Storytelling et relations publiques

Je vous propose un échange avec mes étudiants du COM 242 E 2020 portant sur le storytelling. Comme indiqué dans une capsule vidéo diffusée sur le site Moodle du COM242 de l’Université de Sherbrooke, il a été question du storytelling à la séance du 12 juin 2020 portant sur les médias socionumériques et le Web social. En bref, cette capsule relate la pertinence, l’importance et les bonnes pratiques pour réaliser du storytelling à des fins de communication pour une organisation.

Storytelling : Outil de communication basé sur
une structure narrative du discours

Invitation à mes étudiants du COM 242 E 2020 

J’invite mes étudiants du COM 242 E 2020 à fournir :

  1. Leur conception avec au moins 3 arguments sur l’utilisation efficiente du storytelling en relations publiques;
  2. De proposer un hyperlien vers une ressource en ligne ( une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling en relations publiques avec une description sommaire du contenu de cette story;
  3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts-clés du storytelling présentés dans la capsule vidéo diffusé au COM242

Pour votre commentaire de 3 paragraphes ( un paragraphe pour chacun des trois éléments susmentionnés) il est important que votre commentaire porte sur les relations publiques et non le marketing.

Ce commentaire individuel sera évalué pour le deuxième exercice pratique du COM242 E2020. Votre commentaire doit être publié au plus tard le 22 juin 16 heures. Merci de respecter l’heure de tombée et au grand plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

76 commentaires

  1. Ariane Denis

     /  14 juin 2020

    Selon moi, le storytelling est indispensable quant à l’engagement émotionnel de la communauté d’une organisation. On se rappelle davantage un message qui nous a fait vivre des émotions; il est ainsi plus facile de rejoindre la communauté. Aussi, en racontant des histoires à travers les publications d’une entreprise, cela permet aux consommateurs de se sentir plus près d’elle et cela crée un sentiment d’accessibilité envers l’entreprise. Ce sentiment de proximité, que développe le public quant à l’organisation, contribue à la confiance qu’il lui portera, ce qui est extrêmement bénéfique pour une organisation. Finalement, tout se joue dans la perception des publics. Avec les valeurs véhiculées dans la story d’une organisation, on vient améliorer la perception qu’ont les gens partageant ces mêmes valeurs. À l’aide du storytelling, on peut non seulement rejoindre davantage de gens, mais on peut également améliorer leur perception de l’organisation tout en augmentant le degré d’engagement de sa communauté.

    La compagnie Nike utilise de manière régulière et efficace le procédé de storytelling sur ses différentes plateformes, entre autres sur son compte Twitter : https://twitter.com/nike. Dans presque chacune de ses publications, une histoire est racontée afin de rejoindre leur communauté. Leurs histoires sont souvent reliées à des personnalités publiques (portant la marque Nike) et leurs exploits, parfois en intégrant le slogan de la compagnie en mot-clic à la fin : Just do it. Le message véhiculé est le dépassement de soi, le travail d’équipe et la victoire personnelle et de groupe à travers le sport. Les messages valorisants et motivants sont à la base de leurs communications. Par exemple, le 23 mai dernier, Nike a publié une vidéo avec comme seule description : « No matter what we’re up against, we are never too far down to come back. #YouCantStopUs». Dans la vidéo on pouvait voir des légendes du sport (toujours habillées avec la marque Nike) qui étaient sur le point de perdre et de baisser les bras. Cependant, elles ne se sont pas laissé abattre, et en se relevant, elles ont accompli des exploits.

    Cette story est très bien réalisée, car elle touche les différents publics de la compagnie : les débutants dans le sport pour qui cela peut être plus difficile, les sportifs accomplis et les sportifs de haut niveau. Les histoires racontées par Nike sont assez brèves en général, mais c’est l’ensemble de ces histoires qui constituent le storytelling de l’entreprise. La description de la publication est une forme d’introduction détaillée de la photo ou vidéo. Ensuite, l’événement perturbateur est souvent une défaite ou une difficulté dans la pratique sportive jusqu’à ce que l’obstacle soir surmonté et qu’on arrive au point culminant, où, la majorité du temps, le dépassement de soi a mené à la victoire autant au niveau personnel que compétitif. La situation finale nous conscientise alors sur notre confiance en nous et sur nos capacités à relever des défis sportifs. On peut également appliquer ces messages aux défis personnels que la vie nous pose au quotidien. L’efficacité de cette story réside dans le fait qu’elle permet d’impliquer émotionnellement la communauté de l’entreprise et de percevoir la marque comme plus humaine et accessible.

    Répondre
  2. Audrey-Anne Toulgoat

     /  14 juin 2020

    Le storytelling est une technique utilisée depuis bon nombre d’années dans le domaine des relations publiques. Cet outil de communication basé sur la structure narrative du discours est très efficace afin de transmettre des valeurs et des croyances, ainsi que pour se démarquer en tant qu’organisation. En premier lieu, le storytelling est une technique de relations publiques simple et démocratique. En effet, créer une histoire, la raconter ou l’écouter sont des activités dont une grande majorité de la population est capable de pratiquer. De plus, puisque les histoires sont intemporelles, qu’elles inspirent et qu’elles sont contagieuses, raconter des anecdotes attire très certainement le respect, la sympathie et l’attention du public. En second lieu, les neurotransmetteurs et les neurones impliqués dans le processus de storytelling m’impressionnent. Donc, à mon avis, raconter des histoires à son public ne passe pas inaperçu, et peut être très bénéfique pour l’image de marque. En troisième lieu, les histoires racontées par une organisation ont un impact sur la réputation de celle-ci. En effet, les aspects les plus touchés par le storytelling d’une marque sont le branding, qui inclue la notoriété, la reconnaissance et le rappel et l’image, soit le positionnement, la personnalité, l’identité et la légitimité. Finalement, la réputation englobe la confiance, définie par les actions, la fiabilité, la répétition ainsi que la crédibilité.

    Marilou, la fondatrice de trois fois par jour, utilise la technique du storytelling dans ses livres de cuisine et sur son blogue en ligne. En effet, la maman déclare publiquement sur ses différentes plateformes qu’elle a souffert de troubles alimentaires durant sa jeunesse. Dans la section de son blogue : « Mon histoire », elle révèle les difficultés en lien avec la nourriture qu’elle a dû surmonter pour finalement, être en paix avec l’alimentation. Voici le lien de cette page : https://www.troisfoisparjour.com/fr/chroniques/bien-etre/les-troubles-du-comportement-alimentaire-mes-perceptions-mon-histoire/

    À l’aide de son passé, Marilou souhaite inspirer les femmes et les hommes souffrant de troubles du comportement alimentaire. La jeune femme utilise l’histoire pour expliquer comment elle a surmonté ces obstacles. De plus, à travers son histoire touchante, elle défend ses principes et ses valeurs en lien avec la diversité corporelle et la santé mentale. Ses livres de cuisine, son compte Instagram et son blogue sont les plateformes qu’elle utilise depuis plusieurs années pour raconter son histoire et inspirer l’empathie, la confiance et les émotions. Elle propose des informations pertinentes sur les troubles du comportement alimentaire et pour se faire elle s’appuie sur ses événements de vie. Elle divulgue finalement l’image d’une femme d’affaires impliquée, qui a réussi à surmonter ses obstacles. Je suis donc d’avis que le storytelling a été pertinemment utilisé. Son histoire est d’ailleurs toujours d’actualité et elle m’a personnellement touchée.

    Répondre
  3. justlikevalerie97

     /  15 juin 2020

    Le storytelling, c’est avant tout un moyen pour les entreprises de se démarquer, de faire preuve de créativité et d’innovation par le biais de la narration. Ça change des longs discours, des textes à n’en plus finir. Une vidéo qui raconte une histoire rapide à regarder et peut permettre, si elle est partagée plusieurs fois, de créer un « buzz » sur le web. Il est plus facile de créer un engagement de la part du public, surtout en ce qui touche le côté émotionnel. C’est aussi une façon de partager les valeurs, la vision et les croyances d’une entreprise, de réellement montrer qui elle est, pour quelles causes elle se bat. Le storytelling est un outil de communication efficace car, de par l’histoire racontée, les informations transmises sont davantage mémorisées des publics. L’histoire fait appel à des souvenirs, des émotions et des sentiments, ce qui favorise la rétention d’information et la possibilité que plusieurs personnes s’identifient à l’histoire racontée. C’est donc une belle façon de montrer les choses au lieu de les dire, par des gestes plus concrets que l’on peut voir sur écran.

    Un poisson d’avril sans poissons. Dans un IGA peut-être près de chez vous, plusieurs clientes et clients parcourent la poissonnerie, sans succès. Tous les comptoirs sont vides. Il n’y a qu’un petit mot expliquant la fermeture indéterminée du département en raison de la surpêche et de l’exploitation de la faune aquatique. Plusieurs clients sont sous le choc et réalisent à quel point c’est un problème grave. IGA, en partenariat avec Ocean Wise, a toutefois une solution : la pêche durable. Il suffit de choisir les produits ayant la certification pour consommer du poisson en toute quiétude, en sachant que l’on fait un geste concret pour l’environnement et la protection de l’écosystème marin.
    -https://www.instagram.com/tv/BvuwDzmAT3r/

    De par cette vidéo, la compagnie alimentaire partage une histoire sur ce qu’elle défend : la sauvegarde de l’environnement aquatique et des animaux qui en font partie. Cette publicité respecte les composantes d’une histoire, tout d’abord par son explication du contexte visant à sensibiliser les consommateurs à la surpêche. Ainsi, le sujet est révélé, de même que les parties prenantes que le spectateur verra à l’écran, soit les clients, et dans quel but. Le conflit est clair et explicite, et la fin est inspirante. Le conflit est résolu : IGA, en collaboration ave Ocean Wise, propose à sa clientèle des choix de poissons et de produits de la mer qui respectent l’environnement et l’approvisionnement durable. Cette vidéo a surtout une visée de sensibilisation, en faisant appel à la surprise et à la peur que cette réalité devienne un jour la nôtre, mais c’est également une façon pour la compagnie de poursuivre la promotion de son image écologique soutenue par d’autres initiatives précédentes.

    Répondre
  4. Émilie Pinard-Fontaine

     /  16 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative du discours. Il concilie informations et sentiments afin de relater une histoire qui s’appuie sur l’origine, les valeurs, les actions et autres caractéristiques de l’organisation. C’est un outil très populaire puisqu’il répond à la perte de mythes et de héros de notre époque ainsi qu’à la perte de sens qui gagne les sociétés. L’auditoire est heureux de se faire raconter des histoires puisque cela démontre du respect à son égard, puisque l’organisation ne lui dit pas quoi penser ou quoi faire. De plus, les informations transmises dans le cadre d’une histoire sont jusqu’à sept fois plus mémorisées par la mémoire que des informations brutes et des statistiques; c’est donc un procédé qui en vaut la peine. Le storytelling permet donc de faire connaître l’organisation en profondeur, de fidéliser ses publics, d’augmenter son attractivité, autant pour ses clients que pour ses partenaires et employés, et de se démarquer comme organisation innovante. Les histoires étant contagieuses, une bonne histoire se partagera seule sans que l’organisation ait à la pousser auprès de ses publics; c’est donc un outil très pratique pour obtenir de la portée organique.

    LOOP Mission est une entreprise québécoise qui utilise le storytelling avec brio. Les entrepreneurs ont commencé par commercialiser des jus pressés à froid à base de fruits et légumes rejetés par les épiceries. Cependant, leur mission, redonner de la valeur aux aliments rejetés, occupe désormais l’avant-plan. La preuve? Cela les a menés à développer de toutes nouvelles gammes de produits : savons, gin, bières et plus encore. Leur meilleur technique de storytelling étant bien entendu Behind the loop : les coulisses de leur mission de sauvetage. (https://loopmission.com/fr/behind-the-loop/) Avec ces courtes vidéos d’une à deux minutes chacune publiées sur YouTube, LOOP Mission présente sa mission, ses valeurs, ses projets et ses réflexions sur le gaspillage alimentaire et sur l’environnement. Bien montées, ces courtes capsules permettent d’augmenter la crédibilité de l’entreprise ainsi que la confiance que lui portent ses clients et ses partenaires.

    Avec cette série d’épisodes, le 36e a été publié le 26 mai dernier, LOOP Mission transmet son désir d’avoir un impact positif sur le monde. L’organisation sensibilise ainsi ses publics aux causes de l’environnement et du gaspillage alimentaire tout en se démarquant en tant qu’entreprise innovante. Cette story lui permet d’inspirer l’engagement et la confiance et donc, de fidéliser ses clients et d’attirer de nouveaux partenaires qui souhaitent contribuer à sa mission. Ses clients, plus que seulement acheter ses produits, adhèrent à sa mission. C’est pourquoi ils resteront fidèles longtemps, parce qu’en encourageant LOOP Mission ils ont l’impression de contribuer à la diminution du gaspillage alimentaire et à la sauvegarde de l’environnement. La story suit également le plan classique de la matrice du storytelling en partant d’une situation initiale : le gaspillage alimentaire. Est ensuite ajouté un élément déclencheur : une idée ou un nouveau partenaire. Puis il peut y avoir des épreuves avant le lancement officiel du nouveau produit, le paroxysme, qui mène aux accomplissements de l’équipe de sauvetage, dont les statistiques sont disponibles sur le site Web de l’entreprise.

    Répondre
  5. Rachel Couturier

     /  17 juin 2020

    À mon avis, un des importants outils de relations publiques est le storytelling. Celui-ci permet de toucher une communauté grâce à des émotions, de partager des histoires réelles et de faire connaître des actions concrètes posées par une entreprise. Les émotions véhiculées par une organisation dans un vidéo ont plus d’impact que de faits exposés par le biais d’outils plus traditionnels. En analysant les publics cibles à la campagne, les relationnistes peuvent déterminer ce qui les atteindra davantage sentimentalement. De plus, le storytelling est un moyen de promouvoir ses valeurs et de se rendre plus humain. Les personnes concernées vont alors s’identifier à la compagnie. Puis, ils vont être encouragés à faire affaire avec elle, plutôt qu’avec une autre. L’impact du fait de nommer les valeurs est moindre en comparaison avec le fait de les appuyer avec des actions concrètes. Ces actions restent marquées dans la mémoire des consommateurs. Dans les campagnes de storytelling, les entreprises donnent des exemples de gestes, d’activités et de programmes qui traduisent leurs principes en actes pour la communauté.

    La compagnie de couches pour enfants Huggies a fait une campagne storytelling avec le programme des câlins à l’adresse suivante : https://www.nobabyunhugged.huggies.com/fr-ca/programme-de-calins. Celui-ci consiste à donner des outils personnalisés pour les nouvelles familles afin de les accompagner à travers l’accouchement, les premiers moments avec leur petit et les années à venir. Dans le vidéo promotionnel, on y voit des femmes qui vont à l’accouchement, qui viennent de mettre au monde et qui serrent leur nourrisson dans leurs bras. À plusieurs occasions, des citations du type « je veux câliner mon bébé pour une heure ou deux après sa naissance », « je veux câliner mon bébé avant que le cordon soit coupé » et « je veux le réconforter avec des câlins pendant les procédures » sont présentées. À la fin du vidéo, Huggies mentionne qu’ils croient en le pouvoir des câlins et c’est pourquoi qu’ils offrent des couches inspirées de câlins de mères.

    Cette campagne est de storytelling puisqu’elle met en relief des histoires et des témoignages de mères. Étant réelles, les clientes potentielles peuvent s’identifier à ces histoires. Les moments précédant et suivant l’accouchement sont forts en émotions. Le soulagement que ça s’est bien passé et l’abondance d’amour envers le bébé peuvent se ressentir à travers un écran. Grâce au message « c’est pourquoi que chaque couche que nous faisons est inspirée par vos câlins », les valeurs de la compagnie sont exprimées. Huggies veut offrir un produit réconfortant, d’une douceur remarquable et de qualité. Tout comme les familles, l’organisation tient au confort et au bien-être du nouveau-né. Pour concrétiser ses valeurs, l’entreprise propose le programme de câlins, le premier sur le marché. Personnalisable, ce projet permet aux familles d’être accompagner dans des décisions par rapport à l’accouchement.

    Répondre
  6. Duguay-Menguy, Charlotte

     /  17 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication indispensable en relations publiques. En effet, cette technique, basée sur une structure narrative du discours, permet de créer un récit capable de présenter les aspirations, les valeurs, les missions et les actions d’une organisation. Ainsi, le storytelling génère de l’émotion, renforce la mémorisation et déclenche l’attachement ou l’engagement, tout en créant des connexions humaines avec l’organisation. Il faut comprendre que pour parler à la tête, il faut d’abord toucher le cœur. Alors, il est plus facile pour une organisation de joindre son public ainsi que de créer un réel impact sur celui-ci par le biais d’une histoire émotionnelle, mais informative. Les gens se sentent visés et elles aiment se faire raconter des histoires. À cet effet, cet outil sert à changer la perception de la population au sujet d’une organisation, fidéliser des publics, augmenter l’image de marque, etc. Bref, le storytelling permet de développer un grand lien de confiance et de proximité avec diverses communautés.

    Dove, marque commerciale de produits d’hygiène et de produits cosmétiques, utilise efficacement le storytelling sur leurs différentes plates-formes numériques. Les histoires racontées sur leurs réseaux sociaux mettent en lumière la diversité corporelle ainsi que l’acceptation de soi. L’une des publications Facebook montre une femme qui accepte sa « différence ». Voici le lien de cette page : https://www.facebook.com/DoveCanada/photos/p.2227079077381040/2227079077381040/?type=1&theater

    Cette marque a bien utilisé le storytelling, car elle touche émotionnellement ses différents publics en montrant des personnes diversifiées. Cette idée de story permet d’aider les gens vivant des insécurités à s’accepter et à avoir confiance en elles-mêmes. L’histoire est simple, mais marquante : une jeune femme qui sort de la « norme » en raison de ses taches de rousseur, un # qui a de l’impact (#ShowUs), une citation motivante (more women who look like me), le nom de la femme photographiée et finalement son lieu d’origine. Cette story permet de montrer à la population qu’il existe d’autres personnes, et ce, partout dans le monde ayant les mêmes « différences ». Cela montre également la beauté dans la diversité. Les publics s’identifieront à cette jeune femme et accepteront leurs « différences ». Enfin, la story de la publication est efficace, car la communauté est impliquée émotionnellement et elle perçoit Dove comme une marque saine et humaine.

    Répondre
  7. Laurie Jeanne Beaudoin

     /  17 juin 2020

    Comme il a été prouvé qu’une personne moyenne retient mieux l’information lorsqu’elle est présentée sous forme d’histoire, de plus en plus d’organisations font appel à la technique du storytelling pour présenter les valeurs de leur marque, pour se démarquer sur le marché ou pour créer de l’engagement avec leur public. En effet, cette accroche narrative utilisée comme vecteur de messages permet de créer une proximité humaine par le biais des émotions et des sentiments plutôt que de présenter directement un produit au consommateur. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, cette stratégie permet donc aux marques de partager des expériences uniques et véridiques avec leur communauté en ligne et de créer un lien particulier avec celle-ci. Le fait d’avoir une communauté communicationnelle basée sur l’authenticité amène tout naturellement une meilleure crédibilité et par le fait même l’adoption du principe de communication bidirectionnelle symétrique, le modèle de l’excellence en relations publiques. Ensuite, dans la nouvelle économie de l’attention, il est primordial de sortir du lot. En utilisant des histoires accompagnées de textes et de visuels percutants, vous offrez un regard différent sur votre organisation ou sur un produit ce qui vous différencie nettement de vos concurrents. Et ainsi, vous répondez à l’attente des journalistes qui veulent aussi plus d’histoires pour fidéliser leur auditoire. Finalement, en communiquant vos valeurs, votre culture et votre histoire à travers le storytelling, vous donnez la chance à votre public de s’identifier à votre organisation ce qui renforcit par le fait même votre image.

    Lien de la publicité choisi de la marque de jus « Innocent »

    La courte publicité met en scène une femme qui parcourt les différents orangers du Sud, à la cherche de la meilleure variété d’oranges, dans un décor chaleureux et ensoleillé. L’histoire raconte donc l’origine du produit et capitalise sur le naturel des recettes, le tout en adoptant un ton humoristique et spontané.

    L’entreprise « Innocent » respecte tous les concepts du storytelling, car elle a réussi à créer de l’émotion à partir d’information, sans tomber dans un excès de sensationnalisme. Il s’agit d’un excellent exemple de storytelling, car l’histoire est accompagnée d’un visuel influent et d’une narration naturelle. Le récit d’innocent est raconté de la même manière que s’exprime un individu quotidiennement. Ce naturel et cette authenticité permettent de se sentir plus proche du contenu présenté. De plus, Innocent se démarque énormément des autres entreprises par le choix de son axe, fraîcheur et humanisme. Grâce à ce positionnement singulier, l’organisation a pu raconter son histoire et devenir une référence dans le milieu en quelques années seulement. La publicité fait sourire et c’est ce qui donne le gout d’en savoir plus sur eux et aussi sur leur produit. À travers le message, l’auditoire peut s’identifier facilement aux valeurs ressenties ce qui augmente le capital de sympathie à l’égard de la marque. Bref, en utilisant la simplicité, l’authenticité, l’humour (« innocent ») et une locution adaptée à l’auditoire, Innocent a réussi à toucher au cœur son public, grâce aux storytelling, un réel levier de communication qui ne doit pas être mis de côté.

    Répondre
  8. Jackob Savard

     /  17 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative du discours. Il est utilisé par une multitude d’organisation, et ce, depuis plusieurs années. Tout d’abord, c’est une méthode de communication efficace en relations publiques, car en racontant son histoire une organisation est en mesure de toucher les émotions et les sentiments de ses parties prenantes. C’est donc une belle façon d’obtenir du capital de sympathie en faveur de son entreprise et, par le fait même, de développer sa notoriété. De plus, lorsqu’une entreprise parle ouvertement de son parcours et de ses moments plus difficiles, le public est plus enclin à s’identifier à ladite compagnie, ce qui contribue à créer une certaines proximité. Finalement, le storytelling est une façon parfaite de mettre de l’avant ses croyances et ses valeurs d’entreprise.

    Un bon exemple d’organisation qui utilise le storytelling est Pur Vodka. En effet, l’entreprise de spiritueux du dragon Nicolas Duvernois met à profit l’histoire entrepreneuriale de ce dernier pour aller chercher les émotions de ses différents publics. Il faut savoir que le Québécois a bâti son entreprise sans jamais obtenir d’aide financière et en récoltant l’argent nécessaire en travaillant comme préposé à l’entretien dans un hôpital. Pur Vodka est d’ailleurs venu après un échec entrepreneurial de Duvernois dans le monde de la restauration. La boisson a remporté le prix de la meilleure Vodka au monde avant même de vendre une seule bouteille. Une superbe vidéo réalisée par Étienne Marcoux publiée sur la chaîne youtube de Pur Vodka relate d’ailleurs cette histoire à merveille (https://www.youtube.com/watch?v=S251QftGEKg). Cette vidéo de qualité bonifie la crédibilité de Nicolas Duvernois et de son entreprise.

    Grâce à cette vidéo, nous sommes en mesure de mieux comprendre l’histoire de l’entreprise et de s’attacher à elle. De plus, par l’entremise du témoignage de Duvernois, nous voyons les obstacles qui ont forgé le parcours de Pur Vodka et nous pouvons nous y identifier. La structure du storytelling y est parfaitement respectée. On en apprend sur le début de l’entreprise, sur les différentes épreuves rencontrées et sur comment le tout s’est réglé. Cette histoire fonctionne parfaitement avec les valeurs et les engagements actuels de Pur Vodka. L’entreprise supporte des artistes émergeant et Nicolas Duvernois est très impliqué dans l’entrepreneuriat au Québec. En prenant compte de l’histoire de la marque et des difficultés qu’elle a rencontrées, on comprend tout de suite pourquoi la compagnie s’implique autant dans son milieu.

    Répondre
  9. Alex Bigaouette

     /  18 juin 2020

    Étant un outil fondé sur une structure narrative du discours, le storytelling est utilisé pour susciter l’attention, séduire et convaincre par l’émotion. On promeut une idée, un produit, une marque, un comportement, et ce, d’une autre façon qu’avec un simple argumentaire détaché de toute passion et de sentiments. Cet outil a fait ses preuves; c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles on retrouve cette technique dans plusieurs domaines, notamment en politique, en marketing et en relations publiques. Le storytelling en relations publiques a d’ailleurs un potentiel énorme. D’abord, son utilisation démontre du respect pour l’audience, car on montre qu’on se soucie de ses émotions. Il est d’ailleurs très important de bien connaître les publics pour les rejoindre émotionnellement. Ensuite, outre la connexion émotionnelle, notamment parce que le storytelling fait souvent appel aux 3 grands types d’apprentissage (visuel, auditif, kinesthésique), l’audience s’en souviendra plus que d’autres types de promotions. C’est de 65% à 70% de l’histoire transmise qui sera retenue. En raison de ce haut taux de mémorisation, il est d’autant plus important que le storytelling repose sur l’alignement stratégique (être toujours en accord avec la stratégie de l’organisation) afin qu’il reste crédible aux yeux de l’audience. Finalement, le storytelling est simple et démocratique. N’importe qui peut en faire et tout le monde aime écouter des histoires. Malgré tout, il laisse l’opportunité à ses utilisateurs de se démarquer en sortant des sentiers battus et en offrant des histoires encore plus inspirantes, percutantes et contagieuses.

    Un exemple de compagnies qui fait usage du storytelling en relations publiques est Gillette. Le 29 octobre 2018, Gillette a publié une image sur Facebook, où on peut y voir le footballeur américain Shaquem Griffin. La courte description de l’image raconte l’histoire de Griffin en mentionnant des obstacles qu’il a dû surmonter pour arriver à devenir footballeur, puis en précisant ce qu’il a dû faire pour les surmonter. « Ils ont dit qu’il ne jouera jamais au collège. Alors, il a fait plus d’exercices. Ils ont dit qu’il ne sera jamais choisi. Alors, il a travaillé plus fort. » Finalement, Gillette interpelle l’audience : « Le meilleur n’est jamais facile. » (en anglais : Your best never comes easy) Gillette ne nomme aucun produit, ni dans l’image ni dans la description. (https://d3c8heq3znktqo.cloudfront.net/app/uploads/2019/01/17091819/social-media-storytelling-0011.png)

    L’histoire respecte plusieurs concepts-clés du storytelling. Elle est notamment intemporelle, simple, et elle semble bien s’inscrire dans l’alignement stratégique de Gillette. L’histoire finit de manière très inspirante; elle donne envie de travailler plus fort aussi et de réussir, comme l’a fait Griffin. Puisque Gillette est une compagnie de rasoirs et de produits ayant comme principal public les hommes, il est logique que l’expérience significative racontée soit celle d’un autre homme qui a surmonté des épreuves pour obtenir une carrière typiquement masculine et valorisée. Le public peut alors facilement se reconnaître dans l’histoire et y être plus attaché émotionnellement. Aussi, en abordant les difficultés de la vie, la compagnie indique qu’elle compatit avec son public et qu’elle le respecte. Il semblerait que cette stratégie de storytelling s’inscrive dans le but de rappeler au public, déjà abonné à la page Facebook, les valeurs de l’entreprise. Parmi ces valeurs, on y retrouve : la persévérance, l’assiduité, le dévouement et la discipline. En aussi peu de mots, beaucoup de valeurs sont transmises. C’est donc le cas d’un bon storytelling efficace, concis et qui respecte quand même la structure habituelle d’une histoire. Plus Gillette exposera ce genre de storytelling à son public, plus la compagnie sera associée à ce type de valeurs, favorisant de bonnes relations publiques et une image de marque positive.

    Répondre
  10. Sarah Emmy Hayes

     /  20 juin 2020

    Avant toute chose, le storytelling est un outil de communication basé sur la structure narrative du discours qui concilie l’information, les sentiments, la raison ainsi que la passion. Notamment, il s’agit de raconter une histoire en usant de créativité et d’innovation afin de transmettre des valeurs, de partager des expériences, etc. Ensuite, le storytelling est utilisé par plusieurs organisations en relations publiques parce que ce dernier favorise la mémorisation des informations transmises dans l’histoire. Finalement, l’outil est simple et démocratique. En effet, tout un chacun peut créer un scénario mémorable et tous aiment en écouter. D’ailleurs, les récits s’adaptent aux trois grands profils d’apprentissage, soient visuel, auditif et kinesthésique; ce qui les rend accessibles par l’ensemble de la population.

    Depuis plusieurs décennies, Coca-Cola use du storytelling pendant le temps des fêtes afin de créer un sentiment chaleureux entre l’organisation et sa clientèle. Effectivement, l’entreprise est connue pour sa contribution au façonnement de l’image du père Noël que nous connaissons aujourd’hui. Depuis les années 30, Coca-Cola fait appel à ce personnage chaque année pour ses publicités festives qui mettent de l’avant la solidarité, l’entraide familiale ainsi que le réconfort. Par exemple, en 2016, Coca-Cola a mis en œuvre une campagne publicitaire mettant en vedette un jeune garçon offrant des bouteilles de boissons gazeuses à son entourage agité par l’organisation des festivités. À la fin de la publicité, on remarque que l’enfant a conservé sa dernière bouteille afin de la donner au père Noël. Il est possible de visionner ladite vidéo au lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=NopIWmQpYOQ

    Dans ses campagnes publicitaires, Coca-Cola respecte plusieurs concepts-clés du storytelling. En effet, par ses publicités innovantes, la compagnie de boissons gazeuses se démarque en transmettant les valeurs et les croyances prônées par les Québécois. L’organisation crée un sentiment de proximité et de confiance avec ses clients fidèles qui attendent impatiemment ces vidéos promotionnelles uniques diffusées exclusivement pendant le temps des fêtes. Aussi, l’entreprise emploie la matrice du storytelling lors de la création de ses histoires. D’ailleurs, dans la campagne présentée antérieurement, il est possible d’observer, dans la situation d’introduction, l’angoisse associée à cette période de l’année. La présentation du produit aux différents acteurs de la campagne s’agit de l’élément perturbateur qui mène à la situation finale. Cette dernière conduit au retour de la beauté de Noël et du sentiment rassembleur qu’amène cette célébration.

    Répondre
  11. Janel Côté

     /  20 juin 2020

    Le storytelling est l’habileté à raconter une histoire afin de faire passer un message. Les marques l’utilisent comme technique de vente et de séduction puisque plus une histoire détient un message fort, plus elle interpellera la cible, et donc cette dernière s’imprégnera dans la mémoire du public aisément. L’efficacité de cette technique est due à la communication d’émotions, en effet, grâce au storytelling, l’entreprise est en mesure de faire ressentir des émotions et des valeurs à sa cible. Lorsque le client ressent des sentiments provoqués par une histoire, ce dernier peut donc rattacher celle-ci à un évènement ou à un moment de sa vie. Ainsi, ses sens sollicités vont entrainer le processus de mémorisation plus rapidement. De ce fait, comme vues dans le cours COM 242, les informations retrouvées dans un storytelling ont une rétention de 65 % à 70 % contrairement au contenu traditionnel pour lequel la rétention se situe majoritairement entre 5 % et 10 %. Cet impact sur la mémoire provient des changements chimiques ayant lieu dans le cerveau pendant le visionnement ou la lecture d’une histoire narrative. En effet, la Noradrénaline, un neurotransmetteur alors secrété en grande quantité, aide l’attention et l’apprentissage de l’information. De plus, la mémoire et l’imagination sont stimulées par la sécrétion d’un second neurotransmetteur : la Dopamine. De ce fait, l’hormone Ocytocine va, quant à elle, solliciter l’empathie, l’attachement, la confiance et la coopération de la cible. Chacune d’elles jouent un rôle important dans l’efficacité du storytelling, grâce à elles, le cerveau humain enregistre et associe les faits lus et vus à des expériences passées et à des anticipations positives. L’entreprise peut donc user de cette stratégie dans le but d’améliorer sa réputation et sa notoriété. Enfin, la narration se démarque par son intemporalité et sa simplicité. Effectivement, l’entreprise qui parvient à user de créativité est garante de perdurer dans l’imaginaire des publics. En outre, l’utilisation du storytelling permet d’alléger les informations transmises en évitant les messages complexes incluants des faits, des arguments et des exemples.
    L’organisation Perú Country Band est mise en place afin de promouvoir le Pérou dans ses secteurs d’exportation, de tourisme et d’investissements. L’entreprise tente d’obtenir des résultats positifs en partageant les valeurs, l’identité et les différentes facettes du Pérou. Elle a notamment su faire preuve d’un fort storytelling par le biais de sa campagne internationale de 2012 dans laquelle on pouvait observer un homme d’affaires recevant une vidéo de lui-même tournée dans le passé. Dans cette vidéo, on peut le voir vingt ans auparavant en voyage au Pérou faisant la narration à son futur lui dans le but de lui rappeler les bons souvenirs du voyage. L’homme maintenant plus âgé semble nostalgique de son aventure, la joie se fait sentir par les magnifiques paysages et fous rires du jeune homme. On le voit à un moment dans une communauté locale autour d’un repas, dégageant un sentiment de solidarité et d’entraide. En bref, le storytelling parvient à nous faire ressentir le bonheur, l’amour et la tranquillité qui émanent du Pérou. Voici le lien de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?time_continue=17&v=sTUi3JTuRys&feature=emb_title

    La narration dont il est question ci-dessus renvoie à de nombreux principes clés d’un bon storytelling. D’abord, l’organisme a su bien déterminer les ingrédients clés pour la réussite de son histoire. Afin de rejoindre le public cible, elle a tenté de lui faire ressentir les émotions et sentiments tels que le bonheur, la joie, la nostalgie et l’émerveillement. Les émotions ressenties par l’acteur sont bien reflétées par les images du paysage et de la population péruvienne. Il est facile pour la personne qui visionne la vidéo de ressentir les mêmes émotions, et ce, en laissant son imagination divaguer vers la possibilité d’un tel voyage et des futurs souvenirs qui pourrait y être créée. De ce fait, la vidéo se termine sur une touche finale chaleureuse, invitant le public à s’intéresser au Pérou. Aussi, l’histoire fait référence à un moment antérieur dans la vie de l’homme, agissant comme un rappel des bonnes habitudes et valeurs qui l’habitent. Enfin, le storytelling de Perú Country Band permet de créer une ligne du temps invitante dans laquelle l’homme et le pays ont grandi en parallèle tout en gardant des valeurs qui se rejoignent à ce jour. Grâce à leur rigueur, l’équipe est parvenue à produire une histoire intéressante du début à la fin où la créativité permet une narration rayonnante.

    Répondre
  12. Mélina Brouillette

     /  20 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication basée sur une structure narrative du discours et s’avère indispensable en relations publiques. Il a un impact constructif sur la réputation d’une organisation. Il permet à une organisation de se démarquer, en mettant de l’avant les valeurs, la mission et les actions de cette dernière et aussi, d’obtenir une certaine proximité avec son audience. En effet, le storytelling implique les neurotransmetteurs et diverses hormones qui stimulent les émotions des récepteurs du message. Cela suscite alors un certain engagement émotionnel envers l’organisation qui présente le discours, ce qui constitue une force. De plus, le storytelling a un impact marqué sur la mémoire des récepteurs, c’est-à-dire que les informations transmises par l’histoire racontée s’imprègnent dans leur imaginaire. Ils sont alors plus enclins à partager ce dont ils se souviennent à leur entourage et leur perception de l’organisation s’avère améliorée. Enfin, à l’aide de cet outil, l’organisation peut démontrer du respect envers son audience et rendre le public plus ouvert à écouter le discours. Il faut d’ailleurs que l’interlocuteur soit bien préparé et que le tout soit bien exécuté pour faire d’une histoire un succès. L’organisation profitera alors de l’image perçue qu’elle souhaite en plus d’obtenir de bons commentaires.

    AirBnb est une organisation qui fait usage du storytelling régulièrement et de façon efficace sur plusieurs plateformes dont la principale est YouTube : https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=BpAdyFdE3-c&feature=emb_title
    À leur début, l’histoire qu’il véhiculait représentait peu la marque. Les propriétaires se sont donc mis à la recherche de leur histoire. Ils désiraient véhiculer l’idée « d’appartenance », de là leur nouvelle histoire est née. Dans le lien ci-haut, AirBnb présente une histoire illustrant un père de famille, ancien garde du mur de Berlin au plus fort de la guerre froide. Il vivait avec un énorme poids depuis ce temps, alors sa fille, Cathrine, désirait lui montrer la ville dynamique qu’était devenue Berlin, mais c’est l’homme qu’ils ont rencontré à leur appartement AirBnb qui a tout changé. Le tout clôturé par un #belonganywhere.

    La présente histoire respecte plusieurs concepts clés du storytelling. Illustrant tout à fait ces valeurs et son alignement stratégique, AirBnb a propagé une histoire simple et intemporelle. Cette dernière montre ce que fait l’organisation et donne envie à l’utilisateur de profiter de ce service. Elle s’adresse à l’ensemble de ses publics et désire que les gens partagent ses valeurs d’appartenance. De plus, l’histoire suscite des émotions capables de toucher le public et crée un attachement émotionnel. L’utilisateur peut d’ailleurs facilement se reconnaître dans l’histoire. Elle aide le public à se connecter véritablement aux « personnages » et à s’identifier à eux, en plus de ressentir ce qu’est vraiment la marque. L’organisation offre donc une certaine proximité avec son public et crée un sentiment de confiance dans la douceur de son message. Dans la vidéo présentée précédemment, il est possible d’observer les concepts de la matrice du storytelling. Débutant avec un homme travaillant, qui déboule rapidement en un père de famille lié à son lourd passé, pour finalement être libéré lors d’une rencontre inattendue, mais des plus merveilleuses. Cette vidéo vise à toucher le public et l’attirer et marque l’imaginaire de ceux qui l’écoutent.

    Répondre
  13. Emmanuelle Hénault

     /  20 juin 2020

    Le storytelling est une stratégie efficace et couramment utilisée par les professionnels des relations publiques. Premièrement, cette stratégie permet aux gens de s’identifier à l’organisation. Elle facilite la transmission de valeurs et de croyances que favorisent une organisation. Les mérites, les bons coups, les qualités et les causes auxquelles s’identifie l’entreprise peuvent y être véhiculés. Deuxièmement, la mémorisation des messages se fait beaucoup plus efficacement par le storytelling que par d’autres méthodes de communication traditionnelles. En effet, 65 à 70% des informations transmises par une histoire sont mémorisées par le cerveau. Troisièmement, le storytelling est une stratégie simple et intemporelle. Les histoires sont contagieuses, populaires et existent depuis la nuit des temps. Elles sont aussi très accessibles : tous peuvent en raconter.

    L’entreprise Airbnb, une plateforme facilitant les réservations entre les invités et les hôtes d’hébergement, fait couramment usage du storytelling pour interpeller ses publics. Une de leurs nombreuses campagnes a grandement fait jaser en 2017. Désirant supporter la communauté LGBT australienne, l’organisation a diffusé sur différents médias sociaux leur campagne « Until We All Belong ». Les capsules vidéos ont permis d’engager la discussion sur l’égalité matrimoniale. Une de leurs storytelling, l’histoire de Geoff, a notamment capté mon attention :https://news.airbnb.com/en-au/australians-asked-to-raise-their-hand-for-equality-until-we-all-belong/. Dans cette capsule vidéo, Geoff détaille les préjugés qu’il avait à l’égard de la communauté LGBT et raconte comment il a appris que son fils était homosexuel. Geoff explique ensuite la fierté ressentie lors du mariage de ce dernier avec son compagnon.

    Cette capsule vidéo respecte véritablement les concepts clés du storytelling. En effet, l’histoire porte sur ce que l’organisation défend : l’égalité matrimoniale. L’entreprise transmet des valeurs telles que l’ouverture d’esprit dans cette campagne. De plus, chacune des étapes d’un bon storytelling ont été suivies à la lettre. La vidéo débute avec Geoff qui explique les préjugés lui ayant été enseignés. Le conflit principal, les jugements de Geoff entourant l’homosexualité, est ensuite présenté. La vidéo se termine par une fin inspirante : la fierté éprouvée par Geoff lors du mariage de son fils. La vidéo est touchante, inspirante et contagieuse sans toutefois tomber dans les clichés et le sensationnalisme. L’histoire est simple, facile à suivre et l’usage d’un vocabulaire facile à comprendre est approprié. Les gens peuvent également s’identifier à l’histoire de Geoff, un père de famille. On peut facilement se reconnaître dans la relation qu’entretient le père et le fils. J’ai également bien aimé la présentation du puissant message « Until We All Belong » au début et à la fin de la vidéo. Le rapprochement entre Geoff et son fils à la fin de la vidéo est émouvant et permet de bien clore leur histoire.

    Répondre
  14. Joanie Roy

     /  20 juin 2020

    Le storytelling est une méthode efficace pour les organisations de communiquer avec leur cible. En effet, le storytelling est des plus efficaces pour faire mémoriser un message au public avec son taux de mémorisation de 65 à 70%. La conception d’une bonne histoire possède plusieurs étapes. D’abord, l’entreprise doit bien cibler ses publics. Elle doit ensuite identifier les thèmes qu’elle souhaite aborder, le ou les messages qu’elle souhaite transmettre et caractériser les personnages qu’elle voudra mettre en valeur. Puis, certaines informations importantes telles que le contexte et qui sont les personnages, doivent se retrouver au commencement de l’histoire. Il faut ensuite bien illustrer le conflit et les obstacles qu’il entraîne. Finalement, une bonne histoire en relations publiques a une fin inspirante qui encouragera l’audience vers l’action. Le storytelling permet à une entreprise de se démarquer comme entreprise innovante, elle permet d’atteindre son public d’une façon différente, moins traditionnelle. Le storytelling crédible à un impact positif sur le processus de gestion de réputation en entreprise grâce à différents stades : « branding », image, confiance, crédibilité. Tous ces stades sont reliés à la réputation et peuvent permettre de bonifier la réputation d’une entreprise.

    Un bel exemple de storytelling est une vidéo de Nike que l’entreprise a publiée sur son Instagram. Pour voir la vidéo : https://www.instagram.com/p/B5X5R9eggNC/?utm_source=ig_web_copy_link Dans cette vidéo de 58 secondes, on voit Elena Delle Donne, un médaillé olympique, et sa sœur touchée d’un handicap. Celle-ci raconte sa relation avec sa sœur et on la voit tout au long de la vidéo porter sa sœur dans ses bras. Elle explique que sa sœur l’inspire dans ses choix. L’entreprise souhaite montrer par cette vidéo qu’elle veut rendre la pratique du sport accessible à tout le monde grâce à l’histoire touchante d’une athlète et de sa sœur. Pour finir, l’athlète explique que ce n’est pas elle qui porte sa sœur, c’est sa sœur qui la porte. D’ailleurs, on peut lire sous la vidéo la phrase : « Everyone thinks I carry her, but she’s the one carrying me. »

    Cette histoire est un exemple illustrant habilement ce qu’est le storytelling en relations publiques. En effet, dans la vidéo, le discours est présenté par une structure narrative forte et créative. L’expérience des deux sœurs ainsi que leurs obstacles sont bien énoncés et représentent une expérience significative. De plus, cette vidéo fait appel à trois types d’apprentissages. C’est-à-dire, que la vidéo fait appel à l’impact des mots, ceux-ci sont choisis adéquatement et suscitent des émotions, la vidéo permet aussi à l’audience de se créer plusieurs images mentales. Le concept de respect de l’audience est amplement illustré dans cette vidéo. Nike ne dit à aucun moment ce que le public doit faire ou penser dans la vidéo. Le message de l’organisation se trouve entremêler de sentiments et de passion. Cette vidéo tente de sensibiliser la population à la cause de certaines limites psychologiques ou physiques qui peuvent donner l’impression d’être un obstacle lors de la pratique d’un sport. Nike montre le contraire grâce à cette vidéo.

    Répondre
  15. Raphaël St-Jacques

     /  21 juin 2020

    En cette ère communicationnelle qui se veut riche — souvent trop riche — en informations et où les gens sont constamment à la recherche de nouveaux héros inspirants, le storytelling s’impose comme une technique hautement efficace pour faire passer des messages. Celle-ci s’appuie sur des événements, fait appel aux passions et s’apparente parfois au conte. Alors que les fiches techniques et les statistiques ne réussissent souvent que très peu à accrocher leur auditoire, le storytelling sait attirer l’attention, la maintenir et s’imprégner dans l’esprit de celui ou celle qui en prend connaissance. Trois raisons principales expliquent l’efficacité irréfutable du storytelling. D’abord, tout le monde apprécie les histoires. Tout le monde. Ainsi, avec une seule campagne, il est possible d’atteindre une quantité considérable de gens. Mais pourquoi est-ce que chacun de nous se laisse aussi facilement séduire par des histoires? Car on se les approprie. Le storytelling fait resurgir ses propres histoires. Des connexions émotionnelles sont produites en voyant des images et en entendant une narration. Et, une fois que l’association a été faite, le message véhiculé est pratiquement considéré comme s’adressant directement et personnellement à soi, ce qui s’avère très puissant. Enfin, des études ont démontré que 65 à 70 % de l’information est retenue par un auditoire exposé à du storytelling. En comparaison, seulement 5 à 10 % des informations le sont lors de transmissions traditionnelles. Ceci est certainement lié au fait que les gens exposés à des histoires se sentent davantage respectés que lorsqu’ils sont devant des informations brutes, sans subtilité ni nuances.

    La compagnie Rolex utilise allègrement le storytelling dans ses différentes campagnes. Elle va même jusqu’à faire de cette technique son axe de communication principal. En ce sens, sur son site web, on retrouve une section nommée « Every Rolex tells a story », où on peut lire des récits nés d’associations entre la grande marque de montres et des personnalités connues, comme James Cameron, Lindsey Vonn ou Roger Federer. Non seulement cette section du site constitue une campagne marketing magistrale, mais elle touche aussi grandement les relations publiques. En effet, une association avec des vedettes, donc avec l’image, la réputation et les valeurs de celles-ci, teinte indubitablement l’opinion de certaines parties prenantes sur la compagnie ainsi que les relations entre elles.

    L’article mettant en vedette Roger Federer dénote particulièrement bien l’utilisation judicieuse du storytelling orchestré par Rolex. La courte vidéo présentée, entre autres, rappelle l’histoire de succès du tennisman à Wimbledon en 2009 en prenant bien soin de mettre la montre au poignet de l’athlète en évidence. Cette histoire inspirante, plus grande que nature et qui donne envie de surmonter tous les obstacles à son tour est hautement efficiente, car l’auditoire associe lui-même les valeurs véhiculées à celles de Rolex. Des images aussi fortes que celles-ci ne peuvent qu’être gravées dans la mémoire de celui ou celle qui les voit ; après avoir pris connaissance du récit, il est pratiquement assuré que tout le monde cherchera à regarder la montre au poignet du Suisse à la prochaine édition de Wimbledon. Le récit de Roger Federer n’est qu’un exemple parmi plusieurs autres qui transmettent des messages inspirants et des valeurs par l’entremise du storytelling, technique de communication qui ne cesse de prouver son efficacité en relations publiques.

    Répondre
  16. Katherine Julien

     /  21 juin 2020

    S’apparentant aux contes et aux récits, le storytelling est une méthode de communication basée sur une structure narrative du discours. Elle est utilisée depuis très longtemps par les organisations dans plusieurs domaines, dont les relations publiques. Le storytelling rejoint un grand éventail d’individus puisque les histoires sont appréciées de tous. Celles-ci s’appuient sur des évènements ou des actions et transmettent de l’information tout en suscitant les émotions d’un public. On a recours au storytelling pour diffuser des valeurs, partager des expériences ou sensibiliser à des causes dans le but de convaincre une cible. La science souligne d’ailleurs l’efficience de cet outil de communication puisqu’en moyenne, une personne retient 65 à 70 % de l’information relatée par une histoire. En relations publiques, un storytelling crédible contribue à renforcer une réputation et à se démarquer comme entreprise innovante auprès des compétiteurs. Utiliser cette technique témoigne d’une bonne connaissance d’un auditoire et d’un grand respect envers ce dernier.

    La grande marque Apple maîtrise sans aucun doute l’art du storytelling. L’organisation utilise avec brio les histoires pour communiquer sa passion pour la créativité, l’innovation et la communauté. Parmi les nombreuses campagnes d’Apple, une publicité de Noël mettant en vedette le nouvel iPhone représente bien les concepts clés du storytelling. La vidéo montre un jeune garçon qui capture des moments avec sa famille à l’aide de son iPhone pour la période des fêtes. Il réalise un montage sur son téléphone et met bout à bout les vidéos qu’il a récoltés. Il présente ensuite le produit final devant toute sa famille le soir de Noël. Voici l’hyperlien pour la consulter : https://www.youtube.com/watch?v=LDeRyyDrS40.

    Cette campagne fait l’objet de storytelling parce que le spectateur crée un lien émotionnel avec la marque. L’organisation ne vend pas des ordinateurs ou des téléphones cellulaires, mais vend du rêve et des moments précieux. Dans cette campagne, Apple favorise les connexions non seulement entre le jeune garçon et l’appareil électronique, mais entre les personnes elles-mêmes. On perçoit les valeurs de l’organisation puisqu’on véhicule à travers cette courte séquence l’importance de la famille et de l’amour. On rappelle également la magie de Noël et la beauté de l’hiver. Le public d’Apple est large, il rejoint les jeunes ainsi que les adultes et les ainés. C’est pourquoi les adolescents tout comme les plus âgés peuvent s’identifier à cette vidéo et être touchés par celle-ci. La vidéo représente bien l’image qu’Apple souhaite transmettre à ce jour. Elle a été réalisée en 2013, mais le message est toujours approprié et le sera probablement pour le futur aussi. Une vidéo comme celle-ci pourrait aussi être représentative de la manière dont Apple traite ses salariés. Des histoires reflétant les valeurs d’une organisation peuvent également inspirer les employés à s’engager davantage au sein de la compagnie et à développer leur sentiment d’appartenance.

    Répondre
  17. Julia Lacasse

     /  21 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication qui se base sur une structure narrative du discours. Cet outil est de plus en plus populaire de nos jours puisque c’est une méthode qui permet à diverses entreprises de se démarquer davantage lorsque vient le temps de se positionner. Voilà donc le premier élément qui distingue le storytelling de tous les autres outils de communication, il permet aux organisations de se démarquer puisqu’elles ont toutes une histoire différente à raconter. De plus, cette technique permet aux différents publics de ressentir un sentiment d’appartenance fort envers certaines compagnies puisqu’elle est basée sur les sentiments, la raison et la passion. Finalement, le storytelling est efficace puisqu’il permet aux diverses compagnies de transmettre les valeurs et croyances qui sont au sein de leur philosophie. Ainsi, les consommateurs peuvent s’y identifier et s’assurer de suivre une compagnie pour laquelle ils ont beaucoup de respect. De plus, ces valeurs guident les actions des employés et font en sorte que si celles-ci ne sont pas respectées, la compagnie pourrait se retrouver avec des problèmes en relations publiques.

    La compagnie Netflix France utilise régulièrement cet outil de communication, surtout via les réseaux sociaux comme Twitter : https://twitter.com/NetflixFR. À travers leurs publications, nous pouvons remarquer que l’usage de l’humour s’y fait fréquemment sa place particulièrement dans leur principale story présente tout au long de leur fil d’actualité concernant la signature sonore de la compagnie. D’ailleurs, dès l’arrivée sur la page Twitter de Netflix France, le mot « TOU DOUM » est inscrit dans la légende de la page. Ce mot, rappelant le bruit que chaque utilisateur de Netflix entend lorsqu’il entre sur la plateforme, est fréquemment utilisé par eux pour rigoler avec eux, comme nous pouvons le voir dans cette publication en particulier : https://twitter.com/NetflixFR/status/1256876312737845248.

    Cette technique utilisée par Netflix reflète nécessairement du storytelling pour plusieurs raisons. Premièrement, à travers ces publications, les gestionnaires des réseaux sociaux de Netflix partagent une expérience significative avec les utilisateurs de cette plateforme tout en jouant sur leurs capacités cognitives. En effet, ceux qui connaissent cette compagnie depuis longtemps se souviennent de leur signature sonore et comprennent immédiatement ce que veulent dire ces multiples tweets sans même avoir besoin d’explications. D’ailleurs, cela leur permet également de rejoindre un plus grand public, puisque tous ceux qui ont déjà visionné des films ou des séries télévisées sur Netflix connaissent ce bruit. De plus, le fait de diffuser ces publications sur les réseaux sociaux permet à la compagnie de susciter des conversations pertinentes entre l’organisation et les consommateurs ainsi que d’inspirer de l’engagement auprès des employés. En bref, cette story est très efficace puisqu’elle fait rire le consommateur et lui prouve que c’est une compagnie qui est humaine, accessible et surtout drôle, qu’il peut également partager avec ses amis.

    Répondre
  18. Julia Lacasse

     /  21 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication qui se base sur une structure narrative du discours. Cet outil est de plus en plus populaire de nos jours puisque c’est une méthode qui permet à diverses entreprises de se démarquer davantage lorsque vient le temps de se positionner. Voilà donc le premier élément qui distingue le storytelling de tous les autres outils de communication, il permet aux organisations de se démarquer puisqu’elles ont toutes une histoire différente à raconter. De plus, cette technique permet aux différents publics de ressentir un sentiment d’appartenance fort envers certaines compagnies puisqu’elle est basée sur les sentiments, la raison et la passion. Finalement, le storytelling est efficace puisqu’il permet aux diverses compagnies de transmettre les valeurs et croyances qui sont au sein de leur philosophie. Ainsi, les consommateurs peuvent s’y identifier et s’assurer de suivre une compagnie pour laquelle ils ont beaucoup de respect. De plus, ces valeurs guident les actions des employés et font en sorte que si celles-ci ne sont pas respectées, la compagnie pourrait se retrouver avec des problèmes en relations publiques.

    La compagnie Netflix France utilise régulièrement cet outil de communication, surtout via les réseaux sociaux comme Twitter : https://twitter.com/NetflixFR. À travers leurs publications, nous pouvons remarquer que l’usage de l’humour s’y fait fréquemment sa place particulièrement dans leur principale story présente tout au long de leur fil d’actualité concernant la signature sonore de la compagnie. D’ailleurs, dès l’arrivée sur la page Twitter de Netflix France, le mot « TOU DOUM » est inscrit dans la légende de la page. Ce mot, rappelant le bruit que chaque utilisateur de Netflix entend lorsqu’il entre sur la plateforme, est fréquemment utilisé par eux pour rigoler avec eux, comme nous pouvons le voir dans cette publication en particulier : https://twitter.com/NetflixFR/status/1256876312737845248. `

    Cette technique utilisée par Netflix reflète nécessairement du storytelling pour plusieurs raisons. Premièrement, à travers ces publications, les gestionnaires des réseaux sociaux de Netflix partagent une expérience significative avec les utilisateurs de cette plateforme tout en jouant sur leurs capacités cognitives. En effet, ceux qui connaissent cette compagnie depuis longtemps se souviennent de leur signature sonore et comprennent immédiatement ce que veulent dire ces multiples tweets sans même avoir besoin d’explications. D’ailleurs, cela leur permet également de rejoindre un plus grand public, puisque tous ceux qui ont déjà visionné des films ou des séries télévisées sur Netflix connaissent ce bruit. De plus, le fait de diffuser ces publications sur les réseaux sociaux permet à la compagnie de susciter des conversations pertinentes entre l’organisation et les consommateurs ainsi que d’inspirer de l’engagement auprès des employés. En bref, cette story est très efficace puisqu’elle fait rire le consommateur et lui prouve que c’est une compagnie qui est humaine, accessible et surtout drôle, qu’il peut également partager avec ses amis.

    Répondre
  19. Lorsque je pense au storytelling, j’imagine une émotion; une émotion particulière cherche à susciter une réaction voulue chez son auditoire. Il y a des réactions concernant les sentiments comme la nostalgie, la mélancolie, etc. qui permettent de capter l’attention et d’intéresser ainsi une personne au message sans pour autant lui dire explicitement. Raconter une histoire devient intéressant, car une émotion est dictée par les événements. Ces événements, mis en scène dans l’optique d’un message de relations publiques, identifient l’auditoire à ce qu’on lui présente. Malgré la rigidité de l’histoire présentée (par ses besoins scénaristiques, ses moyens financiers, etc.), l’archétype de la situation suffit à identifier le téléspectateur. Par la suite, il faut faire appel au sens visuel, auditif et kinesthésique. Les relationnistes, sans prendre les expressions au sens propre, doivent évoquer par les sons, les musiques, les images, les mises en scène, les interactions ou les actions une histoire poignante. Par exemple, un coureur exténué rappellera une sensation particulière chez l’auditoire qui observe le storytelling présenté. Le paysage (l’image), l’ambiance naturelle (le son) et la course (la kinesthésie) optimisent l’apprentissage du message en ne laissant rien de côté. Si le message est amélioré, la rétention du message sera favorisée et la réussite de la campagne de relations publiques semblera atteinte. En relations publiques, le principe du temps reste une bonne notion. En effet, transmettre un message de cette forme marque l’ère du temps et se réutilise constamment (à moins d’une modification majeure de la ligne éditoriale et des valeurs d’une compagnie). Une personne peut réécouter le message sans sentir que le message est dépassé, peu importe le moment du visionnement. Le storytelling en bénéficie en raison des nombreux messages qui racontent des parcelles d’histoires qu’un auditoire peut toujours apprécier et observer.
    L’entreprise sélectionnée, Coca-Cola (de la société du même nom), emploie le storytelling à de nombreuses reprises dans les relations publiques de ses produits. En effet, les boissons offertes par cette division de la compagnie gardent la même recette depuis des années. La nature inchangée du produit demande un travail de relation publique particulier dans le but de raconter une histoire inchangée également. Le message de relation publique que j’ai choisi pour illustrer les trois principes mentionnés du storytelling est le suivant : https://www.youtube.com/watch?v=qdPXQLrueRg. C’est une publicité de la compagnie Coca-Cola où l’on suit un jeune homme qui se fait agacer par son frère jusqu’à ce qu’une bande tourmente le jeune garçon et que son frère intervienne pour le défendre.
    L’histoire est un archétype intemporel entre deux frères. Sans tomber dans les clichés, bien des personnes connaissent ou vivent la situation de l’ainé qui se paie la tête du plus jeune. Il y a une multitude d’anecdotes qui découlent de cette relation; des émotions bonnes ou mauvaises proviennent de ces relations, voilà pourquoi c’est une histoire toujours intéressante à exploiter en relations publiques, car cela aborde des thèmes de manières concrètes et créatives en plus de permettre des conversations pertinentes autour du sujet. De plus, le message est transmis par diverses mises en scène évocatrices chez l’auditoire comme le salon familial ou la marche banale (visuel), la chanson Hey Brother de l’artiste Avicii (sonore) en plus de se réfugier de la pluie diluvienne ou atteindre un objet convoité sur le haut d’une armoire (kinesthésique). Les deux derniers illustrent la notion des obstacles à surmonter dans une bonne histoire. La marque Coca-Cola emploie alors les sens pour sympathiser avec son public. Finalement le message demeure intemporel. Il n’y a pas de situations marquées dans son temps trahissant l’âge du message. La position reste transmissible et agréable, peu importe le moment du visionnement. Le message n’est pas une action dans l’historique de la marque, mais une représentation des valeurs défendues par elle.

    Répondre
  20. Maxine Blank Saint-Cyr

     /  21 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication très puissant en relations publiques. En effet, ce récit sous forme de structure narrative provoque des tornades d’émotions que l’on n’oublie pas. Déclenchant donc immédiatement l’attachement et l’engagement, le storytelling renforce la mémorisation. Les informations transmises par une histoire sont mémorisées de 65% à 70%, contrairement aux transmissions traditionnelles qui sont seulement mémorisées de 5% à 10%. Par la suite, le storytelling. étant un discours sous forme d’histoire, inspire l’audience. En effet, les histoires sont contagieuses car elles sont aimées de tous et intemporelles. Finalement, l’efficacité du storytelling est aussi une question de science. En effet, avec le storytelling, plusieurs neurotransmetteurs sont impliqués : la dopamine (l’attention, la mémoire, l’imagination et le renforcement positif), la sérotonine (la proximité avec les autres, l’humeur et le bonheur), l’endorphine ( le plaisir, le bonheur et le rire), le glutamate (l’apprentissage et la mémoire) et la noradrénaline (l’attention et les émotions). Il y a aussi des hormones impliquées tel que l’ocytocine (l’empathie avec le personnage, la confiance, l’attachement et la coopération) et le cortisol (distinguer le vrai du faux et faire des liens avec les souvenirs). Bref, le storytelling se différencie et influence significativement le public par son concept d’humanité.

    Nike est une entreprise qui excelle dans le storytelling depuis quelques années : « en réalité, Nike s’est mis à l’art de raconter son histoire bien avant qu’elle ne devienne une tendance marketing ». En effet, les vidéos toujours très inspirante de Nike ne cesse d’améliorer son image et d’augmenter sa notoriété. La vidéo que j’ai choisie est « Dream Crazier », qui met en lumière les athlètes féminines qui ont brisé les barrières, rassemblé les gens grâce à leurs performances et inspiré des générations d’athlètes à poursuivre leurs rêves. Voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=zWfX5jeF6k4.

    Cette histoire met de l’avant avec brio les concepts-clés du storytelling. Dans cette histoire, on présente des valeurs qui sont transmises au public dans le but de faire évoluer les mentalités. En effet, la vidéo brise certains tabous sur les femmes en démontrant qu’elles peuvent être du même niveau que les hommes. Bien que l’histoire se déroule dans le monde du sport, il est possible d’en faire un parallèle pour toutes les sphères de la vie. C’est une manière de sensibiliser le public à la féminisation. L’égalité entre les hommes et les femmes est un combat loin d’être terminée. Lorsque cette vidéo a été publiée, je l’ai vue faire le tour des réseaux sociaux inspirant énormément de monde. Elle a certainement eu un impact auprès des gens. Tout le long de la vidéo, les trois types d’apprentissage sont mis en œuvre : derrière une voix narrative inspirante, on voit des femmes accomplir de grandes choses, ce qui vient chercher le public émotionnellement. La vidéo se termine avec le slogan : « It’s only crazy until you do it. Just do it. », qui vient parfaitement boucler la boucle!

    Répondre
  21. Maxine Blank Saint-Cyr

     /  21 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication très puissant en relations publiques. En effet, ce récit sous forme de structure narrative provoque des tornades d’émotions que l’on n’oublie pas. Déclenchant donc immédiatement l’attachement et l’engagement, le storytelling renforce la mémorisation. Les informations transmises par une histoire sont mémorisées de 65% à 70%, contrairement aux transmissions traditionnelles qui sont seulement mémorisées de 5% à 10%. Par la suite, le storytelling. étant un discours sous forme d’histoire, inspire l’audience. En effet, les histoires sont contagieuses car elles sont aimées de tous et intemporelles. Finalement, l’efficacité du storytelling est aussi une question de science. En effet, avec le storytelling, plusieurs neurotransmetteurs sont impliqués : la dopamine (l’attention, la mémoire, l’imagination et le renforcement positif), la sérotonine (la proximité avec les autres, l’humeur et le bonheur), l’endorphine ( le plaisir, le bonheur et le rire), le glutamate (l’apprentissage et la mémoire) et la noradrénaline (l’attention et les émotions). Il y a aussi des hormones impliquées tel que l’ocytocine (l’empathie avec le personnage, la confiance, l’attachement et la coopération) et le cortisol (distinguer le vrai du faux et faire des liens avec les souvenirs). Bref, le storytelling se différencie et influence significativement le public par son concept d’humanité.

    Nike est une entreprise qui excelle dans le storytelling depuis quelques années : « en réalité, Nike s’est mis à l’art de raconter son histoire bien avant qu’elle ne devienne une tendance marketing ». En effet, les vidéos toujours très inspirante de Nike ne cesse d’améliorer son image et d’augmenter sa notoriété. La vidéo que j’ai choisie est « Dream Crazier », qui met en lumière les athlètes féminines qui ont brisé les barrières, rassemblé les gens grâce à leurs performances et inspiré des générations d’athlètes à poursuivre leurs rêves. Voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=zWfX5jeF6k4.

    Cette histoire met de l’avant avec brio les concepts-clés du storytelling. Dans cette histoire, on présente des valeurs qui sont transmises au public dans le but de faire évoluer les mentalités. En effet, la vidéo brise certains tabous sur les femmes en démontrant qu’elles peuvent être du même niveau que les hommes. Bien que l’histoire se déroule dans le monde du sport, il est possible d’en faire un parallèle pour toutes les sphères de la vie. C’est une manière de sensibiliser le public à la féminisation. L’égalité entre les hommes et les femmes est un combat loin d’être terminée. Lorsque cette vidéo a été publiée, je l’ai vue faire le tour des réseaux sociaux inspirant énormément de monde. Elle a certainement eu un impact auprès des gens. Tout le long de la vidéo, les trois types d’apprentissage sont mis en œuvre : derrière une voix narrative inspirante, on voit des femmes accomplir de grandes choses, ce qui vient chercher le public émotionnellement. La vidéo se termine avec le slogan : « It’s only crazy until you do it. Just do it. » qui vient parfaitement boucler la boucle!

    Répondre
  22. Marie-Andrée Proulx

     /  21 juin 2020

    Depuis toujours, l’humain utilise la parole pour transmettre de génération en génération ses histoires et ses principes de vie. Du conteur jusqu’au crieur de rue, le storytelling se retrouve dans toutes les cultures. En relations publiques, cette technique permet aux organisations d’améliorer leur image de marque et de projeter une image plus humaine de leur entreprise. Cet outil de communication, basé sur une structure narrative du discours, permet à une organisation de partager ses valeurs, ses origines, ses histoires. Cette technique s’appuie sur les émotions et les sentiments d’une communauté. Le but est donc d’obtenir le capital de sympathie des clients. Le storytelling n’est pas propre aux relations publiques. Cet outil de communication est aussi utilisé par les politiciens et les professionnels du marketing. Une bonne histoire permet de vendre, que ce soit un produit, une idée, une marque ou même une organisation. L’art de la bonne narration est donc un atout dans le monde des relations publiques.

    La story que j’ai décidé d’exploiter est la vidéo Dumb ways to die, que j’ai trouvée sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=IJNR2EpS0jw. Celle-ci a été lancé sur internet en novembre 2012 comme campagne de prévention du métro de Melbourne, contre les accidents sur les rails. Cette vidéo présente plusieurs façons idiotes de perdre la vie, que ce soit de vendre ses deux reins pour se faire de l’argent ou d’adopter un serpent et se faire attaquer. En plus d’une musique entrainante et énergique, la vidéo d’animation est très bien réalisée. Les dernières façons de mourir présentées dans cette vidéo humoristique représentent celles liées aux trains et aux métros. Dans cette campagne, elles sont représentées comme «les dumbest ways to die», donc les morts les plus idiotes possibles. Cette vidéo est un assemblage de petites histoires indépendantes, qui forment un tout. Tous les personnages meurent d’une façon particulière et ironique. Par contre cette vidéo fait réaliser au spectateur que c’est parfois un simple manque de jugement, manque de protection ou l’inattention qui cause la mort.

    Cette story suit le plan logique d’une histoire. La situation initiale : la vie de chaque personnage animé. Suivi de l’élément déclencheur : la façon dont le personnage va mourir. La situation finale : la mort du personnage. C’est une campagne de storytelling puisqu’elle crée de l’émotion et cherche à atteindre le spectateur. Cette vidéo touche aussi différents publics. On ne cible pas de métier précis ou de milieu précis, on cible la population en générale. Cette campagne publiée sur les réseaux sociaux a été très efficace. La chanson choisie était aussi une bonne idée, celle-ci attire un public plus jeune. Cette campagne avec cette façon plus humoristique d’apporter la protection a permis à plus de gens de s’y intéresser et de s’identifier à la vidéo. On peut dire que le métro de Melbourne a bien joué avec le storytelling et a efficacement réaliser cette campagne de relations publiques.

    Répondre
  23. Ariel Bélanger

     /  21 juin 2020

    Avec comme racines les légendes et les mythes, le storytelling est une structure narrative s’apparentant au conte et transmettant de l’information par le divertissement et l’inspiration. S’étant développé aux États-Unis comme outil corporatif afin d’atteindre ses objectifs, le storytelling a maintenant fait ses preuves et on peut facilement observer la pratique au sein des plus grandes entreprises. Qu’il s’agisse de partager ses valeurs d’affaires, de sensibiliser sa communauté, de la mobiliser ou tout simplement d’inspirer le public, le storytelling stimule l’apprentissage par nos sens, et particulièrement nos émotions, qui sont sollicitées par différentes hormones liées à nos souvenirs et à nos expériences. Ainsi, en partageant des histoires cohérentes avec leur entreprise (par exemple; sur son passé, sur des moments importants ou sur d’autres récit décrivant le succès). Les consommateurs étant généralement réceptifs à ces histoires, les compagnies ont beaucoup plus de chances de laisser une marque durable chez leur cible et même de faire parler d’eux sans effort ajouté. Il s’agit d’une opportunité en or pour les marques de faire rayonner leur image publique et de le faire avec plaisir et créativité.

    Le jour de Noël, il y a deux ans, DisneyLand Paris publiait une vidéo d’une minute quinze où l’on suit l’histoire animée d’un petit canard qui trouve une bande-dessinée de Donald Duck (un personnage bien connu de Disney). Le petit canard se retrouve en admiration devant le personnage et les saisons passent pendant qu’il feuillette les pages du livre. Lorsque l’hiver arrive, le petit canard doit partir avec sa famille pour fuir le froid et ainsi se séparer douloureusement de son héro. La famille de canard réussissent à braver le froid et arrivent finalement à nul autre endroit qu’à Walt Disney même, ou le personnage Donald Duck en personne accueille le petit canard en admiration. On peut visionner l’animation à cette adresse : https://www.youtube.com/watch?v=G4qMqbL9ACo

    L’histoire partagée par DisneyLand Paris est un exemple parfait de storytelling au sens ou celle-ci présente un récit touchant et respectant les principes de narration de A à Z (de l’introduction détaillée du petit canard trouvant le livre, aux épreuves difficiles du changement de saison, à la fin heureuse de la rencontre avec son idole). En un court moment, Disney a su faire ressentir plusieurs sentiments au public : la réjouissance, le chagrin, l’étonnement et l’enchantement. On peut facilement faire le parallèle entre l’histoire du petit canard et le réel sentiment d’un enfant rencontrant ses héros en allant à Walt Disney, ce qui crée un lien important chez les spectateurs entre le souvenir d’une histoire touchante et l’expérience agréable réelle derrière l’animation. Disney n’a certainement pas publié l’histoire le jour de Noël par hasard. En fait, la stratégie s’intègre parfaitement à l’image dégagée par la compagnie. Celle-ci est réputée pour propager du plaisir et de la magie; tout comme la journée du 25 décembre; tout comme le récit du petit canard. Il s’agit d’une manière très cohérente de rappeler les valeurs derrière l’entreprise. Même les images et la musique rappellent les films d’animation produits par Disney. Les auditeurs peuvent donc tout de suite associer le moment inspirant à la marque. C’est un très bon coup de la part de Disney pour sa crédibilité.

    Répondre
  24. Laurie Courtemanche

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est de faire le récit d’une histoire. Par celle-ci, nous pouvons transmettre des valeurs ou des croyances, partager une expérience pertinente, nous démarquer comme organisation, etc. Bref, le storytelling permet de raconter une histoire à notre image dans le but de marquer la mémoire des gens. En effet, il est scientifiquement prouvé qu’une information transmise par storytelling est beaucoup mieux mémorisée qu’une transmission traditionnelle, soit à l’écrit, par exemple. Les gens ont envie de partager ce qui les touche; ce sont les meilleures histoires! Le storytelling est indispensable aux relations publiques. En effet, cela permet d’améliorer efficacement la notoriété d’une entreprise, de faire parler de nous.

    En 2018, la compagnie de voiture Land Rover fêtait ses 70 ans. De cet évènement a découlé une campagne publicitaire sur l’historique de l’entreprise. Dans la vidéo suivante, il est question de la détermination des habitants de la terre de Land Rover : https://www.youtube.com/watch?v=FkBTEs93xDM&list=PLEJkjr_GztwLrp1s2kamJUVomJXINHUmr.
    Plusieurs autres capsules sont également disponibles en ligne, comme sur la persévérance, par exemple. Dans ces vidéos, on ne parle pas du produit, des voitures, on parle davantage de l’histoire de la compagnie. On rencontre plusieurs habitants de la terre; ce sont eux qui racontent l’histoire. L’authenticité est ce qui décrit le mieux cette « campagne publicitaire. »

    Comme mentionné plus haut, les « publicités » de Land Rover ne sont pas réellement un coup pour vendre les véhicules, ni un coup marketing. En effet, on transmet par ces vidéos les valeurs de l’entreprise ainsi que son histoire. En effet, ici, les capsules n’incitent pas le consommateur à acheter une voiture, par exemple. On cherche plutôt à toucher les gens avec les sentiments et la passion, tout en livrant l’information et la raison. Le but ultime est alors d’améliorer l’image de l’entreprise. L’histoire de Land Rover est tout à fait inspirante et la fin est touchante; les habitants paraissent heureux!

    Répondre
  25. Chloé Laurendeau

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est utilisé en relations publiques afin d’aider les entreprises à se démarquer de leurs compétiteurs. Les spécialistes usent de leur savoir pour construire des structures narratives du discours afin d’innover en matière de distribution d’information. Cette distribution d’information vise à exprimer sentiments, raison et passion. D’ailleurs, l’histoire contée par le spécialiste s’appuie sur des événements réels. Le storytelling sert à inspirer l’engagement et la confiance auprès des employés, partager des expériences significatives et plus! Premièrement, le storytelling est simple et démocratique. Cela veut dire que le storytelling peut être fait par presque n’importe qui avec des compétences rédactionnelles, mais aussi que tout le monde aime entendre des histoires. En tant que société, nous avons été élevés entourés d’histoires. Puisque les histoires sont intemporelles, elles inspirent et sont contagieuses, alors elles deviennent une source de respect du public. Deuxièmement, le storytelling est un apprentissage de plusieurs niveaux. Les éléments du visuel, de l’auditif et de la kinesthésique permettent au public d’avoir une expérience complète de l’histoire. Ceci met le public dans un état complètement immersif de l’histoire et il a plus de respect pour celle-ci. Troisièmement, le storytelling a un impact énorme sur la mémoire du public. D’ailleurs, le pourcentage des informations retenues en forme de storytelling s’étire entre 65 % et 70 % pour le public moyen. Ce chiffre est énorme! Quand le public entend ou lit quelque chose qu’il aime ou qui l’intéresse, les chances que les informations soient mémorisées par le cerveau augmentent rapidement en raison de l’activation de plusieurs neurotransmetteurs comme la dopamine.

    https://makeawishqc.ca/
    http://www.technologia.com/fr/publications/technologies-de-linformation/la-communication-narrative-storytelling-pour-rallier-vos-publics/
    La Fondation Make-a-Wish Québec Canada a pour mission de réaliser les vœux des enfants atteints de maladies graves. La fondation utilise le storytelling pour mettre de l’avant les rêves de certains enfants au travers de textes objectifs, mais qui sont très émotifs et poignants. Les textes mettent de l’avant l’aspect humain des rêves des enfants. Ils sont basés sur des rêves réels et ils permettent aux donateurs de se sentir émotifs envers les enfants, et ensuite les inciter à donner. Sur le site web de la fondation, nous y retrouvons notamment, sous l’onglet Vœux réalisés, tous les textes qui ont été écrits par les spécialistes des relations publiques en matière de storytelling.

    Les histoires sont sous forme de reportage où le public peut avoir accès à l’âge, le nom, la maladie et l’emplacement de l’enfant en question. L’organisation utilise des histoires touchantes et émouvantes afin d’attirer l’attention des lecteurs et de les sensibiliser à la cause et à l’organisation. De cette façon le public peut apprendre à connaitre la fondation, mais aussi les enfants qu’elle aide. De plus, le storytelling donne place au maintien de la réputation de la fondation. Au travers de cet outil de communication, les spécialistes en relations publiques peuvent créer et maintenir une image de marque favorable. Ces histoires jouent aussi un rôle dans la perception de crédibilité de l’organisation, car elles sont basées sur des enfants réels. La fondation a à cœur le bien-être des enfants, même dans leur situation difficile. Le rôle des relations publiques pour cette organisation est d’augmenter les dons d’argent et les dons de temps (bénévolat) ainsi que de présenter l’organisation au public afin d’accroitre sa notoriété. Ces éléments contribuent à la réalisation des rêves pour bien des enfants.

    Répondre
  26. Daryann Lacombe

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication qui se base sur une structure narrative du discours afin de faire surgir des émotions. Ce type de communication met de l’avant un concept, un comportement, une marque et même parfois une façon de vivre. Depuis plusieurs années, le storytelling est au service des relations publiques ; plusieurs l’utilisent afin de s’attirer un capital de sympathie. L’émotion suscitée provoque chez les parties prenantes un attachement, des émotions qui les impliquent d’une certaine façon dans l’entreprise. Cette implication permet à l’entreprise de s’ancrer dans la mémoire de celui avec qui il a eu une connexion émotionnelle.

    L’une des organisations qui ont à plusieurs reprises à utiliser le storytelling avec brio est Sandy Hook Promise. Cette organisation à but non lucratif a pour mission de protéger les enfants américains contre les violences impliquant des armes à feu. Dans chacune des publicités qu’ils réalisent, on y raconte une histoire. Elles sont toutes sur une trame narrative différente les unes des autres avec un point commun, une chute dramatique qui surprend le spectateur. Celle-ci par exemple : https://www.youtube.com/watch?v=A8syQeFtBKc met l’accent sur une histoire avec un potentiel amoureux, alors qu’en arrière-plan une tout autre histoire se raconte. Par la suite, la publicité rejoue les mêmes scènes en accentuant l’accent sur les signes précurseurs de la tuerie qui aurait pu être évité si quelqu’un y avait porté attention.

    Cette story est très bien réalisée, tous les éléments s’y retrouvent : l’histoire est portée par une musique douce, il y a une intrigue où l’on cherche à découvrir qui est la mystérieuse personne qui lui répond. Puis, la fin est percutante, puisqu’elle touche directement les émotions. Il est difficile de rester impassible devant le sujet traité. De plus, le spectateur se sent impliqué émotionnellement avec la mention : « While you were watching Evan, another student was showing signs of planning a shooting. But no one noticed », puisque s’il n’a pas porté attention, les détails lui ont lui aussi échappé. L’efficacité de cette story réside dans la chute de l’histoire, puisque l’élément de surprise est réussi. Le message de la vidéo se veut une sensibilisation aux signes précurseurs d’une tuerie de masse. La suite de la vidéo permet d’identifier certains comportements qui montrent que le jeune était à risque et que l’évènement aurait pu être évité.

    Répondre
  27. gabrielle roy

     /  22 juin 2020

    En relations publiques, le storytelling est une stratégie efficace qui se base sur une structure narrative du discours. Cet outil est fréquemment utilisé par les entreprises, puisqu’il permet à ceux-ci de se distinguer des concurrents par leur message. Effectivement, en premier lieu, cette méthode permet aux organisations de se démarquer, puisque chaque organisation à sa propre histoire à raconter. Il y a donc chez le public une meilleure mémorisation du message. Deuxièmement, le storytelling facilite la transmission de valeurs et croyances qui sont au sein de l’organisation et de leur philosophie. Du fait même, les consommateurs peuvent d’identifier à ces valeurs qui leur sont chers. Finalement, cette technique favorise le sentiment d’appartenance à une marque, car les histoires racontées sont basées sur les sentiments, l’amour, les épreuves, la raison et la passion, qui provoquent, au final, l’attachement du consommateur. Les histoires existent, et elles sont appréciées de tous, depuis fort longtemps.

    Cora est une chaîne de restauration spécialisée dans les petits déjeuners. L’entreprise familiale québécoise a démarré en 1987 et elle compte aujourd’hui plus de 130 restaurants à travers le Canada. Cora représente un bel exemple d’entreprise québécoise s’inspirant des traditions familiales à l’écoute des désirs de leurs clients. Elle est également une entreprise proche de sa communauté. Au début de 1998, elle crée la Fondation Cora qui a pour mission de venir en aide aux jeunes enfants dans le besoin. Voici une publicité qui met en lumière l’histoire de la création de l’entreprise familiale, devenue aujourd’hui un réel succès ; https://www.youtube.com/watch?v=QMbPumtkHhA. Cette publicité permet aux consommateurs de s’imaginer l’audace de la jeune femme, mère de famille, qui se lance en affaires en concrétisant une idée ingénieuse.

    Cette publicité s’apparente parfaitement au storytelling, puisqu’elle raconte parfaitement l’histoire touchante de la création de l’entreprise Cora. Cette stratégie de relations publiques est utilisée à travers toutes leurs communications. Effectivement, l’entreprise met constamment de l’avant leur histoire familiale et leurs belles valeurs d’engagement. La publicité présente en détail l’histoire de leur début, en mentionnant le lieu du premier restaurant. La vidéo présente aussi les valeurs d’authenticité et les valeurs familiales au coeur de l’entreprise, qui leur ont permis de prendre de l’expansion aussi rapidement. Nous voyons également à la fin, les vrais visages derrière cette réussite entrepreneuriale, la mère et le fils.

    Répondre
  28. Stacy Olivier

     /  22 juin 2020

    Le storytelling, c’est l’art de raconter une histoire qui restera gravé dans la mémoire collective. C’est un outil indispensable en relation publique. Basé sur une structure narrative du discours, le storytelling concilie l’information, les sentiments, la raison et la passion. On l’utilise pour transmettre plusieurs informations concernant la compagnie, pour faire évoluer les idées, pour se démarquer ou encore pour inspirer le public. Lorsque les informations sont transmises par une histoire, le public tend à retenir entre 65 et 70 % des informations transmises dans celle-ci. C’est donc une excellente façon de transmettre des informations importantes. Or, pour marquer l’esprit, il faut aussi marquer le cœur. Les histoires permettent aussi de créer des émotions chez le public. Il est donc important de raconter des histoires émotionnelles, mais informatives. Le storytelling permet aussi d’accroître le sentiment d’appartenance et de proximité du public envers la compagnie. Les gens se sentent visés par l’organisation qui leur raconte une histoire et ont envie de se faire raconter des histoires. Cet outil de communication est aussi efficace pour la fidélisation, le changement de perception d’une marque, l’image de marque, etc. Les histoires sont simples, démocratiques, inspirantes, contagieuses et intemporelles. On les adore et c’est pourquoi elles sont si efficaces.

    Les brasseries Sleeman utilisent d’ailleurs le storytelling. Le tout a commencé en 2011 alors qu’ils lançaient la campagne de leur nouveau positionnement : « La bouteille claire au passé obscur ». Plusieurs publicités expliquant l’histoire de Sleeman ainsi que le lien entre Sleeman, Al Capone, des pirates et des coureurs de jupons ont été diffusées. Depuis, on retrouve une page entière dédiée à l’histoire de Sleeman sur le site web des brasseries Sleeman. On peut d’ailleurs retrouver cette page à l’adresse https://www.brasseriessleeman.ca/notre-histoire.

    Les brasseries Sleeman ont très bien utilisé le concept du storytelling afin de repositionner la marque dans l’esprit du consommateur. Premièrement, les publicités sont simples et courtes : les gens comprennent bien l’histoire et n’ont pas besoin de faire un effort pour bien comprendre. Deuxièmement, les histoires racontées dans ces publicités sont sensationnelles et captent l’attention du consommateur. Finalement, elles permettent aux consommateurs de connaître l’histoire de leur bière préférée. Ces éléments permettent donc aux consommateurs d’établir un lien de proximité avec l’organisation et leur font croire qu’ils connaissent personnellement l’histoire de Sleeman. La structure du storytelling est respectée : on en apprend davantage sur les débuts de l’organisation, les problèmes rencontrés ainsi que la façon dont les problèmes ont été réglés.

    Répondre
  29. Camille Deslauriers

     /  22 juin 2020

    À l’ère des médias sociaux numériques, il est important, en tant qu’entreprise, de se démarquer. Il est rare qu’une compagnie n’ait pas son propre site web, mais parmi les compétiteurs féroces, comment faire pour sortir du lot? Le storytelling est une approche qui consiste à transmettre de l’information à ses publics par le biais d’une histoire…et qui n’aime pas écouter ou lire des histoires? Cette technique est reconnue scientifiquement pour capter l’attention des publics grâce à plusieurs neurotransmetteurs (dopamine, glutamique, noradrénaline, etc.), mais aussi pour rester gravée dans leur mémoire plus longtemps qu’une publicité ou un simple texte continu. C’est pourquoi plusieurs entreprises l’utilisent. Mais la clé, c’est de l’utiliser efficacement.

    L’histoire racontée ne doit pas paraître comme étant une publicité, surtout lorsqu’on l’utilise dans les relations publiques. Il existe plusieurs fonctions au storytelling. On peut s’en servir pour transmettre des valeurs, partager une expérience significative ou comme dans le cas de notre exemple d’Oxfam- Québec ( https://youtu.be/PnhzcDT0uR8 ) , on peut souhaiter, à l’aide de l’histoire racontée, faire évoluer les mentalités et sensibiliser nos publics à des causes. Avec cette histoire magnifiquement racontée, Oxfam-Québec souhaitait faire connaître sa mission à tous les Québécois. La plupart d’entre eux connaissent l’organisme, mais peu savent vraiment quel est son but ultime. La petite vidéo, qui souligne les 45 ans d’Oxfam-Québec, illustre bien les gestes posés pour combattre la pauvreté. On pense, tout au long de la vidéo, que c’est une jeune femme qui a dédié sa vie à aider les autres à travers le monde, mais à la toute fin, on comprend que ce n’est pas l’histoire d’une femme, mais bien celle de l’organisme qui souffle ses 45e bougies. Oxfam-Québec nous invite à faire une différence, tous ensemble.

    La fin de la courte vidéo est très inspirante, même si l’on ne demande pas de faire un don lors de la vidéo, on a envie de participer au mouvement et d’aider à notre tour, et ça, c’est une caractéristique propre au storytelling. On peut aussi l’identifier à cette technique puisqu’on cherche vraiment à renforcer l’image de l’organisme, à définir clairement leur mission : le but principal n’est pas, encore une fois, d’amasser des dons. On a aussi vu que le storytelling peut être vu comme un refuge du passé, et Oxfam-Québec illustre bien cette caractéristique en racontant, efficacement, mais brièvement, son histoire depuis les toutes premières années.

    Répondre
  30. Charles Carpentier

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative du discours. Cela peut être une excellente façon de promouvoir l’image de marque d’une entreprise ou susciter de la sympathie envers cette dernière. En effet, le storytelling sert entre autres à transmettre des valeurs et des croyances par l’entremise d’une histoire, en plus d’inspirer l’engagement et la confiance, tant chez les employés que chez le public. Pour ce faire, les histoires racontées font appel à l’apprentissage des images, des mots et des émotions chez les clients. Également, le storytelling s’adresse directement au public, ce que ciblent les relations publiques pour faire connaître ou considérer une marque. L’histoire racontée se focalisera sur les intérêts du public et enverra des messages qui parleront à ce dernier. Aussi, les histoires sont intemporelles, c’est-à-dire que l’image présentée de l’entreprise restera dans la mémoire du public si le message est présenté avec des images fortes, reconnaissables et à l’épreuve du temps.
    La marque Budweiser a parfaitement su utiliser le storytelling afin de promouvoir sa marque. À l’occasion du Super Bowl en 2015, l’entreprise a diffusé une publicité narrant les démarches d’un palefrenier à la recherche de son chien perdu. Un nouveau mot-clic avait également été créé pour l’occasion afin de renforcer le lien entre la marque et le thème de la publicité : #bestbuds. https://www.youtube.com/watch?v=TPKgC8KPBMg
    L’histoire racontée transmet des valeurs d’amitié et d’amour entre humains et animaux en montrant l’homme faire des démarches pour retrouver son chien et ce dernier qui parcourt de nombreux paysages afin de retourner auprès de son maître. Ce sont des valeurs qui parleront aux publics, car il s’agit de valeurs positives, et le capital de sympathie envers la marque ne pourra qu’en profiter. Également, le fait d’utiliser un chien comme personnage principal permet de rejoindre un maximum de personnes, car tout le monde trouve les chiens mignons. De plus, en faisant de subtiles références à la marque Budweiser pendant la publicité, les amateurs de bière seront ciblés. Finalement, bien que la publicité ait été diffusée en 2015, les valeurs partagées sont toujours d’actualité et les publics s’associant à ces valeurs s’y retrouvent encore. Rien dans la publicité ne trahit l’âge de cette dernière.

    Répondre
  31. Djennifer Dupré

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication narrative utilisé dans plusieurs domaines, notamment celui des relations publiques. Cette technique utilisé depuis toujours, permet tout d’abord à une organisation de faire le pont entre l’information qu’elle désire transmettre et les sentiments ressentis par l’auditoire. De plus, si l’histoire est bien structurée, l’information simplifiée et vulgarisée permettra à l’organisation de faire appel aux sens de son public sans effort. Aussi, le storytelling personnalise l’expérience et le vécu d’une organisation, ce qui l’incite à se distinguer des autres. Ainsi, le storytelling facilite la relation de l’entreprise avec le publique tout en la rendant unique.

    Le parc marin canadien MarineLand a su faire usage du storytelling dans son approche commerciale. Dans la chanson de la publicité de l’été 2017, une dame fait part de son expérience chez Marineland et incite l’auditeur à faire une visite à son tour. Elle énumère aussi quelques attractions dont les otaries, les nombreux spectacles et les montagnes russes. La phrase « Everyone loves MarineLand », ou encore « Tout le monde aime MarineLand » dans la version française, est également répété à maintes reprises. La vidéo peut être visionnée à cette adresse : https://youtu.be/qXUR1gSnd7M.

    La publicité de MarineLand démontre l’usage de plusieurs éléments du storytelling. La chanson suit parfaitement la structure narrative et débute d’ailleurs en submergeant le public dans le monde du parc marin d’Ontario. Elle se poursuit et démontre les attractions du parc tout en faisant appel aux sentiments de joie chez l’auditeur tels l’excitations, l’euphorie, et l’amusement. La publicité laisse enfin le public sur une note positive en lui rappelant que tout le monde aime MarineLand, une promesse qui aspire confiance aux yeux de l’auditoire. À travers sa publicité, MarineLand fait valoir ses valeurs de famille et d’amitié. Elle inspire le publique à venir vivre, à son tour, une expérience unique pleines de sensations. L’organisation fait un bon coup en choisissant le storytelling comme outil de relation publiques puisque cette formule créé un lien étroit et personnalisé avec le public et contribue à sa réputation d’environnement familial et amusant.

    Répondre
  32. Satya Hinse

     /  22 juin 2020

    Se traduisant par l’art de raconter des histoires, le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative du discours qui s’apparente à celle de comtes. Cette technique est d’ailleurs hyper performante en relations publiques. Effectivement, celle-ci a plusieurs utilités. Elle peut servir à transmettre des valeurs, faire évoluer les mentalités, permettre à une organisation d’être perçue comme innovante, inspirer la confiance et l’engagement des employés envers une entreprise ou bien de montrer la façon dont certaines personnes abordent les problèmes de manière concrète et créative. De plus, le storytelling se démarque aussi par son efficacité. En effet, 65 % à 70 % des informations qui sont transmises par une histoire sont mémorisées par le cerveau alors que seulement 5 % à 10 % le sont lors d’une présentation traditionnelle. Finalement, cette méthode permet aussi de générer des émotions chez l’auditoire. Ce facteur s’explique notamment en raison des nombreux neurotransmetteurs qui sont impliqués lors du storytelling (dopamine, sérotonine, endorphine, glutamate, noradrénaline) et des deux hormones qui y sont libérées (ocytocine et cortisol). Ainsi, si la cible est touchée par l’histoire, elle sera plus attachée à l’organisation.

    Aritzia, une entreprise canadienne de vêtement, utilise d’ailleurs très bien le concept du storytelling. Effectivement, dans la section « responsabilité d’entreprise » disponible sur son site web, se trouvent les fondements de l’entreprise, sa philosophie, ses valeurs, sa mission et ses actions. De plus, l’entreprise utilise aussi ses différentes plateformes sociales afin de partager ses valeurs et sa mission (https://www.aritzia.com/en/aritzia/corporate-responsibility/sustainability.html).

    Dans cette section du site web d’Aritzia, l’histoire de l’entreprise est expliquée en détail (son créateur, l’année de création, ce qu’était l’entreprise à ce moment, etc.) Les valeurs telles que la durabilité, la qualité et la collectivité sont aussi exploitées un peu partout sur le site web. Par exemple, lorsque l’on tombe sur la page d’accueil de l’entreprise le slogan de l’entreprise « Le véritable changement s’amorce de l’intérieur » y est affiché en grosses lettres, ce qui permet à l’auditoire de comprendre les valeurs d’Aritzia. De plus, l’entreprise utilise aussi ses différents comptes sur les réseaux sociaux afin de partager sa mission. En outre, sur leur compte Instagram, des citations inspirantes sont régulièrement partagées de même que ses bonnes actions (par exemple, le fait qu’ils ont maintenant des sacs 100 % recyclables et sans plastique). Par conséquent, on peut affirmer que l’entreprise respecte bien les concepts clés du storytelling.

    Répondre
  33. Charlotte Bastien

     /  22 juin 2020

    Imaginez-vous devant l’écran de votre ordinateur. Imaginez-vous aller sur Netflix ou YouTube et vous recherchez un film percutant. Imaginez vous être captivé par ce long-métrage et vous avez les larmes aux yeux. Imaginez-vous ressentir des émotions que vous n’avez pas vécues depuis longtemps. Imaginez-vous que ce concept est le storytelling. Principalement, le storytelling est un outil utilisé par plusieurs entreprises pour susciter l’intérêt et les émotions des individus. En relations publiques, cette technique est employée pour transmettre des valeurs ou des croyances, faire évoluer les mentalités, ainsi que sensibiliser et mobiliser les gens à certaines causes et connaissances. D’ailleurs, le storytelling est très efficace, puisque 65 à 70 % de l’information transmise par cette conception est mémorisée par le cerveau, contrairement à 5 à 10 % de mémorisation pour des informations brutes ou des statistiques.

    La Société d’alcool du Québec (SAQ) a très bien utilisé ce concept, en présentant différents scénarios de famille étant incapables de se payer de la nourriture : https://www.youtube.com/watch?v=r_wVvbsjpdc. En fait, la SAQ démontre quatre réalités de personnes qui n’ont pas l’argent pour se nourrir, et un narrateur explique que l’organisation soutient les Banques alimentaires du Québec (BAQ) pour venir en aide à ces familles-là. Les Québécois sont aussi invités à faire leur part, grâce aux messages que la SAQ leur a transmis : « Ensemble, mettons fin à la faim. Donnez. »

    Cette publicité respecte les concepts clés du storytelling, puisque la SAQ a réussi à rejoindre les sentiments des auditeurs en racontant une histoire s’appuyant sur des évènements expliquant la réalité de certains Québécois. Ils ont fait rocourt à leurs valeurs (personne ne devrait souffrir de famine) et ont sensibilisé la société à cette situation. En présentant la situation, ils ont démontré comment ils abordent le problème de la famine et comment ils contribuent à le résoudre. Ainsi, puisque l’histoire est inspirante, elle incite les Québécois à, eux aussi, contribuer aux BAQ. Également, la SAQ a suivi les 5 étapes de construction d’une histoire en connaissant bien son public (les Québécois qui consomment des aliments dispendieux comme l’alcool à la SAQ), en identifiant les ingrédients-clés (certains Québécois sont incapables de se nourrir correctement), en débutant l’histoire en donnant des informations (les 4 scénarios), en clarifiant le conflit principal (expliquer que plusieurs Québécois ont de la difficulté à se nourrir) et en terminant l’histoire par une fin inspirante (la SAQ soutient la BAQ et incite les Québécois à le faire aussi).

    Répondre
  34. Ariane Désilets

     /  22 juin 2020

    La stratégie de communication de storytelling a recours à la structure narrative afin de transmettre un discours de manière créative et inspirante. L’histoire se raconte sous forme d’évènements et d’actions, et vise à transmettre de l’information tout en déclenchant des sentiments et des émotions chez son audience. Plusieurs propriétés du storytelling prouvent sa pertinence. Premièrement, la simplicité et le charme des bonnes histoires en facilitent le partage : elles se répandent sans effort, puisqu’elles sont généralement appréciées par la culture populaire. Deuxièmement, le taux de rétention de la transmission d’informations par storytelling peut atteindre 70%, alors que celui des méthodes traditionnelles culmine à 10%. Le storytelling fait appel aux trois grands types d’apprentissages en même temps : visuel, auditif et kinesthésique. Troisièmement, il démontre du respect pour son audience, puisque la libre interprétation du message véhiculé ne lui dicte pas quoi penser ou faire.

    Mountain Equipment Coop (MEC) intègre le storytelling dans plusieurs de ses stratégies de relations publiques. La présentation de l’entreprise sur son site web (https://www.mec.ca/fr/explore/our-roots) en constitue un exemple. Elle expose l’évolution de MEC dans le temps, en racontant l’histoire de l’émergence de sa philosophie d’affaires et en illustrant sa progression sur une ligne du temps. L’entreprise de vente de matériel de plein air fait certes la promotion de sa marchandise, mais également d’un mode de vie à part entière qui met de l’avant des valeurs d’intégrité, d’altruisme et d’aventure. Celles-ci sont au centre de la personnalité de l’entreprise et s’arriment avec cohérence à sa réputation.

    L’histoire de la fondation de MEC constitue un modèle exemplaire de storytelling, puisqu’elle en respecte les concepts-clés à la lettre. D’abord, elle suit le schéma de narration typique. La situation initiale présente les quatre fondateurs, qui ont eu l’idée de MEC lors d’un voyage au mont Baker en 1970. S’en suivent ensuite les épreuves : des conflits ont surgi et l’argent se faisait rare. Le lecteur est propulsé le long d’une ligne du temps détaillée, qui illustre la façon dont MEC s’est transformée au fil des ans. La situation finale souligne la prospérité actuelle de la coopérative. Également, cet exemple rejoint plusieurs fonctions du storytelling : il transmet des valeurs et des croyances, inspire l’engagement et la confiance, partage une expérience significative, et montre comment les fondateurs de MEC ont abordé des problèmes de manière concrète et créative. En somme, cette histoire présente l’identité de MEC tout en en créant des connexions émotionnelles avec ses lecteurs.

    Répondre
  35. Benjamin Carmel

     /  22 juin 2020

    De mon côté, je crois que le bon storytelling corporatif consiste tout d’abord à placer son public au centre d’une histoire, une histoire qui invite les spectateurs à se rapprocher de l’entreprise et à créer un lien entre la vision de l’organisation et son public; le pousser à comprendre l’aspect humain de l’entreprise pour l’inciter à la rejoindre. Le public doit aussi pouvoir sentir qu’il a un rôle à jouer dans le déroulement de l’histoire et qu’il n’est pas qu’un spectateur lointain qui ne fait qu’écouter et commenter celle racontée. Un storytelling impeccable doit selon moi se conclure par la capacité de l’auditeur à avoir un impact sur la façon de laquelle se conclut l’histoire. Il est en effet facile pour n’importe quelle organisation de raconter une histoire, mais inclure son audience dans le déroulement et dénouement de celle-ci est un défi que peu d’organisations savent relever !

    L’entreprise Tesla est l’exemple d’une entreprise maître en storytelling. Par son président autrefois incapable de se trouver un emploi à sa sortie de l’université jusqu’à la création par celui-ci de nombreuses entreprises de renommée mondiale telle que la compagnie spatiale privée la plus fructueuse au monde, Tesla raconte une histoire, mais surtout, offre à chaque humain sur terre la possibilité de rêver. L’histoire n’est pas conclue, elle est en plein déroulement et c’est la participation de chacun qui déterminera la façon dont elle se termine. Les véhicules et technologies offerts par l’entreprise sont l’histoire qui est racontée ! Et je ne parle pas que du marketing, toutes les relations entre Tesla et son public sont fondées sur la participation de chaque individu. Le compteur réduction totale de CO2 par les véhicules Tesla accessible en ligne (https://www.tesla.com/fr_CA) n’est qu’un exemple de la participation du public à cette histoire.

    L’histoire que raconte continuellement Tesla se fonde sur de nombreux concepts fondamentaux du storytelling. Par le biais de cette aventure, l’entreprise transmet ses valeurs (l’environnement, le développement durable, la technologie, etc.), elle partage son vécu à la fois dans le développement de véhicules que dans l’apprentissage personnel de chaque individu, elle mobilise et sensibilise son auditoire aux impacts qu’il peut avoir sur l’environnement et le monde de façon globale, elle inspire confiance et se montre comme étant parmi les organisations le plus innovantes au monde et y trouve sur le passage des solutions aux problèmes de la vie courante par ses idées innovantes telles que l’autopilotage, les sources d’énergie renouvelables à bas prix ou le développement de batteries bien plus puissantes. D’un point de vue purement relationnel, ces histoires fonctionnent ! La réputation de Tesla n’a jamais été à un niveau si élevé. L’entreprise qui, il y a une dizaine d’années seulement, n’était que très peu connue est devenue le choix numéro un dans le monde en termes de véhicules électriques.

    Répondre
  36. Sandrine Voyer

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est outil de communication basé sur la structure du discours narratif. Ainsi, il a comme objectif de raconter une histoire, afin de susciter chez l’auditeur une émotion ou un sentiment. Ce sentiment lui permettra de mieux retenir les informations et donc, d’avoir une image plus positive de la compagnie, de l’individu ou de la marque que l’on souhaite mettre en valeur. En effet, les histoires permettraient une meilleure rétention de l’information : jusqu’à 70% des informations racontées sous forme d’histoire sont retenues par l’humain, comparativement au 5% habituel. Il s’agit alors du parfait équilibre entre la raison et l’émotion. En relations publiques, l’utilisation du storytelling permet donc de fidéliser l’opinion publique ou de la changer, si besoin il y a. En effet, le storytelling a un impact sur le processus constructif de la réputation d’une personne ou d’une compagnie. Finalement, comme chaque culture possède ses propres histoires et valeur, le storytelling est et restera intemporel : une bonne histoire inspire, et donc, est partagée à travers le temps.

    Comme mentionné ci-dessus, en relations publiques, le storytelling est utile pour redorer la réputation d’une compagnie. Chez Chanel, entreprise française productrice de haute-couture, le storytelling est utilisé de façon originale et artistique. Depuis 2012, des mini-films racontant l’histoire de Gabrielle Chasnel (dite Coco Chanel). La campagne « Inside Chanel » présente l’histoire de la créatrice et de ses produits (le chapitre 28 est sorti en avril 2020). Chaque chapitre présente un thème différent, mais la vision artistique est constante : mêmes graphismes, mêmes objectifs. Il s’agit de raconter de manière chronologique l’histoire de la créatrice, ses échecs et ses réussites. Dans le chapitre 5, on raconte la mort de sa mère, ses années dans un orphelinat catholique et la racontre de son mari. https://www.youtube.com/watch?v=epYByG9fVjc

    L’idée derrière ces capsules est de vendre non pas des produits, mais l’histoire de Gabrielle et de la marque qu’elle a créée. De plus, l’histoire de Chanel concorde parfaitement avec les valeurs présentes actuellement dans notre société : la libération du corps de la femme, l’égalité homme-femme, la fin de la domination masculine. Pourquoi il s’agit d’un bon storytelling de relations publiques? Car il s’agit d’un récit narratif en plusieurs chapitres, tel un livre. Plusieurs faits sont relatés, mais on les retient facilement parce que plusieurs sentiments sont aussi ressentis par l’auditeur (tristesse, fierté, compassion, etc.). En écoutant les vidéos, on comprend les valeurs que l’histoire veut transmettre et la réputation de l’entreprise est valorisée. En effet, on ne peut pas voir la marque comme uniquement une ligne haute-couture pour riches : il s’agit d’une marque qui a été mise sur pied par une femme forte, qui a vécu plusieurs difficultés, et qui a inspiré et révolutionné les vêtements et les modes de vie.

    Répondre
  37. Sarah Paquet

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est par définition un outil de communication basé sur une structure narrative du discours. En autre terme, cette méthode permet, en outre, l’apprentissage à l’aide de moyens visuels, auditifs et kinesthésiques. Par ailleurs, ces aspects distinguent le storytelling des autres avenues utilisé en relations publiques afin de transmettre les valeurs d’une organisation. Ma conception du storytelling est sans aucun doute très favorable. D’abord, cette méthode a un impact majeur sur la mémoire ce qui permet à l’auditoire d’assimiler le message très facilement. Ensuite, en maximisant l’utilisation des sens, il est facile de marquer l’imagination et de rattacher certains sentiments et émotions vers des souvenirs vécus. Le storytelling permet ainsi la personnification du message, pour chacun, à travers le même médium diffusé et la même histoire. Il est ainsi facile de rejoindre une variété de personnes qui pourront, à leur tour, emmagasiner l’histoire décrite à leur façon. Enfin, de telle façon, l’information divulguée en storytelling est majoritairement inspirante et contagieuse. Cet angle permet alors d’envisager des avenues positives à travers un message qui est capté par l’auditoire et qui pourra ainsi le mettre en pratique. C’est une méthode décrivant parfois le passé et qui s’attarde au futur.

    La compagnie Dove développe, sans cesse, des contenus numériques pourtant sur le storytelling. Dove est une compagnie qui favorise, à tout coup, l’estime de soi. Bien entendu, leur vision va au-delà d’un simple produit. Dans la capsule émise le 17 mars dernier sur Youtube, Dove projette, par vidéo, leur nouveau projet « #ShowUs ». Cette vidéo démontre chronologiquement, c’est-à-dire de l’enfance à l’âge adulte, l’importance de la diffusion de la diversité (corporel, ethniques, etc.) entourant les jeunes femmes qui sont exposées aux standards de beauté. On peut voir un court aperçu de l’histoire de chaque femme, dans leur quotidien, possédant un inconfort physique. Ces dernières sont rapidement mises à l’ordre par un mentor, ayant les mêmes attributs qu’eux, leur prouvant que cet inconfort n’a pas raison d’être dans un monde où les standards de beauté n’existent pas. Chaque femme peut ainsi s’inspirer de ce mentor pour appréhender leur futur et ne pas s’arrêter aux simples obstacles émis par la société. (Lien vers la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=7rM6BOdqORE)

    Cette story, développée par Dove, est un bon exemple de storytelling puisqu’elle projette une histoire inspirante qui démontre les valeurs de la compagnie en plus de solutionner sur divers obstacles à surmonter dans la société. Tout d’abord, le visuel permet de bien comprendre les standards divulgués, de bien capter les émotions des personnages et d’efficacement se mettre à la place de ceux-ci. L’auditoire peut ainsi facilement se rattacher à chaque femme. La musique choisie est très dynamique et reflète un sentiment d’espoir à travers la vidéo. Dove transmet alors des valeurs qui permettent de montrer à son auditoire comment faire face aux problèmes d’estimes de soi de façons assumées. L’utilisation de mentors permet alors d’établir un lien direct et concret. L’information est ainsi transmise par des personnes de notoriétés, qui, avec confiance, développent un message clair venant s’imprégner dans la mémoire. Dove déploie son storytelling avec l’histoire de plusieurs femmes pour ensuite clarifier le conflit par l’entremise d’un enfant qui à son tour devra faire face à ses inconforts et qui est maître de son destin. Dove termine l’histoire avec un retour sur chaque mentor accompli pour une fin inspirante et qui nous pousse à l’action. Des statistiques permettent également de venir compléter l’information divulguée. Dove rend ainsi sa marque humaine à travers les différentes émotions transmises et continue de communiquer ses valeurs sur l’estime de soi de façon originale et crédible.

    Répondre
  38. Maude Bergeron

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est efficace pour faire passer un message, parce qu’il laisse le public comprendre le message par lui-même, contrairement à une publicité classique, qui offre tout cuit dans le bec et gave les gens de leurs informations. En racontant une histoire, le spectateur fait le cheminement vers le message que l’on veut lui transmettre à travers les mots et les images, et selon les émotions qu’il ressent. D’ailleurs, ce type d’outil travaille avec les valeurs. Ça vient nous chercher par ce que l’on connaît, ce qui nous ressemble. On attire et on retient l’attention du public parce qu’il se voit dans ce qu’on lui propose. De plus, le storytelling a fait ses preuves dans le partage de ces messages. Tout le monde aime les bonnes histoires, alors il y a beaucoup plus de chances qu’on en parle, que les gens se les racontent et aussi s’en souviennent. Les histoires sont retenues plus facilement grâce à tout ce qu’elles suscitent dans notre cerveau avec les neurotransmetteurs.

    Un bon exemple est la publicité d’Air Transat sur le trésor caché (https://www.youtube.com/watch?v=4Spn9Cabc1M&list=PLFyyrgWmPrOTGYtkpdj-bCqw9V1a-PU_s&index=3). C’est une femme dans l’avion vers sa direction voyage qui parle avec une agente de bord. Cette dernière lui conseille de suivre le trésor caché et de savourer chaque instant pendant ses vacances. On voit aussi des images de la destination.

    La story parle d’expériences que l’on peut vivre en voyage, mais sans nommer précisément toutes les activités à faire. Elle fait appel à l’imagination, laisse le spectateur s’illustrer ce «trésor caché» à partir de quelques images. C’est lui qui doit faire le cheminement pour comprendre qu’Air Transat offre des vols et des vacances de rêves. L’histoire fait aussi référence aux émotions, on dit de profiter pleinement du moment présent et on montre deux femmes très heureuses lorsqu’on évoque ces souvenirs de voyage. Finalement, c’est le genre de message que l’on n’oublie pas, puisqu’il est construit autour d’une courte histoire simple à mémoriser qui vient nous chercher avec nos propres souvenirs de vacances.

    Répondre
  39. Audrey-Ann Morin

     /  22 juin 2020

    Le Storytelling est une histoire sur l’entreprise ou l’organisme présentée souvent dans la période estivale et fondée selon une structure narrative. Il peut autant s’agir de l’histoire de fondation, de ce que défend l’organisation, de succès ou autres. Lors de l’élaboration d’une Storytelling, l’enjeu majeur est de bien connaître les publics à qui on s’adresse (la segmentation est efficace). Ensuite, il faut identifier les éléments-clés, c’est-à-dire cibler le public, déterminer les thèmes, identifier le message central, distinguer les personnages, etc. Le contexte est essentiel pour mettre en place l’environnement et présenter les personnages. Une fois cette étape faite, le problème principal doit être présenté clairement. Il peut y avoir plus d’un problème dans l’intrigue, mais ces derniers doivent être reliés par des liens de causalité. Finalement, l’histoire doit avoir une fin inspirante pour marquer l’esprit et inspirer à l’action. Il existe une matrice pour faciliter l’élaboration. Un Storytelling bien construit permet par ces faits mêmes de transmettre des valeurs et des croyances, souvent en partageant une expérience significative pour l’entreprise ou l’organisme. Cette façon originale et créative de se présenter permet ainsi de se démarquer des autres entreprises concurrentielles. Effectivement, le Storytelling a comme effet d’inspirer la confiance ainsi que l’engagement envers les employés. En plus de mobiliser les individus, il permet de créer des conversations pertinentes.

    https://computerhistory.org/blog/steve-jobs/ Il est question ici de la Story de la compagnie Apple. Leur histoire est si célèbre qu’elle est présentée sur de nombreux sites plutôt que sur leur propre page. Apple a vécu ses débuts dans un petit garage où les trois fondateurs se retrouvaient pour échanger leurs idées. Plusieurs ordinateurs ont été créés, mais sans succès. Chaque nouvelle création était un échec, bien qu’il y a avait toujours une amélioration. L’un des fondateurs a même décidé de quitter ses deux autres partenaires durant ce chemin difficile. Toutefois, avec persévérance, Apple a sorti son Macintosh qui a propulsé la compagnie au sommet. Steve Jobs est alors devenu l’unique fondateur puisque son partenaire a également décidé de se concentrer sur d’autres projets. Aujourd’hui, même s’il est décédé, Steve Jobs est la tête d’Apple et son parcours est inspirant. La compagnie a débuté dans un garage et est aujourd’hui reconnue mondialement pour ses technologies révolutionnaires.

    Le Storytelling d’Apple respecte les concepts-clés présentés dans la capsule pour plusieurs raisons. D’abord, il est question de l’histoire du passé et de leur succès. Cette histoire est présentée sous la forme d’un schéma narratif. En effet, dans la situation initiale, le contexte, l’environnement et le personnage principal sont mis en contexte. Presque tout le monde sait que Steve Jobs a créé les débuts d’Apple dans son garage. Il a d’ailleurs eu plusieurs défis et embûches (difficulté à percer le marché, départ de ses co-fondateurs, etc.) avant qu’Apple devienne l’une des plus grandes compagnies au monde en matière de technologie. Cette fin inspirante amène d’ailleurs certainement à l’action. Ensuite, on comprend qu’Apple a un visage humain et des valeurs progressistes. Le Storytelling entraîne par le fait même une confiance envers les employés puisque la compagnie a débuté à partir de rien ; elle a donc un caractère humaniste plus approchable. Finalement, c’est aussi une manière très originale de faire découvrir la compagnie, car elle permet de se démarquer des concurrents comme Samsung qui n’a pas une histoire aussi inspirante et émotionnelle.

    Répondre
  40. Audrey-Ann Morin

     /  22 juin 2020

    Le Storytelling est une histoire sur l’entreprise ou l’organisme présentée souvent dans la période estivale et fondée selon une structure narrative. Il peut autant s’agir de l’histoire de fondation, de ce que défend l’organisation, de succès ou autres. Lors de l’élaboration d’une Storytelling, l’enjeu majeur est de bien connaître les publics à qui on s’adresse (la segmentation est efficace). Ensuite, il faut identifier les éléments-clés, c’est-à-dire cibler le public, déterminer les thèmes, identifier le message central, distinguer les personnages, etc. Le contexte est essentiel pour mettre en place l’environnement et présenter les personnages. Une fois cette étape faite, le problème principal doit être présenté clairement. Il peut y avoir plus d’un problème dans l’intrigue, mais ces derniers doivent être reliés par des liens de causalité. Finalement, l’histoire doit avoir une fin inspirante pour marquer l’esprit et inspirer à l’action. Il existe une matrice pour faciliter l’élaboration. Un Storytelling bien construit permet par ces faits mêmes de transmettre des valeurs et des croyances, souvent en partageant une expérience significative pour l’entreprise ou l’organisme. Cette façon originale et créative de se présenter permet ainsi de se démarquer des autres entreprises concurrentielles. Effectivement, le Storytelling a comme effet d’inspirer la confiance ainsi que l’engagement envers les employés. En plus de mobiliser les individus, il permet de créer des conversations pertinentes.

    https://computerhistory.org/blog/steve-jobs/ Il est question ici de la Story de la compagnie Apple. Leur histoire est si célèbre qu’elle est présentée sur de nombreux sites plutôt que sur leur propre page. Apple a vécu ses débuts dans un petit garage où les trois fondateurs se retrouvaient pour échanger leurs idées. Plusieurs ordinateurs ont été créés, mais sans succès. Chaque nouvelle création était un échec, bien qu’il y a avait toujours une amélioration. L’un des fondateurs a même décidé de quitter ses deux autres partenaires durant ce chemin difficile. Toutefois, avec persévérance, Apple a sorti son Macintosh qui a propulsé la compagnie au sommet. Steve Jobs est alors devenu l’unique fondateur puisque son partenaire a également décidé de se concentrer sur d’autres projets. Aujourd’hui, même s’il est décédé, Steve Jobs est la tête d’Apple et son parcours est inspirant. La compagnie a débuté dans un garage et est aujourd’hui reconnue mondialement pour ses technologies révolutionnaires.

    Le Storytelling d’Apple respecte les concepts-clés présentés dans la capsule pour plusieurs raisons. D’abord, il est question de l’histoire du passé et de leur succès. Cette histoire est présentée sous la forme d’un schéma narratif. En effet, dans la situation initiale, le contexte, l’environnement et le personnage principal sont mis en contexte. Presque tout le monde sait que Steve Jobs a créé les débuts d’Apple dans son garage. Il a d’ailleurs eu plusieurs défis et embûches (difficulté à percer le marché, départ de ses co-fondateurs, etc.) avant qu’Apple devienne l’une des plus grandes compagnies au monde en matière de technologie. Cette fin inspirante amène d’ailleurs certainement à l’action. Ensuite, on comprend qu’Apple a un visage humain et des valeurs progressistes. Le Storytelling entraîne par le fait même une confiance envers les employés puisque la compagnie a débuté à partir de rien ; elle a donc un caractère humaniste plus approchable. Finalement, c’est aussi une manière très originale de faire découvrir la compagnie, car elle permet de se démarquer des concurrents comme Samsung qui n’a pas une histoire aussi inspirante et émotionnelle.

    Répondre
  41. klara gosselin

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication très répandu en relations publiques qui concilie l’information par les sentiments, la raison et la passion. L’histoire racontée se traduit par des actions et des événements inspirants. Les professionnels du domaine tentent de transmettre des émotions au public ciblé, soit la colère, la joie, la honte, la tristesse, la haine, le dégoût ou la surprise. Pour ce faire, les membres de l’entreprise doivent bien connaître le public, les éléments clés, bien révéler les informations pertinentes dès le début, clarifier adéquatement les propos et terminer le récit avec une fin inspirante. Le storytelling est un moyen de communication intemporel, contagieux et accessible à tous les types d’individus. Cette façon de raconter peut à la fois inspirer la communauté, partager des expériences ou transmettre des valeurs.

    La très célèbre entreprise Coca-Cola a bien su utiliser le storytelling à travers ses publicités. Les histoires racontées dans les publicités sont innovantes et inspirantes. Celles-ci promeuvent les valeurs que l’entreprise détient, soit la famille et les amis. En effet, dans l’annonce parue à l’hiver 2016, le slogan « savoure l’instant » est mis de l’avant (https://www.youtube.com/watch?v=NopIWmQpYOQ). Le jeune garçon offre des boissons de la marque Coca-Cola aux individus qui lui sont chers afin de répandre le bonheur, le tout dans l’esprit des fêtes.

    La marque a bien respecté les concepts-clés du storytelling, puisqu’elle transmet des émotions, soit la joie et la surprise. Le public est bien ciblé et l’engagement de la communauté est présent. La marque débute l’histoire avec des informations pertinentes, puis elle ajoute des éléments constructifs et termine le récit avec une fin émouvante. L’entreprise a bien suivi les étapes essentielles. Elle a ciblé les parties prenantes et le message qu’elle voulait transmettre. Le public comprend le message parfaitement, soit de savourer chaque instant.

    Répondre
  42. Camila Estrella

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication très important et qui peut avoir un grand impact en relations publiques. Effectivement, cet outil se base sur la structure narrative d’un discours afin de concilier les sentiments, la raison, la passion et l’information. En d’autres mots, le storytelling c’est l’art de raconter une histoire, tout comme un conte pour enfants. C’est une approche qui a déjà fait ses preuves au sein des relations publiques, ce qui explique sa population grandissante. Il est utilisé par plusieurs organisations et entreprises dans le monde entier, et ce, depuis très longtemps. Son but est simple, raconter l’histoire de l’entreprise afin d’être en mesure de toucher les sentiments de son public cible, et faire en sorte qu’ils s’attachent à l’organisation. C’est pourquoi on l’utilise souvent pour communiquer des informations directement reliées à la compagnie, ce qui lui permet de transmettre ses valeurs, faire évoluer les mentalités ou encore se démarquer de la concurrence. Cet outil est souvent utilisé par les entreprises, car lorsque les informations sont transmises sous forme d’histoire, les consommateurs ont tendance à retenir entre 65% à 70% des renseignements transmis. En plus d’avoir la chance d’obtenir un capital de sympathie pour l’entreprise, c’est aussi une excellente manière de transmettre des informations pertinentes et importantes sur l’organisation. Il est important de comprendre que le storytelling permet de créer des émotions vives chez le public cible afin de renforcer la proximité et le sentiment d’appartenance que le public éprouve envers la compagnie. En bref, cet outil de communication est une façon parfaite pour influencer le public et les fidéliser davantage à l’entreprise. C’est un moyen efficace qui inspire les gens et qui leur permet de rêver un peu plus chaque jour.

    La compagnie américaine Burt’s Bees est l’exemple parfait de l’entreprise qui sait utiliser le storytelling avec succès. En effet, Burt’s Bees vend une vaste gamme de produits de soins corporels naturels et malgré le succès de l’entreprise, leur philosophie est restée exactement la même: « Ce que vous mettez sur votre corps doit être fait de ce que la nature a de mieux à offrir. » Les slogans sur leur site incluent « Une gamme complète de cosmétiques naturels qui fonctionnent en raison de la façon dont ils sont fabriqués, pas malgré cela » et « Nous exploitons la sagesse, le pouvoir et la beauté de la nature pour faire ressortir la vôtre ». Au lieu d’une page traditionnelle « À propos » sur leur site web, la société a une section entièrement dédiée à informer les clients sur ce qu’est la marque et ce qu’elle représente (https://www.burtsbees.com/values/). Leur « histoire » est racontée à travers une chronologie époustouflante qui est remplie de belles images et comportant peu de mots. Les histoires que raconte l’entreprise se propagent sur les réseaux sociaux, en particulier sur YouTube. Ils utilisent la vidéo pour éduquer les consommateurs non seulement sur la marque Burt’s Bees, mais également sur l’ingrédient clé du succès de la marque: les abeilles. Voici une des nombreuses vidéos publiées par l’entreprise : https://www.youtube.com/watch?v=kPzVbbzc5Aw. La description de la vidéo YouTube est la suivante : Dans ce court-métrage fantastique et follement éducatif, Burt de Burt’s Bees s’entretient avec les abeilles ouvrières afin d’obtenir un regard extraordinaire de l’intérieur de la ruche. Les abeilles ont besoin de notre aide alors qu’elles sont confrontées au trouble de l’effondrement des colonies et à d’autres menaces. Une fois que vous les aurez rencontrées, vous voudrez les aider à les sauver.

    Cette vidéo est un très bon exemple qui illustre astucieusement comment le storytelling en relations publiques peut être utilisé. En effet, avec la narration et l’histoire racontée, la vidéo respecte parfaitement les concepts clés du storytelling. Burt’s Bees réussit à rejoindre les sentiments de son public cible en racontant une histoire sur ce que l’organisation défend afin d’ensuite ’inviter les consommateurs à adhérer à cette même philosophie : Nous devons traiter notre peau et le monde dans lequel nous vivons avec soin. Ils mettent de l’avant leurs valeurs (respect de la nature) et sensibilisent la population à cette réalité. Burt’s Bees utilise le storytelling non seulement pour transmettre leurs valeurs, mais aussi pour se démarquer comme une organisation innovante et soucieuse de l’environnement. Ils espèrent mobiliser les individus tout en les sensibilisant à plusieurs causes comme le déclin mondial des populations d’abeilles. L’entreprise a compris qu’en inspirant l’engagement et la confiance auprès des consommateurs, la réputation de leur entreprise allait grandir de façon fulgurante et c’est justement ce qui leur est arrivé. Les vidéos qu’ils partagent sur YouTube racontent des histoires intemporelles et inspirantes. Le public adore ses vidéos et il a tendance à les partager, ce qui fait croître la notoriété de Burt’s Bees. En plus de présenter une expérience significative pour les consommateurs, la vidéo ci-dessus fait appel aux trois types d’apprentissages. Elle éduque le public par le visuel, donc par des images mentales et des scènes représentant la réalité. Elle utilise aussi l’aspect auditif avec l’impact des mots et une narration soignée permettant de susciter l’émotion du public. Sur le plan kinesthésique, les connexions émotionnelles y sont présentes tout au long de l’histoire. Finalement, la story sélectionné respecte entièrement les concepts-clés du storytelling, car l’entreprise a suivi les 5 étapes de construction d’une histoire. Ils connaissent bien leur public (des gens respectant l’environnement), ils ont identifié les ingrédients-clés (l’effondrement des colonies chez les abeilles), ils ont débuté l’histoire avec des informations pertinentes, ils ont clarifié le conflit principal et ils ont terminé leur histoire avec une fin inspirante (inviter le public à sauver les abeilles et leur donner des moyens pour le faire).

    Répondre
  43. Audrey-Ann Morin

     /  22 juin 2020

    Le Storytelling est une histoire sur l’entreprise ou l’organisme présentée souvent dans la période estivale et fondée selon une structure narrative. Il peut autant s’agir de l’histoire de fondation, de ce que défend l’organisation, de succès ou autres. Lors de l’élaboration d’une Storytelling, l’enjeu majeur est de bien connaître les publics à qui on s’adresse (la segmentation est efficace). Ensuite, il faut identifier les éléments-clés, c’est-à-dire cibler le public, déterminer les thèmes, identifier le message central, distinguer les personnages, etc. Le contexte est essentiel pour mettre en place l’environnement et présenter les personnages. Une fois cette étape faite, le problème principal doit être présenté clairement. Il peut y avoir plus d’un problème dans l’intrigue, mais ces derniers doivent être reliés par des liens de causalité. Finalement, l’histoire doit avoir une fin inspirante pour marquer l’esprit et inspirer à l’action. Il existe une matrice pour faciliter l’élaboration. Un Storytelling bien construit permet par ces faits mêmes de transmettre des valeurs et des croyances, souvent en partageant une expérience significative pour l’entreprise ou l’organisme. Cette façon originale et créative de se présenter permet ainsi de se démarquer des autres entreprises concurrentielles. Effectivement, le Storytelling a comme effet d’inspirer la confiance ainsi que l’engagement envers les employés. En plus de mobiliser les individus, il permet de créer des conversations pertinentes.

    https://computerhistory.org/blog/steve-jobs/ Il est question ici de la Story de la compagnie Apple. Leur histoire est si célèbre qu’elle est présentée sur de nombreux sites plutôt que sur leur propre page. Apple a vécu ses débuts dans un petit garage où les trois fondateurs se retrouvaient pour échanger leurs idées. Plusieurs ordinateurs ont été créés, mais sans succès. Chaque nouvelle création était un échec, bien qu’il y a avait toujours une amélioration. L’un des fondateurs a même décidé de quitter ses deux autres partenaires durant ce chemin difficile. Toutefois, avec persévérance, Apple a sorti son Macintosh qui a propulsé la compagnie au sommet. Steve Jobs est alors devenu l’unique fondateur puisque son partenaire a également décidé de se concentrer sur d’autres projets. Aujourd’hui, même s’il est décédé, Steve Jobs est la tête d’Apple et son parcours est inspirant. La compagnie a débuté dans un garage et est aujourd’hui reconnue mondialement pour ses technologies révolutionnaires.

    Le Storytelling d’Apple respecte les concepts-clés présentés dans la capsule pour plusieurs raisons. D’abord, il est question de l’histoire du passé et de leur succès. Cette histoire est présentée sous la forme d’un schéma narratif. En effet, dans la situation initiale, le contexte, l’environnement et le personnage principal sont mis en contexte. Presque tout le monde sait que Steve Jobs a créé les débuts d’Apple dans son garage. Il a d’ailleurs eu plusieurs défis et embûches (difficulté à percer le marché, départ de ses co-fondateurs, etc.) avant qu’Apple devienne l’une des plus grandes compagnies au monde en matière de technologie. Cette fin inspirante amène d’ailleurs certainement à l’action. Ensuite, on comprend qu’Apple a un visage humain et des valeurs progressistes. Le Storytelling entraîne par le fait même une confiance envers les employés puisque la compagnie a débuté à partir de rien ; elle a donc un caractère humaniste plus approchable. Finalement, c’est aussi une manière très originale de faire découvrir la compagnie, car elle permet de se démarquer des concurrents comme Samsung qui n’a pas une histoire aussi inspirante et émotionelle.

    Répondre
  44. Gabriel Lambert

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est l’une des techniques utilisées en marketing, notamment dans le domaine des relations publiques où l’on présente une compagnie, ou un produit, via une communication narrative. Il y a une raison pourquoi les histoires, autant imaginaires que réelles, captivent l’attention des gens et réussi à les toucher. En effet, nous nous attachons aux personnages et aux morales des histoires que l’on nous raconte. Le storytelling permet aux entreprises de présenter un côté plus humain, où l’on cherche à toucher les émotions de la clientèle cible. Cela permet donc que cette dernière de s’identifier à la compagnie, et donc du même coup, de créer des liens très forts entre la compagnie et les clients. Aucun produit n’a besoin d’être présent pour faire du storytelling, alors que l’on va en majorité chercher à toucher les gens, en leur racontant une histoire.

    Un exemple assez flagrant de storytelling est la compagnie Tim Horton. Dans de nombreuses campagnes de publicité, l’on associe Tim Horton à un des passes temps favoris des Canadiens : le hockey. Que se soit via les publicités mettant en scène des joueurs professionnels, ou encore en initiant les plus jeunes joueurs au hockey avec le programme Timbits, Tim Horton aime jouer sur ce sujet. Pendant le mois de décembre dernier, Tim Horton a décidé de présenter une publicité où l’on voit un jeune homme rencontrer son héros et recevoir un autographe de celui-ci (Tim Horton) dans un restaurant Tim Horton. L’on voit par la suite l’évolution de ce jeune homme pour comprendre finalement qu’il s’agit de Wayne Gretzky. Dans cette publicité, aucune mention des produits Tim Horton n’est faite, simplement l’histoire d’une icône de la culture canadienne. Voici le lien de la publicité de Tim Horton https://www.youtube.com/watch?v=a9d6R3i-CDk

    Pour cette campagne publicitaire, les aspects du storytelling sont très présents. L’on raconte une histoire, celle d’un jeune homme rencontrant son idole. Par la suite, l’on voit le jeune homme grandir et évoluer. L’on touche ici directement les valeurs des Canadiens, que se soit via le hockey, ou bien encore avec l’aspect des hivers (où l’on voit le jeune Gretzky jouer sur une patinoire extérieure alors qu’il neige). L’on touche donc en premier lieu à la nostalgie des Canadiens. De plus, plusieurs sont en mesure de s’identifier à Gretzky, un jeune garçon rencontrant son idole dans un restaurant. Cela permet donc de créer un lien fort entre le client, qui s’identifie à la publicité, et l’entreprise qui vient présenter les valeurs qu’elle possède.

    Répondre
  45. Laurence Ouellette

     /  22 juin 2020

    La communication narrative, aussi connue sous le terme de storytelling, est un des outils de communication parmi les plus anciens. En effet, les mythes, les contes et diverses petites histoires ont vu le jour premièrement transmis à l’oral, puis à l’écrit. Cette technique s’est rendue jusqu’en journalisme et au cinéma. De nos jours, elle est fortement utilisée par les entreprises à des fins de marketing, de publicité et de relations publiques. Effectivement, celles-ci construisent une histoire dans le but de faire appel aux émotions, comme la joie, la tristesse et la colère. Cet outil permet, entre autres de transmettre des valeurs et des croyances, mobiliser les individus et de se démarquer de ses compétiteurs. De plus, le storytelling à un impact direct sur la réputation de l’entreprise. Cette technique est parmi les plus efficaces. En effet, le principe d’utiliser les émotions reste un moyen très convaincant comparativement à faire appel à des faits et statistiques. Les émotions permettent de stimuler davantage la mémoire, car le public exposer à ce type de communication retient jusqu’à 65 à 70 % de l’information versus 5 à 10 % lors d’une présentation dite traditionnelle. Cette technique est très bien reçue par le public, car celle-ci montre un respect pour l’audience. Effectivement, nous n’infligeons rien aux clients. On ne leur impose pas de penser ou de passer à l’action, il s’agit simplement de raconter une histoire. Bref, le storytelling permet de créer un réel lien avec le public.

    Une compagnie qui utilise la technique du storytelling est Red Bull, une compagnie de boisson énergisante. Aujourd’hui, cette marque est associée avec les sports extrêmes et les sensations fortes. Par ailleurs, en 2012, Red Bull lance le projet Stratos, où l’Autrichien Felix Baumgartner Red Bull lancé en chute libre depuis la stratosphère, représentant le record mondial. Celui-ci a atteint une vitesse phénoménale de 1,137 km/h. Dans cette vidéo nous voyons la préparation de cette journée et l’équipe derrière ce projet, et bien évidemment le saut. https://www.youtube.com/watch?v=FHtvDA0W34I

    Red Bull utilise de façon très intelligente la technique du storytelling. À la base, Red Bull est qu’une simplement boisson, cependant cette compagnie a réussi à construire une narration basée sur des exploits extraordinaires de toutes sortes comme avec le projet Stratos montré plus haut. D’ailleurs, Red Bull comprend très bien l’utilisation du storytelling en présentant des personnes perçues comme étant des héros qui affrontent divers obstacles et défis avec brio. De plus, ici la compagnie sait très bien atteindre son public cible, ceux passionnés des sensations fortes et qui cherchent à se dépasser. Par ailleurs, dans cette vidéo nous pouvons vivre de fortes émotions, comme la peur et ensuite la joie lors de la réussite du saut. Et comment mieux établir un lien avec le public que de les amener avec nous lors de nos succès. Effectivement, le public a pu être témoin de cet exploit. Aujourd’hui, cette vidéo a plus de 45 millions de vues. Finalement, les consommateurs de Red Bull deviennent des adeptes de la marque.

    Répondre
  46. Mireille Lévesque

     /  22 juin 2020

    Instagram, Twitter, et ils offrent aux organisations différentes modalités d’interaction, de contribution et d’engagement avec les internautes. Depuis quelques années, un outil de communication s’est d’ailleurs développé : le storytelling, l’art de raconter une histoire pour communiquer un message. Par l’utilisation de cette technique, les internautes s’identifient plus facilement à l’entreprise puisqu’ils se reconnaissent dans les propos. On captive l’attention de la communauté par la proximité. De plus, une bonne mise en récit par le storytelling vient susciter les émotions des utilisateurs et ainsi, définir l’organisation différemment dans l’esprit des gens. On touche à l’image de marque par le storytelling et les résultats peuvent être assez impressionnants. Ensuite, les internautes peuvent partager leurs perceptions et ainsi, augmenter leur engagement envers l’organisation.

    Apple est un excellent exemple de storytelling et d’exploitation de cette technique au maximum. Les consommateurs n’adhèrent pas à la marque seulement pour ses produits, ils sont motivés par l’histoire inspirante de Steve Jobs, un jeune homme visionnaire dans un simple garage. Apple ne vend pas seulement des téléphones ou des ordinateurs : Apple vend du rêve et des émotions par la présentation de moments spéciales à travers ses publicités. On peut penser à sa publicité du temps des fêtes de 2019, The Surprise. Par le biais de ses réseaux sociaux et la simple indication que parfois les meilleurs cadeaux viennent d’endroits inattendus pour présenter la vidéo, Apple laisse la place aux commentaires des internautes face à la publicité Lien : https://www.youtube.com/watch?time_continue=165&v=LDeRyyDrS40&feature=emb_title)

    Cette marque a bien utilisé le storytelling dans son contenu publicitaire, car elle touche émotionnellement la population par l’utilisation d’un événement du quotidien : la période des fêtes. Cette idée de story permet de se remémorer des souvenirs de ce temps de l’année. Plusieurs se retrouvent en voyant des enfants turbulents et l’utilisation de la technologie pour les calmer. Ce story aborde aussi le deuil, un sujet sensible pour n’importe qui. Finalement, on rappelle à la population qu’elle n’est pas seule à vivre ces moments difficiles. Le placement de produit est si subtil qui laisse la place à l’histoire. Les publics peuvent s’identifier aux différents caractères que ce soient les enfants, la mère ou le grand-père. Enfin, le story de la publication est efficace, car le message est puissant en raison de l’histoire et les émotions véhiculés par les personnages. La population peut donc identifier Apple comme une marque humaine et créative avec cette utilisation du storytelling.

    Répondre
  47. Mireille Lévesque

     /  22 juin 2020

    – BONNE VERSION –

    Les médias sociaux regroupent une grande diversité de plateformes telles que Facebook, Instagram, Twitter, et ils offrent aux organisations différentes modalités d’interaction, de contribution et d’engagement avec les internautes. Depuis quelques années, un outil de communication s’est d’ailleurs développé : le storytelling, l’art de raconter une histoire pour communiquer un message. Par l’utilisation de cette technique, les internautes s’identifient plus facilement à l’entreprise puisqu’ils se reconnaissent dans les propos. On captive l’attention de la communauté par la proximité. De plus, une bonne mise en récit par le storytelling vient susciter les émotions des utilisateurs et ainsi, définir l’organisation différemment dans l’esprit des gens. On touche à l’image de marque par le storytelling et les résultats peuvent être assez impressionnants. Ensuite, les internautes peuvent partager leurs perceptions et ainsi, augmenter leur engagement envers l’organisation.

    Apple est un excellent exemple de storytelling et d’exploitation de cette technique au maximum. Les consommateurs n’adhèrent pas à la marque seulement pour ses produits, ils sont motivés par l’histoire inspirante de Steve Jobs, un jeune homme visionnaire dans un simple garage. Apple ne vend pas seulement des téléphones ou des ordinateurs : Apple vend du rêve et des émotions par la présentation de moments spéciales à travers ses publicités. On peut penser à sa publicité du temps des fêtes de 2019, The Surprise. Par le biais de ses réseaux sociaux et la simple indication que parfois les meilleurs cadeaux viennent d’endroits inattendus pour présenter la vidéo, Apple laisse la place aux commentaires des internautes face à la publicité Lien : https://www.youtube.com/watch?time_continue=165&v=LDeRyyDrS40&feature=emb_title)

    Cette marque a bien utilisé le storytelling dans son contenu publicitaire, car elle touche émotionnellement la population par l’utilisation d’un événement du quotidien : la période des fêtes. Cette idée de story permet de se remémorer des souvenirs de ce temps de l’année. Plusieurs se retrouvent en voyant des enfants turbulents et l’utilisation de la technologie pour les calmer. Ce story aborde aussi le deuil, un sujet sensible pour n’importe qui. Finalement, on rappelle à la population qu’elle n’est pas seule à vivre ces moments difficiles. Le placement de produit est si subtil qui laisse la place à l’histoire. Les publics peuvent s’identifier aux différents caractères que ce soient les enfants, la mère ou le grand-père. Enfin, le story de la publication est efficace, car le message est puissant en raison de l’histoire et les émotions véhiculés par les personnages. La population peut donc identifier Apple comme une marque humaine et créative avec cette utilisation du storytelling.

    Répondre
  48. Simon Ratté-Dignard

     /  22 juin 2020

    Lors de notre tendre enfance, nous avions si hâte à ce moment où nos parents allaient s’installer près de nous, pour nous raconter une belle petite histoire. Nous étions alors transportés tout droit vers l’univers des rêves. D’ailleurs, les humains ont toujours adoré les histoires et les légendes. Il n’est donc pas surprenant que l’idée du récit soit un outil totalement efficace pour aller rechercher l’attention et le capital de sympathie des publics. À cet effet, la bonne utilisation de cet art peut rendre de grands services aux entreprises et ainsi aider les publics cibles à mieux connaître les défis et l’historique des organisations. L’art par l’image et les techniques narratives des storytelling ont une force de persuasion indéniable. De surcroît, cette technique prend son efficacité, non seulement dans l’image (une image vos mille mots), mais aussi dans la musique qui vient chercher des émotions chez l’être humain d’une manière considérable. Souvent, dans les storytelling les techniques musicales tendent à, inconsciemment, reproduire des souvenirs d’enfance qui nous porte à devenir attentifs, et la voix hors-champ rappelle cette voix qui nous récitait ces histoires. Cependant, pour bien produire un storytelling, il faut connaître impérativement son public cible. Il faut alors segmenter les individus. D’autant plus, qu’aujourd’hui, à l’air du web 2.0, une quantité phénoménale de contenu est publiée sur les plateformes. Il faut donc miser davantage sur des productions d’une courte durée, car non seulement l’homme a un temps de concentration limité sur le web, mais il est également submergé par les éléments qui s’y retrouvent. Alors, en connaissant votre public, vous pourrez choisir les ingrédients optimaux pour une campagne bien ciblée et concise. Bien sûr, avec la nouvelle réalité, le relationniste n’aura pas le choix de faire une étude d’écoute sociale et de consulter les outils d’analytiques web afin de connaître mieux leur public et où il est. Finalement, un storrytelling efficient doit pouvoir créer un lien entre les valeurs de l’entreprise et celles de son public cible. Lors de la production du vidéo, l’entreprise doit être capable de créer des émotions positives chez les individus, pour qu’ils se reconnaissent ou en encore qu’ils puissent sympathiser avec l’histoire, les défis et valeurs de l’organisation.

    L’exemple qui suit est un storytelling qui met en valeur l’université à distance TÉLUQ. https://www.youtube.com/watch?v=vp69NvhqXAs Dans cette publicité assez courte, soit 44 secondes, on voit quelques individus dans leur quotidien qui parviennent à jumeler leur vie et leur discipline tout en pouvant étudier et avancer dans leur processus académique. Cette publicité est définitivement un bon exemple qui illustre bien l’idée du storytelling.

    La raison pour laquelle la publicité de TELUQ illustre bien les composantes du storytelling est fort simple. Premièrement, on s’immerge dans la vie de deux ou trois personnes dans leur quotidien. On raconte très brièvement, par l’image, le quotidien de ces personnes. On y montre des gens qui peuvent étudier malgré leur train de vie surcharger autant dans leurs disciplines que sur le marché du travail. Aussi, une charmante petite musique accompagne la publicité. Cette musique est douce et agréable et provoque un sentiment d’aisance. Les individus accomplissent leur rêve dans la joie et l’allégresse. On voit alors facilement dans cette publicité, une université virtuelle qui offre la possibilité aux personnes d’étudier à leur rythme, sans stress et le tout, dans un climat très humain. Un petit slogan à la fin qui rappelle que TELUQ est une éducation accessible à tous. On ne vend pas un produit, mais on fait plutôt une publicité pour montrer l’organisme sous un beau jour, d’où son aspect très relation publique. Enfin, une publicité, d’une courte durée comme celle-ci, risque de mieux fonctionner dans un contexte de révolution numérique et de rapidité sur le web et les réseaux sociaux.

    Répondre
  49. Simon Ratté-Dignard

     /  22 juin 2020

    Lors de notre tendre enfance, nous avions si hâte à ce moment où nos parents allaient s’installer près de nous, pour nous raconter une belle petite histoire. Nous étions alors transportés tout droit vers l’univers des rêves. D’ailleurs, les humains ont toujours adoré les histoires et les légendes. Il n’est donc pas surprenant que l’idée du récit soit un outil totalement efficace pour aller rechercher l’attention et le capital de sympathie des publics. À cet effet, la bonne utilisation de cet art peut rendre de grands services aux entreprises et ainsi aider les publics cibles à mieux connaître les défis et l’historique des organisations. L’art par l’image et les techniques narratives des storytelling ont une force de persuasion indéniable. De surcroît, cette technique prend son efficacité, non seulement dans l’image (une image vos mille mots), mais aussi dans la musique qui vient chercher des émotions chez l’être humain d’une manière considérable. Souvent, dans les storytelling les techniques musicales tendent à, inconsciemment, reproduire des souvenirs d’enfance qui nous porte à devenir attentifs, et la voix hors-champ rappelle cette voix qui nous récitait ces histoires. Cependant, pour bien produire un storytelling, il faut connaître impérativement son public cible. Il faut alors segmenter les individus. D’autant plus, qu’aujourd’hui, à l’air du web 2.0, une quantité phénoménale de contenu est publiée sur les plateformes. Il faut donc miser davantage sur des productions d’une courte durée, car non seulement l’homme a un temps de concentration limité sur le web, mais il est également submergé par les éléments qui s’y retrouvent. Alors, en connaissant votre public, vous pourrez choisir les ingrédients optimaux pour une campagne bien ciblée et concise. Bien sûr, avec la nouvelle réalité, le relationniste n’aura pas le choix de faire une étude d’écoute sociale et de consulter les outils d’analytiques web afin de connaître mieux leur public et où il est. Finalement, un storrytelling efficient doit pouvoir créer un lien entre les valeurs de l’entreprise et celles de son public cible. Lors de la production du vidéo, l’entreprise doit être capable de créer des émotions positives chez les individus, pour qu’ils se reconnaissent ou en encore qu’ils puissent sympathiser avec l’histoire, les défis et valeurs de l’organisation.

    L’exemple qui suit est un storytelling qui met en valeur l’université à distance TÉLUQ. https://www.youtube.com/watch?v=vp69NvhqXAs Dans cette publicité assez courte, soit 44 secondes, on voit quelques individus dans leur quotidien qui parviennent à jumeler leur vie et leur discipline tout en pouvant étudier et avancer dans leur processus académique. Cette publicité est définitivement un bon exemple qui illustre bien l’idée du storytelling.

    La raison pour laquelle la publicité de TELUQ illustre bien les composantes du storytelling est fort simple. Premièrement, on s’immerge dans la vie de deux ou trois personnes dans leur quotidien. On raconte très brièvement, par l’image, le quotidien de ces personnes. On y montre des gens qui peuvent étudier malgré leur train de vie surcharger autant dans leurs disciplines que sur le marché du travail. Aussi, une charmante petite musique accompagne la publicité. Cette musique est douce et agréable et provoque un sentiment d’aisance. Les individus accomplissent leur rêve dans la joie et l’allégresse. On voit alors facilement dans cette publicité, une université virtuelle qui offre la possibilité aux personnes d’étudier à leur rythme, sans stress et le tout, dans un climat très humain. Un petit slogan à la fin qui rappelle que TELUQ est une éducation accessible à tous. On ne vend pas un produit, mais on fait plutôt une publicité pour montrer l’organisme sous un beau jour, d’où son aspect très relation publique. Enfin, une publicité, d’une courte durée comme celle-ci, risque de mieux fonctionner dans un contexte de révolution numérique et de rapidité sur le web et les réseaux sociaux.

    Répondre
  50. Mathilde Lemay

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication utilisé pour raconter une histoire. En d’autres mots, c’est une histoire au service d’un message. Basé sur une structure narrative du discours, cet outil est idéal pour toutes les sphères de la communication ; les pitchs, les discours, les sites internet, les différents formats publicités, etc. On considère cette technique comme un art utilisé par les narrateurs depuis des lunes. À l’heure de la technologie, retenir l’attention d’un public visé devient de plus en plus difficile dû aux nombres de publicités à laquelle nous sommes exposées. Ainsi, le storytelling se base plutôt sur la démonstration que l’explication, et touche les émotions et les sentiments des récepteurs du message. Sans oublier que cette technique a un énorme impact sur la mémoire de ceux-ci, ce qui veut dire que l’histoire transmise sera beaucoup plus mémorisée en la racontant.

    Un bon exemple pour mieux comprendre le concept de storytelling est celui de Redbull. Cette marque de boisson énergisante se doit depuis toujours d’atteindre un public spécifique, soit les passionnés de sports extrêmes et de sensations fortes. Pour continuer à faire vibrer sa clientèle, Red Bull dépasse encore les limites en 2012 avec le projet Stratos qui était d’envoyer l’Autrichien Felix Baumgartner pour une chute libre depuis la stratosphère. D’une durée de quatre minutes et dix-neuf secondes, l’homme a atteint la vitesse exceptionnelle de 1.342 km/h. Plusieurs vidéos de l’événement sont disponibles, voici celle réalisé par Red Bull : https://www.youtube.com/watch?v=VCqnQq86fkY

    Le storytelling est un concept clé chez Red Bull. Que ce soit dans l’exemple présenté ci-dessus ou sur leur page Instagram, cette marque nous raconte des histoires de sensations fortes dans toute leur communication. D’ailleurs, elle connaît bien son public puisqu’elle continue à mettre de l’avant ces émotions fortes lors de ses publicités. Dans le projet Stratos, on met de l’avant de dépassement de soi avec un sentiment de peur de surmonter un obstacle terminant avec un sentiment d’accomplissement. Le récepteur se sent dans l’action du début à la fin de l’histoire, soit du décollage jusqu’au saut. Red Bull a sorti des sentiers battus en réalisant quelque chose jamais réalisé auparavant.

    Répondre
  51. Maxim Collin

     /  22 juin 2020

    Au fil des années, les médias sociaux et les relations publiques ont évolué malgré que la notion de storytelling n’ait pas changé. C’est dans ce contexte que cette notion, qui est l’action de raconter une histoire, est importante à maîtriser. Elle va relier langage, identité, interaction, société et culture. Tout d’abord, le storytelling aura pour enjeux de faire passer un message en misant sur le côté émotionnel du lecteur. Tout en provoquant des émotions et des sentiments, cette technique permet de bâtir une image de marque forte. Elle va aussi chercher à créer une proximité avec ses consommateurs, alors que toutes les entreprises, de nos jours, désirent que les gens s’identifient à l’organisation. En créant un lien qui est fort avec son public, les valeurs et les croyances sont plus facilement transmises. Aujourd’hui, on achète plus un produit parce que c’est le meilleur, mais en raison des valeurs projetées de l’entreprise. Finalement, c’est une méthode de communication efficace en relations publiques, car elle est la façon la plus concrète pour faciliter la mémorisation d’un message clé. 65 à 70 % des informations transmises sont mémorisés lorsque le storytelling est utilisé.

    Depuis toujours, Nike est une référence dans le milieu de la fabrication d’articles de sports. Par l’utilisation d’un modèle de storytelling efficace, l’entreprise a su se démarquer de ses compétiteurs en élaborant des campagnes qui ont permis de créer un sentiment d’attachement envers la marque. Le slogan « Just do it » représente notamment un univers dans lequel les sportifs s’identifient. L’entreprise met de l’avant les valeurs du sport, du dépassement de soi et de l’esprit d’équipe. En 2018, Nike a notamment marqué un grand coup en sortant sa campagne « Dream Crazy».

    Mettant en vedette des athlètes de renom tels que Colin Kaepernick, Lebron James et Serena Williams, cette publicité de Nike a fait beaucoup réagir lors de son lancement. On retrouve plusieurs concepts clés du storytelling, lorsqu’on l’analyse. Tout d’abord, l’histoire relatée est intemporelle et elle mise sur des événements réels et des actions. L’entreprise se sert aussi de cette campagne pour se positionner comme étant une organisation qui n’a pas peur de faire réagir et qui met de l’avant ses valeurs. Elle désire notamment sensibiliser indirectement à la cause de la brutalité policière, en mettant de l’avant Colin Kaepernick, qui est un emblème du mouvement. Avec leur slogan « It’s crazy, until you do it», l’entreprise incite les gens à réaliser leurs rêves. La vidéo réussit à nous tenir en haleine, grâce à une musique intense et des témoignages de gens qui ont poursuivi leurs rêves, peu importe leur situation.

    Répondre
  52. Florence Fortin-Giasson

     /  22 juin 2020

    En partageant une histoire avec son public, les marques peuvent partager une véritable connexion. Le storytelling est une technique de communication qui est utilisée pour créer des liens entre l’audience et la compagnie. On n’essaie pas de monnayer un produit, mais de raconter une histoire pour susciter des émotions. Les consommateurs sont plus attirés vers le rêve. Les gens souhaitent être inspirés pour devenir les meilleures versions d’eux même. Le storytelling n’est pas fait pour dire à l’audience quoi penser ou faire. Lors de Com242, on apprend que 65 %-70 % du cerveau retient plus les histoires que de simples publicités. En effet, on divulgue de l’information, mais également de la passion. On voit une multitude d’annonces à la télévision et une publication sur les réseaux sociaux, mais qu’est-ce qui capture l’attention, c’est les histoires. Une compagnie doit s’assurer de bien connaitre son audience, savoir quels sont les thèmes principaux de leur narration. Le public cible doit se sentir inspiré après avoir entendu le message. Avec une bonne campagne de storytelling, on peut intriguer, mais aussi motiver le public a venir essayer l’idée. On se doit d’être nous-mêmes, pour créer du contenu authentique et original. Le storytelling est un moyen de sortir du lot. On doit rechercher ce qui rend nos produits uniques.
    La compagnie de crème glacée Ben&Jerry est un très bon exemple d’utilisation de storytelling. Cette marque du Vermont a été vocale sur une multitude d’enjeux (pauvreté, immigration, brutalité policière, etc…). Dans leurs publicités ou leurs campagnes, ils véhiculent des valeurs précises. Sur Twitter, plusieurs comptes blaguent qu’ils vont acheter leur produit trop dispendieux pour toujours à cause de l’aspect activiste de la compagnie. Récemment, aux États-Unis, certains États ont annoncé vouloir cesser de financer la police. Ceci à semer la controverse, puisque beaucoup s’imaginait la fin de la police et le début de l’anarchie. Il y a de l’incompréhension avec le fait d’arrêter de donner de l’argent à la police. La compagnie Ben&Jerry a voulu faire une publication qui en explique le concept. Pour ce faire, ils ont créé une infographie avec des images de leur produit. Dans un grand bol, il y a une importante quantité de crème glacée avec une étiquette où il y est inscrit : « le budget de la police : 115B $ ». On voit une cuillère à glace indiquant : « cesser de financer la police ». À côté, il y a cinq petits bols, qui représentent différents endroits où l’argent sera remis au lieu de financer la police. Par exemple, mettre de l’argent dans éducation. Suite à l’infographie, est présent un article informatif sur la brutalité policière envers les Afro-Américains.
    https://www.benjerry.com/whats-new/2020/06/defund-the-police

    Ceci est un exemple de campagne d’information produite par la marque Ben&Jerry. Dans cet exemple, le storytelling est en lien direct avec l’actualité. L’infographie illustre en une seule image plusieurs problèmes de la société américaine. Cela démontre comment pendant plusieurs années beaucoup de sphères sociales ont été oubliées : l’éducation, la santé mentale, le coût de la vie disproportionnel au salaire ou encore les centres d’aide pour les abus de substance. L’image est simple, mais nous raconte comment avec une redistribution de l’argent, on peut aider à régler les problèmes qui engendrent la brutalité policière. La compagnie nous renseigne en illustrant leur produit, une partie de l’histoire américaine souvent oubliée. Sur leur site, en plus de l’infographie, il y a un texte qui vulgarise l’histoire afro-américaine. Ben&Jerry vend beaucoup plus que de la crème glacée, ils fournissent de l’espoir, mais également un allié.

    Répondre
  53. Juliette Bourbonnais

     /  22 juin 2020

    Qu’est-ce que le storytelling? C’est le fait de raconter une histoire afin de transmettre un message. On veut faire vivre des sentiments et faire vivre une expérience par la parole. Le storytelling permet une plus grande rétention d’attention et d’engagement. En relations publiques, raconter des histoires ne permet pas nécessairement de vendre, mais bien d’améliorer une image, projeter la perception d’une entreprise plus humaine ou de faire valoir ses valeurs. Le tout en se basant sur la structure narrative du discours. Cet outil de communication permet de forger une réputation en instaurant une forte crédibilité.

    À l’occasion de leur 50e anniversaire l’entreprise familiale québécoise Cascades Inc a publié une vidéo « Nous sommes Cascades ». Cascades a su se tailler une place et bâtir une réputation avec des valeurs et une philosophie unique grâce à des hommes et des femmes pourvus d’une grande vision d’avenir. L’historique derrière cette grande entreprise est relaté sous forme de témoignages de ses cofondateurs et de quelques employés. Voici la vidéo « Nous sommes Cascades » (version intégrale)

    Cascades a bel et bien utilisé le storytelling en utilisant des témoignages pour raconter son histoire. Par cette vidéo commémorative de leur 50e anniversaire Cascades souhaitent mettre en lumière ses valeurs : l’humanisme, l’entraide, le respect, l’ouverture d’esprit, la passion, le travail d’équipe et plusieurs d’autres. Il n’est pas du tout question de publicité leurs produits ou de vendre quoi que soit. En fait, on y vend plutôt la marque employeurs et la « philosophie Cascades ». L’historique relaté par les cofondateurs et le présent par les employés nous fait comprendre le sentiment qui les habite depuis toujours de contribuer au présent et au futur de Cascades Inc. Ça permet de percevoir Cascades comme, non seulement, une entreprise lucrative, mais une entreprise près de ses parties prenantes et soucieuse de celles-ci. Les histoires sont inspirantes et suscitent des sentiments positifs envers la marque et ses travailleurs. Le sentiment d’appartenance exprimé de façon naturelle par les employés envers leurs employeurs donne beaucoup de crédibilité à la marque avec laquelle ils se forgent une identité personnelle et professionnelle. En bref, ces histoires racontées de manière simple, authentique et éloquemment permettent de se forger une opinion positive sur l’organisation.

    Répondre
  54. Le concept de storytelling qui utilise une structure narrative afin de raconter une histoire et de relater des évènements existe depuis toujours. L’Homme a toujours raconté des histoires pour transmettre des informations et pour se divertir. Cela étant dit, son utilisation dans le domaine des communications et des relations publiques est plutôt récente. Le concept de storytelling est maintenant utilisé par les entreprises et les organisations avec un objectif précis. La priorité reste toutefois de raconter une histoire afin de toucher le public, pas de vendre un produit. Cette approche a fait ses preuves pour plusieurs raisons. Premièrement, le storytelling exploite les trois grands types d’apprentissages de l’humain : l’auditif, le visuel et le kinesthésique. Le kinesthésique, la connexion émotionnelle à des souvenirs, permet particulièrement de retenir l’attention du public et de susciter un engagement puisque les gens ont plus tendance à partager ce qui les touche. Deuxièmement, le storytelling a un impact incomparable sur la mémoire. En effet, alors que le public retient seulement entre 5 % et 10 % de l’information d’une publicité présentant seulement des faits et des statistiques, il retient entre 65 % et 70 % d’une publicité de type storytelling. Troisièmement, le storytelling crédible est une méthode efficiente de communication en relations publiques puisque, agencer avec un message et une stratégie adéquate, il permet d’améliorer la réputation de l’organisation.

    La marque connue de chocolats Maltesers à révéler, en 2017, trois publicités vidéo de 30 secondes mettant en vedette des personnes vivant avec des handicaps. La première publicité (https://www.youtube.com/watch?v=YgUqmKQ9Lrg) présente une femme handicapée confiant à ses amies sa soirée avec son nouveau copain. Dans la deuxième publicité (https://www.youtube.com/watch?v=lHOtASe9_uM), une femme en fauteuil roulant raconte à ses collègues de travail le mariage auquel elle a assisté au courant de la fin de semaine. La troisième publicité (https://www.youtube.com/watch?v=lYIEAIogarI) présente une conversation entre deux femmes sourdes et muettes. Grâce aux sous-titres, nous sommes capables de comprendre leur discussion : le chien de son copain a mangé sa prothèse auditive ! Les publicités racontent une histoire de manière humoristique. Les chocolats Maltesers sont consommés par les acteurs dans les vidéos, mais ne sont pas mis au premier plan.

    Ces vidéos respectent les concepts clés du storytelling. Tout d’abord, elles sensibilisent à une cause et souhaitent faire évoluer les mentalités. Les personnes handicapées sont très peu représentées dans les médias et, lorsqu’ils le sont, leur principale caractéristique est leur handicap. Cela étant dit, Maltesers présente les acteurs comme des personnes tout à fait normales, ce qui est très innovateur. Ensuite, les valeurs d’inclusion et d’ouverture d’esprit de l’entreprise sont très bien transmises à travers ces publicités. Les publicités racontent l’histoire sur ce que l’organisation défend. Ces publicités sont très efficaces puisqu’elles suscitent des émotions, plus particulièrement la joie. La marque sera donc associée à une émotion positive dans l’esprit des consommateurs.

    Répondre
  55. Coralie Poulin

     /  22 juin 2020

    C’est par une histoire que l’information, les sentiments, la raison et la passion vont se concilier puis avoir un effet dans l’esprit d’un individu. On peut ainsi traduire cette première phrase en mentionnant que le storytelling est un outil de communication très pratique pour les relations publiques numériques. Utilisée par plusieurs entreprises, organismes et personnalités publiques, cette méthode relationnelle se base simplement sur une structure narrative du discours. L’une des raisons de sa grande utilisation découle de sa simplicité et de sa démocratisation; n’importe qui peut faire des histoires et en majorité, tout le monde aime en écouter. En outre, le storytelling touche aux trois différents modes d’apprentissage : visuel, auditif et kinesthésique. Finalement, cet outil devient une forme d’inspiration pour la société, les gens vont donc prendre exemple sur une situation quelconque qui leur sera racontée.

    La compagnie Ikea utilise d’ailleurs cette méthode de communication dans une série particulière de publicités. Cette dernière se nomme Make the most of home ou encore, Bien chez soi en français. En cliquant sur le lien suivant, vous pourrez visionner les quelques épisodes de cette série : https://www.youtube.com/results?search_query=%23MakeTheMostOfHome. En faisant recours au contexte actuel dans le monde soit la pandémie de la Covid-19, Ikea a déployé la campagne #MakeTheMostOfHome pour que les gens fassent de leur maison l’endroit le plus important pour eux. La série de vidéos publicitaires met de l’avant différents designers qui présentent, à travers une histoire, leur quotidien qui intègre un ensemble de plusieurs meubles ou articles provenant de chez Ikea. À l’inverse, des créateurs de contenu présentent dans des vidéos distinctes les divers bénéfices de rester à la maison.

    Bref, l’idée de campagne de la part d’Ikea amène la compagnie à se démarquer parmi les autres vendeurs de décoration et accessoires pendant cette période mondiale difficile. Les designers partagent à travers leurs capsules une certaine expérience qui vient inspirer les gens et les stimuler; ces derniers peuvent s’imaginer avoir un bel espace de travail, une cuisine pratico-pratique, une cour arrière fonctionnelle, etc. De même, ils peuvent visualiser chaque instant mémorable lié à leur maison en regardant les vidéos des créateurs de contenu. La vision d’Ikea consiste à « améliorer le quotidien du plus grand nombre ». Cette campagne transmet donc à son public cette façon de voir les choses en exploitant le sens visuel et auditif à travers son contenu. Les vidéos sont simples, de belles images y sont présentées et les vidéos créatives sont accompagnées d’une musique enivrante. Il est donc possible d’affirmer que cette forme de communication utilisée par Ikea correspond à du storytelling. D’ailleurs, la compagnie combine les quatre éléments identifiés dans la première phrase du commentaire : information, sentiments, raison et passion.

    Répondre
  56. Rosalie Roy

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est sans aucun doute un outil de communication à bénéficier au sein des relations publiques. Étant basée sur une structure narrative du discours, cette technique se rapproche drôlement à celle des contes. Il est judicieux pour une organisation d’utiliser cet outil puisque c’est une bonne façon de transmettre les valeurs, les objectifs et les croyances de cette même compagnie. Tout en respectant l’audience, cette technique facilite grandement la transmission des messages, mais également la bonne image de marque d’une entreprise. Le storytelling possédant des caractéristiques comme la crédibilité et la confiance peut avoir un fort impact positif sur la réputation d’une compagnie. En effet, tout le monde aime se faire raconter des histoires par ses amis et sa famille. Elles sont contagieuses et omniprésentes dans la vie de tous. Elles s’appuient souvent sur des évènements et des actions. D’ailleurs, en se basant sur les trois derniers points, le storytelling est une méthode d’accroche qui a fait ses preuves. C’est donc en jumelant le tout et l’art rédactionnel qu’il est possible de paraître innovateur et différenciateur.

    Pour mieux comprendre qu’est-ce concrètement le storytelling, prenons l’histoire la plus racontée au monde, et ce, depuis que nous sommes nés. Coca-Cola est une compagnie qui rayonne internationalement depuis de nombreuses années, mais nous oublions trop souvent qu’ils ont acquis le cœur de tous les enfants avec une des figures les plus importantes dans la société d’aujourd’hui : le Père-Noël, celui que nous connaissons tous avec son habit rouge et blanc. En effet, dans une de leur publicité lors des années 30, Coca-Cola a eu la brillante idée d’inventer cette fameuse légende qui allait changer le cours de l’histoire : cet étrange homme à la barbe blanche et habillé en rouge et blanc de la tête aux pieds, qui va distribuer pendant la nuit du 24 au 25 décembre les cadeaux de tous en dessous des sapins, mais lorsque la charge de travail devient trop grande, il doit se rafraîchir avec la boisson de Coca-Cola. Depuis ce jour, à travers cette histoire, plusieurs déclinaisons en matière de publicité sont nées. Voici un exemple qui a eu une très grande portée pendant les années 90 : https://www.youtube.com/watch?v=xb2sDEbP2uU

    Les publicités de Coca-Cola font preuve de plusieurs caractéristiques reliées au storytelling. Celle-ci-jointe, représente magnifiquement bien toute la féerie qu’englobe Noël. En effet, la musique nous chamboule d’émotions du début à la fin. Le son des clochettes, les rires des figurants, les lumières qui ne cessent de se propager, les collines enneigées, bref toute la magie de Noël réunie au sein d’une même publicité. L’entreprise fait donc référence aux valeurs de partage, de générosité, de plaisir et de famille. Coca-Cola inspire donc la population entière à se rafraîchir avec leur boisson que même le Père-Noël consomme. De plus, l’entreprise a créé ce storytelling à la base pour remontrer leur vente, c’était donc lors d’une période un peu plus creuse. En somme, l’entreprise a pris une de leur meilleure décision en développant ce storytelling puisqu’ils ont su avoir un impact positif internationalement, ainsi qu’une image de marque plus qu’impressionnante.

    Répondre
  57. Antonia Légère

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication basé sur la structure narrative d’un discours. Il mélange entre l’information, les sentiments, la raison et la passion. C’est une méthode qui a fait ses preuves depuis longtemps dans le domaine des relations publiques. D’abord, cette méthode permet de transmettre des valeurs et des croyances véhiculées par l’organisation. Elle permet ainsi de faire connaître l’entreprise aux divers publics. Ensuite, le storytelling est une technique qui permet à une entreprise de se démarquer, puisque c’est différent du discours traditionnel. D’ailleurs, le storytelling fait en sorte que l’organisation peut transmettre un message qui sera mieux retenu par le ou les publics. En effet, c’est entre 65 et 70 % d’une histoire qui sera retenue, contre 10 % pour un discours traditionnel. Finalement, le storytelling peut aussi permettre de faire évoluer les mentalités ou sensibiliser un public à une cause. Aussi, cette technique permet à une marque de fidéliser son public. Plus le storytelling est crédible et bien tissé, plus la réputation de l’entreprise deviendra meilleure.
    L’entreprise Apple utilise énormément le storytelling dans les relations publiques. Apple monte des histoires très bien ficelées pour démontrer leurs valeurs et leurs croyances. J’ai choisi une vidéo de 2018, sur l’Apple Watch. La publicité montre des gens pour qui l’Apple Watch a sauvé la vie. La vidéo vient sensibiliser le public sur les fonctionnalités de la montre qui peuvent sauver un individu. Voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=0tqB4jnCxqA
    Les histoires qu’Apple met de l’avant dans cette vidéo respectent l’ordre d’une bonne histoire: la situation initiale, l’élément déclencheur, les péripéties et la situation finale. Ces histoires mettent de l’avant les fonctionnalités de la montre qui peuvent aider ou même sauver un client, cependant, elles viennent renforcir l’image de bienveillance de la marque. L’histoire vient sensibiliser le public aux problèmes de santés et aux situations dangereuses pour lesquelles les fonctionnalités du produit peuvent aider. En effet, deux hommes avaient des problèmes cardiaques que la montre a pu détecter. Aussi, le storytelling de cette publicité partage des expériences significatives que des clients ont vécues. Ça vient aussi montrer qu’Apple se souci de ses clients, de leur santé et de leur sécurité. Ces histoires augmentent la confiance du client face à la marque, qui aide à sauver des vies. Apple montre ses valeurs et croyances au travers de ces histoires : la performance, le bien-être, etc.

    Répondre
  58. Mélanie Ouellet

     /  22 juin 2020

    Depuis plusieurs années déjà, le storytelling est une technique couramment utilisée dans le domaine des relations publiques. Cet outil de communication est basé sur une structure narrative du discours. En d’autres mots, ce dernier permet à l’entreprise de partager ses valeurs, aspirations et innovations par l’entremise d’histoires personnalisées. D’abord, promouvoir les valeurs de l’organisation grâce à des témoignages et des histoires touchantes démontre un côté plus humain de l’organisation. Sa clientèle peut ainsi se reconnaître à travers ses anecdotes et s’identifier à l’image de marque dégagée par l’entreprise. Ensuite, le storytelling favorise la rétention d’informations puisqu’il fait appel à des sentiments, des souvenirs et des émotions auxquels le public cible peut se rattacher. Les informations transmises par une histoire seront davantage mémorisées par le public contrairement aux renseignements brutes et aux statistiques. En effet, c’est près de 65 à 70 pourcents de l’information transmise par une histoire qui sera retenue par l’audience. Pour terminer, cet outil communicationnel est une ressource accessible à tous. Grâce aux réseaux sociaux, adresser directement sa clientèle n’aura jamais été aussi facile. Les plateformes média permettent à n’importe quelle entreprise de partager des histoires et témoignages à son publique cible. Bref, le storytelling est un outil accessible et intemporel auquel les entreprises peuvent se fier pour partager efficacement leurs valeurs ainsi que leur image de marque.

    L’année dernière, Bell a sorti sa nouvelle campagne promotionnelle où il réaffirme sa notoriété en tant qu’un des principaux distributeurs téléphoniques des Québécois. Dans la vidéo publicitaire, on peut voir des personnes de toutes les époques parler au téléphone. Tout au long de la vidéo, des gens de tout âge disent « non toi raccroche » et à la fin on conclut en disant « pourquoi on raccrocherait? ». De plus, on peut lire « Une histoire qui dure depuis 139 ans » à la toute fin. Bell tentait de rappeler qu’il fait parti du quotidien des gens depuis des générations et qu’il ne comptait pas « raccrocher ». Cette vidéo raconte l’histoire intemporelle des services offerts par Bell et démontre qu’il est dans le foyer de nombreux québécois. On peut visionner la vidéo à l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=8Ui8ExLVpIc

    Dans cette vidéo, les sentiments de nostalgie et d’attachement sont exploités grâce au storytelling. En effet, Bell raconte de façon très originale son histoire avec un concept innovateur et inexploré par les autres diffuseurs téléphoniques. La compagnie, bien qu’elle vende un service impersonnel, a su humaniser ce dernier à travers la vidéo. On montre que Bell est plus qu’un diffuseur téléphonique, il connecte les gens entre eux depuis toujours. Ainsi, à travers cette courte histoire, Bell réussit à transmettre les valeurs mises de l’avant par la compagnie. Tout au long de la vidéo, on fait appel aux souvenirs des générations plus vieilles tout en rappelant que rien n’a changé depuis. De cette façon, tous, peu importe leur âge, peuvent se reconnaître et s’identifier à l’histoire présentée. De plus, le côté intemporel du storytelling est bien exploité ici avec un slogan soulignant leur présence continue à travers le temps : « Une histoire qui dure depuis 139 ans ». Aussi, la campagne publicitaire a été créée dans le but d’augmenter la confiance des gens envers l’entreprise. Effectivement on mise sur la réputation déjà établie de Bell ainsi que sur son expérience à travers ses nombreuses années d’existence pour maintenir et développer sa réputation. Bref, la vidéo promotionnelle de Bell respecte tous les concepts clés du storytelling et c’est pourquoi elle a été aussi populaire auprès du public québécois.

    Répondre
  59. Noémie Boucher

     /  22 juin 2020

    L’utilisation du storytelling en relations publiques peut être très intéressante afin de susciter l’intérêt chez les gens. Le storytelling aide à créer un lien émotionnel entre la marque et son consommateur. Il est prouvé que la communication narrative (storytelling) aide les gens à se rappeler plus facilement des informations ou de l’histoire véhiculée par la marque. Ce sont les émotions dégagées par le storytelling qui réussissent à avoir autant d’impacts positifs sur la marque/entreprise. On se sert grandement de cette technique pour capter l’attention, pour transmettre des valeurs ou pour partager une expérience significative avec son public cible. Le storytelling est efficace pour promouvoir un produit ou un service, pour renforcer l’image de sa marque, pour communiquer en cas de crise (comme la situation actuelle – COVID-19) ou bien tout simplement pour attirer le consommateur.
    Plus cette technique est bien utilisée, plus elle suscitera l’attention du public et plus celui-ci sera réceptif à la marque.

    Un bon exemple d’une entreprise qui fait usage du storytelling dans ses relations publiques est Apple. En effet, Apple mise souvent sur les histoires lors de ses publicités. La compagnie utilise entre autres les animaux, les enfants, les personnes âgées et les familles pour faire véhiculer son image de marque. Apple suscite grandement les émotions de son consommateur dans plusieurs de leur campagne. L’histoire que j’ai choisi de partager comme exemple d’une utilisation efficace du storytelling est : Holiday – The surprise : https://www.youtube.com/watch?v=LDeRyyDrS40. Dans cette vidéo de 3 minutes, on peut voir une famille qui s’apprête à voyager chez le père de la mère pour les vacances de Noël. Malheureusement, le grand-père a récemment perdu sa femme et a de la difficulté à calmer sa tristesse. Tout au long de la vidéo, on peut constater que les parents réussissent à calmer et à occuper leurs deux filles à l’aide d’un iPad et d’un Apple Pencil afin de laisser un peu de répit à l’ainé. Les enfants constatent que leur grand-père est triste et elles décident de lui offrir une vidéo pour Noël réalisée à l’aide du iPad et du Pencil. La vidéo met en scène des souvenirs et des événements actuels qui font sourire le grand-père. La vidéo se termine avec un clip de la grand-mère qui fait un sourire et un « allô » à la caméra. Ensuite, une photo de toute la famille apparait et dans cette photo on peut y retrouver la grand-mère, mais aussi toutes les choses importantes qui apportent du bonheur au grand-père. Dans le haut de l’écran du iPad, on peut lire « Nana might not be here, but we are still together ».

    Cette petite histoire de la part de Apple met en scène une utilisation exceptionnelle des concepts-clés du storytelling. Premièrement, la compagnie Apple sait très bien reconnaitre son public cible. Elle identifie ses ingrédients-clés pour faire passer son message : reconnaissance de la marque (iPad), émotions, réalité de famille, événements probables, etc. On sait dès le départ qu’il s’agit d’une annonce d’Apple grâce aux produits qui sont constamment utilisés (iPad, Apple Pencil), mais on ne sait pas comment l’annonce terminera. La compagnie démontre que ses appareils sont faciles d’utilisation pour les grands comme pour les petits et que tout le monde peut réussir à faire quelque chose d’exceptionnel avec Apple. Elle termine sa publicité par une fin inspirante qui suscite beaucoup d’émotions et qui fait en sorte qu’on veut offrir un iPad pour Noël à sa famille. Bref, Apple transmet ses valeurs et ses croyances (importance de la famille), elle partage une expérience significative (facilité d’utilisation d’un iPad + possibilités infinies), elle nous sensibilise à une cause (importance des ainés) en plus de se démarquer comme organisation innovante.

    Répondre
  60. Lysandre Dorval

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative du discours. Il s’agit de concilier l’information, les sentiments, la raison et la passion dans une histoire afin de transmettre un message évocateur. Cette méthode est reconnue pour être très efficace selon son taux de mémorisation de 65 à 70 %. De plus, cet outil détient un fort pouvoir de séduction en plus de reposer sur des croyances; cela participera à la construction de l’image de marque de l’entreprise. En fait, le storytelling permettra à l’organisation de se démarquer en faisant ressortir ses valeurs et en procurant des émotions à son public cible. Finalement, le storytelling est simple et démocratique. Toute personne est en mesure de créer une histoire et tout le monde aime en écouter. En plus d’être intemporelles, les histoires sont inspirantes et contagieuses, ce qui favorise l’attachement et l’engagement du public.

    Nike est un exemple d’entreprise qui fait appel au storytelling. Nike a su marquer l’esprit de l’audience avec son slogan « Just do it ». L’entreprise s’appuie sur ses nombreux partenariats avec les athlètes pour promouvoir des citations qui inspirent les sportifs, leur public cible. Par ailleurs, Nike a sorti une nouvelle vidéo promotionnelle, le 23 mai 2020, dont le slogan est « Never too far down ». Dans le début de la vidéo, on voit plusieurs athlètes connus qui s’écroulent, qui perdent espoir, qui s’affaiblissent de découragement, puis à la fin, on perçoit ces mêmes athlètes qui se relèvent et foncent vers leurs objectifs. La vidéo se termine avec la phrase : « we are never too far down to come back ».

    Cette marque a bien utilisé le storytelling, car ses annonces sont captivantes et atteignent émotionnellement le public cible. Le message véhiculé est que chaque personne vit ses hauts et ses bas et qu’il est toujours possible de se relever pour atteindre ses objectifs. La musique de fond et la narration rendent l’histoire plus attrayante et unique aux yeux de l’auditoire. Dans leur cas, le storytelling est très efficace, puisque beaucoup de personnes se sentent visées vu que la morale de l’histoire ne touche pas seulement les sportifs, alors l’attention portée au message est plus importante que lors d’un simple message traditionnel. Enfin, Nike a compris que le désir était l’émotion la plus recherchée dans la réalisation d’un storytelling. Pour faire du désir un levier émotionnel, Nike a fait passer les caractéristiques de ses produits en second plan afin de laisser place au message inspirant, émotionnel. Le produit devient donc un élément utile à la réalisation de ses objectifs.

    Répondre
  61. Laurence Ryan

     /  22 juin 2020

    Selon moi, l’utilisation efficace du storytelling en relations publiques doit non seulement raconter une histoire mais doit aussi passer par une connaissance approfondie de son public cible, un choix des plateformes les plus pertinentes pour véhiculer le message, une histoire qui se concentre autour du client et non autour de l’entreprise elle-même ainsi qu’un partage d’émotions fortes. D’abord, connaître son public cible permet de mieux cerner son besoin et ce qu’il recherche. En ce sens, il sera plus facile de capter son attention sur le service / produit qu’on tente de promouvoir. Ensuite, le relationniste doit posséder des compétences et un savoir-faire en gestion des réseaux sociaux afin de les utiliser efficacement et cibler les plateformes les plus pertinentes pour rejoindre le public souhaité. Un storytelling adapté aux plateformes choisies permettra d’optimiser son efficacité. De plus, il est important de concentrer son message autour du client afin de susciter chez lui un intérêt et un engagement. En effet, un storytelling personnalisé qui considère les consommateurs dans son message permettra de créer des émotions et inciter les consommateurs à passer à l’action. Il n’est pas toujours suffisant de partager des informations brutes, il faut donc arriver à les communiquer par l’entremise d’une histoire dont le client est au centre afin d’encourager l’interaction avec celui-ci. Finalement, raconter une histoire en suscitant chez son auditoire des émotions fortes est un critère, qui selon moi, est essentiel. D’ailleurs, créer des émotions permet de se démarquer en raison de leurs impacts sur les consommateurs. Lorsqu’un individu partage des émotions semblables, il sera plus facile de le convaincre d’adhérer à une pensée ou une action. Il est aussi possible de valoriser son image de marque par des émotions rattachées à nos valeurs et à la culture d’entreprise que l’on souhaite transmettre. L’histoire, quant à elle, permet de mémoriser davantage l’information, soit 65 % à 70 % de celle-ci. Il sera donc plus facile de marquer l’imaginaire des consommateurs.

    Paragraphe 2 :


    Dans sa campagne publicitaire « Bell, génératrice d’histoires depuis 139 ans », Bell rappelle qu’au fil des ans et malgré l’évolution des technologies, sa raison d’être reste la même, soit de permettre aux consommateurs de communiquer et créer des liens avec leurs proches. La publicité met de l’avant l’importance de ses services téléphoniques dans les interactions des individus, et ce, même après 139 ans. Elle rappelle aussi plusieurs moments vécus auxquels les consommateurs de tous âges peuvent se rattacher, dont le populaire « Raccroche. Non, toi raccroche ».

    Paragraphe 3 :

    Cette campagne publicitaire est un bon exemple de storytelling. Premièrement, elle se présente sous forme d’histoire de fondation et de succès. En effet, elle présente plusieurs moments où les services de Bell ont accompagné, au fil des ans, les clients à connecter avec leurs proches et à créer de belles histoires, et ce, malgré l’évolution des technologies. Elle met de l’avant l’importance de sa raison d’être, encore aujourd’hui, dans les interactions téléphoniques des individus. Elle réussit aussi à partager une expérience significative puisque tous les consommateurs peuvent s’identifier aux moments mis de l’avant par la campagne publicitaire. Deuxièmement, elle suscite la joie car elle rappelle des souvenirs heureux. Elle aborde également l’humour et le rire. Or, non seulement les consommateurs s’identifient à la publicité mais celle-ci leur permet aussi de ressentir une émotion positive par rapport aux services offerts par l’entreprise. Troisièmement, le storytelling de cette campagne publicitaire contribue à renforcer la réputation de l’entreprise puisqu’elle démontre clairement la crédibilité de son rôle, soit de permettre de communiquer avec ses proches. De plus, elle termine l’histoire avec une fin inspirante qui englobe et présente l’essentiel de ce message, soit que Bell est présent pour ses clients depuis 139 ans. L’histoire de cette campagne inspire donc confiance et beaux souvenirs.

    Répondre
  62. Claude Andrée Lemieux

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est une technique de communication incontournable en relations publiques. Cet outil, basé sur une structure narrative du discours, permet à une organisation de transmettre ses valeurs et ses principes, en plus de créer un lien émotif et durable avec son public cible. Effectivement, une utilisation efficiente du storytelling permet non seulement à une entreprise de se démarquer et de se différencier, mais permet également de susciter les émotions. De ce fait, une histoire inspirante qui touche les gens renforce la mémorisation et engendre l’attachement ou l’engagement. Ainsi, les informations transmises par le biais d’une histoire émotionnelle sont davantage mémorisées par l’audience qu’une présentation à base d’informations brutes et de statistiques. De plus, le storytelling est efficace pour construire et soigner la réputation d’une organisation. En effet, bien réalisée, cette technique parvient à créer un lien de proximité et d’instaurer la confiance, de façon à ce que les publics cibles s’identifient à l’entreprise.

    Le grand patron de Tesla Motors, Elon Musk, est un entrepreneur et ingénieur visionnaire très persuasif. Il est exceptionnellement doué pour expliquer ce qu’il veut faire, et ce, dans un langage simple qui capte l’attention et l’imagination des gens. En 2015, celui-ci a introduit le Powerwall, un système de batterie domestique qui se charge en utilisant l’électricité produite par des panneaux solaires et qui alimente les maisons le soir. Dans cette présentation, Musk nous inspire à imaginer un monde futur dans lequel les humains travaillent ensemble pour faire face à la menace du changement climatique. https://www.youtube.com/watch?time_continue=1021&v=IqsaMZq2VEQ&feature=emb_logo

    L’une des principales raisons pour lesquelles Musk inspire une telle confiance est parce qu’il croit profondément en ce qu’il fait. D’ailleurs, pour sa présentation, il utilise le concept de storytelling avec brio. En effet, il commence sa présentation en parlant du contexte et en identifiant un problème réel auquel les gens s’intéressent, soit l’environnement. Il brosse ensuite un portrait très clair d’un avenir meilleur, ce qui inspire grandement le public. Il attire l’attention en expliquant pourquoi il créer cet avenir et rempli ainsi les gens d’espoir. Il raconte une histoire stratégique, que tous peuvent vivre par soi-même; il touche les gens, suscite leurs émotions. Musk conclut son récit en lançant un appel à l’action, donc en mentionnant que sa batterie est nécessaire pour avoir une bonne transition vers un monde d’énergie durable. Il parvient à faire rêver les gens d’un avenir meilleur, il stimule les sentiments, les idées et les attitudes du public de façon à ce que tous perçoivent le monde tel qu’il le voit. Ainsi, il raconte une histoire du futur, une histoire pour surmonter les obstacles et une histoire sur les valeurs qu’il défend, et ce, pour créer des liens avec les gens et pour que ces derniers s’identifient à la marque.

    Répondre
  63. Chloé Pronovost

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil de communication basé sur une structure narrative s’apparentant à celle des contes et relevant d’un ensemble de procédés utilisés pour raconter une histoire faisant ainsi appel à une gamme d’émotions et de sentiments chez l’auditoire. Ce sont notamment ces émotions et sentiments qui rendent cet outil si efficace. D’ailleurs, les propos racontés par le biais d’une histoire ont un plus grand impact sur la mémoire des auditeurs. En effet, jusqu’à 70% des informations transmises par une histoire sont mémorisées par le cerveau comparativement à une transmission traditionnelle qui à une efficacité d’environs 5 à 10 %. Cet impact sur la mémoire s’explique notamment par le fait que le storytelling fait appel à trois types d’apprentissages, soit le visuel, l’auditif et le kinesthésique. Par ailleurs, le recours aux émotions et aux sentiments fait également en sorte que les histoires racontées sont contagieuses et intemporelles. Effectivement, les gens touchés par une histoire seront davantage portés à la partager autour d’eux, sans même que l’entreprise ait à faire d’efforts supplémentaires. Enfin, le storytelling en relations publiques a également un impact sur la construction et le maintien de la réputation d’une entreprise. Il s’agit, donc d’une stratégie efficace en de nombreux points.

    D’ailleurs, le géant suédois Ikea est un exemple d’entreprise qui utilise efficacement cette stratégie en relation publique. Par le biais de ces diverses publicités, le géant mondial des meubles à assembler met de l’avant une variété d’émotions et de sentiments tout en racontant de belles histoires. Durant la crise mondiale actuelle, Ikea a mis en onde une campagne publicitaire gravitant autour du #StayHome ou en français #MonChezMoiIkea. Dans ces publicités, on peut voir plusieurs scènes du quotidien qui nous rappelle les joies d’être à la maison. On fait notamment appel aux valeurs familiales. En ce temps de covid-19 où la majorité des citoyens sont obligatoirement confinés à la maison, il fait du bien de se rappeler que l’on est bien dans son chez-soi. La publicité fait d’ailleurs référence à de nombreux souvenirs qui peuvent se trouver entre les quatre murs d’une maison.


    Cette campagne publicitaire n’a pas comme but premier de vendre des meubles et des articles du quotidien, mais plutôt de promouvoir le respect des consignes sanitaires. De plus, comme le storytelling en relation publique peut être utile pour changer l’opinion publique d’une entreprise, Ikea a tout avantage à exécuter cette stratégie. En effet, durant la crise mondiale, Ikea a été le sujet de nombreux fléaux publics, que ce soit par rapport aux délais de livraison énormes, aux fermetures de magasins ou aux conditions de travail lamentables de ses employés. Bref, on peut dire qu’Ikea a fait preuve d’un bon storytelling en relation publique, car, par le biais de publicités, on raconte des histoires narratives faisant appel à des émotions et des sentiments dans un but de relations publiques et non pas de marketing.

    Répondre
  64. Rosalie Pesant-Tremblay

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil particulièrement efficace en relations publiques. Lorsque bien construites, les histoires utilisées se partagent par elles-mêmes sans trop d’efforts de la part de la compagnie ou l’organisation émettrice.
    Contrairement à un discours traditionnel, le storytelling fait appel aux 3 types d’apprentissages et sollicite davantage de réactions conscientes et inconscientes dans le cerveau des auditeurs. Les images utilisées interpellent les publics plus visuels, l’histoire elle-même fait appel au côté auditif et les émotions générées par le tout stimulent l’aspect kinesthésique. Le fait que le storytelling puisse combiner plusieurs méthodes d’apprentissage ainsi que le fait que son public voudra s’investir dans l’histoire améliore la capacité de rétention de l’information transmise. En effet, on retient généralement de 5 à 10 % de l’information transmises dans un discours. Ce pourcentage peut augmenter jusqu’à 70 % lorsqu’il s’agit de storytelling. Il est donc clair que le storytelling est un moyen efficient pour transmettre un message et s’assurer que le public visé le retienne.

    La campagne Tide Loads of Hope (https://tide.ca/fr-ca/apropos-de-tide/loads-of-hope/a-propos-loads-of-hope) a débuté après le passage de l’ouragan Katrina. Lorsque des dizaines de milliers de personnes se trouvaient maintenant sans domicile, Tide a cru bon de lancer ce programme de buanderie mobile pour fournir aux gens en situation de crise le confort d’avoir des vêtements propres pour apporter un peu de réconfort pendant ces moments difficiles. Depuis, maintenant 10 ans, Tide poursuit cette initiative et aide les communautés qui ont subi des dommages à la suite de catastrophes.

    Cet exemple de storytelling respecte les concepts-clés vus dans la capsule. On peut aisément y distinguer les informations de la campagne, la raison du premier déploiement de celle-ci ainsi que les sentiments qu’elle peut engendrer. De plus, l’histoire des communautés forcées hors de leur foyer par l’ouragan se base sur des faits et se répète de plus en plus. Elle est donc toujours d’actualité. Il y a également une structure narrative qui inclus la mise en situation et les difficultés que ces gens ont dû subir et comment Tide a décidé de faire leur part pour les aider. Cela permet à la compagnie de se positionner comme une organisation innovante puisqu’elle a développé un concept de buanderie mobile pour appuyer les communautés. Il s’agit aussi clairement d’une histoire dans la catégorie de celles pour surmonter les obstacles. Quoiqu’elle s’adresse à un public assez général, cette campagne respecte principalement les étapes de la construction d’une bonne histoire.

    Répondre
  65. Rosalie Pesant-Tremblay

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est un outil particulièrement efficace en relations publiques. Lorsque bien construites, les histoires utilisées se partagent par elles-mêmes sans trop d’efforts de la part de la compagnie ou l’organisation émettrice.
    Contrairement à un discours traditionnel, le storytelling fait appel aux 3 types d’apprentissages et sollicite davantage de réactions conscientes et inconscientes dans le cerveau des auditeurs. Les images utilisées interpellent les publics plus visuels, l’histoire elle-même fait appel au côté auditif et les émotions générées par le tout stimulent l’aspect kinesthésique. Le fait que le storytelling puisse combiner plusieurs méthodes d’apprentissage ainsi que le fait que son public voudra s’investir dans l’histoire améliore la capacité de rétention de l’information transmise. En effet, on retient généralement de 5 à 10 % de l’information transmises dans un discours. Ce pourcentage peut augmenter jusqu’à 70 % lorsqu’il s’agit de storytelling. Il est donc clair que le storytelling est un moyen efficient pour transmettre un message et s’assurer que le public visé le retienne.

    La campagne Tide Loads of Hope (https://tide.ca/fr-ca/apropos-de-tide/loads-of-hope/a-propos-loads-of-hope) a débuté après le passage de l’ouragan Katrina. Lorsque des dizaines de milliers de personnes se trouvaient maintenant sans domicile, Tide a cru bon de lancer ce programme de buanderie mobile pour fournir aux gens en situation de crise le confort d’avoir des vêtements propres pour apporter un peu de réconfort pendant ces moments difficiles. Depuis, maintenant 10 ans, Tide poursuit cette initiative et aide les communautés qui ont subi des dommages à la suite de catastrophes. https://www.youtube.com/watch?v=FW-sVI_FUYo

    Cet exemple de storytelling respecte les concepts-clés vus dans la capsule. On peut aisément y distinguer les informations de la campagne, la raison du premier déploiement de celle-ci ainsi que les sentiments qu’elle peut engendrer. De plus, l’histoire des communautés forcées hors de leur foyer par l’ouragan se base sur des faits et se répète de plus en plus. Elle est donc toujours d’actualité. Il y a également une structure narrative qui inclus la mise en situation et les difficultés que ces gens ont dû subir et comment Tide a décidé de faire leur part pour les aider. Cela permet à la compagnie de se positionner comme une organisation innovante puisqu’elle a développé un concept de buanderie mobile pour appuyer les communautés. Il s’agit aussi clairement d’une histoire dans la catégorie de celles pour surmonter les obstacles. Quoiqu’elle s’adresse à un public assez général, cette campagne respecte principalement les étapes de la construction d’une bonne histoire.

    Répondre
  66. Benjamin Bouchard

     /  22 juin 2020

    Depuis quelques années déjà, la diversification des nombreuses plateformes d’information et la convergence numérique obligent les annonceurs et les entreprises à revoir leurs façons de faire. En effet, le train de vie effréné mené par les populations modernes autour du globe demande un réajustement dans la manière dont les organisations tentent de capter l’attention des différents publics cibles. On tente par plusieurs moyens de non seulement susciter l’imaginaire et la créativité, mais aussi de marquer la mémoire collective. Dans bien des cas, le storytelling s’avère être la réponse la mieux adaptée à ces enjeux contemporains pour de nombreuses organisations. Effectivement, basé sur les émotions et l’appel à l’action, le storytelling capte l’attention de qui conte y est soumis. À travers des histoires s’apparentant souvent à de petits récits, l’entreprise derrière une campagne de storytelling tente de concilier de l’information pertinente sur ses services et produits offerts, en plus de susciter chez le public des sentiments profonds, un peu de raison et parfois de la passion. Nombreux sont ceux qui voient le storytelling comme le futur de la promotion en raison de son facteur contagieux et intemporel. Des individus de tous âges sont en mesure de capter clairement le message et les intentions derrière l’histoire présentée. En plus, tous apprécie écouter des histoires et pouvoir laisser aller leur imagination. Le storytelling est donc simple et efficace, mais fait certainement réagir. Pour les professionnels des relations publiques, la maitrise du storytelling est donc primordiale.

    Tesla, organisation pionnière et innovatrice dans la commercialisation de divers produits électriques, fait usage du storytelling pour promouvoir son offre. Les professionnels des relations publiques qui y travaillent sont au cœur du succès planétaire que connaissaient non seulement les voitures Tesla, mais aussi bien d’autres inventions de la compagnie. En effet, les responsables de ces nombreux projets de storytelling mettent de l’avant les effets positifs de l’utilisation de batteries Tesla. Dans une vidéo produite en 2016, Tesla fait la promotion de ses batteries et systèmes de panneaux solaires résidentiels. Le personnage principal décrit les bienfaits de ces produits sur sa vie quotidienne. Cette courte histoire promotionnelle fait partie d’une série de vidéo produites de façons similaires, intitulée Tesla Customer Stories.

    Personnellement, je trouve que ce genre de publicités, sous forme de story, est le plus efficace pour communiquer le message derrière les produits et services offerts par une organisation. Non seulement le public est-il exposé concrètement aux multiples bienfaits de ces innovations, mais il prend aussi le pouls et est en mesure de mieux comprendre les aspirations et motivations de l’entreprise. Dans cette story Tesla, le consommateur qui écoute l’histoire et le témoignage ressent de nombreuses émotions par rapport aux produits énoncés. Effectivement, dès la première écoute, il est possible de se réjouir et d’éprouver de la joie en remarquant à quel point les produits Tesla facilitent la vie à de nombreuses jeunes familles. De plus, nombreux sont surpris d’apprendre à quel point les produits Tesla respectent et contribuent au bien-être de l’environnement pour les générations futurs. La réalisation simple, mais très efficace du vidéo permet aussi aux consommateurs d’admirer des grands étendus verts et ajoute à l’expérience du storytelling par Tesla.

    Répondre
  67. Emie Lefebvre

     /  22 juin 2020

    Le storytelling est défini comme étant un outil de communication utilisant le discours narratif afin de concilier information et sentiments, raison et passion. Autrement dit, le storytelling c’est l’art de raconter une histoire en faisant appel aux trois types d’apprentissages : le visuel, l’auditif et le kinesthésique. Cette approche existe depuis toujours et continue de gagner en popularité en prouvant son efficacité auprès des relations publiques. D’ailleurs, plusieurs organisations et entreprises priorisent cette façon de divulguer l’information pour ses nombreux biens faits. Tout d’abord, cette méthode a un impact immense sur la mémoire comparativement à une présentation d’information brute et de statistique ce qui permet à l’auditoire de retenir le message plus facilement. Donc, si les consommateurs ont été touchés par l’histoire et qu’ils s’en souviennent très bien, ils vont être plus portés à la partager à leur entourage. Ce sentiment d’appartenance permettra à l’individu de mieux retenir les informations et donc, d’avoir une image plus positive de la compagnie, de l’individu ou de la marque que l’on souhaite mettre en valeur. De plus, les bonnes histoires inspirent et elles sont contagieuses, c’est pourquoi elles peuvent se répandent par elles-mêmes sans que l’organisation n’est quoi se soit à faire. Le storytelling créé des émotions vives chez les individus afin de renforcer le sentiment d’appartenance qu’ils éprouvent envers la compagnie. De cette façon, le storytelling déclenche l’attachement ou de l’engagement. Puis, l’utilisation efficace du storytelling permet à l’entreprise de sortir du lot, de se démarquer de ses concurrents. Cela aura par la suite un impact direct sur la réputation de cette organisation.

    Amazon est une entreprise qui utilise efficacement le stoytelling ce qui est à son avantage. Malgré son succès constant, l’entreprise a tout de même décidé d’innover en déployant une façon hors du commun d’utiliser le storytelling sur leurs emballages. Sur chaque produit, il y a ce qu’il nomme un Storybox qui comporte une photo du vendeur ainsi qu’un QR code. Lors de la numérisation du code, les clients sont conduits directement à des histoires concernant certains vendeurs, dans une section du site web d’Amazon. Cette méthode permet de mettre en valeur le passé des propriétaires de petites et moyennes entreprises qui vivent grâce à Amazon. La compagnie favorise la connexion entre le consommateur et le vendeur ce qui permet une meilleure interaction personnalisée. En mettant ce dispositif simple en place, l’entreprise démontre que leurs vendeurs sont des éléments clés à leur succès mondial et qu’il y a une histoire unique derrière chacun d’entre eux. Les Storyboxes donnent vie à des histoires vraies et touchantes et offrent une réelle valeur ajoutée au client et aux vendeurs tout en montrant clairement qu’Amazon est socialement responsable. https://sujanpatel.com/marketing/7-companies-killing-brand-driven-storytelling/?fbclid=IwAR15kAJ1lyzMopH-u2f01CJ4pJrmDuL9jhtHNn5W0lnjFfjpHcQtSfewLFs

    Ce dispositif installé sur les emballages de la compagnie Amazon illustre très bien comment le storytelling peut être utilisé en relation publique. En divulguant de l’information sur les vendeurs sous forme de narration en allant chercher les émotions des clients, cela présente parfaitement les caractéristiques du storytelling. Amazon sensibilise ses consommateurs concernant la dure réalité de leurs employés. L’entreprise réussit à aller chercher un capital de sympathie de leur public et les incite à agir plus respectueusement avec les vendeurs en cas de désagrément. Aussi, il valorise grandement l’engagement et la confiance auprès de leurs employés ce qui est en plus d’aller toucher le public. Donc, Amazon sera bien perçu par ses vendeurs ainsi que par ses fidèles clients. De plus, grâce à leur moyen de communication innovant, Amazon transmet de belles valeurs ce qui augmente positivement la réputation de l’entreprise et cela leur permet de se démarquer de la concurrence. Personne avant eux n’avait pensé à une telle approche ce qui attire encore plus l’attention. En conclusion, avec leur manière unique de raconter des histoires authentiques, Amazon créer un lien fort entre le client, qui s’identifie au vendeur, et qui par la suite s’identifie à la marque présentant ses valeurs d’honnêteté et de soutient.

    Répondre
  68. Shayla Mounayar

     /  22 juin 2020

    Qui d’entre nous ne se souvient pas des histoires fantastiques qui ont si vivement parsemé notre enfance? Que ce soit pour transmettre une valeur, retenir une morale importante ou encore pour faire vivre des sentiments, les histoires racontées fût un des meilleurs outils pour communiquer, et ce, d’une génération à l’autre. En effet, c’est le même principe avec le storytelling maintenant fréquemment utilisé et vu sur nos différents médias numériques. En utilisant la magie d’une structure narrative dans le discours de l’organisation, le storytelling devient une des façons les plus efficaces et mémorables pour faire passer un message à son public. D’ailleurs, les personnes qui auront vu une campagne montrant la tendance du storytelling auront beaucoup plus de chance de s’en souvenir que si ce n’était qu’une campagne informative. De plus, les neurotransmetteurs et les hormones physiques de notre corps rendent notre lien au storytelling beaucoup plus puissant. En créant une histoire novatrice et sentimentale, l’humain se représente et se lie facilement à la réalité dépeinte dans la vidéo. C’est ainsi que l’empathie des personnages, l’attachement et la compréhension jouent un grand rôle dans la réussite du storytelling.

    La Walt Disney Company est une des organisations les plus expérimentées dans le domaine du storytelling. Non seulement cette entreprise fait-elle des films pour la jeunesse exceptionnelle, mais elle capture tous les éléments d’un bon storytelling. Notamment, la campagne récente The Magic of Storytelling par l’entreprise est une opération à but non lucratif qui fait don de livres à l’organisation First Book pour procurer aux enfants leur premier livre. Le lien suivant mène à la page officielle de la Walt Disney Company et leur collaboration avec First Book pour leur projet.
    https://thewaltdisneycompany.com/disney-to-celebrate-donation-of-75-millionth-book-to-first-book-during-eighth-annual-magic-of-storytelling-campaign/
    Sur cette page, une courte vidéo animée par First Book et Disney mettent en évidence la joie et la nécessité qu’est l’expérience de la lecture. L’ensemble des images sont vivantes et la narration inspirante. On propose les aspects les plus magiques et incroyables que l’on ressent en lisant des contes de fées par l’entremise d’un mariage stratégique entre le visuel, l’audio et la kinesthésique.

    Ainsi, avec cette campagne, The Walt Disney Company tente de partager une histoire de ce qu’elle défend et de ce qui lui tient à coeur. Elle utilise les émotions et un message inspirant dans une vidéo qui peut paraître bien simple. En réalité, l’histoire transmise relève de la structure et des valeurs essentielles du storytelling. On peut facilement comprendre l’objectif tout en ressentant un lien à ce que l’on vient de visionner. En plus d’être pour une bonne cause, on veut contribuer à cette campagne. On peut comprendre le désir d’aider les jeunes de Disney et l’importance que l’entreprise accorde aux familles et à l’apprentissage. Aussi, nous pouvons identifier les moyens concrets que l’entreprise prend pour venir en aide à une situation problématique qu’est le manque d’intérêt de la jeunesse envers la lecture.

    Répondre
  69. Shayla Mounayar

     /  22 juin 2020

    Qui d’entre nous ne se souvient pas des histoires fantastiques qui ont si vivement parsemé notre enfance? Que ce soit pour transmettre une valeur, retenir une morale importante ou encore pour faire vivre des sentiments, les histoires racontées fût un des meilleurs outils pour communiquer, et ce, d’une génération à l’autre. En effet, c’est le même principe avec le storytelling maintenant fréquemment utilisé et vu sur nos différents médias numériques. En utilisant la magie d’une structure narrative dans le discours de l’organisation, le storytelling devient une des façons les plus efficaces et mémorables pour faire passer un message à son public. D’ailleurs, les personnes qui auront vu une campagne montrant la tendance du storytelling auront beaucoup plus de chance de s’en souvenir que si ce n’était qu’une campagne informative. De plus, les neurotransmetteurs et les hormones physiques de notre corps rendent notre lien au storytelling beaucoup plus puissant. En créant une histoire novatrice et sentimentale, l’humain se représente et se lie facilement à la réalité dépeinte dans la vidéo. C’est ainsi que l’empathie des personnages, l’attachement et la compréhension jouent un grand rôle dans la réussite du storytelling.

    La Walt Disney Company est une des organisations les plus expérimentées dans le domaine du storytelling. Non seulement cette entreprise fait-elle des films pour la jeunesse exceptionnelle, mais elle capture tous les éléments d’un bon storytelling. Notamment, la campagne récente The Magic of Storytelling par l’entreprise est une opération à but non lucratif qui fait don de livres à l’organisation First Book pour procurer aux enfants leur premier livre. Le lien suivant mène à la page officielle de la Walt Disney Company et leur collaboration avec First Book pour leur projet.
    https://thewaltdisneycompany.com/disney-to-celebrate-donation-of-75-millionth-book-to-first-book-during-eighth-annual-magic-of-storytelling-campaign/
    Sur cette page, une courte vidéo animée par First Book et Disney mettent en évidence la joie et la nécessité qu’est l’expérience de la lecture. L’ensemble des images sont vivantes et la narration inspirante. On propose les aspects les plus magiques et incroyables que l’on ressent en lisant des contes de fées par l’entremise d’un mariage stratégique entre le visuel, l’audio et la kinesthésique.

    Ainsi, avec cette campagne, The Walt Disney Company tente de partager une histoire de ce qu’elle défend et de ce qui lui tient à cœur. Elle utilise les émotions et un message inspirant dans une vidéo qui peut paraître bien simple. En réalité, l’histoire transmise relève de la structure et des valeurs essentielles du storytelling. On peut facilement comprendre l’objectif tout en ressentant un lien à ce que l’on vient de visionner. En plus d’être pour une bonne cause, on veut contribuer à cette campagne. On peut comprendre le désir d’aider les jeunes de Disney et l’importance que l’entreprise accorde aux familles et à l’apprentissage. Aussi, nous pouvons identifier les moyens concrets que l’entreprise prend pour venir en aide à une situation problématique qu’est le manque d’intérêt de la jeunesse envers la lecture.

    Répondre
  70. Pierre-Antoine Brochu

     /  24 juin 2020

    Dans le domaine des relations publiques, le storytelling est un outil de communication qui permet de présenter une histoire en lien avec les valeurs importantes et la mission d’une entreprise. Ces messages permettent de rejoindre le côté émotionnel des consommateurs en faisant appel aux émotions, aux souvenirs, aux images et aux sentiments. Cet outil intemporel permet d’attirer un capital de sympathie et permet au public de mémoriser plus facilement les messages présentés. 65 à 70% des informations transmises par une histoire sont mémorisées par le cerveau. Ils permettent aux entreprises de se démarquer, de faire preuve de créativité, de fidéliser ses publics et d’augmenter l’image de marque.

    L’entreprise québécoise Maison Lavande se spécialise dans la vente de produits de soins, de produits pour la maison et de produits gourmets. L’entreprise a été créée il y a une dizaine d’années par Nancie Ferron et Daniel Joannette. Lors d’un voyage en Provence, le couple tombe en amour avec les superbes champs de lavande. À leur retour au Québec, Nancie et Daniel fondent leur entreprise qui unit la passion pour l’agriculture de Daniel et celle pour la parfumerie de Nancie. L’entreprise est un parfait mélange entre culture et parfumerie. Les filles du couple se joignent à l’entreprise et elles y travaillent aussi à temps-plein. Voici donc le lien vers leur site web : https://www.maisonlavande.ca/fr/l-entreprise/histoire/

    L’entreprise mise sur des valeurs familiales pour rejoindre son public. Leur slogan, « De notre maison, à la vôtre », l’illustre bien. On cherche à créer un lien émotionnel et à s’attacher à l’entreprise. Les visiteurs sont accueillis dans les différentes boutiques comme des membres de la famille. Avec l’histoire de Nancie et Daniel, on cherche à faire voyager les consommateurs en leur permettant de se remémorer leurs propres souvenirs de voyage. L’entreprise est très active sur les réseaux sociaux et diffuse son message à grande échelle.

    Répondre
  71. Alice J. Rouillard

     /  25 juin 2020

    Dans le domaine des relations publiques, le storytelling est un élément essentiel afin d’obtenir et de garder une bonne réputation. Le storytelling, c’est quoi? En communication, il consiste en un outil basé sur la structure narrative. Il s’agit donc de raconter une histoire selon ce modèle défini. Il concilie à la fois l’information et les sentiments que la raison et la passion. À mon avis, il offre une certaine proximité avec les consommateurs d’une organisation. Lorsqu’une histoire est racontée par une entreprise par exemple, elle est basée sur des événements et des actions concrètes qui l’ont fait avancer. Le storytelling est également en lien avec les médias socionumériques, étant donné que ce sont des plateformes sur lesquelles il est accessible de raconter une histoire tout en rejoignant leur public. Ce qui est intéressant avec cette méthode, c’est que n’importe qui peut en faire et les histoires racontées sont intemporelles, inspirantes et contagieuses. Elles permettent même parfois de tomber davantage en amour avec une organisation.

    L’entreprise Pur Vodka est un excellent exemple de storytelling. Nicolas Duvernois, créateur de ces produits québécois, a gagné en popularité grâce à son passage à l’émission populaire Dans l’œil du dragon et grâce à ses nombreuses conférences un peu partout au Québec. Ceux qui ne connaissaient pas son histoire parsemée d’échecs et d’embûches sont maintenant au courant. Pour faire un bref sommaire, avant d’avoir l’idée de créer une vodka, il possédait plusieurs concepts d’entreprises différentes. Il a d’abord commencé par ouvrir un restaurant, qui fut un échec qu’il quitta trois mois plus tard. Ayant travaillé dans le domaine de la restauration, il s’est alors intéressé à la production et à la commercialisation de la vodka. À ses débuts, elle n’a même pas été approuvée par la SAQ. Sans attente, il s’est rendu au plus grand concours de vodka au monde à Londres. À sa plus grande surprise, il a remporté le prix de la meilleure vodka au monde, ce qui fait son succès grandiose aujourd’hui. Voici donc le lien vers le site Web : https://www.purvodka.com/fr/

    Pur Vodka respecte les concepts-clés du storytelling pour plusieurs raisons valables. Son histoire concorde avec la structure narrative, c’est-à-dire qu’elle commence avec un début comme « il était une fois », avec les échecs de Nicolas Duvernois et se termine avec un dénouement inspirant avec le succès de son entreprise. Cette histoire est complètement basée sur des événements réels qui lui sont arrivés et qui ont fait en sorte qu’il est où il est aujourd’hui. En racontant la démarche complète, il donne l’information pertinente, tout en ne laissant pas de côté les sentiments, ce qui offre une proximité avec son public. De plus, Pur Vodka est présente sur les différents médias socionumériques tels que Facebook et Instagram. Bref, le fait que Duvernois ait raconté son histoire a certainement eu un effet constructif sur la réputation de sa marque et il ne fait pas que vendre un produit, il vend aussi une histoire à succès.

    Répondre
  72. Béatrice Quintin

     /  25 juin 2020

    Le storytelling est un élément essentiel à notre évolution. En effet, ces histoires remontent loin; comme lorsque nous étions jeunes et on nous racontait des contes avant d’aller dormir. Cet outil de communication prend donc la forme de la structure narrative habituelle. En s’appuyant sur des évènements et des actions, il permet de concilier les informations et les sentiments, et raison et passion. Le storytelling permet à une organisation de transmettre leurs valeurs, leurs croyances et leurs expériences personnelles. De cette manière, un lien fort uni les deux parties prenantes. Dans le domaine des relations publiques, cet élément est particulièrement efficace. Lorsque bien construites, les histoires récitées sont partagées de bouche à oreille, et ce, sans trop d’efforts de la part de l’entreprise. Le storytelling se distingue des discours traditionnels puisqu’il fait appel aux trois types d’apprentissage, soit le visuel, l’auditif et le kinesthésique. Par exemple, généralement on ne retient que 5 à 10% de l’information transmises lors d’un discours. Ce pourcentage peut atteindre les 70% lorsqu’il s’agit de storytelling. On peut donc en conclure qu’en maitrisant bien cet outil de communication, une organisation peut efficacement transmettre le message de son choix. Ainsi, celle-ci pourra, éventuellement, profiter d’une meilleure réputation grâce au branding, à l’image, à la confiance ou à la crédibilité.

    La création de la ligne de vêtements Patagonia est un très bon exemple de storytelling. En effet, cette ligne s’engage à fabriquer des vêtements éco-conçus et à protéger activement l’environnement. Par exemple, opposée au concept du Black Friday, non seulement la marque refuse d’y participer, mais elle reverse tous les revenus générés ce jour-même à des associations qui œuvrent pour la protection de la planète. Patagonia est un modèle à suivre; cette marque prouve qu’il est possible d’être rentable économiquement tout en maximisant sa valeur sociale et environnementale. La force de Patagonia est d’ailleurs le storytelling. Elle a toujours su faire de son récit un succès. Depuis sa création, la marque explique toutes ses actions de façon transparente, convaincue du bien-fondé de ses choix et fédère de plus en plus de monde autour de sa vision. Donc, à partir de son histoire personnelle, celle d’un alpiniste passionné et de la prise de conscience que sa pratique dégradait l’environnement, l’équipe a élaboré un puissant récit fédérateur en plusieurs capsules vidéo. J’ai choisi de présenter un vidéo où Patagonia dénonce le gaspillage et le fast fashion. https://www.youtube.com/watch?time_continue=219&v=aBpSziExmA8&feature=emb_logo Dans celui-ci on nous montre et on nous explique les différentes étapes où tous les vêtements de la marque, depuis 2015, sont fabriqués et réparés à partir de leurs anciens vêtements usés, de façon à prolonger leur durée de vie.

    Cette dénonciation des pratiques de gaspillage et de fast fashion par Patagonia, illustre très bien comment le storytelling peut être utilisé efficacement en relation publiques. Premièrement, l’histoire suit la structure du schéma narratif habituel. En effet, deux travailleuses de la marque expliquent ce qu’est le fast fashion ainsi que le gaspillage. Par la suite, elles nous montrent ce qu’elles font avec les vêtements usés de Patagonia. Finalement, elles nous prennent par les sentiments en expliquant que leur travail c’est de redonner et que porter leurs vêtements c’est comme porter la conscience de la collectivité des changements positifs dans le monde. Deuxièmement, plus le vidéo avance, plus ces femmes parlent avec une émotion visible. Cette technique est très efficace, car ça vient chercher les émotions du public. Troisièmement, l’entreprise réussit à aller chercher un capital de sympathie chez leur public et en les incitant à faire attention à notre consommation. Quatrièmement, cette vidéo se classe dans la catégorie « histoire sur ce que défend l’organisme », « histoire sur ce que fait l’organisme » et même « histoire pour surmonter les obstacles ». En conclusion, non seulement à travers ce vidéo mais également à travers plusieurs autres, Patagonia partage très clairement leurs valeurs et leurs raisons d’être. Pour toutes ces raisons, cette campagne respecte de loin toutes les étapes de la construction d’une bonne histoire/storytelling.

    Répondre
  73. Gabriel Laplante

     /  25 juin 2020

    Le storytelling est une méthode de communication basée sur une structure narrative du discourt qui est beaucoup utilisé en relation publique. Cette technique, pouvant être pratiquée autant par des entreprises que par des personnalités publiques, consiste à présente une marque autour d’une histoire. L’efficience du storytelling se trouve dans sa capacité à transmettre les valeurs d’une entreprise ou d’une personnalité efficacement. En effet, le message en storytelling est assimilé jusqu’à 70% par les gens exposés, comparativement à 10% avec un message transmis d’une façon plus traditionnelle. De plus, le storytelling inspire; il provoque davantage d’émotions chez le récepteur et crée donc du capital émotionnel autour de la marque. Finalement, ce procéder, s’apparentant aux contes et aux récits, reflète une image plus humaine de l’entreprise ou de la personnalité.

    Red Bull se trouve à être une compagnie qui se sert énormément du storytelling dans ces communications. Elle en produit beaucoup dans la promotion de ses évènements ou dans celle de ses athlètes commandités. L’hyperlien suivant mène à un exemple de storytelling produit par Red Bull dans l’optique de présenter l’athlète de vélo extrême, Danny MacAskill : https://youtu.be/Cj6ho1-G6tw.

    Ce storytelling raconte une histoire; l’histoire de ce que fait l’organisation. Red Bull vend des boissons énergisantes, mais elle organise aussi plusieurs évènements sportifs à travers la planète, comme des compétitions de vélo par exemple. Cependant, selon l’interprétation qu’on en fait, cette vidéo raconte aussi l’histoire des obstacles qu’a dû surmonter l’athlète vedette de la vidéo, Danny MacAskill. L’histoire respect évidemment la structure de narration utilisée en storytelling. La situation d’introduction est illustrée par le départ du vélo cycliste dans la ville d’Édimbourg et la situation finale par l’achèvement de son voyage dans sa ville natale, Dunvegan. Les obstacles surmontés tout au cours de la vidéo représentent les épreuves qu’a dû surmontées le héros. Le storytelling transmet les valeurs sportives et de liberté de Red Bull. Il transmet également des émotions grâce aux trames sonores et aux images impressionnantes utilisées.

    Répondre
  74. Alexane Bégin

     /  29 juin 2020

    Le storytelling, un outil de communication basé sur la structure narrative du discours, est un moyen très efficace d’avoir un impact sur un public quelconque. En relations publiques, il existe plusieurs façons d’utiliser le storytelling de manière efficiente. La première est axée sur les valeurs et les croyances. En effet, les histoires racontées permettent davantage de bien mettre en évidence les valeurs que défendent les entreprises. De plus, le fait de raconter une histoire au lieu de « dire quoi faire » démontre du respect pour l’auditoire. Le storytelling renforce alors une image de marque positive et fait en sorte que les publics ciblés connectent avec les entreprises à un niveau plus profond que seulement commercial. De plus, le storytelling est supporté comme un moyen efficace par la science. Il est notamment utilisé afin d’améliorer la rétention d’information en lien avec les entreprises. En effet, 65 à 70 % des informations transmises par des histoires sont retenues, une statistique très élevée comparée à celle de la transmission d’informations traditionnelle qui se trouve entre 5 et 10 %. Et il ne faut surtout pas négliger les nombreux neurotransmetteurs impliqués lorsqu’une histoire est racontée : la dopamine, la sérotonine, l’endorphine, le glutamate et la noradrénaline. Ils sont tous associés à des répercussions positives sur le cerveau. Un dernier argument en faveur de la bonne utilisation du storytelling est le fait qu’il demande peu d’efforts afin d’obtenir une grande portée. En fait, il est intemporel et peut facilement se transporter à travers les années. De plus, il est simple et démocratique, donc il est susceptible de toucher toute la population. Finalement, les histoires inspirent et sont contagieuses. Les gens aiment discuter des histoires qui les touchent et les partager. C’est pourquoi le storytelling est efficace afin de transmettre un message à un auditoire le plus large possible sans de trop grands efforts « publicitaires ». En bref, l’utilisation du storytelling est efficiente puisqu’elle permet de renforcir l’image de marque, de connecter avec les publics de façon plus profonde, de toucher un plus grand auditoire et d’avoir un impact plus important sur les gens exposés (comme le démontre la science).

    Un exemple d’organisation qui utilise efficacement le storytelling est la compagnie de bière Budweiser. Voici un lien menant à leur campagne du Super Bowl 2018 : https://youtu.be/NXDvksCZSoE . Cette campagne se démarque particulièrement du point de vue des relations publiques et non d’un point de vue marketing/commercial. Cette story débute avec un homme qui est appelé au milieu de la nuit. Il dit au revoir à sa femme et part immédiatement. Alors qu’il est en route, on entend la radio qui couvre un événement désastreux. Lorsque l’homme arrive à destination, on apprend qu’il est le directeur général de la brasserie Cartersville opérée par Budweiser. On aperçoit ensuite les employés de l’usine arrêter la production de bière pour se mettre à produire des milliers de bouteilles d’eau. Les bouteilles sont distribuées et l’on retrouve l’homme de retour chez lui avec sa femme, où il regarde la télévision. Les nouvelles télévisées démontrent alors les efforts de Budweiser pour aider les victimes de catastrophes naturelles en leur apportant de l’eau potable. L’homme et sa femme échangent un regard fier. La story se termine avec un camion Budweiser en route et tous les endroits où il se dirige écrits en gros plan. On voit finalement une canette de bière Budweiser se transformer en bouteille d’eau avec le texte « Whenever you need us, we’ll stand by you ». Tout au long du vidéo, la chanson Stand by Me joue en arrière-plan. La campagne a notamment été réalisée à la suite de Hurricane Harvey et des glissements de terrain de Californie dans les mois précédents le Super Bowl.

    La story de Budweiser respecte les concepts-clés du storytelling puisque l’histoire est basée sur des événements et des actions en plus de concilier information et passion. Dans le cas de la campagne, les événements des catastrophes naturelles et les actions prises par Budweiser sont mis de l’avant. De plus, des informations sur l’organisation sont transmises tout en faisant appel aux émotions des gens reliés aux différents désastres. La campagne sert également à transmettre les valeurs de communauté et d’entraide de la compagnie, à sensibiliser les gens à la cause du manque d’eau potable, à se démarquer comme organisation innovante, à partager cette expérience significative avec la population, à inspirer l’engagement de ses employés et à montrer comment Budweiser a abordé le problème de façon concrète et créative. La story regroupe également plusieurs types d’histoires : histoire sur ce que l’entreprise défend (entraide), histoire sur ce que fait l’organisation (distribuer de l’eau potable) et histoire pour surmonter les obstacles (les catastrophes naturelles). Finalement, l’histoire est très bien construite. Elle débute en donnant des informations sur le désastre et le personnage, elle clarifie le problème principal qu’est le manque d’eau en même temps de déployer l’intrigue et elle termine sur une note positive et inspirante en démontrant que plusieurs communautés ont été aidées grâce à Budweiser.

    Répondre
  75. Le storytelling, c’est l’art d’utiliser une histoire afin de laisser transcender un message qui aura un impact chez son récepteur. En relation publique, cette technique se base souvent sur des évènements, des faits réels ou encore, fais appel aux passions ainsi qu’aux émotions, ceux-ci parfois primaires. Dans l’exemple retenu, on fait d’ailleurs appel à la curiosité. À l’égard d’autre méthode communicationnelle, le storytelling emprunte au marketing pour redonner aux relations publiques. C’est que le storytelling se démarque en attirant l’attention ; en RP il ne sert pas à vendre, mais surtout à retenir assez longtemps l’attention de son récepteur afin que le charme s’opère et ainsi susciter une réaction, voir même idéalement un changement de pensée ou de comportement. En relations publiques, cette technique est efficace afin de permettre aux entreprises de changer leur image de marque en adoptant des valeurs actuel et près des gens. D’ailleurs, en allant chercher les bonnes émotions, le storytelling permettrait qu’un message soit retenu jusqu’à 70 %. Cette proportion est énorme lorsque la compare aux messages traditionnels qui sont seulement retenus entre 5 à 10 %. Cette différence s’explique par l’implication de nombreux neurotransmetteurs lors du visionnement d’un bon storytelling, comme la dopamine, la sérotonine, l’endorphine, le glutamate et la noradrénaline. En gros, le spectateur est accroché à ce qu’on lui raconte et il est investi, c’est donc le moment idéal pour lui présenter favorablement une organisation ou une idée par exemple. C’est donc dire que l’utilisation du storytelling en RP favorise la fidélisation de l’opinion publique favorable et permet même de la changer, et ce, même quand les choses semblent inespérées, parler en aux politiciens. Enfin, le storytelling qui s’inscrit habillement dans les valeurs d’une société pourrait bien devenir intemporel, c’est-à-dire qu’elle sera toujours d’actualité.

    Étant en retard sur mes collègues, j’ai décidé de trouver un exemple qui n’avait pas été utilisé jusqu’à maintenant et je crois bien en avoir trouvé un :
    L’annonce consistait à révéler ainsi qu’à expliquer l’existence de ce qu’il appelait « l’hippo des familles ». Dans ce message adressé principalement aux enfants, on y voit un hippopotame dans de multiples situations de la vie quotidienne pendant qu’un narrateur nous explique le mode de vie de ce drôle de mammifère.

    Si aujourd’hui pour un adulte l’annonce peut sembler banale et avec bien peut d’intérêt, ayant fait partie du public cible, je peux assurer que l’attention des enfants, avec leur curiosité débordante, est immédiatement captée par ce genre d’histoire présentant un animal inconnu et dont il aurait la chance de côtoyer, puisqu’il habite supposément dans « les maisons ».

    La progression lente, mais certaine des affirmations comme « son plat préféré, ce sont les chips » amène progressivement l’enfant à croire à ce qu’on lui raconte, comme le ferait tout bon storytelling, jusqu’au moment où on renverse la vapeur et/ou une narratrice dévoile la supercherie en disant « c’est pourquoi il est bon de réfléchir sur ce que l’on voit à la télé et de poser des questions. » Ce message que l’on pourrait considérer comme antipublicitaire ne sert peut-être pas à améliorer l’image d’une organisation, mais il fut terriblement efficace à l’époque afin de faire changer les mentalités des gens et des enfants. Plus de 20 ans après sa première diffusion, ce storytelling reste d’actualité, HabiloMédias en a même commandé une version revisitée au gout du jour, la nostalgie rajoute un effet indéniable, mais le message est toujours aussi bon.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :