COM 1065, les compétences d’un porte-parole médias

Avec le cours COM 1065 Relations de presse A2016, nous utilisons le présent blogue comme un forum d’échange sur les notions que nous abordons dans ce cours.

Pour le deuxième sujet de la session, nous aborderons le rôle du porte-parole auprès des médias. Nous avons reçu en classe Patrice Lavoie, directeur des relations médias de Loto-Québec qui nous a fait part de sa longue expérience comme porte-parole officiel et de son approche collaborative dans l’exercice de ses fonctions. Nous avons également consulté des sources documentaires du recueil de textes du COM 1065 et des notes déposées dans le site Moodle du cours. De plus, l’atelier Questions/réponses du 6 octobre a servi d’amorce pour la publication de commentaires au présent billet.

Question pour mes étudiants du COM 1065 A 2016

Élaborer sur un élément clé en lien avec les compétences ou les conditions d’une personne ayant comme fonction d’agir comme porte-parole d’une organisation auprès des médias. Bien lire les commentaires de vos collègues avant de publier afin d’éviter de commenter sur les mêmes compétences ou conditions et par conséquent de s’offrir un contenu critique le plus diversifié possible dans le cadre de ce cours. Au plaisir de vous lire!

 

Advertisements
Laisser un commentaire

38 commentaires

  1. Sam Michaud

     /  6 octobre 2016

    La résilience : Une qualité essentielle pour un porte-parole

    La résilience, de par sa définition, désigne la capacité, pour un corps, un organisme, une organisation ou un système quelconque, à retrouver ses propriétés initiales après une altération. Cette caractéristique est souvent oubliée dans les qualités nécessaires pour prendre la parole dans le milieu médiatique. Comme M. Patrice Lavoie l’a souligné lors de sa conférence :« Après une entrevue difficile, il ne faut pas oublier que le journaliste est en colère contre la compagnie ou l’organisme et non contre le porte-parole. ».

    Grâce à la résilience, le porte-parole sera capable de dormir la nuit, mais il pourra aussi passer au travers de n’importe quelle entrevue. Sans cette qualité essentielle, M. Lavoie aurait démissionné de son poste après une entrevue difficile, mais comme il a été capable de passer par-dessus les critiques et les commentaires négatifs à son sujet, il est rentré au bureau le lendemain matin de la même façon que les autres jours. En conclusion, un excellent porte-parole doit être capable de retrouver ses propriétés initiales après une altération (une entrevue difficile.)

    Répondre
    • @ Sam, d’entrée de jeu, merci de prendre les devants avec ce deuxième sujet de notre cours de relations de presse COM 1065-40. En effet, accorder une entrevue est une chose qui peut apparaître un stress important pour certaines personnes, retenons qu’il s’agit davantage d’une opportunité de fournir votre point de vue au nom d’une organisation et qu’il faut distinguer l’information des émotions que ces entrevues peuvent générer. Merci de votre commentaire.

      Répondre
  2. Jessica Marcotte

     /  7 octobre 2016

    Une question soulevée dans le cadre du cours concernant une condition dans laquelle le porte-parole doit pratiquer ses fonctions m’a particulièrement interpellé, soit le cas où ce dernier est confronté à livrer un message contraire à ses valeurs profondes. Les réponses fournies m’apparaissaient un peu naïves et je considère que cette question nécessite une réflexion nettement plus approfondie. Est-ce réaliste de croire qu’un porte-parole ne travaillerait pas pour une entreprise qui irait à l’encontre de ses propres valeurs? Reprenons l’exemple de Patrice Lavoie à Loto-Québec. Sans équivoque, Loto-Québec est une société d’état qui suscite la controverse de par la nature même de ses fonctions. Elle porte le lourd mandat de gérer les jeux du hasard de façon efficiente et responsable tout en promouvant un certain vice. À cet effet, pensons simplement aux effets néfastes que le jeu peut avoir sur les joueurs pathologiques. Combien de familles ont été détruites? Combien d’entre eux ont déclaré faillite? Combien d’individus ont posé l’acte de suicide? Prenons également comme exemple la publicité émise par Loto-Québec s’adressant essentiellement à un public cible jeune, peu éduqué et défavorisé monétairement. Peut-on réellement être en accord avec ces différents faits? Après mure réflexion, je suis convaincu que nous ne pouvons pas être en parfaite harmonie avec les valeurs d’une entreprise. Par contre, un certain équilibre doit subsister entre la mission fondamentale de l’entreprise et nos valeurs personnelles. Tel que mentionné par Patrice Lavoie, ‘’si Loto-Québec ne régissait pas les jeux de hasard, le crime organisé s’emparait de ce pouvoir.’’ Étant convaincu que la mission globale de l’entreprise est juste et responsable, un porte-parole pourra, selon moi, outrepasser certaines actions douteuses de son organisation en se justifiant les opérations comme une nécessité à l’atteinte des buts fixés. Un porte-parole peut donc, à mon avis, livrer un message contraire à ses valeurs personnelles si, en finalité, il estime sincèrement que son organisation opère dans l’intérêt collectif.

    Répondre
    • @ Jessica, merci de votre commentaire. Question fort intéressante. Par exemple, personnellement, je n’accepterais pas de travailler pour une entreprise de tabac ! Bon facile celle-là vous me direz. Le rôle du porte-parole est un rôle fonctionnel dans une organisation et sur le plan des valeurs, il est attendu de lui ou elle de présenter les valeurs de l’organisation. Est-ce que cela peut différer de nos valeurs individuelles, cela arrive d’où l’importance de situer au nom de qui ce porte-parole s’exprime et la réponse ? Celui de l’organisation communicante.

      Répondre
    • Marc-André

       /  11 octobre 2016

      Très bon commentaire Jessica. Pour répondre un peu à m. Litalien, ma propriétaire du logement où j’habite est porte-parole pour Imperial Tobbaco et je dois dire que j’ai eu beaucoup de questions à lui poser. Tout d’abord, je lui ai demandé si elle aimait son emploi. Sans hésiter, elle m’a avoué que son enploi la stimulait beaucoup et qu’elle resterait dans la compagnie pour un long bout, elle qui y travaille depuis plusieurs années déjà.

      La question de l’éthique autour d’une compagnie de tabac est venue sur le sujet. Je lui ai demandé comment elle vivait et travaillait avec le fait que plusieurs personnes en développait une dépendance et parfois même, un cancer ou une détérioation de leur santé. En toute honnêteté, elle m’a avoué qu’elle ne pensait pas à cela quand elle travaille au quotidien. Son rôle, qu’elle dit, n’est pas de sauver ou non des vies. Son rôle n’est pas d’empêcher les gens de fumer ou d’augmenter les coffres. Son rôle est de contrôler l’image de la compagnie et d’aider les commerçants et les distributeurs à fournir aux clients les bonnes informations et, ainsi, améliorer l’image de la compagnie. Elle-même ex-fumeuse, elle est consciente de l’enjeu et de l’importance d’arrêter de fumer, mais elle prend son emploi comme n’importe quel emploi.

      Sans être d’accord avec le tabagisme, elle éprouve une grande satisfaction du devoir accompli quand elle revient de travailler. Selon moi, et selon elle, on peut faire la différence entre les valeurs de la compagnie ou de l’organisation et de la nôtre. Étant porte-parole de Imperial Tobacco, elle assure la transmission du message et des valeurs de la compagnie, mais en aucun cas, elle désire communiquer aux consommateurs de fumer plus ou moins.

      Répondre
  3. C Pitre

     /  7 octobre 2016

    Le métier de porte-parole : Seul au combat

    Le métier de porte-parole peut avoir l’air « alléchant » pour certaines personnes : visibilité a la télévision, à la radio et sur les réseaux sociaux. Toutefois, il y a toujours deux côtés à une médaille !
    Être porte-parole, c’est « un soldat qui s’en va seul à la guerre », selon Patrice Lavoie, porte-parole pour Loto Québec. Et il a entièrement raison.
    « Que se passe-t-il ? Que va-t-il arriver ? Pourquoi ceci ? Pourquoi cela ? » Le porte-parole a une seule chance de faire bonne impression devant une foule de journalistes qui le regardent et écoutent chacune de ses paroles. Sans oublier toutes les autres questions que les journalistes peuvent lui poser afin de savoir le pourquoi ou peut-être pour le piéger.
    Mais le porte-parole est seul, seul au combat. Seul à faire face à ces flashs, ces questions et c’est pour cette raison qu’il doit avoir une excellente préparation :
    – connaître le contexte,
    – avoir un argumentaire approuvé,
    – être « calme » afin de ne pas ternir l’image de son organisation,
    – avoir une empathie réelle (exemple : lorsque Patrice travaillait pour Hydro et qu’il devait comprendre la situation de certaines personnes dans le cas de coupures de courant),
    – s’attendre à un ton agressif de la part des journalistes,
    – connaître son auditoire.
    En bref, même si le porte-parole est seul au combat, il doit s’imaginer comme s’il avait une conversation avec une seule personne dans son salon !
    Le métier de porte-parole n’est pas pour tout le monde, par chance, il y a des gens personnes, comme Patrice Lavoie, pour le faire.

    Répondre
  4. Sonny Thomassin

     /  8 octobre 2016

    L’humilité, une qualité indispensable au métier de porte-parole.

    Le métier de porte-parole requiert sans contredit un nombre de qualités et de talents. Il faut par exemple un bon sens de la répartie et une grande préparation, mais même avec toutes les qualités du monde, un porte-parole ne sautait être efficace s’il ne faisait pas preuve d’humilité, et ce pour plusieurs raisons.

    Premièrement, le porte-parole se doit d’être humble pour éviter de ternir l’image de son entreprise. Il doit tenter de faire passer le message de l’institution qu’il représente en utilisant un ton, un langage et des termes compréhensibles par le public pour le sensibiliser à ce qu’il affirme. Il ne faut pas oublier que le porte-parole est souvent un des seuls visages que le public peut associer à une entreprise, alors il est important qu’il ne rate pas son coup et qu’il s’assure que les personnes qui reçoivent l’information puissent non seulement s’identifier à l’entreprise, mais aussi lui accorder leur sympathie.

    Une autre raison qui fait de l’humilité une qualité primordiale du métier de porte-parole est l’importance de l’exactitude des informations. Par exemple, un porte parole qui ne connaîtrait pas la réponse à une question posée par un journaliste lors d’une entrevue en direct ne doit pas essayer de se montrer au dessus des choses en inventant une réponse et en risquant de ternir la réputation de son entreprise. Il est évidemment capital que le porte-parole se soit bien préparé avant l’entrevue et qu’il ait validé toutes ses informations, mais dans l’impossibilité de répondre à une question, une preuve d’humilité, c’est à dire un aveu de l’incapacité de répondre, sera mieux reçue par le public que des informations mensongères ou approximatives.

    Un dernier exemple d’humilité pour le porte-parole réside en l’idée qu’il ne doit rien prendre pour acquis. En d’autres mots, un porte parole qui se prépare à une entrevue doit envisager toutes les questions que le journaliste risque de poser et ne pas tenter de se mettre à la place de se dernier pour deviner les questions qu’il posera. Il est préférable qu’il fasse preuve d’humilité en laissant le journaliste faire son travail adéquatement, et en se préparant méticuleusement à toutes les questions éventuelles.

    Répondre
  5. Marie Daphnie Gnabro

     /  8 octobre 2016

    Le porte-parole : un acteur aux multiples talents

    Le porte-parole à un rôle d’important au sein d’une entreprise. Il n’est pas nécessairement le leader. Il est celui qui a été choisi pour parler au nom de l’entreprise. Il doit être capable de s’exprimer comme il faut et être capable de faire passer un message clairement et de façon convaincante.

    Tout comme un acteur, comédien de profession, le porte-parole doit jouer le plus possible son rôle à la perfection devant l’écran ou une scène. Cette profession requiert une grande préparation mentale et physique. Il doit tout d’abord apprendre et respecter la position de son entreprise. Il doit jouer, non seulement, son rôle en respectant les directives de ses supérieurs, mais aussi des gens qui l’entraînent. Il doit se plonger dans la peau de son personnage, son rôle de porte-parole, en se documentant. Il doit prendre connaissance du contexte de l’entrevue et avoir une bonne argumentation. En gros, Il doit avoir une excellente maîtrise du sujet de son entrevue. Il est important pour lui de s’exercer en revoyant plusieurs techniques gestuelles et orales pour lui permettre de bien renforcer sa crédibilité. En somme, un porte-parole est une personne polyvalente, persévérante et qui fait preuve d’une grande maîtrise de soi.

    Répondre
    • @ Marie Daphnie, en effet, le porte-parole d’une organisation n’est pas toujours le plus haut responsable de l’organisation. Parfois, il est requis que ce soit un expert de l’organisation qui agisse comme porte-parole.

      Répondre
  6. Marie-Pier

     /  8 octobre 2016

    Le porte-parole: le miroir de l’entreprise

    Le porte-parole doit avoir une connaissance parfaite de son organisation. Tel que vu dans la séance sur les professionnels des relations presse, un bon porte-parole se doit de bien comprendre l’évolution de celle-ci, sa philosophie de gestion ainsi que les orientations stratégiques. Il peut parfois faire face à des situations abstraites et complexes mais malgré tout, il a comme mandat de transmettre efficacement l’information. Aussi, l’entreprise peut vouloir communiquer énormément d’informations par moment et encore là, le porte-parole doit arriver à faire un tri des informations qu’il reçoit. Il doit aussi avoir la capacité de vulgariser, soit de mettre des mots à la portée de tous lorsqu’il explique, afin qu’un plus grand nombre de personnes puissent comprendre ce qu’il dit.

    De plus, il peut arriver par moment que le porte-parole se retrouve dans des situations délicates voir même en situation de crise. Cela nécessite de sa part un contrôle parfait afin transmettre le mieux possible une image positive car il est avant tout le visage de l’entreprise. Nous avons qu’à penser au porte-parole de Loto Québec, Pierre Lavoie en entrevue avec Paul Arcand au sujet de l’autorisation de machines à sous illimitées dans les bars. Nous sentions bien le désaccord de l’animateur face à cette nouvelle, mais malgré tout, M. Lavoie est resté calme et honnête tout au long de l’entrevue. Et donc, en ayant une bonne connaissance de l’entreprise et en communiquant le plus clairement possible aux auditeurs, il est évident que cela aura un impact favorable sur la réputation de l’organisation.

    Répondre
    • @ Marie-Pier, la métaphore du miroir est intéressante. Quant à l’idée soulevée à la fin de votre commentaire, c’est un grand souhait pour plusieurs praticiens. Par contre, retenir que les gens convaincus que votre entreprise agit contre leurs croyances personnelles ne considéreront comme favorable votre communication même si votre celle-ci est claire.

      Répondre
  7. Sarah Dutrizac

     /  9 octobre 2016

    Un des éléments clés des conditions ou compétences d’un de porte-parole est le rôle d’équilibriste.

    Patrice Lavoie avait mentionné cette discipline pour faire une illustration de son rôle de porte-parole. D’ailleurs, dans la définition d’un équilibriste, il est écrit ceci : un artiste dont le métier consiste à faire des exercices d’équilibre, d’adresse. Alors, on peut comprendre qu’un porte-parole exerce avec adresse son métier, dont les entrevues avec les journalistes. Il doit donner la position de son entreprise, mais tout en montrant de l’empathie. Alors, par ses connaissances et ses actions, il va essayer de donner un aspect plus humain de l’entreprise. Par contre, comme un équilibriste sur son fil de fer, s’il montre quelconque émotion dans sa voix et/ou dans son visage ou qu’il n’ait pas de bons arguments ou qu’il ne s’est pas bien renseigner sur le contexte de son entrevue, il pourrait tomber de son fil de fer et nuire son image et celle de l’entreprise.

    En effet, le porte-parole est le miroir de l’entreprise, mais le porte-parole est aussi une personne, un être humain. Il se doit trouver un juste milieu entre ses valeurs et celle de l’entreprise. Oui il doit suivre les directions données par son entreprise, mais en même temps il doit rester proactif, authentique et intègre. En fait, c’est son travail, en tant que représentant, de répondre efficacement pour son entreprise en collaborant avec les journalistes. Il est évident que si la relation de confiance avec les journalistes n’est pas très bonne, il se pourrait qu’il en voit les conséquences dans les médias sociaux. Par exemple, lorsque Patrice Lavoie s’était fait interviewé et que le lendemain on retrouvait un article compromettant sur son entrevue. Bref, c’est son rôle à lui de faire en sorte que tout se passe bien et que la position de l’organisation soit bien interprétée par son entourage et son environnement.

    Répondre
    • @ Sarah, il peut arriver que les relations avec un journaliste soient considérées comme moins bonnes pour certains! Les journalistes ne sont pas là pour faire notre promotion comme organisation, ce n’est pas leur rôle. Par contre, il est aussi important de signaler que la très grande majorité des relations entre ces deux professions est importante et qu’il est généralement basée sur une collaboration quant aux faits et à leur véracité, ce qui peut soulever de bonnes questions d’où l’importance de travailler sur un mode collaboratif.

      Répondre
  8. Kathleen M. (MORK20529402)

     /  9 octobre 2016

    Élément clef du métier de porte-parole : Une bonne gestion du stress

    Évidemment chaque métier comporte son lot de stress, cependant, en tant que porte-parole d’une grande société ou d’une plus petite entreprise, le stress peut passé à un niveau supérieur. Même si nous avons largement parlé de la nécessité d’être préparer avant une entrevue, parfois les délais sont limitées et nous devons rapidement réagir si l’entreprise fait face à une crise.

    Le porte-parole se doit alors inévitablement d’avoir une bonne gestion de son stress et de relativiser les impacts de ses apparitions sur la place publique afin de maximiser le contrôle qu’il à sur lui et sur ses réponses lors d’une entrevue. Bien souvent, le porte-parole est seul devant une marée médiatique et les impacts de ses paroles peuvent être reprises, critiquées et rejoignent généralement un grand nombre d’individus qui amène celui-ci à devoir se justifier lorsqu’il a mal été interpréter. Ainsi, au delà de l’entrevue elle-même, les répercussions de celle-ci peuvent être toutes aussi angoissantes, comme quoi, encore une fois, une excellente gestion du stress est obligatoire.

    Le porte-parole ne sait jamais à quoi il fera face et est, du même coup, un improvisateur hors pair. Ne jamais connaître exactement les questions qui lui seront posées et traiter des enjeux différents d’une fois à l’autre, rend d’autant plus stressant son métier. Évidemment, la préparation ajoutée à l’expérience de la profession permettent de limiter son stress et d’ainsi faire une meilleure entrevue qui sera à la hauteur des attentes de l’entreprise.

    Répondre
    • @ Kathleen, en effet, la préparation est une des clés essentielles. Malheureusement, il nous arrive régulièrement d’entendre des porte-parole mal préparés pour leurs entrevues médias en esquivant les questions. Question de trac, nervosité certes mais toujours se rappeler qu’une entrevue médias est une opportunité pour rejoindre ses publics et que la préparation est une question de respect de ses publics.

      Répondre
  9. Meggie T.

     /  10 octobre 2016

    Être proactif : pas optionnel

    Si l’on souhaite obtenir un emploi dans les relations de presse soit en tant que porte-parole, relationniste ou encore attaché de presse, il serait certainement indispensable d’être une personne proactive et ce, pour de multiples raisons. Nous devrions toujours être à l’affût des changements qui pourraient subvenir au sein de l’entreprise, ce qui pourrait affecter son image ainsi que sa réputation. Nous devrions aussi pouvoir prédire les événements qui pourraient nous mettre sur la scénette sur les multiples plateformes médiatiques. Du moins, si nous ne pouvons pas prédire une tôlé médiatique, il serait primordial d’être proactif dans le but de savoir dans les minutes qui suivent la diffusion des publications concernant notre organisation. Nous devrions aussi être la personne qui l’annoncera à notre patron puisque s’il a eu le temps de le savoir avant nous, il y a incontestablement un problème d’efficacité de notre part.

    De plus, en tant que professionnel des relations publiques, nous devrions avoir des plans d’actions préétablies en vue de contrer les différentes problématiques communicationnelles que l’organisation pourrait avoir à faire face. Par exemple, avoir un plan de communication préparé à l’avance ou encore, un Q&A mis à jour régulièrement, pourrait servir de plan d’action même lorsque nous n’aurons pas encore eu le temps d’en concevoir un spécialement pour l’événement précis auquel nous sommes confrontés. D’ailleurs, avoir la capacité de faire des bonnes recherches approfondies est certainement essentielle dans les emplois en communication. On l’utilisera dans le but de préparer une entrevue, pour connaître en profondeur l’organisation pour laquelle nous travaillons, de créer des dossiers de presse ou encore, de cerner nos différents publics. Une autre capacité, relié au talent d’argumentation et de communication, serait d’avoir la capacité de vulgariser notre discours pour se faire comprendre par un maximum de gens, de bien préparé des réponses valides aux questions en utilisant les bons arguments qui sauront convaincre nos public-cibles ainsi que les journalistes avec qui nous aurons à communiquer.

    Finalement, être proactif est indispensable puisque nous devrons, en tant que professionnel, prévoir l’imprévisible ou être ultra réactif aux diverses situations auxquelles nous aurons à faire face. Nous devrons les affronter en étant très rapides sur nos arguments ainsi qu’en prévoyant les réponses à tous les questions qu’on pourrait nous poser, même celles que nous ne croyons pas avoir à répondre.

    Répondre
    • @ Meggie, merci de soulever cet angle au sujet de la proactivité. Dans les faits, il s’agit d’anticiper les possibilités en mode continu. Si les effets dans les médias sont importants selon les enjeux d’affaires et les enjeux de communication, ne perdons pas de vue que les publics internes de l’organisation sont également des consommateurs d’information ce pourquoi il est important de les considérer dans sa productivité. Merci de votre commentaire.

      Répondre
  10. Patrice Lavoie a bien mis de l’avant l’importance que joue une bonne préparation dans son métier de porte-parole. En effet, l’emphase mise sur la préparation dans son métier pourrait laisser sous-entendre que l’élément clé d’un bon porte-parole est tout sauf celui d’être naturel. Toutefois, une nuance soulevée lors de sa conférence a retenu mon attention : malgré son désir de toujours transmettre un message clair au public, il s’assure de « se mettre dans la peau » des gens auxquels il s’adresse. L’empathie est une variable qu’on oublie trop souvent d’introduire à l’équation des qualités essentielles du bon communicateur et qui facilite la réception d’un message auprès des publics.

    De plus, « cette faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui » (Larousse, 2016: En ligne) devient, selon moi, un gage de sécurité pour le porte-parole et l’image de son entreprise. En effet, cette capacité de transmettre au public un message en quelque sorte «transparent» lui permet de se protéger des effets pervers de la perte de contrôle amenée par l’omniprésence des réseaux sociaux dans ce métier. Autrement dit, l’empathie vient renforcer toute stratégie communicationnelle mise en place par le porte-parole et son entreprise.

    Larousse. 2016. Empathie. http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/empathie/28880. En ligne. Page consultée le 10 octobre 2016.

    Répondre
    • @ andreanne, en effet, cette capacité de l’empathie est un élément clé particulièrement en situation de crise où des personnes vivent des situations dans lesquelles elles doivent prendre des décisions par rapport à leur situation personnelle. Un exemple, lors du grand verglas de janvier 98, il était important de comprendre les conséquences de ne pas avoir d’électricité pendant plusieurs jours et de bien conseiller ces personnes sur le déroulement de la situation afin qu’elles prennent les bonnes décisions pour protéger leurs familles et leurs biens.

      Répondre
  11. sophie parenteau

     /  11 octobre 2016

    Pour qu’un porte-parole puisse faire son travail avec la plus grande rigueur possible, il doit posséder de nombreuses compétences. Tel que mentionné plus haut, il doit faire preuve de transparence, de résilience, d’humilité, il doit aussi être proactif et avoir une bonne gestion du stress. À cet effet, je pense que pour qu’un porte-parole puisse répondre à tous ces critères, et ainsi, faire miroiter ces qualités dans n’importe quelle situation, il doit avoir des grandes aptitudes en communication. D’une part, la maitrise de la parole est un art, et si on le possède bien, il est beaucoup facile de transmettre un message clair et concis. D’autre part, savoir comment capter et comprendre le langage non-verbal de son interlocuteur permet une adaptation instantanée à une situation de communication quelconque. Par le fait même, il est essentiel qu’un porte-parole possède ces aptitudes communicationnelles afin de pouvoir faire son travail avec la plus grande aisance.

    Répondre
  12. Sophie Roy

     /  11 octobre 2016

    Élément clef du métier de porte-parole : la transparence.

    Afin d’effectuer de bonnes entrevues et d’avoir une certaine crédibilité, l’une des qualités importante à posséder chez un porte-parole est la transparence. En effet, il faut que vous soyez le plus honnête possible avec les journalistes, non seulement pour gagner la confiance de ces derniers, mais aussi afin de ne pas se mettre les pieds dans les plats. Il est important de ne pas mentir délibérément aux journalistes, parce que la vérité refait toujours surface et cela pourra coûter cher non seulement à votre emploi, mais également à l’entreprise. Il ne faut pas oublier que le porte-parole représente l’entreprise, il faut donc qu’il travaille de manière constructive pour celle-ci et non pas de manière à lui nuire.

    Certaines situations obligent toutefois une certaine retenue pour le porte-parole. Comme monsieur Lavoie nous l’expliquait, il est préférable d’être franc jeu avec les journalistes, soit en leur offrant une exclusivité lorsque l’information sera disponible ou encore, en leur avouant que vous ne savez simplement pas mais que vous allez chercher et leur revenir avec la réponse. Toutefois, si vous devez dire plusieurs fois au cours d’une même entrevue que vous ne connaissez pas l’informations demandées, le problème relève peut-être ici d’une mauvaise préparation (comme un collègue le mentionnait plus haut, cet élément est aussi un facteur primordial du porte-parole).

    En étant une personne honnête et transparent lors de vos entrevues, cela vous permet de créer une certaine crédibilité à votre personne. Ce qui est un facteur important pour vous créer des relations professionnelles plus significatives dans le milieu et donc, des rapports plus sains. Par exemple, si vous avez la confiance d’un journaliste et vous lui promettez une primeur un peu plus tard au courant de la semaine, ce dernier va plus facilement accepter cette offre. Ceci laisse souvent place à de meilleures entrevues.

    Répondre
  13. Elisabeth d'Amours

     /  11 octobre 2016

    L’insistance des journalistes :

    Les journalistes ont comme rôle fondamental de fournir des informations sur des enjeux à leurs différents publics afin de les éclairer sur la situation. Il est donc facile de comprendre pourquoi ceux-ci sont si insistants à extirper de l’information du porte-parole d’une organisation. Le porte-parole ne doit pas aller au-delà de ses connaissances ou de ce qu’il a le droit de divulguer, sans quoi son image en serait ternie au sein de l’organisation où il œuvre et cette organisation subirait les conséquences médiatiques liées à une erreur du porte-parole ou au dévoilement d’une information confidentielle.

    Devant l’insistance d’un journaliste, le porte-parole peut expliquer à celui-ci le contexte pour lequel il ne peut divulguer l’information. Parfois des questions légales entourent la question; dans un tel cas, un bon journaliste comprendra qu’il outrepasse les limites permises et cessera son insistance. Si le porte-parole ne peut tout simplement pas rentrer dans les détails, il peut tenter de contourner la question en parlant d’autres informations reliées, sans directement adresser l’information requise. Finalement et plus simplement, le porte-parole peut dire au journaliste à quel moment ou à quelle heure il sera en mesure de lui donner l’information que celui-ci convoite. Une bonne stratégie afin de gagner le respect d’un journaliste et d’assurer une bonne relation d’affaires est de lui donner l’exclusivité lorsque l’histoire pourra sortir. M. Lavoie a employé cette tactique auparavant afin de ne pas perdre le respect d’un journaliste auquel il ne pouvait immédiatement divulguer une information.

    Répondre
  14. jeanne Dubé

     /  11 octobre 2016

    La dissociation : Une condition au métier de porte-parole ?

    Le porte-parole se doit de représenter une entreprise dans son ensemble. il a pour mandat de refléter les valeurs de l’organisation dans son discours et ses actions puisqu’il devient non seulement la voix mais aussi le visage de celle-ci. .

    Dans le milieu des relations publiques, les journalistes sont sans pitié lorsqu’il est question d’obtenir un sujet d’article ou des nouvelles croustillantes. Ils peuvent très bien utiliser une maladresse du porte-parole et s’attaquer directement à celui-ci afin d’atteindre la compagnie qu’il représente. Il est donc impératif que le porte-parole sache dissocier le rôle qu’il chapeaute et les répercussions que ses propos ont sur sa vie personnelle. Au bout du compte, c’est à la compagnie que les médias en veulent et non au porte-parole. Il faut donc, en tant que représentant, affronter les critiques et passer par dessus sans qu’elles ne l’affecte personnellement.

    Une autre question qui soulève mon attention en lien avec la dissociation entre le rôle d’un porte parole et sa vie personnelle est jusqu’à quel point doit-il surveiller son image en dehors de ses fonctions professionnelles ? Il est évident qu’une séparation doit être établie et respecté peu importe le métier, mais lorsqu’il est question de prêter son nom et son image à une organisation, comme le fait le porte-parole, celui-ci doit assumer les responsabilités que cela engendre qui peuvent parfois être fatales.

    Prenons l’exemple est celui de Tiger woods, le golfeur professionnel et la compagnie de gestion Accenture. Suite aux nombreuses histoires extraconjugales de Woods qui ont fait la manchette de tous les journaux, Accenture a mis fin au partenariat avec le golfeur. Il ont déclaré dans un communiqué officiel que Tiger Woods n’était plus le représentant adéquat pour la marque.
    Un autre exemple est celui de Jared Fogle et Subway qui à été le porte-parole durant 15 ans. En 2015, il a été accusé et reconnu coupable de pornographie infantile et de comportements sexuels illégaux avec des mineurs. Il a donc été évident pour Subway de mettre fin à son contrat avec Jared Fogle et a même retiré toute référence à son égard sur son site et ses campagnes.

    Ces deux exemples montrent bien qu’à défaut de délimiter les barrières professionnelles et personnelles dans la pratique du métier de porte-parole, Les médias publics, pour leur part, ne feront pas cette dissociation. Chaque décision ou choix personnel aura nécessairement un impacts sur sa carrière.

    Brasier. A. (2016) Ces porte-parole qui tournent mal. Infopresse http://www.infopresse.com/article/2016/2/20/ces-porte-paroles-qui-tournent-mal

    Répondre
  15. Chekal Lyes

     /  11 octobre 2016

    Le porte-parole : le visage de l’entreprise
    Comme ça a été mentionné dans le commentaire de ma collègue Sarah Dutrizac , le porte-parole est le miroir de l’entreprise, c’est le visage reluisant, bien évidemment, que l’organisme veut présenter au public et les medias. Ainsi, le poste de porte-parole est d’une grande importance pour créer un lien constant avec le public cible, être le seul et unique point de contact avec les medias .
    Je voudrai signaler dans mon commentaire qu’il existe plusieurs sortes de porte parle d’entreprise. Mr Patrice Lavoie représente le porte-parole officiel de l’entreprise : Lotto Québec , dont les rôle et les compétences ont été abordés dans différents commentaires de mes collègues : Calmes , maîtrise des sujets , connaissance approfondie du milieu journalistique etc … Mr Lavoie vient de extérieure du groupe , mais l’ideal serait de voir le directeur général ou un de ses assistants occuper le poste de porte parole . un directeur porte parole est familier avec les activités de votre groupe, sa philosophie, ses opinions, et il aura également plus de crédibilité auprès des médias .
    Il ya aussi le type de porte-parole est spécifiquement associé à une campagne de communication ou à un projet spécial . Dans ce cas l’entreprise opte pour une personnalité connue , crédible et apprécié du public pour vendre un produit ou donner de la visibilité à un projet .

    Répondre
  16. Léa Sanche Lefebvre

     /  11 octobre 2016

    Éléments clés : La préparation et avoir une attitude irréprochable.

    Être porte-parole c’est en grande partie une question de préparation. En effet, en s’engageant comme porte-parole, la personne doit avoir une excellente connaissance de l’entreprise qu’elle représente, que ce soit ces meilleurs coups, ou ces moins bons coups. Le porte-parole doit être constamment à jour sur tous les enjeux liés à son entreprise afin de bien pouvoir les expliquer. De plus, celui-ci doit être en tout temps préparer à faire des entrevues peu importe la tournure de celles-ci. Peu importe où il se trouve, peu importe l’heure, il peut être amené à répondre à des questions et doit toujours avoir une réponse. Même dans une situation où il n’a pas la réponse précise, il doit être préparé à expliquer pourquoi celui-ci ne l’a pas.

    Un porte-parole doit faire preuve d’une attitude exemplaire. À cet effet, il doit faire preuve d’empathie afin d’être en mesure de se mettre à la place des divers parties prenantes avec lesquelles il interagit. Comme le mentionnait Patrice Lavoie, son langage doit être accessible à «Monsieur et Madame tout-le-monde». Par ailleurs, des bonnes relations avec les journalistes favorisent une tribune plus neutre au sujet de l’entreprise ou de l’enjeu lié à celle-ci.

    Finalement le rôle principal du porte-parole, c’est avant tout représenter une entreprise. D’où l’importance des éléments mentionnés ci-haut. La préparation de celui-ci contribue à la crédibilité de l’entreprise et à l’association d’une image plus positive de l’entreprise. Dans le même ordre d’idée, le porte-parole se doit d’avoir une attitude irréprochable afin de créer de bonnes relations avec ses parties prenantes.

    Répondre
  17. Laurence Binette

     /  12 octobre 2016

    Authenticité: Une qualité fondamentale

    Un porte-parole doit posséder de multiples qualités, une de celles-ci se doit d’être l’authenticité. Lors de la rencontre en classe, M. Lavoie a mentionné l’importance de croire en ce qu’il dit et par le fait même, d’être authentique envers lui-même et envers son public. Il est primordial de croire en son message véhiculé, puisque sinon l’audience pourrait le ressentir et de même tacher la réputation de l’entreprise. Un des buts d’un porte-parole est de gagner la confiance de son public cible, mais comment le faire si le discours semble sortir tout droit du mensonge ? Cela revient à parler des valeurs profondes comme mentionnées plus haut. Si le relationniste à des valeurs qui sont à l’opposées de celle de l’entreprise, il sera donc impossible d’effectuer une entrevue fondée sur la vérité, du moins la sienne. Le porte-parole doit de même se montrer empathique envers la clientèle en cas de gestion de crise, encore une fois cela peut être impossible si il ne se met pas dans la peau des personnes touchées. En d’autres mots, le visage de l’entreprise se doit d’entretenir de très bonnes relations avec sa clientèle cible et les clients potentiels. Pour se faire, il doit prouver qu’il est possible de lui faire confiance grâce à ses valeurs véhiculées et à son authenticité.

    Répondre
  18. Victor Sowa-Quéniart

     /  12 octobre 2016

    Le métier de porte parole: Pas fait pour tout le monde !

    Il est évident que, pour être porte-parole, il faut beaucoup de qualités: Être charismatique, organisé, fonceur etc. Mais ce que j’ai retenu des notes de cours et de la conférence de Patrice Lavoie, c’est qu’il faut plus que des qualités : il faut aussi être au courant de ce qui se passe partout dans l’univers médiatique.

    Tout d’abord, comme vu en classe, suivre l’actualité est l’une des choses les plus importantes pour tout étudiant en communication, mais surtout pour un porte-parole d’une organisation ou d’une entreprise. Il faut se lever le matin et avoir le réflexe de regarder dans les journaux (papiers ou numériques) afin d’être au courant des dernières nouvelles. C’est notamment le cas de Patrice Lavoie, qui nous confiaient lors de sa conférence que parfois, tôt le matin, il apprenait qu’il devait remplacer tel ou tel porte-parole et devait se présenter à une entrevue sans être totalement au courant de la nouvelle en question. Or, celui-ci nous expliquait que lorsque cette situation se produisait, il lisait le plus possible d’article portant sur la nouvelle, sur son cellulaire, sa tablette, dernière minute ou non, afin de maximiser ses renseignements pour être plus à l’aise devant la caméra ou le micro. Forcé d’admettre donc, que malgré toutes les qualités qu’un porte-parole peut avoir, s’il ne regarde pas les nouvelles, s’il décide de prendre ne serait-ce qu’une journée de congé bref s’il n’est pas au courant, il ne peut pas se présenter devant des journalistes pour une conférence de presse, par exemple. Ce qui m’amène à me poser la question suivante: À quel point une réputation est importante dans ce genre de milieu?

    De plus, Il ne faut pas oublier qu’un porte parole doit être au courant non seulement des nouvelles qui l’entoure, des nouvelles politiques et/ou économiques, mais aussi des nouvelles internationales. En effet, un porte parole doit, dans certains cas, prendre en compte les décisions prises à l’international et ne doit pas oublier des petits détails importants, comme par exemple les fuseaux horaires, afin de divulguer l’information au bon moment et surtout à qui en premier?
    Patrice Lavoie mentionnait aussi que les réseaux sociaux étaient importants et qu’il s’en servait beaucoup pour partager son information. Or, à l’heure de l’infobésité, je suppose qu’il s’en sert aussi pour se renseigner. Désormais, que ça soit Facebook ou Tweeter, les nouvelles sont transmises tellement rapidement qu’on se doit de les lire puisqu’elles apparaissent partout sur nos écrans. De plus, un porte-parole comme Patrice Lavoie se doit d’être au courant des journalistes qui l’entoure, des gens influents du monde des médias, de grandes compagnies/firmes et les réseaux sociaux sont maintenant les moyens les plus efficaces pour recueillir ce genre d’information.

    Répondre
  19. Michaël

     /  12 octobre 2016

    Suite à la présentation que nous avons eu précédemment à celle de Patrice Lavoie et qui portait sur le logiciel de repérage, ce dernier s’avérait déjà à ce moment un outil précieux pour un professionnel de la communication. Après avoir eu droit à un exemple de journée typique d’un professionnel des RP, le logiciel de repérage m’apparaît maintenant rien de moins qu’indispensable!

    Comme nous avons pu le voir, une journée typique d’un professionnel de la communication débute très tôt avec la veille médiatique, une étape cruciale et extrêmement importante afin de se préparer à la journée qui nous attend. SI une crise peut être évitée avant qu’elle ne le survienne, il ne faut pas rater l’occasion puisqu’il est toujours plus facile de prévenir que de guérir. Avec l’aide du logiciel en question, cette étape semble ainsi moins ardue et moins lourde à effectuer. Cet outil permet ainsi une surveillance médiatique très efficace et minimise ainsi les chances de passer sous le radar certains détails de l’actualité.

    Comme vous nous le disiez ainsi que Patrice Lavoie, les réactions peuvent survenir extrêmement tôt le matin par exemple le porte-parole de Loto-Québec nous racontait que certains matin il apprenait en se réveillant qu’une entrevue était cédulée dans les heures suivantes. Dans ce genre de situation, la compréhension et la maîtrise de l’actualité, plus précisément celle qui concerne l’entreprise pour laquelle nous travaillons est cruciale. Il ne faut jamais être pris au dépourvue, comme nous l’expliquait Patrice Lavoie, il est vrai qu’une information peut nous être inconnue Cependant il faut toujours connaître l’ensemble du dossier, même si une crise concernant l’entreprise nous prend de surprise et survient le matin au réveil.

    Répondre
  20. Mehdi Moatemri

     /  12 octobre 2016

    Nous avons vu a travers les dernières séances que le métier de porte parole exige énormément de temps et de préparation. C’est pourquoi trois éléments clé ont retenu mon intention et qui pour moi sont obligatoire et nécessaire pour être en mesure de bien agir en tant que porte-parole d’une organisation auprès des médias : l’authenticité, le calme et la préparation pointilleuse des entrevues a venir.

    On l’a vu lors de la dernière conférence de Patrice Lavoie, que le métier de porte-parole n’est pas un métier fait pour tout le monde, il demande beaucoup de temps et de sacrifices pour l’organisation notamment lorsqu’un problème concernant votre entreprise survient.
    Ce sera alors au porte parole, seul, d’être en charge de défendre tout une entreprise face aux caméras, aux journalistes ainsi qu’aux yeux de tous les clients.

    L’authenticité est un élément nécessaire lorsqu’on réalise plus de 2000 entrevues dans sa carrière, il faut être honnête dans ses déclarations dont la vérité, la réalité ou la sincérité est incontestable. On ne peut pas donner différentes version de faits aux journalistes qui attendent le moindre dérapage afin d’écrire leurs nouvelles. C’est pourquoi le calme est aussi un atout essentiel pour ce métier, il faut savoir mettre tout le stress d’un coté et de garder son sang froid lorsque notamment un journaliste veut vous pousser a bout en déformant vos propos comme le cas du journaliste qui voulait des informations encore confidentiels de la part de M.Lavoie.

    Enfin la préparation aux entrevues qui sera l’élément de base afin de répondre aux questions. Comme dit lors de la dernière séance il faut toujours maîtriser son sujet avant de commencer une entrevue. Le porte-parole se doit de se préparer a répondre aux questions les plus inattendu et inimaginable. Il doit aussi maîtriser le contexte et les sujets abordés lors de l’entrevue afin de ne pas se laisser dévier vers d’autres sujets.

    Pour conclure, on peut dire que le porte parole se doit toujours d’être prêt peu importe le moment, il doit savoir s’adapter aux revirements de situations en tout genre tout en gardant son cale et sa sérénité.

    Répondre
  21. Erika Gagné

     /  12 octobre 2016

    Une des principales caractéristiques d’un bon porte-parole est, selon moi, de croire en l’organisation que l’on représente et en ses valeurs. Effectivement, le travail d’un porte-parole consiste principalement à promouvoir une idée ou un produit, et il est donc fondamental de croire en celui-ci afin d’être convaincant et crédible dans ses propos. Un porte-parole qui aime et croit en son sujet, le partagera avec davantage de vivacité. Par exemple, un porte-parole qui ne croit pas en l’organisation en question pourrait avoir de la difficulté à transmettre son message de façon adéquate.

    Pour croire en une organisation, il faut avant tout la connaitre. Une bonne connaissance de celle-ci est sans aucun doute un atout essentiel. Ceci permet de partager la bonne information avec assurance et contrôle. Nous le savons tous, l’image d’un porte-parole se doit d’être présentée sous une allure confiante, chaleureuse et humble.

    Un autre élément qui rentre aussi en ligne de compte est bien sur la préparation. Un manque de préparation entrainera une défaillance des points nommés ci-haut. Par exemple, lorsque l’on parle de bonne préparation, ceci inclus le fait d’être à jour dans l’actualité, de bien connaitre sa concurrence, etc. De plus, il est essentiel avant une entrevue de bien visualiser et d’anticiper les questions qui pourraient être posées.

    Pour conclure, un bon porte-parole doit avant tout choisir une organisation qui traite d’un sujet qui le passionne, le reste s’ensuivra.

    Répondre
  22. David Berthiaume

     /  12 octobre 2016

    L’entreprise VS Je

    Aussi banal que cela semble, le métier de porte-parole n’est pas pour tout le monde. S’exposé auprès des caméramans et journalistes peut sembler vedette et agréable, mais cela amène de grande responsabilité. Autre que de se représenter, cette personne doit en tout temps parler au nom de l’entreprise XYZ. Etre à l’avant scène pour l’entreprise signifie que le porte-parole possède un bon bagage d’expérience et de nombreuses compétences importantes pour accomplir ses tâches. Parmi celles-ci, M Patrice Lavoie a fait part de l’importance d’avoir la meilleure préparation possible, un élément clé. On se prépare pour l’attendu et l’inattendu, surtout pour ce qui est des questions que peuvent posés les journalistes. Grâce à cela, on peut se sentir un peu plus confiant !

    De plus, cette personne doit avoir une facilité à communiquer avec les journalistes. Sans oublier que la communication a plusieurs volets, dont le non-verbale qui inclus le regard, la posture devant la caméra ! Il ne faudrait surtout pas démontré des signes de faiblesses afin de mal représenter l’entreprise. Puis, dans toute évidence, bien s’exprimer verbalement est une nécessité pour ce métier de porte-parole.

    Finalement, le porte-parole doit se souvenir que, malgré les mauvais moments et questions plus «rough» des journalistes, ceux-ci ne s’en prennent généralement pas au porte-parole, mais bien à l’entreprise qu’il tente si bien que mal de représenter.

    Répondre
  23. Camille

     /  12 octobre 2016

    Un des éléments clés des compétences d’un porte-parole est d’être toujours prêt. Comme nous avons pu le voir lors de la conférence avec Patrice Lavoie et aussi dans le cadre du cours, une crise ou une mauvaise nouvelle peut survenir à n’importe quel moment de la journée. Donc, lorsque le porte-parole est prête à tout, cela veut dire qu’il s’est préparer qu’il est au courant de ce qui se passe dans l’entreprise pour laquelle il travaille ou qu’il représente. Lorsqu’un porte-parole est préparer et prêt, cela lui permet d’être beaucoup plus calme et en contrôle de ses émotions et de ses réactions comparativement à s’il ne l’était pas. Cela permet aussi à ce dernier de répondre à des questions plus difficiles, voir même des attaques verbales, plus calmement et d’être capable de continuer à faire passer le message de l’entreprise au lieu de répondre aux attaques.

    De plus, il est plus facile pour le porte-parole de donner d’autres informations lorsqu’il ne peut pas donner celles qui sont demander par la personne qui donne l’entrevue. Il est plus facile aussi de savoir quelles informations il peut donner et celles qu’il ne peut pas lorsque sa préparation est bien faite. En plus de cela, lorsqu’il est prêt à tout, il est plus facile de rester humble et donc de donner une bonne image à l’entreprise, car lorsque le porte-parole a bien fait sa préparation et donc qu’il est prêt, il est plus facile de rester en contrôle de ses réactions.

    Répondre
  24. Lucas M-L

     /  12 octobre 2016

    La qualité d’un porte-parole qui génère le plus d’admiration chez moi est sans aucun doute l’humilité. Toutefois, puisque un de mes collègues en à déjà très bien parlé, je parlerai plutôt de patience et d’indulgence avec une anecdote de Patrice qui combine les trois.

    En classe, Patrice a partagé avec nous l’histoire d’un passage à Salut Bonjour où un reportage avait été fait avec une dame qui se retrouvait avec une facture de plusieurs milliers de dollars après l’installation d’un compteur intelligent. Personnellement, il me semble évident que l’installation d’un compteur intelligent ne peut pas être l’unique raison de cette augmentation loufoque. Par contre, le rôle du porte-parole est tout autant celui de répondre à ces plaintes et inquiétudes exagérées que de discuter les points plus subtils de certains enjeux avec des journalistes spécialisés. Dans ces situations, le porte-parole doit se rappeler que ce n’est pas tout le monde qui a les mêmes notions de  »gros bon sens ». C’est son devoir d’être éloquent et compréhensible pour tout le monde qui l’écoute, que tout le monde n’a pas les mêmes sphères de connaissances et que l’incompréhension mène à encore plus de crainte et de frustration.

    Répondre
  25. MDR ( RENM08049102 )

     /  13 octobre 2016

    Pour ma part ce que j’admire d’un bon porte-parole est son humilité et son intègrité. Cette qualité lui permettra d’acquérir une certain respect et reconnaissance auprès des autres. Lors de son passage, Patrice Lavoie a toujours su nous montrer qui il étais vraiment et il est rester honnête dans tout ses propos. En partageant avec nous quelques anecdotes de son bagage professionnel, j’ai tout de suite aperçue lui une personne qui ne se cache pas pour dire la vérité tel quelle soit, même si cette vérité pourrais très bien ce retourne contre lui. Je respecte beaucoup les gens qui vivent leur vie n’ont pas en suivant les règles et faire comme tout le monde mais en sortant de ce lot tout en ce respectant soi-même et nos propres valeurs.

    Répondre
  26. Jean Maegey

     /  13 octobre 2016

    Être humble et pas trop sûr de soi

    De part sa définition, l’humilité est le fait de montrer du respect envers les personnes en étant conscient de ses limites, de ses faiblesse et ayant une attitude modeste. Patrice Lavoie nous a en effet prouvé que ce concept est important à respecter. Effectivement, l’éthique en disant la vérité, en essayant de ne pas mentir malgré la pression de l’entreprise, est une force à avoir en communication. M. Lavoie nous a clairement témoigné qu’il ne travaillerait pas dans une entreprise qui le force à mentir et à ne pas être éthique.
    De plus, il ne faut pas être trop sûr de soi. En effet, le ton de voix, l’habillement et la tenue sont des éléments à prendre en compte. M. Lavoie nous a montré des vidéo de lui ayant fait des erreurs sur ces éléments la. Les journalistes l’ont taclés dessus et n’ont vraiment pas été de la plus grande des tendresse avec en le faisant passer pour quelqu’un de fier et de trop sûr de lui. Finalement, lorsque l’on passe à la télévision ou à la radio, ce que l’on dit n’est pas forcément la chose la plus importante, mais c’est comment on le dit qui semble être le plus important.

    Répondre
  27. Alexandrine Langevin

     /  13 octobre 2016

    D’abord l’empathie est une des compétences clé que doit détenir un bon porte-parole comme l’a d’ailleurs souligné M. Lavoie par le biais de son 6e commandement lors de sa conférence. Effectivement, il est primordial pour le porte parole de pouvoir se mettre à la place d’autrui, surtout lorsque celui-ci doit défendre la position de la compagnie vis-à-vis d’une opinion publique défavorable. Effectivement, comme l’expliquait M. Lavoie parfois pour désamorcer la situation, la meilleure chose à faire est de se mettre à la place d’autrui afin que les gens soient plus réceptifs au message qu’on tente de véhiculer. De plus, se démontrer empathique et comprendre autrui, facilite la tâche du porte-parole en se qui concerne la façon d’aborder le message qu’il tente de communiquer par rapport au sujet ou à la problématique.

    Ensuite, il est aussi important de rester authentique lors des apparitions médiatiques. En effet, cela fait que le public se sent plus près du porte-parole, cela l’humanise. De plus, cela assure une certaine crédibilité à ce dernier, car cela démontre qu’il est fidèle à lui-même et qu’il ne cherchera pas à cacher la vérité pour mieux paraitre.

    Répondre
  28. Lors de sa conférence, Patrice Lavoie a dit que « L’organisation avait toujours tort, même à preuve du contraire, face au citoyen. » J’ai trouvé ce passage très intéressant. Ces propos sont révélateurs du milieu dans lequel se pratique le métier de porte-parole. On comprend que dans cette situation, le porte-parole doit constamment manœuvrer avec les critiques faites à l’égard de l’organisation, et ce, avec les bons mots puisque chacun des propos est retenu contre vous. Pour être un bon porte-parole, je crois qu’il est impératif de comprendre le sens de cette citation, car il permet d’ajuster son comportement à la dynamique qui existe entre l’entreprise et le citoyen. La population/le citoyen représente en quelque sorte un tribunal qui juge les décisions de l’organisation. Dans tous les cas, même si une grande partie de la population est en faveur d’un geste, il y aura presque inévitablement une critique d’un groupe ou d’un autre. Patrice Lavoie semblait dire de ne pas paniquer avec ce fait. En fait, c’est pour cette raison, puisque cette réalité existe que les qualités que le conférencier à mis de l’avant lors de la conférence sont primordiale au métier (Humilité, avoir une colonne vertébrale, être honnête et empathique).

    Répondre
  29. Marie-Jeanne Desjardins

     /  13 octobre 2016

    Pour ma pars, je trouve que ce qui semble le plus dur du métier de porte-parole est de partager son image professionnelle, mais aussi personnelle.

    Être porte-parole demande d’être exposé dans les médias et accessible pour les citoyens. Comme on peut le voir avec la position de M. Lavoie chez Loto Québec, celui-ci est actif sur les réseaux sociaux, et comme il l’a mentionné, publie des photos au nom de la compagnie (comme une belle soirée au casino!). C’est un aspect important à considérer si l’on veut devenir porte-parole, car celui-ci ne peut pas dissocier travail et vie personnelle. Son travail devient, à un certain point, sa vie personnelle. Le porte parole doit porter une attention particulière à son physique, ses bonnes manières, mais surtout à ses propos et ce en tout temps. D’ailleurs, un des 11 commandements de Patrice Lavoie est : tout ce que vous dites pourra être retenu contre vous (même hors entrevue). Voila la preuve que le porte-parole doit être irréprochable et représenter en tout temps sa compagnie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :