REP 3101 Évaluation d’une entrevue média

Cette semaine, nous abordons l’évaluation des entrevues de porte-parole dans le cours REP 3101 à l’UdeM. D’une part, nous avons le plaisir de recevoir en classe Patrice Lavoie, Directeur corporatif des affaires publiques, des relations de presse et des médias sociaux de Loto-Québec qui nous explique les réalités professionnelles de sa pratique et comment il aborde l’évaluation des entrevues médias. D’autre part, nous avons à notre disposition dans Studium une grille de critères pour procéder à l’évaluation d’une entrevue média pour un porte-parole.

Commentaire à produire pour mes étudiants du REP3101 A 2017

Dans un premier temps, à partir des sites Web des médias traditionnels, sélectionner une entrevue d’un porte-parole d’une organisation de votre choix que vous considérez comme une bonne entrevue, fournir le lien URL de l’entrevue afin que vos collègues de classe puissent la visionner ou l’écouter s’il s’agit d’une entrevue radiophonique. Ensuite, à l’aide de la grille de critères susmentionnée, indiquez pourquoi vous considérez que c’est une bonne entrevue.

Un membre de chaque équipe publie le commentaire pour son équipe en indiquant clairement le nom de l’équipe (exemple Équipe A) afin de me permettre de vous attribuer vos points pour cet exercice dans Studium. Le commentaire de l’équipe : 3 à 4 paragraphes; ne pas hésiter à ajouter des URL pertinents et crédibles comme références scientifiques ou professionnelles en matière d’évaluation de porte-parole pour appuyer votre commentaire.

Au grand plaisir de vous lire!

Advertisements
Laisser un commentaire

15 commentaires

  1. Équipe B

     /  8 novembre 2017

    Des humoristes organisent un nouveau festival du rire à Montréal. Martin Petit, humoriste et porte-parole, donne des détails à Gravel le matin sur la création du Festival du rire de Montréal.

    Martin Petit semblait très à l’aise avec son sujet, travaillant sur celui-ci depuis déjà deux semaines. Il répond avec assurance et authenticité à toutes les questions et maîtrise son sujet à merveille, sans toutefois avoir réalisé l’entrevue parfaite. Le ton de l’entrevue est positif et détendu. Le contexte de la situation aide certainement au déroulement de l’entretien, étant l’annonce d’un événement culturel et excitant.

    Comme Patrice Lavoie, porte-parole de Loto Québec, l’a mentionné durant la conférence, il est important de passer ses messages clés dès la première réponse. Lors de l’entrevue, Martin Petit mentionne dès le début les grandes lignes de leur projet : c’est un regroupement d’humoristes basé sur une structure coopérative pour répondre à la demande des gens.

    Nous avons trouvé juste et honorable la réponse de Petit à la question pointue au sujet de Juste Pour Rire, où on lui a demandé si les humoristes du festival allaient prendre part à la prochaine édition. Au lieu de saisir l’occasion de rabaisser le Groupe Juste Pour Rire, il a bien détourné la question en redirigeant l’attention sur le nouveau projet collectif.

    https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/gravel-le-matin/segments/entrevue/45782/nouveau-festival-humour-montreal-martin-petit

    Répondre
  2. Équipe E

    François J. Coutu et Éric Laflèche se complètent bien. Ils répondent chacun leur tour et chacun selon sa compétence, et ce, sans empiéter sur le terrain de l’autre. Chacun adopte un discours cohérent de même qu’un ton posé. L’échange entre le journaliste et les deux porte-paroles était d’égal à égal, la dynamique était professionnelle. M. Coutu et M. Laflèche parlent toujours des actionnaires comme étant “nos” actionnaires. C’est un ton inclusif qui suscite l’empathie et démontre la volonté de collaboration entre les deux parties qui demeurent entières malgré la transaction.

    Tout au long de l’entrevue, la prestance des présidents est contrôlée. Le journaliste remet à deux reprises en question le montant investi afin de les déstabiliser. Il répète que le tout était “cher payé” ce à quoi la réponse est restée : nous avons payé le prix juste, nous visons la croissance et le bien commun de nos actionnaires. Le message et l’attitude sont allés de pair. La réaction a été la même lorsque les pertes d’emploi ont été abordées. Calmement, la situation a été décortiquée pour que les auditeurs, et par la bande les employés, comprennent que les postes touchés sont peu nombreux et que la transition se fera en étant à leur écoute.

    Les réponses étaient formulées de manière à susciter l’empathie. De plus, M. Coutu est le fils de Jean Coutu, il est donc facile de ressentir toute l’importance accordée à l’entreprise familiale ainsi que l’authenticité de ses propos. Les convictions des deux porte-paroles ressortent, car l’usage des “on”, “nos” et “nous” revient fréquemment. Les messages à transmettre se cernent facilement: croissance, offensive numérique, devenir un gros joueur, combiner les marchés, meilleure offre pour les actionnaires, etc.

    Les porte-paroles communiquaient sans langue de bois, ils ont chacun répondu aux questions sans tourner autour du pot. Il y avait un discours d’unité, une bonne gestuelle et possèdent une excellente connaissance du dossier. Finalement, ils sont crédibles étant donné qu’ils sont les acteurs de première ligne dans cette transaction. Ils inspirent la fierté et la confiance des québécois. En ce sens, ils ont rétabli le tir chaque fois que Gérald Fillion a tenté de les déstabiliser. Par exemple, lorsqu’il a été question de l’offre d’achat hostile, en aucun cas l’auditoire a pu sentir que des investissements étrangers auraient pu devenir une réalité, les présidents ont récupéré le tout en assurant que Jean Coutu et Metro demeureront des entreprises québécoises.

    Répondre
  3. François Éthier-Deschamps@gmail.com

     /  9 novembre 2017

    Équipe N

    Entrevue avec le PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel.
    Journaliste : Patrice Roy, Radio-Canada.

    Sous la bannière de Radio-Canada, le bien connu journaliste Patrice Roy interview Éric Martel (PDG Hydro Québec) sur les hausses de tarif, l’exportation et les surplus d’énergie.

    Selon nous, Éric Martel nous offre une solide prestation d’entrevue. Selon les critères vus en classe, c’est précisément des gens comme Éric Martel qui font d’excellents porte-paroles. En effet, il fait preuve d’une grande transparence et accueille toutes les questions aussi difficiles qu’elles soient. Il connait toutes les informations demandées, on dirait presqu’il connaissait les questions à l’avance!

    Ce qui nous touche particulièrement c’est l’authenticité dont fait preuve M. Martel. Au moment de l’entrevue Éric Martel était à la tête d’Hydro Québec depuis seulement 90 jours, ce qui ne l’empêche pas d’avoir bien intégré ses fonctions, le sens de ses devoirs et d’entreprendre une révolution culturelle au sein de l’entreprise. Visiblement, il aime sa compagnie et prend réellement à cœur son développement à long terme.

    L’une des questions de Patrice Roy teste particulièrement la nouvelle vision plus ouverte et honnête du PDG d’Hydro-Québec. L’un des reproches faits à la société d’État était que lorsque «ça va mal», lorsque les gens sont mécontents et veulent questionner Hydro-Québec, la société d’État devenait soudainement inaccessible. À ce moment Martel, nous démontre sont engagement de transparence, c’est pour lui une fierté de pouvoir travailler au sein d’une compagnie qu’il qualifie «d’excellente», et il en est fier. Il affirme aussi que c’est dans les moments où ça va mal qu’Hydro-Québec doit être le plus présente dans les médias. Il invite même les journalistes à questionner la société d’État quand ils en ont besoin et s’engage à être disponible pour répondre à leurs questions.

    Finalement, nous pourrions admirer Éric Martel pour ses convictions bien ancrées, mais aussi pour son calme et son contrôle de soi inébranlable. Les questions de Patrice Roy sont sérieuses, elles concernent toute la population québécoise mais malgré l’ampleur des sujets abordés et les pièges du journaliste M. Martel reste solide comme un chêne.

    Répondre
  4. gabriellesylvestre

     /  12 novembre 2017

    ÉQUIPE F
    http://fr.canoe.ca/infos/videos/deja-25-m-dextras-au-stade-olympique-entrevue-avec-le-porte-parole-de-la-rio/5500792204001

    Journaliste : Jean-François Guérin
    Entrevue avec le porte-parole Cédric Essiminy de la RIO à la suite de l’annonce du dépassement de 2,5 M$ dans la construction de la tour du Stade olympique.

    Le porte-parole Cédric Essiminy de la RIO s’exprime de façon claire malgré quelques bégaiements. Il utilise un bon ton de voix et n’est pas monotone. En effet, à plusieurs reprises, il varie son ton pour marquer ses propos. Il est bien préparé et il répond avec agilité aux questions plus difficiles. Monsieur Essiminy parvient facilement à trouver des faits concrets pour appuyer son point de vue et ses explications. Selon le porte-parole de Lotto Québec et conférencier Patrice Lavoie, il s’agit d’éléments essentiels et favorables à une bonne entrevue.

    Ensuite, lorsque le journaliste lui le questionne, il lui répond tout en essayant de revenir à son argument premier, soit que le projet est « on time, on budget ». Il l’a également répété à plusieurs reprises, il s’agit donc d’un des aspects que les auditeurs pourront se rappeler à la suite de l’entrevue. Il a une très bonne connaissance sur son sujet et le message qu’il essaie de passer est clair.

    Grâce à sa maîtrise du sujet, il inspire la confiance et l’authenticité dans ses propos, ce qui peut parfois être difficile dut aux expériences antérieures de corruption des Québécois dans le domaine de la construction. Par contre, pour ce qui est de son charisme et du sentiment de proximité, nous ne croyons pas qu’il a été capable de nous les faire totalement ressentir. On peut ainsi penser qu’il comprend les inquiétudes des Québécois, sans pour autant sentir le besoin d’extrapoler son sentiment à ce propos. Il exprime brièvement son empathie face à la situation, puis retourne rapidement à son message clé « on time, on budget ».

    Nous voulons souligner sa capacité à vulgariser l’information et de la rendre accessible au grand public, une compétence qui est plus que nécessaire d’après Patrice Lavoie. Enfin, le porte-parole reste professionnel puis répond adéquatement aux questions. Nous croyons donc qu’il s’agit d’un bel exemple où les éléments favorisant la réussite d’une entrevue sont présents.

    Répondre
  5. marieclaudechartrand

     /  12 novembre 2017

    Le lendemain de sa victoire, Mme.Valérie Plante accorde une entrevue à Céline Galipeau sur les ondes de Radio-Canada, dans laquelle elle offre une solide performance. Dès le début de la rencontre, la chef de Projet Montréal fait preuve d’assurance. Elle adopte un ton calme et posé, ce qui montre qu’elle est en pleine possession de ses moyens et inspire la confiance auprès de ses auditeurs. De plus, Mme Plante s’exprime dans un langage accessible au grand public. Sa capacité de vulgariser des situations complexes en explications simples et justes permettent aux récepteurs de saisir l’essence des messages transmis. Cela permet à l’auditoire de s’identifier et de comprendre. Son élocution est plus formelle, mais cela cadre parfaitement au caractère officiel de l’entrevue. Comme l’a mentionné Patrice Lavoie, porte-parole de Loto-Québec, l’authenticité ne peut être feinte, elle doit être ressentie. C’est bien ce qu’évoque Mme Plante lors de l’entrevue : aisance, simplicité et rire en constituent la trame de fond. De plus, elle met l’accent sur « l’ouverture et la transparence » dès la première question qui lui est posée.

    La mairesse de Montréal s’est rapprochée du public car elle a su cerner les enjeux qui les concernaient. Elle possède aussi une connaissance approfondie de ses dossiers, donnant l’impression qu’elle a travaillé personnellement sur chacun de ceux-ci. Cette dernière fait preuve de réflexion dans ses commentaires, elle prend des temps de pause avant de répondre et n’a pas semblé être déstabilisée une seule fois dans l’entrevue. À un certain moment, la journaliste aborde le sujet de l’éventuelle ligne rose du métro de Montréal. On lui demande si elle ne ferait pas de la « vieille politique» en prenant un engagement non chiffré. Mme Plante rectifie cette information de manière polie et chaleureuse, en ricanant avec sincérité et en fournissant des chiffres exacts. Elle parvient à partager son enthousiasme.

    Son message clé est clair : elle articulé sa campagne autour de l’amélioration de la mobilité de Montréal. C’est un enjeu très pertinent car tous les Montréalais ont à se déplacer dans la ville. Elle donne des informations concrète sur comment elle va s’y prendre pour construire la ligne rose. Elle rencontrera le Ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire Monsieur Coiteux et assure qu’il y a un 20 milliards de disponible pour son projet.

    En prenant compte de ses exemples, nous pouvons affirmer sans aucun doute que Valérie Plante est une porte-parole de qualité. Elle a non seulement une attitude qui inspire la confiance, mais elle sait aussi passer ses messages car c’est une personne articulée.

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1065633/mobilite-economie-habitation-valerie-plante-mairesse-montreal

    Répondre
  6. mckeyser

     /  12 novembre 2017

    ÉQUIPE C

    http://ici.radio-canada.ca/emissions/rdi_week_end/2013-2014/Entrevue.asp?idDoc=351098

    Mitsou Gélinas est porte-parole pour la société du cancer du sein depuis de nombreuses années. Chaque année, elle participe aux évènements de la fondation avec dévouement et implication.

    Dès le tout début de l’entrevue, Mitsou parle avec aisance et a une bonne connaissance de son sujet. Elle est une personne charismatique. Sa phonétique est juste et bien attribuée pour le type de médias qui sert à rejoindre les familles québécoises. Ses phrases sont simples et claires. Nous pouvons également constater qu’il s’agit d’une cause qui lui tient à coeur, et ce, même si elle n’est pas personnellement touchée par cette maladie. Elle a énormément de compassion pour les gens qui font face à cette maladie. Dans son ton de voix, nous pouvons sentir qu’elle est honnête et empathique pour la cause. À un certain moment, nous pouvons même voir qu’elle est émue. Du début jusqu’à la fin, nous pouvons ressentir son authenticité. Elle répond très bien aux questions du journaliste et de façon très fluide. Rapidement, on peut voir qu’elle est très à l’aise avec le sujet.

    Dès le début de l’entrevue, les messages de Mitsou sont clairs. Elle parle de la marche qui aura lieu dans quelques heures et qu’il s’agit d’un évènement pour amasser des fonds. Également, à la fin, elle fait un rappel, donc répète les messages du début. Elle explique l’enrichissement que lui apporte cette cause grâce aux rencontres qu’elle a fait depuis toute ces années. Aussi, le fait qu’elle soit en entrevue à quelques heures de l’événement montre à quel point elle est est dévouée. Ceci montre également qu’elle est à l’aise de parler du sujet et qu’elle veut bien faire passer le message pour que le plus de monde possible y participe.

    Tout est pensé. Comme on peut le voir, son habillement est directement en lien avec la cause. Seule la ligne rose sur son chandail et ses souliers roses sont apparents. Le reste est sobre, car on veut vraiment faire ressortir la couleur pour faire un rappel à la cause. Ceci donne une certaine crédibilité à son engagement envers la cause. Aussi, le fait même que ce soit une femme qui est porte-parole est directement en lien, car comme nous le savons, ce sont principalement les femmes qui sont touchées. Le souci du détail et son beau sourire fait en sorte que l’entrevue est authentique et vraie.

    Répondre
  7. Équipe D

     /  12 novembre 2017

    http://www.tvanouvelles.ca/2017/03/15/un-calvaire-de-12-heures-dans-un-autobus-de-la-stm

    Dans la nuit du 14 au 15 mars 2017, une grande quantité de neige est tombée dans la grande région de Montréal ce qui a causé des conditions routières très difficiles. On se souvient tous d’avoir vu des images circuler sur le Web de gens qui ont dû pousser des autobus de la STM enlisés dans la neige. Au matin de la tempête, Amélie Régis, porte-parole de la STM, a accordé une entrevue en direct à la journaliste Cindy Royer de l’émission Québec Matin à LCN pour faire le point sur la situation.

    Amélie Régis répond avec assurance aux questions de la journaliste. Elle a un bon débit et démontre qu’elle est bien préparée. Elle a su quoi répondre lors d’une question plus technique sur le type de pneus installé sur les autobus de la STM en hiver. Son ton démontre une empathie pour les citoyens mais invite aussi le téléspectateur à être compréhensif envers la STM qui, tout comme les citoyens, vit une situation difficile lors de cette tempête. Elle est calme et parle avec transparence de la centaine de chauffeurs d’autobus qui n’ont pu se présenter au travail le matin de la tempête et des retards à prévoir.

    Le contenu du message est pertinent et donne des informations importantes sur la situation. Mme Régis profite aussi de cette entrevue pour aviser les personnes à mobilité réduite des difficultés qui pourraient survenir dans leurs déplacements puisque les autobus pourraient avoir des difficultés à déployer les rampes d’accès.

    Amélie Régis occupe le poste de conseillère corporative à la Direction des affaires publiques de la STM et a auparavant travaillé aux relations médias à la Ville de Montréal. Elle a donné plusieurs entrevues dans les médias lors de différentes situations survenues avec la STM et a toujours répondu aux questions avec professionnalisme, calme et maitrise du sujet.

    Répondre
  8. Melissa Rodriguez

     /  12 novembre 2017

    Équipe L

    « Tout le monde en parle » attire environ 1 183 000 téléspectateurs chaque dimanche soir. Les invités de Guy A. Lepage ont donc intérêt à faire bonne impression, car un passage mal réussi peut s’avérer fatidique. Selon le public, une des entrevues marquantes de l’émission a été celle d’Alexandre Taillefer qui venait parler de Téo Taxi avant de conclure sur le suicide récent de son fils.

    En première partie d’entrevue, Alexandre Taillefer a parlé de Téo Taxi. Il a expliqué clairement ce qu’était ce nouveau mode de transport et ses valeurs. Il a mis l’emphase sur le fait que c’était un produit purement québécois et respectueux de l’environnement. Il a également dressé clairement un parallèle entre Uber et Téo Taxi, en expliquant leurs différences fondamentales, ce qui a clarifié le tout pour beaucoup de téléspectateurs. Cette entrevue a permis de faire connaître encore plus largement Téo Taxi aux Québécois. M. Taillefer a répondu avec assurance aux questions de Guy A. Lepage et avait clairement en tête ces messages clés. Il a été capable d’incorporer de l’humour à ses réponses et son aisance démontrait son authenticité.

    Pourtant, c’est surtout la seconde partie de l’entrevue que les téléspectateurs vont garder en mémoire. Il s’agit de celle où M. Taillefer a abordé le sujet du suicide de son fils, survenu peu de temps auparavant. Les larmes aux yeux, l’entrepreneur a brisé l’image du dragon que plusieurs avaient de lui. Il était authentique et sincère, deux éléments essentiels à une bonne entrevue, et en a certainement émus plusieurs.

    L’entrevue d’Alexandre Taillefer est donc un exemple d’une bonne entrevue. Lors d’une émission comme « Tout le monde en parle », il est encore plus important d’être bien préparé, car le montage peut parfois modifier radicalement les propos de la personne interrogée. De plus, il est important de garder un équilibre entre les faits et la force de caractère, puisqu’on désire être pris au sérieux tout en ne donnant pas une image rigide de sa personnalité au public.

    Répondre
  9. Melanie Corbeil

     /  12 novembre 2017

    ÉQUIPE M

    http://www.lapresse.ca/arts/vie-de-stars/201109/24/01-4451061-sur-le-divan-avec-mitsou.php

    La Fondation du cancer du sein du Québec est fière d’avoir Mitsou Gélinas comme porte-parole bénévole. Elle fait don de son temps depuis plus de 10 ans.
    La Presse l’a rencontré e 2011 afin de connaître davantage le visage de la fondation. Voici nos commentaires:

    Il est évident que Mitsou est à l’aise devant la caméra. Elle a de l’expérience et son confort à parler en détails de ce qui lui tient à coeur transparaît dans sa façon de s’exprimer. Elle est fière d’où est rendue sa vie professionnelle et on le ressent dans sa façon de s’ouvrir sur sa vie privée.

    Elle répond à toute les questions de l’animatrice de façon transparente et sans hésitation. Dans toutes ses réponses, on vois la passion qui l’habite envers son métier. Elle paraît disponible et à l’aise de parler d’elle et de sa vie privée.

    Il est évident que les questions qui sont posées à Mitsou ne la mettent pas inconfortable. Il s’agit de réponses qui sont spontanées, à propos de sujets qui la tiennent à coeur. Elle reste calme durant toute l’entrevue.

    Mistou ne parle pas de son implication personnelle à propos de la fondation durant cette entrevue. Par contre, elle mentionne à quel point elle désire faire ce qu’elle aime, et pas nécessairement de lancer un album ou quelque chose de gros.

    Le thème principal de cette entrevue ne tourne pas autour de la fondation du cancer du sein. Toutefois, on remarque que Mitsou réussit à mentionner la fondation ainsi que ses réalisations quand même. Mitsou est naturelle et à l’aise tout au long de l’entrevue. Sa présence semble appréciée.

    Lors de cette entrevue, Mistou avait un seul message à transmettre : La course à la vie CIBC. Elle explique très clairement le déroulement ainsi que l’objectif premier de l’événement.

    Comme mentionné précédemment, Mitsou ne parle pas beaucoup de la fondation, toutefois, elle transmet un message très clair : La course à la vie CIBC. Elle parle brièvement de l’objectif de l’événement et mentionne le montant d’argent impressionnant qu’ils ont réussi à recueillir depuis la toute première année.

    Répondre
  10. jennbeaulieu

     /  12 novembre 2017

    ÉQUIPE H

    Le patron de Free à Clique

    Entrevue du patron de Free, Xavier Niel par Mouloud Achour pour Clique sur Canal+.
    Mouloud Achour interroge Xavier Niel le patron de Free, le fournisseur Internet qui est venu chambouler l’ordre établi dans son milieu. Ils abordent différents sujets, pour certains un peu délicats (argent, opinion politique..etc).

    Nous pouvons avancer que Xavier Niel s’en sort plutôt bien. D’après la grille d’évaluation et les critères vus en classe, Xavier Niel est un bon porte-parole. Il parvient à persuader grâce à une certaine bonhomie. Une simplicité à travers laquelle il n’a pas honte de dire qu’il n’a pas réponse à tout et qui lui permet d’aborder tous les sujets qui lui sont amenés avec parcimonie.

    Ce qui ne nous laisse pas indifférent, c’est la transparence dont il fait preuve pour parler de sa vie personnelle, pour parler de son argent, un sujet plutôt tabou dans la société française. C’est avec simplicité et humour même, qu’il répond aux questions les plus délicates lorsqu’il sait que ses réponses risquent de ne pas plaire à beaucoup. Il parle de ce qu’il sait et averti sans gêne quand il n’est pas certain d’être le mieux placé pour parler de certains points.
    Xavier Niel, fait le portrait positif de sa compagnie et fait part de ses projets engagés et engageants, en restant humble et en justifiant que la concurrence que Free a généré sur le marché n’est que bénéfique aux Français. Il va attirer la sympathie en rappelant ce qui importe vraiment pour lui et inspirer en insistant sur son penchant pour l’innovation.

    En bref, nous retenons chez Xavier Niel son sourire, sa transparence et sa manière simple d’aborder des sujets qui dérangent. Malgré son manque d’aisance parfois, qui finalement laisse transparaître une image plus authentique, il reste calme face aux nombreux sujets houleux et c’est même avec les larmes aux yeux qu’il aborde des points plus douloureux.

    Répondre
  11. Équipe G

    Une des force de Justin Trudeau réside dans sa façon de bien paraitre dans les médias. Cette entrevue post-élection dirigé par Patrice Roy montre une fois de plus les talents de Justin Trudeau à s’attirer la sympathie du public. Bien sûr, notre premier ministre ne fait l’unanimité de tous, mais il reste très bien vu de la majeur partie du Canada ainsi qu’à l’international.

    Transparence
    Justin Trudeau fait preuve de transparence. Sans pour autant apporter les preuves de ce qu’il avance dans cette entrevue, il nous donne l’impression qu’il ne joue pas avec l’intelligence des électeurs canadiens en proposant des idées non-réalisables. De plus, parler de la sorte, le fait, non seulement, bien paraitre, mais lui donne aussi beaucoup de liberté quant à la réussite de ses promesses lors de son mandat.

    Prestance/Éloquence
    Dans cette entrevue, Justin Trudeau fait preuve d’une prestance incroyable ; il reste calme, serein et confiant, mais surtout respectueux envers ses confrères. Il est très amicale, ce qui entretient le sentiment de proximité envers les auditeurs . C’est une bonne stratégie pour attirer les faveurs du public. Il les valorise et tente de créer, de maintenir un lien de confiance en démontrant ses intentions à travailler de concert avec les canadiens.

    Il réagit très bien face à Patrice Roy qui lui lance des piques à plusieurs reprises. Il reste calme, garde le même débit de voix et ne prend aucune attaque personnelle. Il s’assure de continuer à répondre de son mieux tout en gardant son allure sympathique et compréhensible.

    Clair et concis
    Justin Trudeau ne pratique pas la langue de bois dans cette entrevue. Il ne développe pas nécessairement ses propos, mais va droit au but. De cette façon, ce qu’il dit peut être compris facilement par tous. On voit qu’il ne dévie pas de son plan, il est préparé et à des messages clés. On peut donc voir ; préparation, confiance et transparence guider ses dires.

    Sommes toute, Justin Trudeau est un orateur doué et qui sait se faire apprécier.

    Répondre
  12. Groupe J

    Le 11 juillet dernier, Cedric Essiminy, le porte-parole de la RIO (Régie des installations olympiques), a accordé une entrevue à TVA Nouvelles. Il venait parler du 2,5 millions d’extras qui avaient déjà été dépensés pour des travaux sur le stade olympique.

    Clarté du message

    M. Essiminy s’explique clairement. Il n’utilise pas de mots ou de termes complexes. Son message peut facilement être compris par la majorité des téléspectateurs potentiels. Il clarifie le sujet de la dépense excessive de la RIO en informant l’intervieweur qu’il s’agit d’une estimation vers la hausse. Il ajoute qu’il y a plus d’une estimation et que certaines d’entre elles sont vers la baisse, mais que les journaux ont seulement publié ceux qui étaient vers la hausse. Tout au long de l’entrevue, le porte-parole de la RIO insiste sur le fait que le budget est toujours le même et que l’échéancier a été respecté jusqu’à présent.

    Contrôle de soi

    Durant toute l’entrevue, M. Essiminy arrive à garder son calme. Bien que la nouvelle dont il vient traiter semble négative, il garde une attitude positive et il sourit même à certains moments. Au début de l’entrevue, le journaliste lui pose ses questions sur un ton agressif. Cependant, le porte-parole arrive à le convaincre par ses propos. Si bien que vers la fin de l’entrevue, le journaliste semble sympathique et amical à son égard.

    Authenticité- Honnêteté

    M. Essiminy n’a pas peur de répondre aux questions et il y répond de façon directe. À un certain moment, il avoue que le coût de quelques-uns des équipements nécessaires a dépassé celui prévu au départ. Néanmoins, il revient toujours au fait que le budget général est toujours le même. Il s’agit là du point principal qu’il veut que le public garde en tête. Bien entendu, il se présente à cette entrevue dans le but de sauver l’entreprise qu’il représente. Cependant, le fait qu’il réponde aux questions avec authenticité et honnêteté lui donne de la crédibilité. Ce qui risque fortement de mettre le public en confiance.

    Empathie

    Lors de cette entrevue, le porte-parole de la RIO fait preuve d’empathie. Tout d’abord, il écoute attentivement les questions qui lui sont posées et traite son intervieweur avec respect. Ensuite, à un moment donné, il dit ‘‘oui, je comprends’’. Avec ces simples mots, il vient prouver au public qu’il est de leur côté et qu’il comprend leurs craintes.

    http://fr.canoe.ca/infos/videos/deja-25-m-dextras-au-stade-olympique-entrevue-avec-le-porte-parole-de-la-rio/5500792204001

    Répondre
  13. denisekayitesi

     /  12 novembre 2017

    Équipe I

    http://rc-s.radio-canada.ca/audio-video/media-7513643/entrevue-avec-louis-garneau-sur-les-nouvelles-mesures-pour-la-securite-a-velo?isAutoPlay=1

    Dans cette entrevue avec le journaliste de Radio-Canada, Louis Garneau, célèbre cycliste et entrepreneur, « teste » et livre ses commentaires sur les nouvelles normes proposées par le gouvernement provincial sur la sécurité à vélo et le partage de la route.

    Louis Garneau est ici en la qualité de… Lui-même ! Il représente, de par son aura, tous les cyclistes québécois. Il se fait donc leur porte-parole.

    Habitué de la route à vélo, il se montre ici très en confiance sur le bord de celle-ci, contrairement au journaliste. Cela crée un décalage bienveillant car faisant partie de sa confiance et de l’assurance qu’il dégage lors de l’entrevue.

    Il est disponible face aux questions qui lui sont posées, se contrôle mais se laisse toutefois aller à ses émotions de passionné et d’utilisateur de vélo. Dans ce contexte, il ne faut pas être rigide; l’auditeur appréciera cette implication car aujourd’hui, et même s’il prendra plus d’importance dans les temps à venir, le vélo reste plus bon enfant que la voiture.

    Authentique et très impliqué considérant son passé et le cycliste qu’il est est, Louis Garneau est lui-même convaincu de ce qu’il dit et paraît honnête. Il est transparent, clair, mais un peu partial tout de même. On peut tempérer ce reproche car il se dit satisfait de la mesure dont il est question et n’essaie pas d’en réclamer davantage. On pardonnera sa subjectivité.

    Expert en la matière, reconnu et apprécié des Québécois, Louis Garneau est un passionné qui livre ici une excellente prestation de porte-parole.

    Répondre
  14. Équipe A

    http://ici.radio-canada.ca/emissions/la_facture/2011-2012/chronique.asp?idDoc=179916

    Nathalie Genest, porte-parole du Mouvement Desjardins depuis de nombreuses années, nous parle de l’importance du NIP et des étapes à suivre en cas de fraude. Une entrevue présentée lors d’une chronique pour la célèbre rubrique « La boîte à outils » de Radio Canada.

    Au cours de cette entrevue, nous constatons que Nathalie Genest fait preuve d’une certaine aisance. Ses réponses semblent soigneusement préparées et travaillées. Elle maîtrise parfaitement son sujet, d’où son assurance à communiquer. Un grand respect mutuel se dégage pendant cet échange, qui du moins demeure assez distant. Personne ne coupe la parole à l’autre. Le silence qui règne pendant cette entrevue souligne la disponibilité dont fait preuve Nathalie Genest à l’égard de l’interviewer, et réciproquement. De plus, Madame Genest reste très calme une fois que la parole lui est accordée. Elle répond sereinement. Elle maintient pratiquement le même ton à chacune de ses réponses, ce qui rend ses propos cohérents et facilement compréhensibles pour l’auditeur. Nous remarquons également que cette dernière hausse légèrement la voix lorsqu’il s’agit d’une information à ne surtout pas négliger, comme au moment où elle confirme que le NIP est quelque chose de complètement personnel. En effet, dans certains passages, elle appuie son articulation pour être plus convaincante lorsqu’elle évoque un élément plus essentiel qu’un autre, où qu’elle souhaite mettre l’accent sur un point majeur. Il est évident que Nathalie Genest croit fermement à la vérité des propos qu’elle donne. En tant que porte-parole du Mouvement Desjardins, elle paraît être personnellement impliquée dans son rôle pour faire véhiculer le plus clairement possible son message auprès du public.

    Dans un second temps, nous soulignerons que le message transmis par Nathalie Genest est simple, clair, et concis. À travers ses réponses bien structurées, elle va droit au but, ce qui permet à l’auditeur de déchiffrer plus facilement ses propos et de comprendre leurs importances. Le message est pertinent pour ceux à qui il s’adresse car il leur permet de connaitre les démarches nécessaires à entamer en cas de fraude. L’interview est intéressante car il est toujours bon de savoir comment protéger ses données bancaires. N’oublions pas que Desjardins est une institution financière comptant de nombreux jeunes clients. Il est donc utile de les informer au sujet de la protection à laquelle ils peuvent avoir recours en cas de fraude. Il en va de même pour les clients possédants des comptes crédit, il est important de savoir qu’en plus de contacter leur banque, ils peuvent également contacter les agences qui mettent des notes aux dossiers de crédits afin qu’une enquête simultanée soit faite.

    Enfin, nous notons qu’il est évident que le porte-parole possède une grande expertise dans son domaine. Nathalie Genest répond aux questions sans la moindre difficulté. Peut-être aussi les connaissait-elle à l’avance… Malheureusement, nous pensons qu’elle manque de charisme. Il est vrai qu’elle possède l’ensemble des critères auxquels doit répondre un porte-parole. Cependant, au-delà de son professionnalisme, cette dernière ne transmet rien de plus. Nous avons cette impression qu’elle récite un texte appris par cœur au fil de ses réponses, et qu’elle s’est présentée à cette entrevue uniquement pour remplir sa tâche sans forcément apporter une valeur ajoutée au Mouvement Desjardins.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :