi comment nous pourrons la véhiculer afin que tous comprennent l’entité qui se cache derrière la marque. Une marque, c’est comme une personne, en comprenant ce qui se cache à l’intérieur, on peut mieux comprendre les actions qu’elle pose et y adhérer.

    Ensuite, il faut partager notre storytelling crédible d’une façon qui convient à la marque et à sa vérité. Qu’il s’agisse d’une vidéo, d’un billet sur un blogue, d’un article ou autre, ce moyen de faire le storytelling aura un impact sur l’adhésion du public et sur la crédibilité que ce dernier accorde à la marque. L’histoire racontée se doit d’être empreinte d’émotion afin d’aller chercher le public et de créer un lien avec chacune des personnes qui l’écoutent. L’authenticité du message aura un grand impact sur l’adhésion du public. De plus, la voix qui raconte l’histoire doit inspirer la crédibilité et pouvoir inspirer la confiance du spectateur, que ce soit par son éloquence, son intégrité ou sa sincérité. N’oublions pas aussi que pour que l’histoire marque réellement le public, il faut qu’elle soit innovatrice et apporte une nouveauté, sinon elle risque de tomber dans les dédales lointains du cerveau du spectateur.

    Enfin, après avoir pris connaissance du storytelling proposé par la compagnie, si celui-ci est bien fait, l’auditeur devrait adhérer à la marque. Le public sera lié à la marque, car il aura vécu des émotions en voyant cette histoire, mais aussi, parce qu’il aura confiance en celle-ci. Il sera plus près de la marque que des autres, il s’agira d’un lien qu’il chérira, car ce lien sera vrai et authentique. À partir de là, le public voudra suivre la marque comme un personnage de sa série télévisée préférée, car il sera impliqué dans l’évolution de celle-ci.

    https://quatre95.urbania.ca/article/largent-entre-moi-et-moi-catherine-brunet
    La compagnie Banque Nationale a lancé Quatre, 95, un média d’Urbania. Quatre, 95 est une plateforme qui offre des vidéos, des articles et des histoires de tout genre abordant la richesse sous toutes ses formes. On y retrouve une série de vidéos «L’argent entre moi et moi» où une vedette québécoise donne ses conseils financiers en abordant son histoire personnelle. Dans cette vidéo, Catherine Brunet s’adresse à son «moi» de 18 ans. Elle se donne des conseils et y explique ce qu’elle a appris avec les années. Elle y parle de l’achat de son premier condo, de ses dépenses non nécessaires ou des dépenses qu’elle aura dû se pousser à faire.

    Cette story est parfaitement conforme à l’idée du storytelling crédible, car elle crée des liens avec le public. On sent qu’on a affaire à des conseils d’amis, à une expérience vraie et pas parfaite, tout comme la nôtre, on y voit alors une authenticité et un respect à notre histoire. Aussi, la personnalité qui nous parle est quelqu’un que l’on connaît et donc, à qui on fait confiance. Cela apporte une grande crédibilité à la vidéo et aussi un intérêt marqué. La Banque Nationale a marqué beaucoup de points avec cette série, car on voit que la marque est bienveillante, qu’elle nous parle franchement en nous donnant des modèles que nous connaissons. C’est plus simple de croire en une marque lorsqu’elle laisse parler les vrais gens plutôt que d’essayer de nous ensevelir sous des conseils qui ne sont pas dans notre langue. Donc, de par son authenticité, sa crédibilité, sa transparence, les émotions qu’elle crée et le lien qu’elle marque avec l’auditoire, cette vidéo correspond à du storytelling crédible.

    Répondre
  39. Lea Lovric

     /  22 novembre 2020

    1. Ma conception de l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques

    Le storytelling consiste en une technique de communication narrative permettant de joindre informations et sentiments. Cette communication sous forme d’histoire peut être liée à un individu, un produit, une marque ou une organisation. En relations publiques, l’utilisation du storytelling crédible pour communiquer avec ses publics est fortement avantageuse, et ce, pour 3 grandes raisons.

    Premièrement, les histoires marquent. Nous le savons, toute organisation désire s’élever dans l’esprit de son public et de ses parties prenantes. Grâce à une histoire crédible et bien racontée, donc qui guide des sentiments justes et précis, une organisation peut laisser sa trace de manière considérable dans l’esprit de la population. L’histoire active des hormones, réveille le cerveau et stimule les neurones : les images se créent dans notre tête et les mots prennent un sens nouveau. C’est une réelle expérience. Il va donc de soi qu’une telle communication ait davantage d’impact. Par le fait même, une histoire a plus de chances d’être relayée ou revisitée dans le futur. À la manière des écrits, nous pourrions dire que les histoires restent.

    Deuxièmement, les histoires permettent une symétrie authentique avec le public. En effet, c’est une communication qui semble plus amicale, bien plus proche du cœur. Cela signifie beaucoup pour les publics, notamment dans une société démocratique comme la nôtre, où l’on prône l’échange et l’horizontalité du pouvoir. Le fait qu’une organisation décide de raconter une partie de son existence représente une relation d’égal à égal avec les destinataires. Raconter une histoire, c’est une activité communicationnelle commune et populaire. Pour une entreprise, de se prêter au jeu du storytelling peut ouvrir la voie vers un engagement plus à long terme de ses publics.

    Troisièmement, lorsque l’histoire est en accord avec l’ensemble de l’organisation, le storytelling en relations publiques contribue considérablement à la réputation. Alignée et fidèle à l’identité de l’organisation, l’histoire permet de renforcer l’image souhaitée et aide à la faire adopter par les différents acteurs importants à son évolution. La réputation de l’organisation devient plus établie et affirmée grâce aux événements réels et concrets exprimés par le storytelling.

    2. Exemple d’utilisation efficace du storytelling crédible en relations publiques

    Hyperlien : https://www.youtube.com/watch?v=4J5G8SmsMNU

    Burt’s Bees est une entreprise américaine spécialisée dans les produits de soins naturels, souvent faits à partir de cire d’abeille, et fervente du développement durable. Le lien ci-haut mène à un exemple de storytelling, une vidéo présentant une courte entrevue avec Burt Shavitz, le co-fondateur de la compagnie. Un an après son décès, la compagnie a publié ce court montage de vidéos issues du documentaire Burt’s Buzz, un documentaire sur la vie fascinante de Burt Shavitz. La vidéo raconte, de manière ludique et à la fois touchante, qui était l’homme derrière l’entreprise. Les extraits choisis remémorent le côté plus amusant et optimiste de Burt, ainsi que son amour de la nature. Publiée sur YouTube, la vidéo est accompagnée d’un message écrit émotif, remerciant Burt d’avoir beaucoup appris à l’équipe de Burt’s Bees et à sa communauté concernant la protection de la Terre. Il est à noter que cette vidéo n’est pas une publicité pour le film documentaire, mais réellement une évocation de l’homme et de ses valeurs. Avec le mot-clic #BurtLivesOn, la vidéo désire mettre en lumière le travail de Burt et l’héritage qu’il a légué au monde entier grâce à ses rpincipes guidés par l’importance de la préservation de l’environnement.

    3. Les concepts-clés du storytelling crédible

    Cette histoire répond aux concepts-clés du storytelling crédible, car ce qu’elle raconte s’aligne à tout ce que la compagnie représente. En effet, depuis le décès du co-fondateur en 2015 et la vente de la compagnie à Clorox, Burt’s Bees a continué de fonctionner selon les mêmes valeurs et de suivre sa mission : créer des produits de soins à partir de ce que la nature peut offrir de mieux. Cette cohérence renvoie aux publics une image fiable et digne de confiance. La story répond ainsi aux attentes des publics en confirmant cette volonté de poursuivre ce que Burt Shavitz a commencé. De plus, l’histoire témoigne d’une véracité par son style documentaire. En effet, Burt était au cœur de l’identité de l’entreprise. Son allure de « hippie » et sa personnalité authentique présentées dans la story démontrent au public que l’expansion de la compagnie n’est due qu’à une chose : l’intention sincère qu’il avait d’aider la planète. Nous pouvons donc affirmer que l’image de Burt’s Bees n’est pas une stratégie mensongère voulant s’inscrire dans les tendances en terme de développement durable de notre époque. Les fondateurs étaient de réels protagonistes de la préservation de l’environnement. Nous pouvons donc aussi parler de légitimité, une forme de droit de parole que les publics accordent aux organisations. Burt’s Bees continue de respecter les valeurs mises en place dès sa création. Elle continue d’évoluer, toujours en priorisant la volonté de celui à qui elle doit son nom. Ses actions sont justifiées. L’histoire peut alors être prise au sérieux. Par sa cohérence, sa véracité et sa légitimité, la story est réellement crédible. Son exactitude assure le logos et sa sincérité présente l’ethos. Ainsi, les sentiments qu’elle désire stimuler sont validés et permettent le pathos.

    Répondre
    • Lea Lovric

       /  22 novembre 2020

      1. Ma conception de l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques

      Le storytelling consiste en une technique de communication narrative permettant de joindre informations et sentiments. Cette communication sous forme d’histoire peut être liée à un individu, un produit, une marque ou une organisation. En relations publiques, l’utilisation du storytelling crédible pour communiquer avec ses publics est fortement avantageuse, et ce, pour 3 grandes raisons.

      Premièrement, les histoires marquent. Nous le savons, toute organisation désire s’élever dans l’esprit de son public et de ses parties prenantes. Grâce à une histoire crédible et bien racontée, donc qui guide des sentiments justes et précis, une organisation peut laisser sa trace de manière considérable dans l’esprit de la population. L’histoire active des hormones, réveille le cerveau et stimule les neurones : les images se créent dans notre tête et les mots prennent un sens nouveau. C’est une réelle expérience. Il va donc de soi qu’une telle communication ait davantage d’impact. Par le fait même, une histoire a plus de chances d’être relayée ou revisitée dans le futur. À la manière des écrits, nous pourrions dire que les histoires restent.

      Deuxièmement, les histoires permettent une symétrie authentique avec le public. En effet, c’est une communication qui semble plus amicale, bien plus proche du cœur. Cela signifie beaucoup pour les publics, notamment dans une société démocratique comme la nôtre, où l’on prône l’échange et l’horizontalité du pouvoir. Le fait qu’une organisation décide de raconter une partie de son existence représente une relation d’égal à égal avec les destinataires. Raconter une histoire, c’est une activité communicationnelle commune et populaire. Pour une entreprise, de se prêter au jeu du storytelling peut ouvrir la voie vers un engagement plus à long terme de ses publics.

      Troisièmement, lorsque l’histoire est en accord avec l’ensemble de l’organisation, le storytelling en relations publiques contribue considérablement à la réputation. Alignée et fidèle à l’identité de l’organisation, l’histoire permet de renforcer l’image souhaitée et aide à la faire adopter par les différents acteurs importants à son évolution. La réputation de l’organisation devient plus établie et affirmée grâce aux événements réels et concrets exprimés par le storytelling.

      2. Exemple d’utilisation efficace du storytelling crédible en relations publiques

      Hyperlien : https://www.youtube.com/watch?v=4J5G8SmsMNU

      Burt’s Bees est une entreprise américaine spécialisée dans les produits de soins naturels, souvent faits à partir de cire d’abeille, et fervente du développement durable. Le lien ci-haut mène à un exemple de storytelling, une vidéo présentant une courte entrevue avec Burt Shavitz, le co-fondateur de la compagnie. Un an après son décès, la compagnie a publié ce court montage de vidéos issues du documentaire Burt’s Buzz, un documentaire sur la vie fascinante de Burt Shavitz. La vidéo raconte, de manière ludique et à la fois touchante, qui était l’homme derrière l’entreprise. Les extraits choisis remémorent le côté plus amusant et optimiste de Burt, ainsi que son amour de la nature. Publiée sur YouTube, la vidéo est accompagnée d’un message écrit émotif, remerciant Burt d’avoir beaucoup appris à l’équipe de Burt’s Bees et à sa communauté concernant la protection de la Terre. Il est à noter que cette vidéo n’est pas une publicité pour le film documentaire, mais réellement une évocation de l’homme et de ses valeurs. Avec le mot-clic #BurtLivesOn, la vidéo désire mettre en lumière le travail de Burt et l’héritage qu’il a légué au monde entier grâce à ses principes guidés par l’importance de la préservation de l’environnement.

      3. Les concepts-clés du storytelling crédible

      Cette histoire répond aux concepts-clés du storytelling crédible, car ce qu’elle raconte s’aligne à tout ce que la compagnie représente. En effet, depuis le décès du co-fondateur en 2015 et la vente de la compagnie à Clorox, Burt’s Bees a continué de fonctionner selon les mêmes valeurs et de suivre sa mission : créer des produits de soins à partir de ce que la nature peut offrir de mieux. Cette cohérence renvoie aux publics une image fiable et digne de confiance. La story répond ainsi aux attentes des publics en confirmant cette volonté de poursuivre ce que Burt Shavitz a commencé. De plus, l’histoire témoigne d’une véracité par son style documentaire. En effet, Burt était au cœur de l’identité de l’entreprise. Son allure de « hippie » et sa personnalité authentique présentées dans la story démontrent au public que l’expansion de la compagnie n’est due qu’à une chose : l’intention sincère qu’il avait d’aider la planète. Nous pouvons donc affirmer que l’image de Burt’s Bees n’est pas une stratégie mensongère voulant s’inscrire dans les tendances en terme de développement durable de notre époque. Les fondateurs étaient de réels protagonistes de la préservation de l’environnement. Nous pouvons donc aussi parler de légitimité, une forme de droit de parole que les publics accordent aux organisations. Burt’s Bees continue de respecter les valeurs mises en place dès sa création. Elle continue d’évoluer, toujours en priorisant la volonté de celui à qui elle doit son nom. Ses actions sont justifiées. L’histoire peut alors être prise au sérieux. Par sa cohérence, sa véracité et sa légitimité, la story est réellement crédible. Son exactitude assure le logos et sa sincérité présente l’ethos. Ainsi, les sentiments qu’elle désire stimuler sont validés et permettent le pathos.

      Répondre
  40. S. Pierre-Louis

     /  22 novembre 2020

    Plusieurs sphères du monde des affaires évoluent rapidement dû aux nouvelles technologies. La venue de l’Internet à forcer les médias traditionnels à s’adapter aux médias socionumériques. Les relations publiques ont fait un nouvel apprentissage afin de se conformer à l’industrie. La maîtrise de divers médiums est nécessaire puisqu’il est impossible de prévoir lequel nécessitera une attention immédiate lors d’une crise.

    Une des responsabilités des relations publiques est de s’assurer que son entreprise maintienne sa crédibilité auprès du public. Une technique préconisée est le storytelling. Ce dernier est un mot anglais signifiant raconter une histoire. Cette manière de faire est extrêmement efficace. Il s’avère qu’un récit est beaucoup plus mémorable que les informations transmises par le biais d’une présentation. De plus, une histoire permet de profondément se connecter avec les consommateurs. Le storytelling provoque des émotions. Les individus peuvent facilement se reconnaître à travers le récit. Cette stratégie fait en sorte que la clientèle ne pense pas avec sa tête mais avec son coeur. Ce type de lien que possède l’individu avec la marque n’est pas rationnel mais simplement émotionnel. S’il est alimenté et travaillé correctement, il pourrait devenir “incassable”. En d’autres mots, il sera possible d’obtenir la loyauté des individus.

    Des compagnies comme Nike ont réussi leur storytelling puisqu’elle a attaché sa marque de sport à la performance athlétique. Chacune de ses décisions sont prises en fonction de comment projeter son message: Just do it. Ce slogan est bien ancré dans la mémoire du collectif. Le niveau d’accomplissement ultime est possible pour tous. L’entreprise s’est alliée à la cause de Colin Kaepernick. Bien qu’il y ait des dimensions marketing, la réputation et la notoriété de la marque a bénéficié de cette collaboration avec l’ancien joueur de football. L’entreprise utilise son pouvoir pour également envoyer un message politique. Elle a pu offrir au public la perception qu’elle comprend sa responsabilité sociale. De plus, l’intégration de plusieurs types d’individus repoussant leurs propres limites aide à créer des connexions avec différentes communautés.

    Un autre exemple du succès du storytelling serait l’entreprise Ivy Park. Cette dernière est détenue par la chanteuse Beyoncé Knowles-Carter. On observe que la marque a utilisé la méthode du récit pour construire sa fondation. Le nom Ivy provient du deuxième prénom de la fille de Beyoncé. Pour ce qui est de Park, il fait référence au parc où la chanteuse s’entraînait afin d’atteindre le sommet. Plusieurs personnes aspirent au niveau de succès de la femme d’affaires. La marque a propulsé par le biais de son storytelling les valeurs de l’entreprise et celle de sa propriétaire: la famille, le succès et l’accomplissement de soi. Dans chacune de ses communications, elle intègre sa fille et des références à sa vie personnelle ou professionnelle. Elle duplique ce qu’elle a fait pour sa propre carrière. Les fans transformés en consommateurs poursuivent le périple avec elle.


    Le public a tendance à ne pas faire confiance aux entreprises. Il a davantage accès à l’information ce qui le rend apte à reconnaître les techniques utilisées par les entreprises. C’est bien la force du storytelling les consommateurs n’ont pas l’impression qu’on tente de vendre quelque chose ou de manipuler ses perceptions. Comme expliqué précédemment, les émotions provoquées par le storytelling fait en sorte que les individus forgent un lien puissant avec la marque. Cette connexion permet à l’entreprise de générer des revenus mais d’augmenter son capital social.

    Répondre
  41. Catherine Beaulieu

     /  22 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Premièrement, le storytelling crédible en relations publiques repose, selon moi, sur une utilisation juste de l’appel aux émotions. En effet, en associant une émotion à l’information qui est diffusée, les publics seront en mesure de faire des connexions émotionnelles avec leurs propres souvenirs, et seront ainsi plus enclins à absorber l’information transmise. De plus, nous pouvons affirmer qu’un storytelling efficace doit faire appel aux émotions, car les gens sont plus portés à partager une histoire qui les touche, ce qui veut dire que notre message aura non seulement un impact sur nos auditeurs, mais il aura aussi une grande portée.

    Deuxièmement, nous pouvons affirmer que pour que le storytelling soit crédible en relations publiques, celui-ci doit naitre d’une relation de confiance entre l’interlocuteur et son public. Effectivement, si une entreprise fait usage du storytelling, son message sera beaucoup plus crédible et percutant si celle-ci est déjà reconnue par son public comme étant intègre, franche et transparente. La crédibilité d’une organisation ou d’un produit suscite la confiance envers l’orateur, ce qui permet d’avoir un message encore plus percutant. Nous pouvons ainsi affirmer qu’il est important pour une organisation de bâtir sa crédibilité au travers des années, ce qui lui permettra de mieux se faire entendre au moment nécessaire.

    Troisièmement, il est important de baser le storytelling en relations publiques sur la cohérence entre l’image perçue et le message qui est diffusé. En effet, il est important pour que le storytelling soit crédible que le message transmis soit en accord avec l’image de la compagnie qui communique. Cet aspect de cohérence dans les discours démontre les bonnes intentions et une ligne directrice claire au sein d’une organisation, ce qui démontre l’authenticité.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne ( une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Dans cette story, on suit l’histoire d’un jeune étudiant au secondaire nommé Evan, qui est seul et qui s’ennuie. Il décide donc de graver dans un pupitre ses émotions et, de fils en aiguille, celui-ci débute une correspondance avec un inconnu qui lui répond en gravant en retour ses émotions. Le dernier jour d’école, Evan découvre enfin qui était son correspondant mystère, mais juste alors qu’ils se saluaient, un autre étudiant fait irruption dans le gymnase et débute une tuerie. On réalise alors que tout au long de l’histoire d’Evan, on voyait aussi le jeune homme préparer sa tuerie, et donc que l’évènement aurait pu être anticipé. Cette story cherche à prévenir la violence faite par les armes à feu.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Cette story respecte les concepts-clés du storytelling crédible, car elle est authentique. En effet, cette histoire aurait pu se produire dans la plupart des écoles secondaires aux États-Unis, mais elle montre aussi de façon graphique la violence qu’elle cherche à prévenir. La publicité fait donc preuve d’authenticité. De plus, la story fait appel aux sentiments des auditeurs. La force de cette publicité est qu’elle nous fait traverser une gamme impressionnante d’émotions en très peu de temps. La story est ainsi captivante et mémorable, car nous passons de la joie à la surprise et finalement à la colère, le tout en l’espace de 10 secondes. Cette story est ainsi très efficace pour nous permettre de nous souvenir du message de l’organisation qui a créé cette publicité.

    Répondre
  42. Luc Parent-Poisson

     /  22 novembre 2020

    Trois arguments détaillés
    Le storytelling est une réponse au besoin naturel que ressentent les gens de mythifier la vie. En effet, on cherche à trouver un sens au chaos du quotidien, à créer une trame narrative dans un monde qui n’obéit à aucune règle. Ainsi, le storytelling prend une place de plus en plus importante aujourd’hui, comme il est plus facile que jamais d’avoir accès à toute la connaissance humaine en quelques secondes. En effet, cette sursaturation de réalité détruit le mystère dont les gens ont besoin. C’est pourquoi le storytelling est aussi important maintenant.

    De plus, le storytelling s’appuie sur des conventions narratives pour communiquer les valeurs, les principes ou les actions entreprises par une organisation. Il permet à ses parties prenantes de créer une relation avec l’organisation, en donnant accès à son histoire, la rendant du coup plus tangible, plus humaine presque. En voyant les défis auxquels l’organisation ou certains de ses membres font face, il est plus facile pour les parties prenantes de faire preuve d’empathie envers ceux-ci.

    Enfin, le cerveau humain est fait de telle manière qu’il emmagasine mieux l’information lorsqu’elle lui est présentée sous forme d’histoire, avec des motifs reconnaissables, plutôt que lorsqu’on lui présente une liste d’information brute. Le storytelling est donc une bonne façon de faciliter la rétention de l’information que l’on tente de communiquer.

    Hyperlien vers une ressource en ligne avec une description sommaire du contenu de cette story

    Dans cette publicité d’Oréo, une jeune femme visite ses parents et leur présente sa partenaire pour la première fois. La réaction de son père l’affecte, puisqu’il semble hésitant, voir inconfortable face au fait que sa fille soit homosexuelle. Tout au long de la publicité, on voit les deux amoureuses interagir, mais aussi les réactions du père, qui crée un froid entre lui et sa fille. À la fin, on le retrouve en train de peindre sa clôture aux couleurs de l’arc-en-ciel pour montrer son support et son amour pour sa fille et sa partenaire. La vidéo se termine alors que les trois personnages s’enlacent.

    D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme
    Cette vidéo est un exemple probant de storytelling. En accord avec les concepts présentés par M. Prud’homme, elle met en scène des personnages auxquels on peut facilement s’attacher. La relation de la jeune femme avec son père n’est pas facile, ce qui n’est pas exclusif aux membres de la communauté LGBTQ+. Ainsi, on peut ressentir de l’empathie envers celle-ci, peu importe son orientation. La publicité met aussi de l’avant plusieurs émotions, tant la joie (à travers les sentiments d’amour ou de bonheur en retrouvant sa famille) que la tristesse (lorsque le personnage principal croit que son père n’accepte pas son orientation) ou même la peur (à travers l’anticipation de présenter son partenaire à ses parents, par exemple). Enfin, le storytelling est utilisé dans cette publicité pour forger la crédibilité d’Oreo, qui se présente depuis quelques années comme une compagnie alliée. Elle implique un dialogue avec ses parties prenantes issues de la communauté LGBTQ+, mais aussi prouve que la compagnie est prête à «walk the talk» par rapport à son ouverture, puisqu’elle est prête à diffuser ce genre de publicité alors que ce n’est pas le mois de la Pride, contrairement à beaucoup de compagnies qui n’utilisent ce moment que pour augmenter leurs ventes.

    Répondre
  43. Julien Bouthillier

     /  22 novembre 2020

    1.
    Le storytelling crédible tel qu’il est utilisé dans le domaine des relations publiques repose principalement sur 3 éléments.

    Tout d’abord, l’aspect sentimental est central à la notion de storytelling. En effet, on veut donner un visage à l’organisation, rendre celle-ci plus humaine afin que les publics soient plus enclins à se reconnaître à travers celle-ci et à vouloir entrer en relation avec elle. Cet aspect essentiel du storytelling s’explique bien par la science puisque l’on sait que les hormones impliquées dans notre cerveau lorsque l’on vit une émotion favorisent la rétention de l’information.

    Ensuite, l’histoire présentée aux publics doit être authentique et honnête et doit s’intégrer de façon naturelle à l’historique de l’organisation et aux valeurs qui la façonnent depuis sa fondation. Ainsi, l’organisation viendra confirmer auprès des parties prenantes les valeurs qu’elle dégage en plus d’inspirer l’engagement et la confiance de celles-ci. En effet, les parties prenantes sentiront que l’organisation est authentique et transparente envers eux. On peut ici voir un lien clair avec la notion d’ethos issue de la rhétorique d’Aristote en ce qui a trait à la relation de confiance qui se bâtit entre l’émetteur et le transmetteur en communication

    Finalement, il est essentiel que le storytelling présente une histoire basée sur des faits vérifiés et fiables afin que nos publics puissent croire en l’histoire que nous voulons leur transmettre et que ceux-ci maintiennent leur confiance envers nous. Cet élément fait référence à la notion de logos, qui nous est également issue des travaux d’Aristote.

    2. Hyperliens :
    Portraits biographiques de Dorimène et d’Alphonse Desjardins ainsi que du musée relatant leur histoire dans la section «Qui nous sommes» du site de Desjardins : https://www.desjardins.com/a-propos/desjardins/qui-nous-sommes/notre-histoire-musee/
    Exemple d’un vidéo présentant le Fonds du grand mouvement de Desjardins qui met en relation les valeurs derrière ce fonds et l’histoire de la fondation de Desjardins: https://www.facebook.com/desjardins/videos/2393615270939048

    Description sommaire : À travers son site web et ses différentes communications (lettres aux membres, publicités, etc.), Desjardins a souvent recours au storytelling en racontant l’histoire de sa fondation en 1900 par Dorimène et Alphonse Desjardins afin de rappeler que les valeurs de partage et de coopération qui les ont poussé à fonder le premier groupe financier coopératif en Amérique en 1900, sont encore au coeur de ce qu’est le mouvement Desjardins aujourd’hui.

    3.
    Cette histoire répond aux concepts-clés du storytelling crédible, car l’histoire de la fondation de Desjardins est indissociable de sa mission et des valeurs qu’elle tente de propager encore aujourd’hui. En effet, tannés des taux d’intérêts des banques qu’ils jugent excessifs, Alphonse Desjardins et sa femme Dorimène fondent en 1900 une première caisse populaire. Le mouvement Desjardins est alors né avec pour but de permettre aux canadiens-français de s’assembler sous ces coopératives, car c’est en unissant leurs forces qu’ils pourront obtenir des taux plus bas. Cette notion de coopérative financière est révolutionnaire, va à l’encontre du modèle traditionnel des banques et aura permis de façonner le Québec tel qu’on le connaît aujourd’hui. Même au-delà de l’argent, c’est cet esprit de communauté, de partage, de permettre aux gens de toutes les classes sociales et de tous les horizons d’avoir une voix qui est au cœur de la mission du Mouvement des caisses Desjardins encore aujourd’hui. Desjardins demeure la seule institution financière au Québec à ne pas être une banque à charte et à plutôt reposer sur un modèle coopératif. C’est ce qui fait sa fierté et afin de l’affirmer dans les messages qu’elle véhicule, elle a souvent recours au storytelling de l’histoire de sa fondation.De plus, l’histoire fait preuve de véracité en relatant une histoire bien connue et factuelle qui selon bien des historiens a été un des points de départ de l’essor social et économique du Québec moderne. Par ailleurs, l’histoire s’appuie également sur la confiance perçue des publics envers Desjardins, puisque cette histoire rappelle que contrairement aux banques, Desjardins est là pour aider les communautés à prospérer et n’a pas d’objectifs de profits puisqu’il s’agit d’une coopérative et non d’une entreprise cotée en bourse. Finalement, l’histoire fait preuve d’affinité et de proximité puisque l’histoire du développement de Desjardins est indissociable de l’histoire moderne du Québec et plusieurs québécois ont donc un attachement particulier et sentimental envers cette story.

    Répondre
  44. Carolane Closset

     /  22 novembre 2020

    1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques;

    Pour commencer, le storytelling est une façon de véhiculer un message sous forme d’histoire. En partageant une information par l’entremise des émotions et des sentiments, le conférencier Stéphane Prud’homme nous confirmait que notre cerveau pouvait assimiler jusqu’à 70% de l’information avec cette méthode. En relations publiques, le message doit capter l’attention du public de façon à ce qu’ils se sentent interpelés. En appliquant cette technique, l’histoire viendra toucher le public si celle-ci est présentée en étant authentique et vraie.

    Ensuite, le storytelling dans les relations publiques est selon moi une manière de sortir du lot. En racontant une histoire touchante, le public s’accrochera à celle-ci et souhaitera partager l’information. Il est par contre important de rester vrai et crédible puisque si l’émotion est forcée, ceci pourrait passer comme un excès de sensationnalisme. Le public pourrait croire que l’entreprise est mal intentionnée et ceci pourrait engendrer l’effet contraire.

    Enfin, l’histoire doit être fiable et soutenue par des faits véridiques qui peuvent être vérifiés. C’est dans l’authenticité de l’entreprise que celle-ci réussira à atteindre un grand notre de personne. L’histoire doit avant tout avoir un lien avec les valeurs de l’organisation si celle-ci veut garder la confiance du public. Nous pouvons associer cette méthode aux règles du logos d’Aristote.

    2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;

    Comme hyperlien, j’ai choisi une campagne faite par Huggies en 2016, qui utilise le storytelling pour promouvoir sa gamme de couches. On retrouve dans la vidéo, des femmes qui viennent de donner naissance et qui désir à tout prix serrer leur enfant à la minute que le poupon est venu au monde. Huggies affirme que chaque couche a été inspirée par les câlins donnés d’un parent à son enfant.

    3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Huggies cherche à susciter l’émotion en utilisant le modèle de communication d’Aristote qui consiste à jouer sur le pathos. L’accouchement est quelque chose de très intime et elle génère plusieurs émotions très intenses chez les humains. En utilisant cette émotion, Huggies souhaite atteindre les gens en leur affirmant qu’ils ont les mêmes valeurs que leurs publics.

    Répondre
  45. Rebeca Abigail Irazabal Toro

     /  22 novembre 2020

    1- Puisque les individus sont bombardés d’information et de différents stimuli à travers leurs journées, le message doit être passé autrement que par des chiffres et statistiques et doit être mémorable. Ainsi, une façon de marquer est de susciter différentes émotions et sentiments par le storytelling, notamment l’empathie envers l’interlocuteur ou les personnes concernées dans cette histoire.
    Ensuite, il est primordial de vérifier tous les faits que l’on partage afin de s’assurer de la crédibilité de l’organisation. Pour le public, vérifier ces faits ne sera pas nécessairement sa priorité mais certains éléments lui permettront de forger son opinion quant à la crédibilité. Un communicateur éloquent, empathique, qui semble sincère et parle avec assurance aiderons à créer cette impression.
    Finalement, le storytelling renforce les relations avec les publics lorsque l’histoire transmet les valeurs, missions, croyances de l’organisation. Cette façon de faire forge la personnalité et le type de communicateur qu’elle est.
    2 – https://www.youtube.com/watch?v=v76f6KPSJ2w
    Durant les vacances du temps des fêtes une famille se rencontre pour célébrer. Dans ce vidéo, on suit un jeune adolescent de cette famille qui semble accorder beaucoup d’importance à son téléphone intelligent, parfois moins actif et présents aux activités où les autres enfants s’amusent, par exemple lors de batailles de boules de neige. Lorsque les autres interagissent entre eux, il est plus à l’écart, encore une fois sur son cellulaire. Au moment d’ouvrir les cadeaux, donc lorsque toute la famille est réunie au même endroit, le jeune demande l’attention de tous pour un instant. À ce moment, il montre à l’écran de télévision ce qu’il faisait sur son téléphone : il a préparé un montage photo de toute sa famille et les moments de tendresse qu’ils ont passés ensembles, soit les enlacements, les bisous et les moments dehors dans la neige sont revisités du point de vue du jeune et de sa caméra.
    3 – Ce storytelling fait appel aux émotions et aux sentiments, tout en véhiculant certaines valeurs et croyances telles que l’importance de la famille et de Noël. À la fin, lorsque le jeune montre le montage et la façon dont il perçoit sa famille, celle-ci est profondément émue et certains versent des larmes. Lorsqu’on voit cela, il est facile de faire des liens avec sa propre famille et la relation que nous avons avec elle. Par ailleurs, un concepts-clé particulièrement bien exploité dans cette publicité est l’appel au pathos par rapport aux idées d’Aristote. En effet, le public peut ressentir de l’empathie envers les personnages de l’histoire et plus d’un groupe d’âge peut s’y sentir interpellé. Autant les jeunes qui ont pu se faire accuser plus d’une fois d’être trop sur leurs appareils mobiles, malgré qu’ils sentent l’utiliser comme outil de communication et de socialisation, que les adultes qui ont parfois fait de faux jugements de cette façon. Les familles en général qui pourrons comprendre l’aspect de résolution de conflits ou qui reconnaissent que la famille est importante pour chacun des membres malgré les impressions. Ensuite, il est certain qu’une publicité de ce genre par une compagnie comme Apple permet de modifier l’opinion sur celle-ci et modifier sa voix d’organisation. Leurs publicités sont plus axées sur la modernité, la technologie, la simplicité, alors qu’ici ils font ressortir d’autres aspects et permettent de créer un lien avec le public. Ceci permet de renforcer la crédibilité de cette compagnie.

    Répondre
  46. Julien Bouthillier

     /  22 novembre 2020

    1-
    Le storytelling crédible tel qu’il est utilisé dans le domaine des relations publiques repose principalement sur 3 éléments.

    Tout d’abord, l’aspect sentimental est central à la notion de storytelling. En effet, on veut donner un visage à l’organisation, rendre celle-ci plus humaine afin que les publics soient plus enclins à se reconnaître à travers celle-ci et à vouloir entrer en relation avec elle. Cet aspect essentiel du storytelling s’explique bien par la science puisque l’on sait que les hormones impliquées dans notre cerveau lorsque l’on vit une émotion favorisent la rétention de l’information.

    Ensuite, l’histoire présentée aux publics doit être authentique et honnête et doit s’intégrer de façon naturelle à l’historique de l’organisation et aux valeurs qui la façonnent depuis sa fondation. Ainsi, l’organisation viendra confirmer auprès des parties prenantes les valeurs qu’elle dégage en plus d’inspirer l’engagement et la confiance de celles-ci. En effet, les parties prenantes sentiront que l’organisation est authentique et transparente envers eux. On peut ici voir un lien clair avec la notion d’ethos issue de la rhétorique d’Aristote en ce qui a trait à la relation de confiance qui se bâtit entre l’émetteur et le transmetteur en communication

    Finalement, il est essentiel que le storytelling présente une histoire basée sur des faits vérifiés et fiables afin que nos publics puissent croire en l’histoire que nous voulons leur transmettre et que ceux-ci maintiennent leur confiance envers nous. Cet élément fait référence à la notion de logos, qui nous est également issue des travaux d’Aristote.

    2- Hyperliens :
    Portraits biographiques de Dorimène et d’Alphonse Desjardins ainsi que du musée relatant leur histoire dans la section «Qui nous sommes» du site de Desjardins : https://www.desjardins.com/a-propos/desjardins/qui-nous-sommes/notre-histoire-musee/
    Exemple d’un vidéo présentant le Fonds du grand mouvement de Desjardins qui met en relation les valeurs derrière ce fonds et l’histoire de la fondation de Desjardins: https://www.facebook.com/desjardins/videos/2393615270939048

    Description sommaire : À travers son site web et ses différentes communications (lettres aux membres, publicités, etc.), Desjardins a souvent recours au storytelling en racontant l’histoire de sa fondation en 1900 par Dorimène et Alphonse Desjardins afin de rappeler que les valeurs de partage et de coopération qui les ont poussé à fonder le premier groupe financier coopératif en Amérique en 1900, sont encore au coeur de ce qu’est le mouvement Desjardins aujourd’hui.

    3-
    Cette histoire répond aux concepts-clés du storytelling crédible, car l’histoire de la fondation de Desjardins est indissociable de sa mission et des valeurs qu’elle tente de propager encore aujourd’hui. En effet, tannés des taux d’intérêts des banques qu’ils jugent excessifs, Alphonse Desjardins et sa femme Dorimène fondent en 1900 une première caisse populaire. Le mouvement Desjardins est alors né avec pour but de permettre aux canadiens-français de s’assembler sous ces coopératives, car c’est en unissant leurs forces qu’ils pourront obtenir des taux plus bas. Cette notion de coopérative financière est révolutionnaire, va à l’encontre du modèle traditionnel des banques et aura permis de façonner le Québec tel qu’on le connaît aujourd’hui. Même au-delà de l’argent, c’est cet esprit de communauté, de partage, de permettre aux gens de toutes les classes sociales et de tous les horizons d’avoir une voix qui est au cœur de la mission du Mouvement des caisses Desjardins encore aujourd’hui. Desjardins demeure la seule institution financière au Québec à ne pas être une banque à charte et à plutôt reposer sur un modèle coopératif. C’est ce qui fait sa fierté et afin de l’affirmer dans les messages qu’elle véhicule, elle a souvent recours au storytelling de l’histoire de sa fondation.De plus, l’histoire fait preuve de véracité en relatant une histoire bien connue et factuelle qui selon bien des historiens a été un des points de départ de l’essor social et économique du Québec moderne. Par ailleurs, l’histoire s’appuie également sur la confiance perçue des publics envers Desjardins, puisque cette histoire rappelle que contrairement aux banques, Desjardins est là pour aider les communautés à prospérer et n’a pas d’objectifs de profits puisqu’il s’agit d’une coopérative et non d’une entreprise cotée en bourse. Finalement, l’histoire fait preuve d’affinité et de proximité puisque l’histoire du développement de Desjardins est indissociable de l’histoire moderne du Québec et plusieurs québécois ont donc un attachement particulier et sentimental envers cette story.

    Répondre
  47. 1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques ;

    Le storytelling crédible est une technique de communication qui utilise la structure narrative du discours, en créant un récit pour transmettre un message fort, plutôt que des arguments. Il va contextualiser les choses pour raconter des histoires, des expériences (ethos dans le modèle de la communication d’Aristote). Comme l’a précisé le conférencier Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020, une histoire transmise a un taux élevé de mémorisation de 65% à 70% cette technique est de plus en plus utilisé car elle permet de toucher une cible. Bien faites, les bonnes histoires ont beaucoup plus d’impact que la simple vente d’un produit ou d’un service. À travers chaque histoire il s’agit d’élaborer des messages clairs et cohérents.
    L’histoire relatée doit s’appuyer sur des événements, des actions, quelques faits concrets (soit le logos du modèle de la communication d’Aristote), tel un récit, un conte dans le but de mettre en confiance, d’impliquer de gagner plus facilement l’attention du spectateur et obtenir son adhésion.
    On ajoute une bonne dose d’émotion (soit le pathos du modèle de la communication d’Aristote) qui fait appel aux 7 émotions (la joie, la tristesse, la colère, la peur,
    la surprise, ou encore le dégoût et la honte). Le développement de l’histoire favorise une réaction des neurotransmetteurs (la dopamine, la Sérotonine, l’Endorphine la Glutamate ou encore la Noradrénaline). Tout cela permet de nouer un lien émotionnel avec le récepteur. En faisant appel à des souvenirs, des émotions et des sentiments, cela favorise la rétention d’information et la possibilité que plusieurs personnes s’identifient à l’histoire racontée.
    En résumé, le storytelling offre un moyen engageant et authentique de se connecter avec un public cible et de nouer un lien émotionnel entre des clients potentiels et une marque.
    Elle est très efficace pour transmettre des valeurs et des croyances et permet ainsi à des organisations de se démarquer.

    2) Proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story ;

    Hyperlien : https://www.youtube.com/watch?v=307OK1DD-fk

    Compte rendu : Le supermarché Intermarché et l’agence Romance, qui ne sont pas à leur première production de storytelling ensemble ont tenus une nouvelle fois à surprendre les Français avec cette nouvelle production soignée et toujours dans le registre émotionnel.
    Ce spot raconte la vie d’un homme d’un certain âge qui doit continuer à vivre après la disparition de son épouse. Il fait son deuil en repensant aux bons moments vécus avec sa bien aimée car elle occupe encore une place centrale dans sa vie.
    Même dans les moments heureux la tristesse et la nostalgique sont présentes lorsqu’on le montre jouant avec son alliance alors que sa fille danse avec son nouvel époux. On le voit également s’occupant de ses petits enfants, faisant des balades en vélo, des courses, la cuisine, jouant dans un groupe ou écoutant un disque. Toutes les activités menées ravivent le souvenir de celle qui partageait sa vie. Et lui font davantage ressentir son absence.
    C’est seulement lorsqu’il va tomber par hasard sur un vieux cahier de recettes de son épouse, qu’il va se mettre en tête de reproduire un de ses plats favoris, ses fameux spaghettis bolognaises dont elle seule avait le secret.
    On le voit donc partir au supermarché du côté des produits frais. Il est en quête du gout essayant encore et encore de retrouver la saveur qui lui rappellera les repas de sa femme. Après plusieurs tentatives il réussira le plat, aura la vision de sa femme souriante et cela lui redonnera le sourire et le goût à la vie. Ce spot de 3 minutes ne fait aucune référence aux prix, ni aux promos il positionne le supermarché de commerçants et producteurs sur le « mieux manger ». Il est un excellent exemple de storytelling.

    3) D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Le court film publicitaire «C’est Magnifique », mets en scène le quotidien d’un homme qui fait le deuil de sa femme et qui doit réapprendre à vivre. Tous les ingrédients y sont pour émouvoir le spectateur.
    On y trouve une situation initiale avec cet homme plongé dans la tristesse et la nostalgie, mise en scène avec de nombreux objets et évènements qui lui rappellent sa défunte épouse. L’histoire fait appel à des souvenirs, des émotions, des sentiments, l’amour, les épreuves, la passion, ce qui favorise la rétention d’information et la possibilité que plusieurs personnes s’identifient à l’histoire racontée. Le contexte, l’environnement et le personnage principal crée un attachement pour cet homme. Cet story basé sur l’authenticité débouche tout naturellement sur une meilleure crédibilité.
    Le message de l’organisation se trouve entremêler de sentiments et de passion et crée un réel impact sur le public qui peut s’identifier au personnage ou avoir de l’empathie envers lui. Cela permet de créer une proximité humaine par le biais des émotions et des sentiments ressentis qui peut être rattachés à des évènements ou à des moments de la vie de chacun. Par ailleurs l’histoire est racontée dans le respect de cet homme endeuillé qui s’accroche à ce qui lui semble vitale pour retrouver le goût à la vie qui passe par le goût retrouvé de la cuisine de sa femme. Il nous invite, nous entraine et nous donne envie de cuisiner avec lui, ce partage crée une affinité avec le public.
    On parvient à capter l’attention du spectateur pour faire passer le message“du mieux manger” en jouant avec nos émotions. Dans la vidéo faire des courses apparait comme faisant parti de notre quotidien et l’enseigne apparait furtivement. C’est seulement à la fin de que le message est dévoilé « on a tous une raison de mieux manger »
    En effet, le goût d’un plat ramène parfois au souvenir d’enfance mais ici c’est à l’amour perdu dont il fait référence. Les émotions et les sentiments passe donc aussi par la nourriture. Mieux manger pour cet homme passe par le souvenir de la femme aimée. Tout au cours de la vidéo on le voit surmontant les obstacles et les échecs pour retrouver la saveur des plats de sa femme. La réussite de la recette est source de joie et du plaisir retrouvé.
    Dans cette vidéo on fait appel au sens visuel, auditif et kinesthésique évoqué par les images, les mises en scène, les interactions ou les actions, de même la partie sonore avec la musique et la chanson extraordinaire.
    Celle-ci suit parfaitement la structure narrative puisqu’elle se colle à l’histoire. Les trames sonores et les images impressionnantes utilisées renforcent également cette transmission des émotions et participe à l’adhésion du public.

    Répondre
  48. 1. Leur conception avec au moins 3 arguments détaillés sur l’utilisation du storytelling crédible en relations publiques ;

    Le storytelling crédible est une technique de communication qui utilise la structure narrative du discours, en créant un récit pour transmettre un message fort, plutôt que des arguments. Il va contextualiser les choses pour raconter des histoires, des expériences (ethos dans le modèle de la communication d’Aristote). Comme l’a précisé le conférencier Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020, une histoire transmise a un taux élevé de mémorisation de 65% à 70% cette technique est de plus en plus utilisé car elle permet de toucher une cible. Bien faites, les bonnes histoires ont beaucoup plus d’impact que la simple vente d’un produit ou d’un service. À travers chaque histoire il s’agit d’élaborer des messages clairs et cohérents.
    L’histoire relatée doit s’appuyer sur des événements, des actions, quelques faits concrets (soit le logos du modèle de la communication d’Aristote), tel un récit, un conte dans le but de mettre en confiance, d’impliquer de gagner plus facilement l’attention du spectateur et obtenir son adhésion.
    On ajoute une bonne dose d’émotion (soit le pathos du modèle de la communication d’Aristote) qui fait appel aux 7 émotions (la joie, la tristesse, la colère, la peur,
    la surprise, ou encore le dégoût et la honte). Le développement de l’histoire favorise une réaction des neurotransmetteurs (la dopamine, la Sérotonine, l’Endorphine la Glutamate ou encore la Noradrénaline). Tout cela permet de nouer un lien émotionnel avec le récepteur. En faisant appel à des souvenirs, des émotions et des sentiments, cela favorise la rétention d’information et la possibilité que plusieurs personnes s’identifient à l’histoire racontée.
    En résumé, le storytelling offre un moyen engageant et authentique de se connecter avec un public cible et de nouer un lien émotionnel entre des clients potentiels et une marque.
    Elle est très efficace pour transmettre des valeurs et des croyances et permet ainsi à des organisations de se démarquer.

    2) Proposer un hyperlien vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling crédible en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story ;

    Hyperlien : https://www.youtube.com/watch?v=307OK1DD-fk

    Compte rendu : Le supermarché Intermarché et l’agence Romance, qui ne sont pas à leur première production de storytelling ensemble ont tenus une nouvelle fois à surprendre les Français avec cette nouvelle production soignée et toujours dans le registre émotionnel.
    Ce spot raconte la vie d’un homme d’un certain âge qui doit continuer à vivre après la disparition de son épouse. Il fait son deuil en repensant aux bons moments vécus avec sa bien aimée car elle occupe encore une place centrale dans sa vie.
    Même dans les moments heureux la tristesse et la nostalgique sont présentes lorsqu’on le montre jouant avec son alliance alors que sa fille danse avec son nouvel époux. On le voit également s’occupant de ses petits enfants, faisant des balades en vélo, des courses, la cuisine, jouant dans un groupe ou écoutant un disque. Toutes les activités menées ravivent le souvenir de celle qui partageait sa vie. Et lui font davantage ressentir son absence.
    C’est seulement lorsqu’il va tomber par hasard sur un vieux cahier de recettes de son épouse, qu’il va se mettre en tête de reproduire un de ses plats favoris, ses fameux spaghettis bolognaises dont elle seule avait le secret.
    On le voit donc partir au supermarché du côté des produits frais. Il est en quête du goût essayant encore et encore de retrouver la saveur qui lui rappellera les repas de sa femme. Après plusieurs tentatives il réussira le plat, aura la vision de sa femme souriante et cela lui redonnera le sourire et le goût à la vie. Ce spot de 3 minutes ne fait aucune référence aux prix, ni aux promos il positionne le supermarché de commerçants et producteurs sur le « mieux manger ». Il est un excellent exemple de storytelling.

    3) D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling crédible présentés par Stéphane Prud’homme lors de la séance Teams du 5 novembre 2020.

    Le court film publicitaire «C’est Magnifique », mets en scène le quotidien d’un homme qui fait le deuil de sa femme et qui doit réapprendre à vivre. Tous les ingrédients y sont pour émouvoir le spectateur.
    On y trouve une situation initiale avec cet homme plongé dans la tristesse et la nostalgie, mise en scène avec de nombreux objets et évènements qui lui rappellent sa défunte épouse. L’histoire fait appel à des souvenirs, des émotions, des sentiments, l’amour, les épreuves, la passion, ce qui favorise la rétention d’information et la possibilité que plusieurs personnes s’identifient à l’histoire racontée. Le contexte, l’environnement et le personnage principal crée un attachement pour cet homme. Cette story basée sur l’authenticité débouche tout naturellement sur une meilleure crédibilité.
    Le message de l’organisation se trouve entremêlé de sentiments et de passion et crée un réel impact sur le public qui peut s’identifier au personnage ou avoir de l’empathie envers lui. Cela permet de créer une proximité humaine par le biais des émotions et des sentiments ressentis qui peut être rattachés à des évènements ou à des moments de la vie de chacun. Par ailleurs l’histoire est racontée dans le respect de cet homme endeuillé qui s’accroche à ce qui lui semble vitale pour retrouver le goût à la vie qui passe par le goût retrouvé de la cuisine de sa femme. Il nous invite, nous entraine et nous donne envie de cuisiner avec lui, ce partage crée une affinité avec le public.
    On parvient à capter l’attention du spectateur pour faire passer le message“du mieux manger” en jouant avec nos émotions. Dans la vidéo faire des courses apparait comme faisant parti de notre quotidien et l’enseigne apparait furtivement. C’est seulement à la fin de que le message est dévoilé « on a tous une raison de mieux manger »
    En effet, le goût d’un plat ramène parfois au souvenir d’enfance mais ici c’est à l’amour perdu dont il fait référence. Les émotions et les sentiments passe donc aussi par la nourriture. Mieux manger pour cet homme passe par le souvenir de la femme aimée. Tout au cours de la vidéo on le voit surmontant les obstacles et les échecs pour retrouver la saveur des plats de sa femme. La réussite de la recette est source de joie et du plaisir retrouvé.
    Dans cette vidéo on fait appel au sens visuel, auditif et kinesthésique évoqué par les images, les mises en scène, les interactions ou les actions, de même la partie sonore avec la musique et la chanson extraordinaire.
    Celle-ci suit parfaitement la structure narrative puisqu’elle se colle à l’histoire. Les trames sonores et les images impressionnantes utilisées renforcent également cette transmission des émotions et participe à l’adhésion du public.

    Répondre
  49. Charlotte Cormier

     /  22 novembre 2020

    1. Un bon storytelling repose tout d’abord sur la crédibilité de celui-ci. Comme M. Prud’homme l’a mentionné lors de sa conférence, la crédibilité est d’abord une réception et c’est le public qui en est juge, il existe toutefois certaines règles conductrices à suivre pour s’assurer de livrer une histoire crédible. Tout d’abord, il est primordial de s’assurer de la conformité de l’histoire, c’est-à-dire de bien vérifier les faits, d’être transparent dans les informations fournies et d’aller chercher l’expertise nécessaire pour rendre le tout le plus exact possible. Toute histoire qui n’a pas des bases solides empêchera l’adhésion du public, et affectera la relation de confiance par la suite. De plus, la cohérence entre le message véhiculé et la mission et les valeurs de l’entreprise est d’une importance capitale. Le public qui discerne facilement une dissociation entre ces éléments perdra rapidement sa perception positive envers le message, et donc ne rentrera pas dans l’aspect émotif de ce dernier. La relation de confiance entre les parties prenantes est également un élément nécessaire. M. Prud’homme avait apporté ce point, en storytelling l’accent n’est pas sur la vente d’un produit, mais sur la relation avec le public. Si un storytelling suit les caractéristiques plus haut, pour que le message se dépose positivement chez quelqu’un, il faut que l’entreprise démontre qu’elle partage ses valeurs, qu’elle fait preuve d’inclusivité, d’empathie, d’intégrité.

    2. Un des exemples qui m’avait le plus touché dans le storytelling est la vidéo créée par l’organisme Save The Children et l’agence Don’t Panic pour sensibiliser à la situation des enfants lors de la guerre en Syrie. On voit une jeune fille qui a l’air bien normale dans son quotidien et fête son anniversaire, puis les événements rapides de la guerre, la peur, les changements de sa vie au complet. Moi-même je m’étais passé le commentaire qu’on oublie souvent que les enfants qui vivent la guerre ne comprennent pas le « pourquoi », la situation politique, que cela nous semble loin de nous, mais c’est absolument réel et de voir une enfant qui ressemble à n’importe quel enfant, dans une situation si lourde, c’est crève-cœur.

    https://www.savethechildren.ca/

    3. Cet exemple respecte les éléments de crédibilité d’abord par son storytelling très fort qui touche l’aspect émotif, la corde sensible de beaucoup de gens, la souffrance d’un enfant. L’histoire crée réellement un aspect de proximité avec nous tous, le concept de la guerre en Syrie était connu depuis longtemps, mais les réelles répercussions sont souvent oubliées et la prise de conscience avec la situation de départ d’un quotidien régulier, pour déferler rapidement vers des événements d’horreur tous vécus par l’enfant. Je pense que l’élément de légitimé est fort puisque comme j’ai mentionné, la population était en connaissance de la situation en Syrie, et comme une simple chose qu’on entend aux nouvelles, cela nous touche un moment puis nous oublions. Cette vidéo nous mettait dans la position où nous avions vu de nos yeux l’horreur que vivaient des enfants innocents, nous n’étions plus dans le déni ou l’ignorance, et nous étions tous coupables de ne pas aider dans la situation.

    Répondre
  50. Daniel Ruiz

     /  23 novembre 2020

    1.Des histoires ou des récits ont été partagés à travers les cultures comme un moyen de divertir, d’éduquer, de maintenir la culture ou d’inculquer un système de valeurs morales. Cependant, aujourd’hui plus que jamais, dans un monde bombardé et saturé d’informations et où il nous est difficile de prêter attention à ce qui est vraiment pertinent, la narration – textuelle ou visuelle – reste en vigueur et se confirme comme la voie la plus claire, naturelle et immédiate pour créer des relations fonctionnelles et efficaces.

    Il ne fait aucun doute que la meilleure façon de véhiculer une idée est de raconter une histoire, car elle nous relie, elle nous connecte, elle nous en fait partie. Lorsque deux personnes ou plus partagent des croyances communes et se connectent à partir d’elles, le résultat est la communication la plus humaine, la plus transparente et la plus relationnelle possible. Par conséquent, utiliser des techniques de narration est une voie beaucoup plus attrayante et efficace que de se concentrer uniquement sur les données et les statistiques : les données sont certainement importantes, mais présentées clairement peuvent être ennuyeuses et passer inaperçues, tandis que les histoires nous excitent, nous Ils vous font rire, pleurer et, oui, aussi acheter. Et c’est précisément là que le storytelling assume un rôle pertinent dans la pratique des relations publiques.

    Notre objectif en tant que communicateurs est axé sur la création de véritables liens entre les organisations et leurs publics pour en tirer des fonctions ou des résultats d’intérêt mutuel. Créer cette relation n’est pas facile ; Il faut d’abord découvrir en quoi consiste cette vérité humaine dans laquelle convergent l’organisation et le public – salariés, partenaires, actionnaires ou clients – et d’où naissent et se partagent les émotions. Ensuite, nous devons investir quelques heures dans la construction de messages qui résonnent émotionnellement avec le public. Ce dénominateur émotionnel commun est également connu sous le nom d’empathie, et une empathie réussie renforce la confiance, l’influence et la loyauté ; en un mot : les relations.
    Les histoires bien racontées sont illustratives, faciles à retenir et créent des liens profonds et des expériences personnelles avec les clients. La science consiste à attirer le public et à éveiller son intérêt et sa curiosité, à les impliquer dans l’histoire et même à en faire le protagoniste du conflit ou de l’issue. Une fois que vous vous êtes identifié à l’histoire et à ses personnages, votre compréhension du message central sera fluide, générant très probablement un comportement ou un lien souhaité, et vous construirez une réputation plus forte, plus inspirante et élargie.

    2. https://www.youtube.com/watch?v=4J1sYC3zM2c&ab_channel=WorldVisionCanada

    La vidéo provient d’une organisation appelé World Vision Canada, qui a comme message principal de protéger les enfants du monde. On nous transmet de l’information sur une crise actuelle étant le grand nombre d’enfants qui sont forcés à se marier, faire des tâches ménagères, à se prostituer etc. Ils sont utilisés pour différents fins avec le but de prendre avantage d’eux. Ils montrent des faits basés sur des statistiques du nombre d’enfants dans le monde qui se voient affectés. On nous montre les différents impacts de ces pratiques dans la vie de ces enfants. Tout cela avec le but de nous conscientiser sur cette problématique et venir nous interpeller afin de joindre la cause. Ils font appel aux gens pour en parler sur le sujet et faire des dons pour aider à sauver ces enfants-là.

    3. Comme l’a si bien expliqué Mr. Prud’Homme lors de sa conférence, la crédibilité d’une organisation n’existe que si le dialogue menant au logos (logique), pathos (émotion) et ethos (crédibilité) est bien fait. L’organisme World Vision Canada, lance cette campagne avec le but de nous raconter une histoire dont le message principal est d’arrêter le trafic d’enfants. On nous montre avec des statistiques des faits sur combien d’enfants travaillent dans les emplois qu’ils appellent 3 D « danger, dirty, degradant ». On voit le nombre d’enfants qui sont victimes de la traitre a des fins de travail manuels ou des services sexuels. Comme Mr. Prud’Homme l’a aussi expliqué dans sa présentation, la rétention de l’information est permise car une histoire et une émotion créent un impact sur une personne. En nous montrant les impacts de ces pratiques pour les enfants, ils démontrent qu’on doit tous agir ensemble pour les arrêter et donner un meilleur futur aux enfants. L’organisation transmet un message puissant à l’aide des statistiques pour toucher les gens et leur inciter à faire de dons pour contribuer à cette lutte et protéger les enfants du monde.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :