Storytelling et déconfinement Covid-19

En se référant au contenu au sujet du storytelling sur le site Moodle du COM242 de l’Université de Sherbrooke relatant les caractéristiques et la pertinence de cette pratique de communication, j’invite mes étudiant.e.s du COM242 E2021 à commenter sur l’efficience du storytelling dans le contexte actuel de déconfinement de la pandémie de la COVID-19. De proposer des hyperliens liens vers des exemples de storytelling réussi dans ce contexte particulier de pandémie qui a connu une augmentation importante des relations par les canaux du numérique, du virtuel. De faire découvrir des approches créatrices pour favoriser une communication crédible par le storytelling. 

Storytelling : Outil de communication basé sur 
une structure narrative du discours

Invitation à mes étudiants du COM242 E 2021 

Les commentaires des étudiant.e.s doivent se concentrer sur la pertinence du storytelling en relations publiques dans le contexte particulier où les communications numériques font partie du quotidien d’une majorité d’entreprises et de la population en juin 2021 au Québec comme ailleurs dans le monde.

  1. D’indiquer votre conception, avec des arguments détaillés, de l’utilisation efficace du storytelling avec le contexte du déconfinement actuel de la Covid-19;
  2. De proposer un ou des hyperliens vers une ressource en ligne (une organisation ou une personnalité) utilisant efficacement le storytelling dans le contexte de déconfinement et de fournir une description sommaire du contenu de cette story;
  3. D’expliquer en quoi la story sélectionnée respecte les concepts clés du storytelling. 

Pour votre commentaire de 3 paragraphes, lesquels doivent être bien détaillés pour chacun des trois éléments susmentionnés, il est important que votre commentaire porte sur le storytelling en relations publiques et non en marketing. Par ailleurs, pour éviter de choisir les mêmes ressources en ligne, il est vivement suggéré de surveiller les commentaires publiés de vos collègues de cours afin de proposer d’autres organisations ou personnalités que les exemples déjà publiés dans le blogue.

Ce commentaire individuel sera évalué comme exercice pratique individuel (E2) du COM242 E2021. Votre commentaire doit être publié uniquement sur le présent blogue et il doit être disponible au plus tard le 28 juin 17 heures. Merci de respecter l’heure de tombée et au grand plaisir de vous lire.

Article précèdent
Laisser un commentaire

66 commentaires

  1. Sarah Gosselin

     /  16 juin 2021

    C’est bien connu, le storytelling est un outil de communication qui se base sur une structure narrative du discours. L’histoire racontée s’appuie sur des actions et des événements et concilie les informations transmises avec des sentiments ressentis chez les destinataires du message. Le storytelling réunit alors la raison et la passion. Dans un contexte de pandémie mondiale, une fonction importante du storytelling est de faire évoluer les mentalités et de sensibiliser la population à des causes. Le déconfinement est à nos portes et certaines organisations et entreprises se sont démarquées par des publicités innovantes.

    Je fais principalement référence à la marque de gomme à mâcher Extra, qui, au début du mois de mai 2021, a diffusé une publicité qui imagine le premier jour de déconfinement. Il s’agit d’une vidéo de deux minutes et demie, filmée au Chili, où l’on observe des personnes qui apprennent la fin du confinement par le biais de la radio et de messages textes. On y remarque des références à la vie confinée, comme des rouleaux de papier de toilette choyés, des boîtes de pizza partout dans l’appartement, un haut de travail avec un bas de pyjama derrière l’écran d’ordinateur, etc. La végétation a repris sa place devant les immeubles de bureaux et les rues sont désertes. Puis, lorsque les personnes apprennent la bonne nouvelle, c’est la folie dans la ville. Tout le monde court, fait des accolades et s’embrasse, ce qui explique l’utilisation de la gomme Extra qui rend les rapprochements plus agréables avec une haleine fraîche. Ce storytelling est très efficace car, en tant que spectateurs de la publicité, nos trois types d’apprentissages sont sollicités. En effet, le visuel et le côté kinesthésique sont très forts puisqu’on ressent une connexion émotionnelle à nos souvenirs d’avant la COVID-19. De plus, en ce qui concerne l’auditif, la chanson d’arrière-plan, It’s All Coming Back to Me Now de Céline Dion, peut facilement faire référence à la situation de confinement et de déconfinement lorsqu’on prête attention aux paroles et qu’on les adapte en conséquence. Vous pouvez retrouver cette publicité quasi déjantée sur YouTube à l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=Gxm7Hu-IHJs.

    Cette publicité respecte les concepts clés du storytelling puisqu’elle répond aux cinq étapes servant à construire une histoire. Pour commencer, la marque Extra a bien ciblé ses publics en racontant l’histoire à travers les yeux de jeunes adultes et d’adultes d’âge mûr. En effet, le confinement a été difficile pour ces personnes qui ont vu leurs vies personnelle et professionnelle complètement bouleversées et qui ont dû faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. Pour continuer, les thèmes et les messages centraux sont bien exploités puisque l’histoire fait référence à plusieurs situations vécues pendant le confinement. Ensuite, le début de l’histoire met très bien en place le contexte, l’environnement et les personnages. Aussi, le problème est développé de façon évidente et les surprises sont présentes tout au long de la trame narrative. Puis, la fin est inspirante et joyeuse : les gens célèbrent et se retrouvent enfin.

    Finalement, on peut imaginer que cette publicité sous forme de storytelling permet de faire sourire les individus, tout en leur donnant un brin d’espoir que la vie reprendra rapidement son cours normal.

    Répondre
  2. Christophe Dubé

     /  17 juin 2021

    Facilitant une adhésion profonde de la part des différents publics, le storytelling constitue une pratique communicationnelle des organisations basée sur la narration. Qu’elle soit destinée à transmettre des valeurs, à démarquer l’organisation dans un contexte précis ou encore à mobiliser des individus sur des connaissances, une histoire inspire et se répand. Porteur de raison et de passion, le storytelling a, depuis déjà plusieurs temps, développé une certaine dualité avec les médias socionumériques. Le contenu vidéo de ces plateformes, particulièrement harmonieux avec les caractéristiques du storytelling, nombreuses sont les brillantes réalisations issues de cette union. Le format vidéo pouvant utiliser les trois grands types d’apprentissages employés par le storytelling (le visuel, l’auditif et le kinesthésique), les contraintes à lier les informations à des comportements humains deviennent alors moins pénibles. Il a d’ailleurs été démontré que près de 65 à 75% des informations transmises par un récit restent gravées à l’esprit. Dernièrement, en plein déconfinement, la valeur et l’importance de ces productions furent encore rappelées. Étant donné le grand temps qu’elles offrent, les périodes creuses représentent les occurrences idéales pour se consacrer à la scénarisation. En ces temps d’incertitude, chacun désire faire confiance à son prochain, se faire rassurer et, vous l’aurez deviné, se faire raconter une histoire. Il n’y a donc jamais eu de contexte aussi favorable que celui devant nous.
    Une récente utilisation efficace du storytelling en RP serait le cas de Mondou qui a su brillamment raconter une histoire destinée à informer les propriétaires d’animaux de compagnie sur les démarches à entreprendre en vue du « retour à la normale ». Intitulée Un déconfinement en douceur pour votre chien!, la publication raconte les propos d’Isabelle Borremans, éducatrice canine et intervenante en comportement canin. On y détaille les stratégies qu’elle applique elle-même pour adoucir le changement drastique à venir dans la vie de son compagnon sur pattes comme l’établissement d’une nouvelle routine, la reprise des activités extérieures aux heures d’avant le confinement, la prévention du stress causé par les changements et bien d’autres.

    https://www.mondou.com/fr-CA/conseils/un-deconfinement-en-douceur-pour-votre-chien
    https://www.mondou.com/fr-CA/conseils/la-visite-arrive-a-la-maison-que-faire-pour-les-garder-heureux?fbclid=IwAR1T6P1nuHfYNUd0A3ODR3ufbPRwa1rwsTK03AZTZqCY3StGP9t103CqcZU
    Cette adorable initiative respecte les concepts clés de la pratique du storytelling. Elle concilie informations et sentiments de manière très habile en se servant principalement de l’affection du public pour le meilleur ami de l’homme. Non seulement, le récit est relaté en s’appuyant sur des évènements, il le fait sur des actions réelles grâce au témoignage d’Isabelle Borremans. L’emploi des trois grands types d’apprentissages est remarqué. Que ce soit sur le plan visuel avec les images mignonnes ou sur le plan auditif avec des mots chaleureux, le kinesthésique est mis en premier plan grâce à la forte connexion émotionnelle créée. Durant le cours donné par Monsieur Guy Litalien, il a été mentionné que le storytelling avait recours aux neurotransmetteurs et aux hormones, ce qui expliquerait sa grande efficacité. Dans le cas présent, cela est chose facile. En 2015, des chercheurs ont prouvé que le simple fait de regarder un chien suffisait à rendre un humain heureux. L’ensemble du contenu est adapté au public, les éléments clés sont tous discutés, la problématique est clairement identifiée, maintes informations sont données et la conclusion pose un regard inspirant vers l’avenir.
    Mondou a le flair pour les relations publiques. ;)

    Répondre
  3. Flora Beaurivage

     /  18 juin 2021

    Le concept de storytelling est basé sur l’idée de faire éprouver des émotions à un public à travers une histoire. Le but est de trouver un intérêt commun au sein d’un public cible afin d’interpeller le plus grand nombre de personnes. Depuis plusieurs mois, nous sommes dans une situation des plus anormale. La pandémie a bouleversé le quotidien de chacun. Cependant, elle a également fait vivre l’expérience d’un confinement similaire pour tous. Ainsi, utiliser l’idée du storytelling en temps de déconfinement est efficace puisque cet événement est vécu par tous. Chacun se sent concerné lorsque ce sujet est abordé.

    La majorité des gens se réjouit de l’arrivée d’un déconfinement complet. De manière humoristique, RTS Couleurs3 a réalisé une vidéo représentant la première sortie d’une femme à la suite du déconfinement. Voici un résumé de cette vidéo. Tout commence par une notification de RTS info sur un téléphone cellulaire, laquelle annonce la fin du confinement. Heureuse de cette nouvelle, une femme se prépare, accompagnée d’une bonne musique, pour fêter cet événement tant attendu. Isolée dans son appartement depuis longtemps, sans avoir eu besoin de se vêtir, elle ne se rappelle plus comment s’habiller, se maquiller et préparer ses cheveux. Lorsque son amie arrive, celle-ci lui dit qu’elles ont clairement perdu l’habitude de faire ce genre de chose. Simplement en regardant les deux jeunes femmes, on comprend de quoi elles parlent. Cheveux en l’air et vêtues de manière non conventionnelle, elles quittent l’appartement en se disant qu’éventuellement leurs habitudes et leur bon goût allaient surement revenir.

    La vidéo choisie respecte les concepts clés du storytelling puisqu’elle correspond à chacune des étapes pour construire une histoire. La vidéo démontre une très bonne connaissance du public visé, puisque toutes les femmes peuvent se reconnaître à travers le personnage. Moderne, avec son téléphone cellulaire, elle utilise des choses du quotidien comme le maquillage ou un soutien-gorge. L’ingrédient-clé est bien évidemment le déconfinement. Depuis longtemps, les gens ont arrêté de s’habiller pour sortir et de faire des choses qui pourtant avant, allaient de soi. Le confinement a touché tout le monde, c’est donc un événement à travers lequel les gens peuvent se reconnaître. Ensuite, le début de l’histoire donne directement l’information que le confinement est terminé. Dans les secondes qui suivent, on remarque rapidement le problème. Elle ne sait pas trop comment procéder pour s’habiller. Ce type de problématique se poursuit tout au long de la vidéo. L’histoire se termine de manière humoristique. On comprend que tout le monde se retrouve dans la même situation, mais qu’avec le temps, les choses se rétabliront.

    Cette vidéo humoristique présente un format de storytelling qui parle d’une histoire future. Elle fait vivre de nombreuses émotions au public comme la joie et elle capte notre attention. De manière exagérée, elle démontre ce qui nous arrivera, lorsque le déconfinement complet arrivera enfin. Pour vivre ce moment humoristique, voici le lien vers la vidéo YouTube à ne pas manquer.

    Répondre
  4. Le storytelling est bien connu en communication comme un outil parmi les plus efficaces. En effet, le point clef de ce concept de communication réside dans le pouvoir de l’imagination que permet cette structure narrative particulière. Le storytelling s’apparente à la façon dont les légendes ou les contes de fées sont racontés en s’immisçant dans notre cerveau de la même façon que les histoires de notre enfance. En effet, il y produit diverses émotions qui créer un lien entre le message et son récepteur. La Covid-19 a été une épreuve socialement difficile à surmonter et à engendrer plusieurs émotions négatives chez beaucoup de gens. Alors que le monde poursuit son déconfinement, le storytelling semble l’arme de communication massive la mieux adaptée afin d’accentuer l’attrait, à certains produits ou services, avec la fin de mesures sanitaires.

    Ici je fais référence à la publicité d’Ad Council, une organisation à but non lucratif américaine qui créer des messages publicitaires. La publicité se veut être un message d’intérêt public afin d’inciter les gens à se faire vacciner contre la Covid-19. Elle est commanditée par 10 des plus grandes ligues de sports professionnels américains (NHL, MLB, US Open, F1, etc.). Sous les airs de la chanson « I’ll be seeing you » de Willie Nelson, la publicité montre plusieurs moments forts en émotions reliés au sport. On y voit des professionnels du soccer entrer sur le terrain des enfants par la main, on y voit un coup de circuit d’un joueur des Metz de New York donnant la victoire à son équipe, on y voit des pilotes de F1 s’arroser de champagne suite à la victoire de leur écurie lors d’un Grand Prix, on y voit aussi le coup d’envoie lors d’une des mystiques soirées du Super Bowl. Tous ces moments ont un élément en commun, outre le sport : un stade rempli à craquer de partisans. Le message qu’on y véhicule est donc de donner un avant-goût, rempli d’espoir, de ce que sera la vie une fois que tous auront été vaccinés; à l’occurrence lorsque la Covid-19 sera derrière nous. Le choix de la chanson suit aussi cette même ligne d’idée. En effet, son titre (Je te reverrai en français) est très évocateur de l’espoir de revivre des moments de joie comme ceux présents dans la publicité; entourés d’une foule de gens avec qui on partage une passion commune. Enfin, le slogan de la publicité « it’s up to you » donne aux récepteurs du message le sentiment que c’est maintenant à eux de jouer, afin que la vie revienne à la normale.

    Cette publicité est un storytelling, puisqu’elle respecte les principes de base qui définissent cette méthode narrative. En effet, par les cris de joie des partisans et par la chanson mélancolique, on y retrouve l’aspect auditif; par les prises de vues au ralenti d’où tombent des confettis de victoire, on y retrouve l’aspect visuel; par les coups incroyables des sportifs, on y retrouve le dernier des trois types d’apprentissages: le kinesthésique. Dans cette vidéo, on cherche à faire ressentir des émotions au récepteur du message afin qu’ils s’engagent à recevoir le vaccin contre la Covid-19, et ainsi participer individuellement au déconfinement social. La publicité d’une durée d’une minute et demie résume le fruit des efforts de plusieurs légendes du sport, et nous donne le sentiment que nos efforts collectifs, eux aussi, peuvent mener à quelque chose de grandiose. Cette histoire nous fait sourire à coup sûr.

    Répondre
  5. Anne-Marie Bédard

     /  22 juin 2021

    Le storytelling se doit d’atteindre un public par le billet d’une histoire afin de mener à bien différents objectifs communicationnels. C’est un moyen d’informer tout en créant une connexion émotionnelle chez le public, car c’est bien connu, tout le monde aime se faire raconter une histoire inspirante. Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, ou plutôt du déconfinement, il s’agit d’une opportunité pour les annonceurs, puisque toute la population en a subi les impacts. Il est donc plus facile de créer le sentiment d’empathie recherché dans le storytelling et de prendre les moyens pour informer la population.

    Le gouvernement du Québec a su faire bon usage du storytelling à travers sa campagne publicitaire portant sur la vaccination pour lutter contre la COVID-19. On peut y voir des personnes de tous les âges se faire vacciner pour finalement retrouver une vie normale. Tout le monde peut maintenant se regrouper : la distanciation, le port du masque et toutes autres mesures sanitaires ne sont qu’une histoire ancienne. On peut lire le bonheur dans le visage des acteurs. La publicité se termine avec les paroles suivantes : « La vaccination nous rapproche de tous ces moments » qui crée un sentiment d’envie puisque ce sont des petits moments que nous attendons depuis plus d’un an. Vous pourrez retrouver la publicité à l’adresse suivante si vous cherchez toujours la motivation pour vous faire vacciner : https://www.youtube.com/watch?v=72i_9TzDABE&t=21s

    Cette campagne menée par le gouvernement répond à l’objectif du storytelling de sensibiliser la population à une cause. Effectivement, on cherche à inciter les Québécois à se faire vacciner afin que l’on puisse retrouver la vie que nous avions avant cette pandémie. En seulement trente secondes, le public est interpellé par tout le bonheur véhiculé à l’aide des nombreux sourires sur les différents visages, ainsi que les cris de joie et les rires que l’on peut entendre. Il est facile de comprendre que nous avons chacun notre rôle à jouer dans ce combat contre le virus et que chaque dose du vaccin représente un pas de plus vers ces moments de bonheur.

    Répondre
  6. Océanne Arguin

     /  22 juin 2021

    Efficace et ludique, le storytelling est utilisé depuis la nuit des temps. Il est fort probable que vous ayez recouru à ce discours narratif pour gagner un argumentaire ou sensibiliser quelqu’un à votre cause, et ce, sans le savoir! Exploitée dans mille et une situations, la notion de storytelling est « récente » dans les organisations. Cet outil de communication concilie le côté rationnel et émotionnel d’un discours; en d’autres mots, informations et sentiments s’accordent parfaitement. S’appuyant sur des événements et actions passés, l’accroche narrative influence la perception du public ciblé, transmet des valeurs, mobilise, inspire, etc. Approche adéquate pour sensibiliser les Québécois et Québécoises aux mesures à respecter pendant le déconfinement de la COVID-19. Pourquoi? C’est une façon subtile de s’adresser à l’audience visée sans dire ce qu’elle doit penser ou faire. De plus, les informations diffusées sous la forme d’une histoire sont susceptibles d’être plus mémorisées que celle traditionnelle, ce qui est primordial avec le contexte actuel où les règles diffèrent d’une région à l’autre. Par ailleurs, usée intelligemment et alignée avec les concepts stratégiques, la mise en récit contribue à la gestion de la communication et des messages autant à l’interne qu’à l’externe de l’entreprise. La crédibilité, le branding, l’image et la confiance sont les premiers éléments à pâtir lorsque des crises surgissent. C’est pourquoi, recourir au storytelling pendant les moments susceptibles de provoquer des scandales (amplifiés par les réseaux sociaux), comme le déconfinement est judicieux.

    Du côté américain, un exemple parfait du storytelling est la vidéo « No Lockdowns Anymore » de James Corden, l’animateur de The Late Late Show with James Corden, qui sensibilise la population à se faire vacciner. L’histoire se déroule dans l’univers fictif de la comédie musicale Hairspray sous l’hymne « Good Morning Baltimore ». Dans les premières minutes de la vidéo, un plan d’ensemble présente la vie postpandémique. La caméra se concentre par la suite sur James Corden qui sort de sa résidence et découvre le monde extérieur. Il chante les bienfaits de recevoir son vaccin : rassemblements, activités, ouverture des commerces, travail en présentiel, etc. Accompagné de Ariana Grande et Marissa Jaret Winokur, James marche dans le quartier, observe les occupations pratiquées par le voisinage et exprime son bonheur de retrouver une vie « normale ». Ariana Grande et James narrent les restrictions qui n’ont plus à suivre, puisqu’ils ont reçu leur vaccin, et les activités qu’ils pourront faire comme « get drunk and get matching tattoos ». Les péripéties suivent d’ailleurs le déroulement d’une journée typique; c’est-à-dire, le matin James fréquente un restaurant à déjeuner (qui est réouvert) et il arrête le télétravail; Ariana en après-midi a rendez-vous avec le coiffeur et s’entraîne aux gyms. Bref, « en une journée », les chanteurs redécouvrent les activités qui ont pu reprendre grâce à la vaccination massive aux États-Unis. Le message clé est simple : le déconfinement est possible à condition que la population soit vaccinée.

    Cette parodie du film Hairspray respecte les concepts du storytelling par sa forme, qui est la reprise d’une histoire connue, et sa valeur informative (elle incite les individus à se faire vacciner). Comme plusieurs publicités, dont mes camarades ont abordé, l’accroche narrative se centre sur une histoire future, mais aussi sur une histoire de succès, puisque les adultes ont surmonté des obstacles pendant le confinement (télétravail, santé mentale et peur de se couper les cheveux à la maison). Parmi les facteurs du succès de l’histoire, on compte entre autres la présence des personnalités publiques qui influencent l’opinion des jeunes adultes. Technique efficace pour atteindre le public cible. Le contexte est d’ailleurs clair et précis : la reprise des activités. Le moyen pour atteindre cet objectif est la vaccination, une solution facile, ce qui laisse présager une fin inspirante. Finalement, la vidéo fait appel aux types d’apprentissages : le décor féerique fait allusion à la vie sans la COVID-19, ce qui stimule l’aspect visuel; le couplet correspond bien aux événements déroulés ou encore aux sentiments ressentis pendant la propagation du virus, ce qui fait référence à l’aspect auditif et la musique redonne un gain d’espoir en cette fin de pandémie, ce qui touche particulièrement les connexions émotionnelles du public. La vidéo « No Lockdowns Anymore » incarne le storytelling.

    Répondre
  7. Roxanne Demontigny

     /  22 juin 2021

    Le storytelling, un discours sous forme narrative, est un procédé qui gagne en popularité tous les jours. Comme nous sommes plus sollicités que jamais, les entreprises doivent créer des histoires, ressemblant aux contes, pour attirer l’attention des individus qui sont en quête de modèle. Depuis le début de la crise sanitaire causée par le coronavirus, plusieurs personnes ont difficilement vécu le confinement et la perte de leurs repères. En voyant finalement la lumière au bout du tunnel grâce au déconfinement, l’utilisation du storytelling offre la possibilité de donner des informations concrètes concernant les événements actuels. Cette manière permet de raconter et de rassembler la population grâce aux émotions véhiculées, en plus de permettre aux gens de mieux mémoriser le message puisqu’une histoire reste touchante. Il sert également à montrer comment considérer des problématiques, mobiliser, sensibiliser, inspirer, etc.

    Une bonne publicité de déconfinement, ayant un storytelling, est celle du Gouvernement français, « Tenir ensemble ». En plus de sa belle qualité d’image et de ses magnifiques transitions, cette publicité montre plusieurs personnes qui reprennent leur vie « normale ». En passant du retour au travail en présence ou au télétravail, de retourner à l’école, d’aller faire les courses et plusieurs autres activités quotidiennes. Nous pouvons voir le peuple français se déconfiner tout en continuant de suivre les règles sanitaires et commencer la vaccination. Les événements montrés nous rappellent et nous sensibilisent tout de même l’importance des consignes sanitaires, soit les deux mètres de distance, le port du masque, le lavage de main, tout y passe.

    Cette publicité gouvernementale respecte bien les divers concepts de storytelling puisqu’il relate une histoire appuyée sur des actions que chacun devrait produire quotidiennement. L’enchainement des différents protagonistes qui reprennent leur quotidien nous procure un sentiment d’espoir que la vie peut reprendre son cours tout en nous rappelant de ne pas oublier les mesures sanitaires. La publicité démontre également comment des personnes abordent le déconfinement actuel de manière visuelle et concrète. En plus, elle permettra de mobiliser les individus qui perdent espoir à retrouver leur liberté et la vie extérieure. En bref, le Gouvernement français a très bien réalisé la vidéo « Tenir ensemble » en incluant du storytelling.

    Répondre
  8. Sarah Bayette

     /  22 juin 2021

    Le storytelling est un important outil de communication dans lequel le diffuseur raconte une histoire qui donne des informations pertinentes au récepteur tout en lui procurant des sentiments et des émotions. Le storytelling sert à transmettre un message et des valeurs, à partager des expériences et à sensibiliser les gens sur certains sujets. C’est également un puissant outil de mobilisation. Dans un contexte pandémique, le storytelling est efficace, car il peut rejoindre tout le monde et il peut, par exemple, servir à encourager la population à aller se faire vacciner. Son efficacité se démarque également par l’impact important qu’il peut avoir sur la mémoire des récepteurs. De plus, les histoires sont inspirantes et contagieuses ce qui engendre souvent un esprit rassembleur autour d’une cause ou d’un message particulier.

    Après avoir passé une année difficile à combattre une pandémie mondiale, nous nous préparons progressivement vers un retour aux activités de la vie normale. Dans le but d’encourager les gens à reprendre le sport après la pandémie, Adidas a fait une vidéo d’environ une minute qui, sous un message positif et rassembleur, promeut la reprise des activités sportives et incite les gens à se préparer aux prochains défis sportifs qui les attendent. Dans la vidéo, plusieurs personnes en action sont présentées en train de faire du sport. De plus, un narrateur explique au public que les défis qui semblent impossibles peuvent être surmontés et que les sportifs doivent être prêts à surmonter les prochains obstacles qui les attendent. Vous pouvez retrouver la vidéo d’Adidas sur Youtube avec le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=V_ozu_7Xweg.

    La vidéo présentée par la compagnie Adidas respecte les concepts clés du storytelling, car il concilie l’information et les sentiments de façon intéressante. L’histoire expliquée relate d’un évènement vécu par tous (la Covid-19). La vidéo est inspirante et motivante. Elle partage une expérience qui a été significative pour tout le monde et elle encourage la population à passer à autre chose en se concentrant sur la pratique de leurs sports préférés. L’organisation s’est démarquée en faisant passer un message fort en émotions et en ralliant les gens sous la même cause. De plus, l’histoire explique qu’il est important de surmonter les obstacles ce qui est un concept qui est souvent visé en storytelling.

    Répondre
  9. Audrey Charron

     /  22 juin 2021

    Le storytelling est l’une des méthodes de communication le plus couramment utilisée puisqu’elle est facile à utiliser et à comprendre. En soi, il s’agit d’un outil qui combine tant informations que sentiments. En faisant appel aux émotions, on accentue les chances de mémorisation du message et améliore par le fait même l’efficacité de notre campagne. Il en revient donc à dire que le storytelling est un moyen astucieux et profitable pour sensibiliser la population à un sujet en particulier. En temps de pandémie de covid-19, le nombre de communiqués partagés publiquement dépasse les limites de ce qui est calculable. Le storytelling devient donc une option intéressante en période de déconfinement. En effet, ça permet de démontrer de l’empathie auprès de la population et de présenter l’information sous une forme plus attrayante. Pour permettre l’allégement des mesures sanitaires, un minimum de préventions contre la Covid-19 est de mise. Les messages d’appel incitant la population à aller se faire vacciner ou simplement ceux encouragent les gens à suivre les mesures de base telles que le port du masque et la distanciation physique se doivent d’être invitant. L’outil de communication qu’est le storytelling semble être la solution pour rejoindre le plus grand nombre d’auditeurs dans la situation actuel de post-pandémie.

    Parmi ses nombreuses interventions, le gouvernement du Québec a su utiliser judicieusement le storytelling à plusieurs reprises, surtout dans ses campagnes de sensibilisation à la vaccination. Une vidéo grandement partagée sur le web et visionnée plusieurs fois à la télévision est la campagne produite par le gouvernement provincial «Tous dans la même équipe contre la Covid-19». Cette «story» fait passer un message de compassion à la population comme quoi, nous sommes tous dans le même bateau et que c’est ensemble qu’on va pouvoir vaincre ce vilain virus. Évidemment, l’objet derrière cette vidéo est d’encourager la vaccination de masse au Québec. Les relations publiques ont su, dans le cas ici présent, tirer profit du contexte social. En effet, la vidéo est sortie en pleine série éliminatoire de la NHL créant un sentiment d’attachement avec les Québécois et leur passion pour le hockey. Ainsi, la campagne interpelle directement les partisans du Canadiens et les conscientise à l’importance du vaccin contre la Covid-19.

    La vidéo présentée ci-haut est un exemple parfait de storytelling. Celle-ci fait principalement allusion aux émotions et aux sentiments des téléspectateurs. On évoque notamment, la passion pour le hockey. De plus, un autre aspect qui vient jouer sur le plan émotionnel est l’esprit de communauté. On tente de rassembler la population ensemble contre une même cause par le biais d’une équipe. Ce concept est d’ailleurs bien exploité dans la vidéo puisqu’on fait référence à l’équipe des Canadiens de Montréal. Dans les termes un peu plus concrets, il est également possible d’affirmer que cette «story» est efficace puisqu’elle englobe les trois types d’apprentissages, soit visuel, auditif et kinesthésique. La musique victorieuse et le ton engagé du narrateur sont d’autres aspects analysables. Ceux-ci donnent espoir et peuvent faire allusion à notre victoire collective contre la Covid-19. Cette courte vidéo chaleureuse fut un coup de force réalisé par les relations publiques. Ces derniers ont saisi l’opportunité qui leur faisait face et ont su tirer profit du succès que connait le Canadiens dans les séries. Espérons seulement que les effets de cette vidéo sur la campagne de vaccination seront un aussi gros succès.

    Répondre
  10. Margaux Enderlin

     /  22 juin 2021

    Raconter ses expériences, ses erreurs, ses exploits, etc., tout peut s’apparenter à du storytelling, une technique de communication présente dans toutes les sphères de vie d’un être humain. Faire part d’une expérience vécue et personnelle suscite l’émotion de la personne qui raconte l’histoire et ira chercher l’émotion de la personne qui écoute, lit ou regarde cette même histoire. Au cours de ces derniers mois, pour essayer de contrer la situation actuelle, le gouvernement s’est tourné vers la technique du storytelling afin d’essayer de sensibiliser la population sur les risques du Covid-19. Des personnes qui parlent de leur vécu concernant la maladie, la perte d’un proche, etc. tout cela dans le but premier d’aller, en quelque sorte, manipuler et convaincre la population afin que celle-ci respecte les mesures sociosanitaires. Selon moi, le storytelling est une technique de communication qui a beaucoup de qualités de persuasions et permet aux consommateurs ciblés d’une organisation de retenir plus facilement l’information qui est racontée.
    Maintenant, prenons un exemple plus concret de storytelling relié aux relations publiques d’une organisation. En effet, qui dit « déconfinement », dit promotion de la « campagne de vaccination ». Le gouvernement ainsi que d’autres associations ont créé, chacun à leur façon, des moyens qui servent à convaincre la population de se faire vacciner. Afin de parler d’un autre exemple que celui des publicités du gouvernement québécois, je vais ici vous parler de la campagne publicitaire de l’organisation North Bay Parry Sound District Health Unit. Cette organisation ontarienne a démarré la campagne « One Step closer » (un pas plus proche) composée, à ce jour, de 5 vidéos.

    Ces 5 vidéos ont été créées à partir de la technique du storytelling. Leurs contenus : des personnes représentants la diversité de la population canadienne, qui mentionne ce qu’elles vont pouvoir à nouveau faire une fois leur vaccination faite et le déconfinement commencé. Pourquoi peut-on affirmer que cette campagne est basée sur la pratique du storytelling? Parce que celle-ci a pris en compte les principes clés de cette technique de communication :
    • Les discours sont humanisés et permettent à l’auditoire de se retrouver dans les paroles de chacun et donc, de partager les émotions des personnes qui participent aux différentes vidéos;
    • Les discours des participants servent à sensibiliser la population à une cause parfois délicate, ici, cette cause est la vaccination;
    • Les participants parlent avec leurs émotions, ils se remémorent une activité qui leur manque depuis que la pandémie a commencé et qu’ils vont enfin pouvoir refaire grâce au fait qu’ils se sont faits vacciner. Ils partagent donc un sentiment de bonheur relié aux conséquences positives de la campagne de vaccination;
    • Le produit mis de l’avant, qui est ici le vaccin, est un produit délicat très controversé, il est donc nécessaire, lorsque le produit est en quelque sorte « promu », que le type de communication utilisé soit émotif, narratif et informatif. Le storytelling dans ces vidéos est donc très bien respecté, puisque ce n’est pas le vaccin qui est promu, mais bien les conséquences positives qui suivent l’acceptation du produit.
    En bref, le storytelling est un outil très intéressant pour faire accepter quelque chose de nouveau à un public cible ou pour essayer de briser des tabous. Tout est dans l’art de savoir raconter des histoires avec les bons mots, aux bons moments et aux bonnes personnes.
    Par Margaux Enderlin
    Étudiante à l’Université de Sherbrooke

    Sources :
    https://www.myhealthunit.ca/en/health-topics/covid-19-vaccine.asp
    https://heybabbler.com/pourquoi-utiliser-le-storytelling-dans-vos-relations-presse/

    Répondre
  11. Maxim Darveau

     /  23 juin 2021

    Le storytelling est un des outils de communication le plus efficace. Tout le monde aime se faire raconter des histoires et se mettre à la place des personnages pour vivre les sentiments véhiculés par la campagne publicitaire. Cette stratégie sert à transmettre des informations importantes par l’entremise d’événements et d’actions dégageant de la passion. En temps de pandémie, les citoyens ont besoin d’espoir de pouvoir retrouver un genre de vie normale, alors les publicités sur le déconfinement utilisant le storytelling sont très gagnantes. Elles permettent de partager aux visionneurs le genre d’expériences significatives qu’ils auraient en dehors de leurs maisons. De plus, ces annonces permettent de continuer à sensibiliser les gens aux mesures sanitaires qui doivent toujours appliquer s’ils veulent en terminer avec ce déconfinement graduel.

    J’ai choisi la publicité d’Heineken #Backtobars, comme exemple de storytelling hors pair dans le contexte de déconfinement. Cette annonce présente plusieurs petits groupes de personnes réunis au même bar pour partager une bière et pour avoir une belle soirée entre amis. Nous voyons chaque petit groupe faire attention de respecter les consignes sanitaires, soit en se faisant un « cheers » à deux mètres ou en se saluant avec le coude à la place de la main. Tous ces petits clins d’œil à la situation actuelle montrent qu’il est possible de retrouver ces soirées chaleureuses tout en restant sécuritaire. Cette histoire contagieuse redonne le sourire, car nous sommes exposés à une panoplie de personnes qui s’amusent en sécrétant l’hormone du bonheur qui est l’ocytocine.

    Cette publicité respecte très bien les concepts clés du storytelling, car elle met en valeur autant le moment présent, qui est le déconfinement, que les moments futurs qui sont de continuer à avoir des soirées aux bars si nous restons en santé. Elle décrit les récompenses de toutes ces épreuves difficiles que nous avons dû surmonter depuis mars 2020 et montre le plaisir que nous allons avoir dans les mois à venir. De plus, le visuel est assez évocateur qu’il n’était pas nécessaire d’ajouter du texte de description ce qui est excellent pour un storytelling réussi. Il y a seulement un texte à la fin pour mettre en valeur la stratégie d’une fin heureuse qui indique: «There’s one thing better than a night out. Another night out. »

    Finalement, cette vidéo réalisée à l’aide du storytelling fait vivre de nombreuses émotions positives tout en donnant espoir à la société que la vie reprend son cours lentement.

    #SocialiseRespnosibly

    Répondre
  12. Rebecca Gagné

     /  23 juin 2021

    Excellent outil communicationnel pour rejoindre un public visé, le storytelling est un concept utilisé en publicité qui consiste à raconter une histoire pour transmettre un message. De règle générale, le storytelling regroupe trois éléments essentiels afin de susciter au maximum l’intérêt du public : le visuel, l’auditif ainsi que le kinesthésique. Cette approche publicitaire s’avère très efficace puisque plus de la majorité des informations véhiculées par le billet d’une histoire sont mémorisées par le cerveau humain. En tant de pandémie mondiale, il va de soi que les gouvernements ont eu recours à diverses stratégies publicitaires pour sensibiliser la population à respecter les règles socio sanitaires, et encore plus depuis qu’il est désormais question de déconfinement. Justement, l’utilisation du storytelling est une tactique chérie pour la diffusion de messages aussi importants que ceux du déconfinement en raison de sa une forte répercussion sur le public. Les émotions engendrées par le partage d’une histoire font appel à une certaine humanité et parviennent à inspirer les gens à accomplir une action pour les bonnes raisons, comme la vaccination.

    C’est notamment le cas d’une publicité réalisée par le gouvernement français où l’on encourage la population à se faire vacciner contre la Covid-19. Dans cette vidéo, nous pouvons observer une jeune famille (constituée de deux parents et de deux enfants en bas âge) qui entre dans une maison avec la plus grande des discrétions. Nous remarquons par la suite une femme âgée assise sur un fauteuil qui est concentrée sur sa lecture. Puis, la petite famille apparaît devant elle; le contact visuel s’établit entre eux et c’est à ce moment que les enfants accourent dans sa direction. On ne peut que ressentir du bonheur en les voyant se sauter dans les bras, le sourire jusqu’aux lèvres. Soudain, le décor change et l’on constate que la vieille femme est en fait assise sur une chaise : elle était donc dans ses pensées. Une infirmière vient de la vacciner et lui demande si ça ne lui a pas fait trop mal. La vieille dame répond qu’au contraire, cela lui a fait beaucoup de bien.

    Cette publicité est digne du storytelling en raison des cinq éléments clés qu’elle a respectés : la connaissance des publics, l’identification des ingrédients-clés, le commencement de l’histoire avec des informations, la clarification du conflit principal et la finale inspirante. D’abord, le gouvernement de France connait très bien son public puisque le message vise directement la population française, qui est impatiente de revenir à un mode de vie normale. Ensuite, les ingrédients-clés – qui sont la vaccination, le déconfinement et les réunions entre proches – sont mis de l’avant par l’intermédiaire de personnages communs à tous : les membres d’une famille. De plus, l’histoire débute bel et bien avec une mise en contexte claire où l’on comprend qu’il s’agit de retrouvailles familiales. Le conflit principal est par la suite déployé grâce à la représentation de l’illusion de la vieille dame. Cela nous fait comprendre qu’elle ne peut toujours pas retrouver ses enfants et petits-enfants. Enfin, c’est avec la scène de vaccination finale que la publicité nous inspire à nous faire vacciner afin de pouvoir se rassembler en famille à nouveau.

    Finalement, d’un portrait plus global, cette publicité fait preuve de storytelling puisqu’elle sensibilise son public à la cause de la vaccination; lui transmet des valeurs telles que la solidarité, la santé ainsi que la famille et lui partage une expérience significative de retrouvailles familiales grâce au déconfinement que permet la vaccination.

    Répondre
  13. Marika Vachon

     /  23 juin 2021

    Le storytelling est un outil de communication basée sur une structure narrative du discours. L’histoire racontée transmet des valeurs, démarque une organisation, incite les gens à se mobiliser, à partager des expériences ou encore inspirer l’engagement. Cet outil concilie informations et sentiments en plus d’exprimer la raison et la passion. Depuis quelques années, le storytelling gagne en popularité auprès des utilisateurs des médias socionumériques (Instagram, Facebook, YouTube, etc.). Ce format vidéo fait appel à trois grands types d’apprentissages : le visuel, l’auditif et le kinesthésique. En plus d’être simple et démocratique, les histoires sont inspirantes et tout le monde aime les écouter. D’ailleurs, il a été prouvé qu’environ 65 % à 75 % des informations transmises par un récit restent incrusté dans la mémoire des individus. Les gens peuvent se souvenir longtemps d’une publicité ou d’un message avec un bon storytelling. Dans les dernières semaines, avec la période de déconfinement, cet outil est encore plus d’actualité. Plusieurs entreprises scénarisent des messages inspirants en ces temps d’incertitudes, où chacun veut se faire rassurer et se faire donner une lueur d’espoir. Nous sommes dans un contexte très favorable pour la production de vidéo de style storytelling.
    Malgré toutes les publicités qui circulent, celle qui attire mon attention est celle de la santé publique de France, qui a été publiée le 11 juin dernier, une vidéo qui invite les gens à se faire vacciner. Dans la vidéo à caractère simple, montre des gens qui se font vacciner et à chaque piqûre c’est un pas de plus vers un retour à la normale. Dans cette publicité d’une minute, on voit en alternance des gens qui se font vacciner avec l’ouverture des magasins, des restaurants, des salles de spectacles, la fin du télétravail, bref on voit le retour à la vie normale se rapprocher à chaque piqûre. La vidéo se conclut sur cette phrase : « À chaque vaccination, c’est la vie qui reprend. », qui est la phrase clé de la construction de cette vidéo. Ce storytelling est efficace, car, les trois types d’apprentissages sont vus, entendus et ressentis. Le visuel et le côté kinesthésique sont bien sollicités, car on ressent une connexion émotionnelle concernant l’espoir de retrouver la vie avant la pandémie, une vie normale. Pour l’auditif, la chanson d’arrière-plan est Freedom de Pharrell Williams, Freedom qui signifie liberté en français, fait une allusion directe au message de la vidéo, par les paroles qui reflète bien ce déconfinement qui apporte un sentiment de liberté au citoyen. La vidéo suggère que la vaccination est la clé vers la liberté (de cette pandémie).
    Voici la vidéo en question : https://www.youtube.com/watch?v=YOknLwQR18Y

    Cette publicité respecte les concepts clés du storytelling, puisqu’elle répond aux cinq étapes de construction d’une histoire. Premièrement, le public cible de cette publicité serait la population générale, puisque l’on voit des personnes de différents âges se faire vacciner. Ensuite, les messages et thèmes centraux sont bien évoqués dès le départ, puisqu’il s’agit de vaccination et la vidéo reflète bien la réalité des impacts qu’aura cette vaccination sur les activités des Français. Notamment, le début de la vidéo met bien en place le contexte et l’environnement dans lequel on se retrouve présentement, dans le sens, que nous sommes rendus à l’étape de la vaccination massive pour contrer la pandémie. De plus, l’intrigue de cette histoire pour inciter les gens à aller se faire vacciner et qu’à chaque vacciné c’est un pas de plus vers la sortie de cette pandémie. La fin est inspirante et joyeuse, car les gens se retrouvent dans un Colisée pour un match, chose qui ne pouvait être possible depuis le début de la pandémie.
    Finalement, on peut imaginer que cette publicité sous forme de storytelling permet de donner espoir que la vie redeviendra normale et que tout le monde doit mettre du sien pour sortir de cette pandémie.

    Répondre
  14. Alyson Théberge

     /  23 juin 2021

    En communication, le storytelling est un outil populaire permettant à une organisation ou à une entreprise de transmettre un message par l’entremise d’un discours dont la structure s’apparente relativement à celle des histoires et des contes. Ce moyen permet de concilier à la fois l’information et les sentiments, mais aussi la raison et la passion. Parmi ses nombreuses utilités, il sert à transmettre des valeurs et des croyances, à partager une expérience, à faire évoluer les mentalités des gens et à les sensibiliser à des causes. Le storytelling est très efficace. Qui, sur la Terre, n’a jamais aimé se faire raconter des histoires? Dans un contexte de pandémie comme celui que nous vivons avec le virus de la COVID-19, la population est constamment bombardée de nouvelles et de publicités, et ce, sur tous les médias. Aujourd’hui, en ces temps de déconfinement, le storytelling consiste en l’option la plus intéressante afin d’obtenir le plus de retombées positives face à l’information transmise. Après plus d’un an de confinement sans voir personne, les gens attendent impatiemment de retrouver leurs proches et, surtout, leur vie d’avant. Le storytelling permet donc à ceux-ci, pendant un instant, d’oublier la situation dans laquelle nous vivons et d’espérer un retour à la normale rapide. C’est d’ailleurs par le storytelling que le gouvernement du Québec présente ses publicités incitant le peuple québécois à respecter les mesures sanitaires et à agir pour un déconfinement sécuritaire.

    À travers ses nombreuses publicités, j’ai choisi, « Il y a des enfants qui ne vont pas bien. Soyons attentifs. », comme exemple de storytelling réussi dans un environnement de pandémie et de déconfinement. Alors que la pandémie tire à sa fin, chaque personne a vécu l’isolement du confinement différemment. Tranquillement, la vie commence à reprendre son cours et il est d’autant plus important de prendre des nouvelles de ses proches. Cette publicité du gouvernement du Québec présente un jeune garçon dont l’expression faciale est, de manière constante, triste et déprimée. Dans son lit, à la table et en marchant pour aller à l’école, ce dernier ressent clairement une certaine détresse intérieure. La musique triste et la voix hors champ d’un ton mélancolique fait ressentir à celui ou celle qui regarde la vidéo un sentiment d’empathie. La publicité a pour but d’inciter les gens à être attentif aux signes suivants : isolement, regard triste, trouble du sommeil et baisse de l’estime.

    Cette publicité gouvernementale efficace répond grandement aux critères du storytelling, puisqu’elle remplit les trois grands types d’apprentissage, soit le visuel, l’auditif et le kinesthésique. Pour ce qui est du type visuel et du type auditif, il faut dire qu’ils sont tous les deux très bien servis. En effet, les images parlent d’elles-mêmes et il est facile pour celui ou celle qui regarde de ressentir la tristesse du jeune garçon. Il en est de même pour la voix racontant les changements chez le jeune Francis et la musique qui l’accompagne. Le type kinesthésique, lui, est principalement servis par l’histoire du jeune, racontée par le narrateur. Ensuite, la publicité répond aux cinq étapes de la construction d’une histoire. Tout d’abord, la publicité s’adresse à un public de tous âge. Malgré le fait que la publicité présente un jeune garçon, il est possible de se sentir comme Francis, même si nous sommes beaucoup plus matures. Pour ce qui est des thèmes et des message centraux, ceux-ci sont très bien identifiés dès le début de la vidéo : on ressent la solitude partout où le jeune passe et on en présente les signes inquiétants. Ensuite, le contexte, l’environnement et le personnage sont bien exposés dès le début. Le narrateur présente Francis, tout en expliquant qu’il le connaît depuis l’âge de trois ans. L’intrigue, elle, se ressent tout de suite : quelque chose cloche chez le petit. Finalement, la publicité se termine par l’incitation des gens à rester attentifs au petit Francis, qui représente à la fois nos proches.

    Répondre
  15. En communication, le storytelling est un outil populaire permettant à une organisation ou à une entreprise de transmettre un message par l’entremise d’un discours dont la structure s’apparente relativement à celle des histoires et des contes. Ce moyen permet de concilier à la fois l’information et les sentiments, mais aussi la raison et la passion. Parmi ses nombreuses utilités, il sert à transmettre des valeurs et des croyances, à partager une expérience, à faire évoluer les mentalités des gens et à les sensibiliser à des causes. Le storytelling est très efficace. Qui, sur la Terre, n’a jamais aimé se faire raconter des histoires? Dans un contexte de pandémie comme celui que nous vivons avec le virus de la COVID-19, la population est constamment bombardée de nouvelles et de publicités, et ce, sur tous les médias. Aujourd’hui, en ces temps de déconfinement, le storytelling consiste en l’option la plus intéressante afin d’obtenir le plus de retombées positives face à l’information transmise. Après plus d’un an de confinement sans voir personne, les gens attendent impatiemment de retrouver leurs proches et, surtout, leur vie d’avant. Le storytelling permet donc à ceux-ci, pendant un instant, d’oublier la situation dans laquelle nous vivons et d’espérer un retour à la normale rapide. C’est d’ailleurs par le storytelling que le gouvernement du Québec présente ses publicités incitant le peuple québécois à respecter les mesures sanitaires et à agir pour un déconfinement sécuritaire.

    À travers ses nombreuses publicités, j’ai choisi, « Il y a des enfants qui ne vont pas bien. Soyons attentifs. », comme exemple de storytelling réussi dans un environnement de pandémie et de déconfinement. Alors que la pandémie tire à sa fin, chaque personne a vécu l’isolement du confinement différemment. Tranquillement, la vie commence à reprendre son cours et il est d’autant plus important de prendre des nouvelles de ses proches. Cette publicité du gouvernement du Québec présente un jeune garçon dont l’expression faciale est, de manière constante, triste et déprimée. Dans son lit, à la table et en marchant pour aller à l’école, ce dernier ressent clairement une certaine détresse intérieure. La musique triste et la voix hors champ d’un ton mélancolique fait ressentir à celui ou celle qui regarde la vidéo un sentiment d’empathie. La publicité a pour but d’inciter les gens à être attentif aux signes suivants : isolement, regard triste, trouble du sommeil et baisse de l’estime.

    Cette publicité gouvernementale efficace répond grandement aux critères du storytelling, puisqu’elle remplit les trois grands types d’apprentissage, soit le visuel, l’auditif et le kinesthésique. Pour ce qui est du type visuel et du type auditif, il faut dire qu’ils sont tous les deux très bien servis. En effet, les images parlent d’elles-mêmes et il est facile pour celui ou celle qui regarde de ressentir la tristesse du jeune garçon. Il en est de même pour la voix racontant les changements chez le jeune Francis et la musique qui l’accompagne. Le type kinesthésique, lui, est principalement servis par l’histoire du jeune, racontée par le narrateur. Ensuite, la publicité répond aux cinq étapes de la construction d’une histoire. Tout d’abord, la publicité s’adresse à un public de tous âge. Malgré le fait que la publicité présente un jeune garçon, il est possible de se sentir comme Francis, même si nous sommes beaucoup plus matures. Pour ce qui est des thèmes et des message centraux, ceux-ci sont très bien identifiés dès le début de la vidéo : on ressent la solitude partout où le jeune passe et on en présente les signes inquiétants. Ensuite, le contexte, l’environnement et le personnage sont bien exposés dès le début. Le narrateur présente Francis, tout en expliquant qu’il le connaît depuis l’âge de trois ans. L’intrigue, elle, se ressent tout de suite : quelque chose cloche chez le petit. Finalement, la publicité se termine par l’incitation des gens à rester attentifs au petit Francis, qui représente à la fois nos proches.

    Répondre
  16. Langelier, Mélody

     /  24 juin 2021

    Il semble plutôt évident que le storytelling est un bon moyen de communiquer surtout à la suite d’une longue période difficile comme nous l’avons connu avec la pandémie de la Covid-19. Le storytelling est un outil de communication qui est construit sous forme d’histoire. Le fait d’avoir recours au mode narratif permet de véhiculer diverses informations, tout en créant une gamme de sentiments. Alors que la pandémie tire à sa fin, nous avons tous une histoire différente face à cette épreuve importante, le fait de raconter une histoire permet à tous de s’identifier aux messages, mais aussi d’inspirer les autres et ce message peut aussi être perçu comme un signe d’espoir.

    Cette vidéo touchante produite par Nike utilise le storytelling, afin de communiquer que nous ne sommes pas seuls dans cette épreuve de la Covid-19 et que tous ensemble nous nous en sortirons plus fort que jamais. La compagnie a décidé d’utiliser des vidéos de divers moments historiques et de les apposée avec des vidéos actuels, afin de montrer que depuis toujours il y a des moments difficiles, mais qu’il y a toujours de meilleurs moments qui nous attendent.

    Cette vidéo respecte l’ensemble des éléments clés du storytelling en utilisant la même structure que le schéma narratif. Au début de la vidéo, l’entreprise présente divers moments marquant dans le domaine sportif du plus joyeux au plus difficile pour par la suite apporter l’aspect de la pandémie. De plus, à la suite de ce bouleversement on y présente la façon dont la population s’est adaptée à la situation, afin de continuer à pratiquer certains sports. Finalement, la vidéo se termine sur des messages d’espoir que nous pouvons tous faire une action pour changer les choses et retourner à notre vie habituelle. Cette vidéo présente donc les éléments clés du storytelling soient : la situation d’introduction ainsi que l’ajout de détail, l’élément perturbateur, les conséquences à la suite de l’élément perturbateur, le point culminant et la situation finale.

    Répondre
  17. Anaëlle Benoit

     /  24 juin 2021

    La conception de l’art du storytelling est née avec l’humanité. Nos ancêtres aimaient transmettre de l’information, divertir et inspirer l’audience en place. Aujourd’hui, la recherche de sens et la quête du héro absolu hante la société moderne. Pour ce faire, la structure du storytelling s’apparente à celle des comptes. Au travers de l’histoire racontée par les gestionnaires, relationnistes ou autres, la communauté est en constante recherche de réconfort. C’est d’ailleurs pourquoi notre société en a tant de besoins ; se laisser bercer dans les bras de Morphée permet d’oublier le passé et de se concentrer sur l’avenir. La pandémie actuelle n’échappe pas au concept. L’outil de communication, le storytelling, est d’autant plus important en cette période de doute et de crainte. Les propos émotionnels véhiculés par les mots peuvent à eux seuls rallumer l’espoir à même l’âme de la population. Joie, tristesse, peur, surprise, dégoût, honte, colère présentent des émotions qui peuvent surgir à la suite de stimulus externe : publications, publicités, photo, audios, etc. À la suite de l’annonce du déconfinement, la question ultime colle aux lèvres des entreprises d’ici et d’ailleurs : comment arriverons-nous à capter l’attention tout en racontant une histoire sans tomber dans le dramatique ?

    Pour mettre les théories en pratique, l’heure du déconfinement total approche à grands pas et la population mondiale se prépare à passer à l’action. Retourner à ses habitudes, d’avant la pandémie, est loin d’être acquis et peut en effrayer certains. Cependant, plusieurs entreprises, dont la chaine française télévisuelle, 37s Canal+, essaient de partager une expérience significative avec le public pour faire appel à différents types d’apprentissages : visuel, auditif, kinesthésique. En effet, la publicité de la chaine française télévisuelle, 37s Canal+, témoigne d’une grande sincérité et d’une simplicité efficace. Nous pouvons entrevoir des scènes cinématiques de plusieurs grands films français mis bout à bout pour créer une toute nouvelle histoire. La ligne directrice souligne l’approche du déconfinement et le bonheur d’enfin se retrouver. Par ailleurs, le titre de la publicité amène de la couleur et des confettis aux pensées des auditeurs, car celui-ci, « la joie retrouvée, la liberté en plus », porte la bonne nouvelle à ceux qui souhaitent tendre l’oreille. En ces temps sombres, le choix de la chanson sublime le ton réconfortant de la courte vidéo. La répétition de « il y a de la joie » encourage l’auditeur à garder espoir. De plus, le rythme de la chanson est contagieux et risque fort de faire bouger votre pied. 37 s Canal+ a eu recours au procéder d’appel du souvenir lointain ou récent forgeant ainsi le sentiment d’appartenance du public envers la création publicitaire. Je peux vous assurer que le thème général (concept, chanson, personnage, etc.) vous décrochera un sourire. Voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=imgMTMoUGgE.

    Tous les concepts clés du storytelling, ou presque, ont été respectés dans cette publicité accrocheuse. La création publicitaire aborde une mini histoire de 30 secondes seulement et présente l’étendue du pouvoir d’action que nous abritons en nous. En effet, la population mondiale a été sous respirateur pendant plus d’un 1 an et demi, et enfin nous pouvons respirer et revivre. Le concept publicitaire miroite l’obstacle que, tous, ont dû surmonter. Bien sûr, la chaine télévisuelle 37s Canal+ prône l’adhésion à sa chaine pour s’évader, mais prône également, en parallèle, l’adhésion à la nouvelle liberté qui s’offre à nous. De surcroît, les types d’apprentissages sont très bien assimilés par la chaine. Tout d’abord, l’aspect visuel est comblé par la rafale de clip vidéo découper de films français. Ensuite, l’aspect auditif rejoint le judicieux choix de la chanson thème interprétée par Adrienne Pauly, comédienne et chanteuse française. Pour finir, l’aspect kinesthésique parfume l’ensemble de la publicité par l’évocation de souvenir rattaché aux moments cinématographiques du public cible. Plusieurs émotions peuvent être libérées à la suite de l’écoute de cette publicité : joie, tristesse, colère, surprise, etc.

    En bref, la publicité, « la joie retrouvée, la liberté en plus », de 37 s Canal+, incarne le storytelling par sa simplicité, évocatrice de souvenir, et par sa capacité à bien cerner les volontés du public dans un contexte sociosanitaire pas « jojo » du tout.

    Anaëlle Benoit
    Étudiante en Communication appliqué
    Cheminement marketing
    Université de Sherbrooke

    Répondre
  18. Emilie d'Auteuil

     /  24 juin 2021

    Le storytelling est une activité essentielle pour assurer l’efficience des relations publiques des organisations d’aujourd’hui. À l’approche du déconfinement, la population souhaite plus que jamais retrouver une vie normale¬ et reprendre le cours de son existence. Les habitants de tous les continents rêvent depuis plus d’un an de pouvoir retourner sur leur lieu de travail, de recommencer leurs études, de reprendre leurs activités sportives… et ce moment approche à grands pas, tout comme les Jeux olympiques (JO) d’été 2021 qui se tiendront à Tokyo dès le mois prochain. À la veille de cette compétition internationale, Équipe Canada a partagé sa plus récente publicité intitulée La gloire vient de partout.

    Au cours de cette dernière, on peut apercevoir Jennifer Abel – plongeuse olympique canadienne –, effectuer un saut. Par la suite, s’enchaînent les images d’un pompier qui traverse une fumée épaisse, d’un enseignant, debout à son pupitre devant une classe vide… Le lien entre tous ces acteurs peut sembler farfelu au premier coup d’œil, mais lorsque l’on prend le temps d’écouter attentivement le montage vidéo, le fil conducteur de ce storytelling apparaît clairement; tout comme le parcours des athlètes olympiques, la COVID-19 a certainement mis la ténacité des travailleurs de nos communautés à rude épreuve. Leur persévérance, leur résilience et leur sacrifice ont fait d’eux les héros de la pandémie, tout comme les Jeux olympiques font des athlètes canadiens les héros de cette compétition.

    Comme mes collègues l’ont mentionné précédemment, le storytelling a non seulement cette capacité de nous montrer et de nous faire entendre, mais également celle de nous faire ressentir. Elle fait appel à l’empathie, en plus de susciter un sentiment de proximité avec les autres, du bonheur et du plaisir chez les gens qui visionnent cette capsule audiovisuelle. Le déconfinement signifie, pour les athlètes d’Équipe Canada, qu’ils pourront enfin participer aux JO, un événement pour lequel ils se sont entraînés toute leur vie. Et pour les travailleurs des communautés, pour nous… cela signifie que le retour à la normale approche à grands pas. Cette publicité est une action de relations publiques qui donne espoir, qui raconte l’histoire d’un futur que nous souhaitons réaliser à la suite de tout ce que les gens ont sacrifié au cours de la pandémie. Elle a un impact important, car les émotions qu’elle suscite en nous nous poussent à vouloir nous rassembler autour d’un événement commun, qui dans ce cas-ci, se trouve à être les JO de Tokyo de juillet prochain.

    Bref, à l’approche du déconfinement, le storytelling s’avère être une manière efficiente de faire des relations publiques, surtout lorsque cette technique est utilisé de manière novatrice, comme l’a fait Équipe Canada.

    Sources :
    Livre Introduction aux relations publiques : Fondements, enjeux et pratiques (Stéphanie Yates, 2018)
    Notes de cours COM242 – Relations publiques (Guy Litalien, 2021)
    Vidéo YouTube La gloire vient de partout (Équipe Canada, 2021)

    Répondre
  19. Tout a commencé lorsque nos ancêtres ont voulu transmettre de l’information aux plus jeunes en racontant des histoires. Le storytelling, un outil de communication basée sur une structure narrative du discours, permet facilement de décrire des événements ou des actions déjà passés. De nos jours, cette technique, utilisée dans l’ancien temps, prend beaucoup de popularité. Effectivement, à cause de la pandémie mondiale de la Covid-19, les gouvernements de chaque pays se devaient de prévenir la population da la dangerosité de ce virus. Ils ont alors créé des campagnes publicitaires dans le style du storytelling pour informer, rassurer et encourager la population tout au long des nombreuses vagues de propagation.

    Une campagne publicitaire intéressante a vu le jour lorsque la campagne de vaccination était à ces tout débuts. Nombreux se posaient énormément de questions sur la qualité des vaccins puisqu’ils ont été fabriqués très rapidement. Face à ces nombreuses questions, le gouvernement a décidé de créer une publicité pour enlever tous les doutes possibles dans la tête des Québécois. C’est avec le pharmacien Olivier Bernard, plus reconnu sous le nom du «Pharmachien», qui ont conçu la publicité. Dans cette publicité, il répond à la question sur la sécurité du vaccin. Il explique en profondeur pourquoi le vaccin est sécuritaire et ces explications ont clairement pu rassurer la population. Alors, l’objectif du gouvernement était de répondre aux questions des Québécois, de les rassurer face aux vaccins qui ont été créés très rapidement et de les inciter à se faire vacciner pour retrouver une vie normale.

    Cette publicité respecte les concepts clés de la pratique du storytelling puisque les 5 étapes pour construire une histoire intéressante sont répondues. Le public principal du message était les adultes puisqu’à cette date c’était seulement les personnes de 18 et plus qui pouvaient se faire vacciner. Ensuite, l’ingrédient clé de l’histoire était les grands questionnements sur la vaccination. M. Bernard a commencé par donner des informations pertinentes en mentionnant les cinq grandes étapes avant qu’un vaccin soit accepté, pour en conclure qu’il est impossible qu’un vaccin dangereux soit accepté par Santé Canada. Il ajoute même que les autres vaccins doivent passer par ces mêmes étapes pour être jugés sécuritaires. Avec ces informations, il clarifie les nombreux questionnements de la population québécoise. Enfin, il finit l’histoire avec l’importance de la vaccination puisque c’est le moyen le plus efficace pour nous protéger. Avec cette publicité, le gouvernement a pu éviter une crise puisque plusieurs auraient pu ne pas vouloir se faire vacciner. En diffusant cette publicité rapidement, ils ont pu éviter cette situation et rassurer la population pour finalement les inciter à se faire vacciner puisqu’il n’avait aucun danger.

    Sources:

    – Notes de cours COM242 – Relations publiques (Guy Litalien, 2021)
    – Vidéo Youtube – Les vaccins contre la Covid-19 sont-ils sécuritaires? (Ministère de la Santé et des services sociaux, 2021)

    Répondre
  20. Alexandra Thibeault

     /  25 juin 2021

    Le Storytelling est une stratégie commerciale qui consiste à donner une forme narrative à une publicité. Elle permet un meilleur engagement de l’audience. En effet, des recherches ont démontré qu’une information transmise sous la forme de Storytelling sera mieux mémorisée que de l’information brute. À l’ère où la communication doit être relationnelle et interactive, le Storytelling est idéal, car il suscite des émotions chez l’auditeur. Pour toucher son public, l’histoire doit faire référence à une réalité ou à des évènements qui interpellent le public cible. Avec le déconfinement s’opérant partout dans le monde, les entreprises ont saisi l’occasion de mettre à profit le sentiment de solidarité qu’a engendré le contexte social actuel, pour employer la méthode du Storytelling à leur avantage.

    Dans la nouvelle publicité de BMR, des personnages racontent pourquoi le confinement les a fait « scier ». Dans le contexte de la publicité, « scier » est un jeu de mot qui représente en fait le mot « chier ». Ce mot est associé à une expression québécoise courante du registre vulgaire. Cette expression est utilisée pour parler de quelque chose de déplaisant. Dans l’annonce, il est question du confinement lié à la pandémie. Le mot « scier » a été choisi à cause de sa sonorité semblable et parce qu’il est dans le champ lexical de la construction ; BMR est une entreprise spécialisée dans ce domaine. Les personnages disent qu’ils ont tellement passé de temps confiné chez eux, qu’ils ont remarqué les moindres défauts de leur maison. Ils ont donc décidé d’aller chez BMR pour acheter le matériel nécessaire aux rénovations. Les voisins et d’autres personnages affirment qu’ils se sont fait « scier » également. En ayant choisi, une famille et un voisinage comme trame du récit, les publicitaires tentent de faire ressortir un sentiment de solidarité dans lequel l’auditeur se reconnaît.

    Cette publicité utilise le Storytelling parce qu’elle raconte l’anecdote d’une famille et de son voisinage. Elle correspond aux critères de la méthode de Storytelling parce qu’elle s’appuie sur des évènements actuels soit le déconfinement. Aussi, elle créer une connexion émotionnelle avec l’auditoire et fait référence à ses souvenirs.Toute la population partage présentement le sentiment d’avoir traversé une période difficile. Tous et chacun peuvent se remémorer un inconvénient personnel lié au confinement. L’annonce divertie et peut inspirer l’auditoire parce qu’il est facile de s’identifier aux personnages.

    Lien vers la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=p-5pzNZZgEs

    Répondre
  21. Jeanne Proulx-Charpentier

     /  25 juin 2021

    Le storytelling est un outil de communication couramment utilisé et basé sur une structure narrative du discours. Il sert d’ailleurs à transmettre des valeurs, mobiliser un public cible visé, inspirer l’engagement, partager une expérience ou même se démarquer comme organisation. Le storytelling rassemble trois types d’apprentissages : le visuel, l’auditif de même que le kinesthésique. Puisqu’il y a 65 à 70 % des informations transmises par une histoire qui sont mémorisées par le cerveau, cette forme d’histoire a une plus grande capacité de mémorisation pour l’audience. Depuis le début de la pandémie, plusieurs organisations utilisent le storytelling pour sensibiliser la population.

    Dans toutes les publicités qui circulent, celle qui m’a interpelée le plus est celle du Gouvernement du Canada, qui encourage la population à se faire vacciner contre la Covid-19. Dans cette publicité, on voit des personnes se faire vacciner et en continu, nous pouvons apercevoir des gens retrouver leur activité qu’ils aiment faire, comme la danse, le chant, les voyages et les sports d’équipes. On voit aussi, à la fin, un jeune garçon courir vers sa grand-mère pour lui donner un câlin. La publicité finie avec la phrase « On peut tous aider à y arriver en se faisant vacciner. », qui est le message véhiculé.

    Cette publicité respecte les éléments clés du storytelling du fait que les cinq éléments clés de la construction d’une histoire sont présents. Tout d’abord, le gouvernement du Québec connait bien son public, puisque le message interpelle la population canadienne. Pour ce qui en est des ingrédients clés, c’est la vaccination et le déconfinement qui sont présentés comme messages centraux. Ensuite, le début de l’histoire comprend une mise en contexte explicite où les gens se font vacciner. Le conflit principal peut être interprété comme étant les gens qui ne se font pas vacciner et qui n’auront pas cette liberté. La fin de cette histoire nous inspire à faire ce geste pour se retrouver en famille et serrer dans nos bras les gens qu’on aime.

    Bref, la publicité « On peut tous aider en se faisant vacciner » représente bien le storytelling en transmettant des émotions comme l’espoir à la population canadienne que la vie peut bientôt reprendre si nous nous faisons vacciner.

    Répondre
  22. Coralie Morin

     /  25 juin 2021

    Le storytelling est une pratique courante dans toutes les sphères de la communication. Ce concept réfère à une méthode de présenter de l’information au public qui s’apparente au récit d’une histoire. Le storytelling peut prendre plusieurs formes, il peut être basé mettre l’emphase sur la fondation d’une organisation, sur un sujet précis à défendre, sur des faits réels, sur le futur, sur le succès ou encore les obstacles rencontrés par une organisation. En relation publique le storytelling permet d’être plus prêt de la population en conciliant l’informations et en touchant les sentiments et les émotions des gens. Le storytelling permet aux organisations qui l’utilise de paraitre plus humaines et respectueuses.

    Dans le contexte du déconfinement par suite de la pandémie de la Covid-19, le storytelling est une pratique utilisée de façon abondante par les organisations. Le storytelling permet aux entreprises de transmettre des valeurs importantes dans le contexte actuel tel que le respect et l’entraide. Il permet aussi de sensibiliser les consommateurs à des causes, de faire démarquer l’entreprise et d’engager les consommateurs. Bref, le storytelling en contexte de pandémie permet aux entreprises de se concentrer sur l’important et de montrer aux consommateurs leurs vraies couleurs.

    Afin de mieux illustrer les impacts du storytelling et comment il peut être utilisé à bon escient en temps de déconfinement, voici l’exemple de Volkswagen. Cette entreprise ayant connu plusieurs crises dans les dernières années à vu sa réputation dépérir. Toutefois, à la suite de la pandémie, l’entreprise arbore une nouvelle image plus verte et ses communications sont plus épurées et humaines. Le storytelling est un moyen utilisé afin de démontrer cette nouvelle image. Dans un article de Dans Ta Pub, Marc Teisson dit : « Mais avec le déconfinement, les automobilistes ont pu retrouver leur liberté perdue et leur envie d’évasion, ce sur quoi Volkswagen a décidé de communiquer » (Teisson, G. 2020). En effet, les communications de l’entreprise pour donner suite au déconfinement étaient comme celle d’une histoire. Si on prend l’exemple présenté au lien ci-joint intitulé : Volkswagen – Les jours meilleurs « ici vous n’êtes plus là », on constate qu’au début, l’annonce commence très paisiblement puis on comprend l’ampleur de la situation et les valeurs, besoins, aspirations et les défis des consommateurs par suite de la pandémie. Volkswagen termine en se positionnant comme allié pour régler les maux causés par cette pandémie. Cette façon de communiquer permettra certainement à Volkswagen de refaire en partie sa réputation quelque peu tâchée par les crises de relation publique des dernières années notamment en ce qui a trait aux émissions nocives de certains véhicules. Simple mais efficace, ce type de communication a totalement sa place aux yeux des consommateurs actuels qui n’ont pas envie de se faire vendre tout pleins de trucs, mais recherche de plus en plus des organisations qui peuvent non seulement vendre un produit qui remplit une certaine fonction, mais bien qui ont des valeurs semblables aux leurs. On constate aussi en analysant les différents médias utilisé par Volkswagen que le storytelling est omniprésent sur toutes leurs plateformes. L’entreprise prend position sur différents enjeux sociaux notamment l’importance de la diversité. L’utilisation du storytelling sur leurs médias permet de démontrer aux consommateurs leurs valeurs et par le fait même se rapprocher d’eux.

    Finalement, il est possible de dire que le storytelling est un moyen efficace à utiliser en relation publique, mais aussi dans toutes les sphères de la communication en contexte de déconfinement car il démontre le côté humain et met de l’avant les vraies valeurs des entreprises.

    Sources :
    Gabriel Teisson, G. T. (2020, 14 mai). Volkswagen parle du déconfinement dans une série de publicités minimalistes. Dans ta pub. https://www.danstapub.com/volkswagen-confinement-ici-ddb/

    AdTV. (2020, 20 mai). Volkswagen – Les jours meilleurs « ici vous n’êtes plus là » [Vidéo]. Adtv. https://www.youtube.com/watch?v=3hM4mSS7Dog

    Répondre
  23. Anne-Sophie Dugré

     /  25 juin 2021

    De l’enfance à l’âge adulte, les humains adorent se faire raconter des histoires. D’un point de vue stratégique, les entreprises et les organisations utilisent la structure narrative dans le but de communiquer et de transmettre des messages afin de mobiliser les gens à passer à l’action. Mieux connue sous le nom de « story telling », cette stratégie s’utilise souvent, sur les réseaux socio-numériques d’une entreprise. En effet, le story telling permet aux récepteurs de mémoriser l’information plus facilement
    et ce sont 60 à 70 % des histoires qui vont être retenues. Après l’écoute, les consommateurs se sentent inspirés et tentent de s’impliquer d’une façon ou d’une autre.

    En transmettant des valeurs et des émotions à l’aide du schéma narratif d’une histoire, l’entreprise vient créer un lien affectif avec son public cible. De nos jours, les gens achètent un produit parce qu’ils sont émotionnellement attachés à la marque : il est donc important de créer un lien affectif avec leur public cible pour qu’ils adhèrent à celle-ci. En guise d’exemple, un vidéo, faisant la promotion du Défi Têtes rasées en 2012, a particulièrement marqué les Québécois.

    Dans cette histoire, on retrouve une mère qui dépose son enfant à l’école. La mère semble inquiète à l’idée de son arrivée, et son garçon paraît un peu nerveux de retrouver ses camarades de classe. Lorsque qu’il entre dans sa classe, il enlève sa tuque et l’on réalise qu’il a perdu ses cheveux. À leur tour, tous les élèves de la classe, et même l’enseignant, enlèvent leur tuque pour révéler leur tête sans cheveux. Avec le logo leucan qui apparaît, on réalise qu’il a perdu ses cheveux dans sa lutte contre la leucémie et que les membres de la classe l’ont appuyé à leur manière. Bref, ce vidéo, qui raconte une histoire émouvante, transmet un message qui incite la population à se raser les cheveux pour amasser des fonds pour la cause.

    Répondre
  24. Zachary Desmarais

     /  25 juin 2021

    À travers les années nous avons pu remarquer une ascension de la popularité du storytelling au sain des entreprises. Étant basée sur une structure narrative que se rapproche à celle d’un conte, elle permet avec efficacité de transmettre des valeurs, faire évoluer les mentalités ou même, sensibiliser à des causes. Le storytelling démontre un certain respect envers l’audience, car chacun l’interprète à sa manière. D’ailleurs il est démontré que les histoires captent l’attention beaucoup plus facilement que certaines autres méthodes de communication. Concrètement, 65 à 70% des informations transmises lors de la narration d’une histoire sont retenus à travers les trois types d’apprentissages possible sois : le visuel, l’auditif et le kinesthésique, alors que seulement 5 à 10% le sont lors d’une simple présentation orale ou l’on récite des faits. Par ailleurs, les périodes creuses sont un excellent moment pour planifier la scénarisation du storytelling, c’est donc l’une des raisons qui fait en sorte que la période actuelle de déconfinement soit propice à de telles communications. Sachant que l’air des réseaux sociaux numériques favorise le partage de continu vidéo, qui lui, s’agence particulièrement bien avec le storytelling, il va sans dire que l’épreuve que nous vivons favorise le développement de cette méthode à travers les organisations, il s’agit d’une période ou les gens on besoin de se sentir en confiance, d’être proche des gens qu’on aime, ce que le storytelling peut nous faire ressentir pendant 60 secondes.

    Lorsque l’on nous a parlé de storytelling, ma tête n’a pas pu s’empêcher de penser à une publicité en particulier. Récemment, je naviguais paisiblement sur Instagram, lorsque cette publicité arriva dans mon fil de l’actualité. Il s’agit d’une publicité du multinational Google. Dans cette publicité destinée aux relations publiques, on voit simplement le navigateur de recherche de Google, dans lequel plusieurs recherches se font les unes à la suite des autres. Les recherches mentionnent : ‘’quarantine’’, ‘’school closing’’, ou même ‘’social distancing’’. Plus la publicité avance, les recherche dans la barre s’effacent et passe par exemple de : ‘’virtual happy hour ‘’ à ‘’happy hour’’. On comprend donc ici qu’on fait référence à un déconfinement prochain. La publicité se termine donc sur la phrase : ‘’Get back to what you love’’ ainsi qu’un bar de recherche qui fait mention d’un centre de vaccination proche de chez nous. Une excellente mise en scène de la part de Google qui donne vraiment espoir de retrouver notre vie d’avant.

    Cette vidéo respecte les critères d’un storytelling. Premièrement elle nous informe sur le moteur de recherche Google ainsi que sur la vaccination de Covid-19, tout en faisant ressentir des très fortes chez le public de la vidéo. Aussi nous avons vu dans le cours que le storytelling s’explique de façon scientifique avec les neurotransmetteurs dans le cerveau humain. C’est d’ailleurs à cause de cela et du merveilleux travail des gens derrière ce chef-d’œuvre que cette publicité reste gravée dans mon esprit depuis le jour où elle est apparue sur mon téléphone mobile. Aussi elle respecte les 5 étapes pour construire une bonne histoire. Google s’est assuré de rejoindre le bon public cible. Encore une fois, il ne s’agit pas d’un hasard que cette publicité se retrouve sur mon téléphone. Google vise des utilisateurs de sa plateforme ainsi que le groupe d’âge sur lequel son message pour la vaccination du Covid-19 aura le plus d’impact est les jeunes de 18 à 25 ans. On peut aussi comprendre que le public cible a bien été choisi, car nous sommes le groupe d’âge qui va directement sur Google lorsque nous avons une question concernant quoi que ce soit. Ensuite pour les ingrédients clés, on voit que le message central qu’il souhaite transmettre est clair, la vaccination nous rapproche tranquillement de la liberté que nous avions avant le virus. L’histoire débute par de l’information, on comprend dès les premières secondes qu’il s’agit de quelqu’un qui fait des recherches Google par rapport à la fermeture des commerces et donc du début de la pandémie. Par la suite, le conflit est bien exprimer, on voit que les personnes qui font les recherches ne savent pas quoi et cherche sur Google pour trouver réponse à leurs questions. On finit sur une fin inspirante, qui nous dit que si l’on veut retourner à la vie que nous aimions tant, nous devons nous faire vacciner.

    Répondre
  25. Élise Létourneau

     /  26 juin 2021

    Puisque tout le monde apprécie les histoires, pourquoi ne pas les utiliser stratégiquement? Le storytelling est un outil de communication sous forme narrative permettant aux entreprises et aux organisations d’informer et de sensibiliser l’audience sur leurs valeurs et leurs raisons d’être. Grâce à cette approche, elles sont capables de transmettre de puissants messages afin de mobiliser leurs publics. Inspirantes et contagieuses, ces histoires ont un impact important quant à l’apprentissage visuel, auditif et kinesthésique du consommateur. En effet, cette stratégie permet aux récepteurs de retenir 65 à 70% des informations transmises, ce qui est énorme contrairement aux autres types d’outil communicationnel. Ce fort pourcentage de mémorisation s’explique par l’appel aux émotions et aux sentiments. Dans le cadre de la pandémie actuelle, le storytelling est un outil des plus utilisés. Ce type de communication est très efficace durant la période de déconfinement afin de rapprocher les gens. Effectivement, cette approche a la capacité de lier les entreprises ou les organisations à leur public par la communication du respect, de la confiance et de l’entraide. C’est dans les moments les plus difficiles que les gens ont le plus besoin de se sentir aimé, proche et interpellé. Ainsi, dans le contexte du déconfinement actuel de la Covid-19, les organisations utilisent davantage le storytelling pour mettre de l’avant leurs vraies couleurs et assurer un engagement de la part de leur consommateur. Cette méthode permet de créer un lien d’appartenance, ce qui renforce notamment leurs relations publiques.

    En prévision de la réouverture des pubs et des bars, Guinness Europe a fait une publicité intitulée « Welcome Back ». Cette publicité est présentée sous forme de storytelling de manière très efficace. La campagne, mettant en vedette la chanson classique « Always On My Mind », présente plusieurs objets et lieux que l’on voit au quotidien sans nécessairement y prêter attention. Chaque plan de la vidéo est représentatif d’une pinte de Guinness, soit une bière noire à broue blanche. Cette inspiration pour #LooksLikeGuinness fait un clin d’œil à l’expérience de voir ce qui nous manque partout où nous regardons. À la fin de la publicité, soit à la représentation de la réouverture des bars, une pinte de Guinness est servie à une table où se réunissent plusieurs amis. Alors qu’ils dégustent ce moment tant attendu, le slogan « Good things come to those who wait » apparait.

    Cette publicité a été très apprécié par les consommateurs de bière grâce aux respects des concepts clés du storytelling. Guinness a su s’adresser à son public en filmant des lieux extérieurs auxquels la population de la Grande-Bretagne est exposée au quotidien. Puis, le choix de chanson et de slogan final reflète bien l’attente de la réouverture des bars au Royaume-Uni. Tout au long de la story, la compagnie de bière a bien identifié ses ingrédients-clés en montrant le visuel d’une pinte partout en ville ; les adeptes de bières voient une Guinness en tout. Puis, deux femmes se parlent en respectant la distanciation sociale au milieu de la vidéo, alors qu’à la fin, des amis se retrouvent au bar. Cela participe notamment à l’aspect temporel de l’histoire contée, soit du confinement au déconfinement. La publicité débute avec une petite neige, ce qui marque aussi le début de la pandémie. Or, aucune information supplémentaire n’est apportée. Le concept se trouve plutôt aux niveaux auditif et visuel. Après des mois d’attente à s’imaginer des pintes de bière partout, les acteurs sont finalement récompensés avec une Guinness partagée entre amis. L’histoire se termine avec un slogan qui permet de clarifier l’obtention de quelque chose tant attendue. Cette publicité sous forme de storytelling joue sur le plan des émotions : elle donne envie de se réunir et de retrouver les choses qui font du bien. Une bonne bière est si bien méritée, surtout après cette période difficile.

    Répondre
  26. Jasmine Beaudet

     /  27 juin 2021

    Il est évident que l’utilisation efficace du storytelling avec le contexte actuel de la Covid-19 est pertinente et efficace, et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, avec la période difficile de confinement et d’isolement que nous avons vécue, les gens ont un besoin grandissant de messages porteur d’espoir et d’empathie. Dans ce sens, le storytelling est une technique de relation publique qui permet d’inspirer les gens et de faire vivre des émotions fortes. Dans un contexte de déconfinement, le storytelling est un excellent moyen d’exprimer et d’illustrer à la population un retour graduel à la vie normale, avec un concept fort ainsi que des images inspirantes et rassembleuses. D’autre part, le storytelling est une méthode efficace de transmission de valeurs et de mobilisation d’individus. Il est plus qu’important, malgré le déconfinement, que les gens se mobilisent afin de respecter les mesures sanitaires pour surpasser cette pandémie. Dans un contexte de déconfinement, il est intéressant, avec le storytelling, de partager des valeurs humaines comme l’entraide, le respect, la solidarité et la responsabilité.

    Pour illustrer mes propos, voici un concept de publicité basé sur le storytelling, réalisé en collaboration avec la compagnie Anheuser-Busch, un producteur mondial de bière. En résumé, cette publicité illustre quelques personnes fébriles, qui se préparent à la maison, afin d’aller rencontrer de nouvelles personnes, des amis, de la famille ou d’aller faire du sport. Ensuite, nous voyons la réaction euphorisante lorsqu’ils retrouvent enfin leurs proches ou leur sport préféré, suivi d’images d’une foule électrisante. L’atmosphère de cette publicité s’exprime par de la joie, du bonheur, des rires ainsi que des sourires. En effet, tous sont heureux de vivre une soirée comme autrefois sans distanciation sociale et mesures sanitaires. Pour conclure, à la fin de cette publicité, nous voyons ces mêmes personnes rassemblées autour d’une bonne bière afin de festoyer. La publicité se termine avec un titre blanc « Welcome Back, America », suivi de « Let’s grab a beer ». Le but principal de cette publicité est d’illustrer la vie post Covid-19 afin de convaincre les gens de se faire vacciner afin de retrouver une vie de plus en plus normale.
    Voici le lien pour visionner cette courte vidéo : https://youtu.be/0qDiBdLlMTo

    Cette publicité respecte les concepts clés du storytelling, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, elle permet de faire rêver les gens et de leur faire vivre des émotions. En effet, le choix des prises de vue et de la trame sonore permet facilement à la personne qui regarde la publicité de s’imaginer entre amis à passer une belle soirée en prenant une bière dans un bar, un moment que plusieurs personnes désirent vivre présentement. Le public cible a été bien identifié, soit la tranche d’âge 18-35 ans, la plus propice à aller prendre une bière dans un restaurant ou dans un bar. Les acteurs de cette publicité, qui appartiennent à cette tranche d’âge, permettent de bien représenter et d’interpeller le public cible du message. Ensuite, le message central est bien identifié, soit que la vaccination aide à se rapprocher d’une vie sans mesures sanitaires. En effet, au début de la publicité, le contexte est bien mis de l’avant, suivi de l’intrigue. Par exemple, dans cette présente publicité, la situation initiale est la préparation de quelques personnes pour une sortie. Puis, tout au long de la vidéo, nous les suivons à travers cette soirée, du moment qu’ils quittent leur domicile à la fin de la soirée. Pour terminer, cette publicité possède une fin inspirante : un retour à un quotidien sans pandémie, une réalité qu’une grande majorité de la population attend impatiemment.

    Répondre
  27. Jasmine Beaudet

     /  27 juin 2021

    Il est évident que l’utilisation efficace du storytelling avec le contexte actuel de la Covid-19 est pertinente et efficace, et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, avec la période difficile de confinement et d’isolement que nous avons vécue, les gens ont un besoin grandissant de messages porteur d’espoir et d’empathie. Dans ce sens, le storytelling est une technique de relation publique qui permet d’inspirer les gens et de faire vivre des émotions fortes. Dans un contexte de déconfinement, le storytelling est un excellent moyen d’exprimer et d’illustrer à la population un retour graduel à la vie normale, avec un concept fort ainsi que des images inspirantes et rassembleuses. D’autre part, le storytelling est une méthode efficace de transmission de valeurs et de mobilisation d’individus. Il est plus qu’important, malgré le déconfinement, que les gens se mobilisent afin de respecter les mesures sanitaires pour surpasser cette pandémie. Dans un contexte de déconfinement, il est intéressant, avec le storytelling, de partager des valeurs humaines comme l’entraide, le respect, la solidarité et la responsabilité.

    Pour illustrer mes propos, voici un concept de publicité basé sur le storytelling, réalisé en collaboration avec la compagnie Anheuser-Busch, un producteur mondial de bière. En résumé, cette publicité illustre quelques personnes fébriles, qui se préparent à la maison, afin d’aller rencontrer de nouvelles personnes, des amis, de la famille ou d’aller faire du sport. Ensuite, nous voyons la réaction euphorisante lorsqu’ils retrouvent enfin leurs proches ou leur sport préféré, suivi d’images d’une foule électrisante. L’atmosphère de cette publicité s’exprime par de la joie, du bonheur, des rires ainsi que des sourires. En effet, tous sont heureux de vivre une soirée comme autrefois sans distanciation sociale et mesures sanitaires. Pour conclure, à la fin de cette publicité, nous voyons ces mêmes personnes rassemblées autour d’une bonne bière afin de festoyer. La publicité se termine avec un titre blanc « Welcome Back, America », suivi de « Let’s grab a beer ». Le but principal de cette publicité est d’illustrer la vie post Covid-19 afin de convaincre les gens de se faire vacciner afin de retrouver une vie de plus en plus normale.
    Voici le lien pour visionner cette courte vidéo : https://youtu.be/0qDiBdLlMTo

    Cette publicité respecte les concepts clés du storytelling, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, elle permet de faire rêver les gens et de leur faire vivre des émotions. En effet, le choix des prises de vue et de la trame sonore permet facilement à la personne qui regarde la publicité de s’imaginer entre amis à passer une belle soirée en prenant une bière dans un bar, un moment que plusieurs personnes désirent vivre présentement. Le public cible a été bien identifié, soit la tranche d’âge 18-35 ans, la plus propice à aller prendre une bière dans un restaurant ou dans un bar. Les acteurs de cette publicité, qui appartiennent à cette tranche d’âge, permettent de bien représenter et d’interpeller le public cible du message. Ensuite, le message central est bien identifié, soit que la vaccination aide à se rapprocher d’une vie sans mesures sanitaires. En effet, au début de la publicité, le contexte est bien mis de l’avant, suivi de l’intrigue. Par exemple, dans cette présente publicité, la situation initiale est la préparation de quelques personnes pour une sortie. Puis, tout au long de la vidéo, nous les suivons à travers cette soirée, du moment qu’ils quittent leur domicile à la fin de la soirée. Pour terminer, cette publicité possède une fin inspirante : un retour à un quotidien sans pandémie, une réalité qu’une grande majorité de la population attend impatiemment.

    Répondre
  28. On ne peut pas dire du storytelling qu’il se base complètement sur la structure narrative d’un conte. Cependant, il s’en approche à quelques variations près. Le storytelling est avant tout un outil de communication qui a pour but d’émettre un discours camouflé derrière une histoire, suscitant passion, sentiments et raison. Il est utilisé pour différentes raisons. Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, le storytelling sert surtout à mobiliser les gens et à les sensibiliser face aux vaccins. C’est une manière très intéressante de montrer la nécessité de la vaccination sans clairement l’imposer aux gens. On cherche à les convaincre indirectement par les émotions et les sentiments. La pandémie a suscité bien des controverses quant à nos droits et libertés. Certains se sont sentis brimés par les impositions du gouvernement. Ainsi, il est délicat d’atteindre la population sans qu’elle n’ait l’impression qu’il s’agit de propagande visant à les contraindre au vaccin. Le storytelling semble être l’option idéale pour apaiser les foules. Non seulement tout le monde aime les histoires, mais cette forme de discours témoigne de respect envers les auditeurs dans l’optique où l’on ne cherche pas à imposer une manière de faire ou de penser. De plus, elle a tendance à se répandre facilement puisque les gens aiment partager les bonnes histoires qui les ont touchés. Cette technique est donc indispensable comme on cherche à atteindre l’entièreté de la population. La pandémie a engendré une fragilité psychologique. Ainsi, mettant de l’avant les émotions et les sentiments, le storytelling est la combinaison parfaite d’espoir et de transmission d’informations pour rejoindre les gens. Ils sont encore plus susceptibles d’être touchés et bouleversés par ce discours qui met de l’avant la valeur des images, l’impact des mots et les connexions émotionnelles à des souvenirs.

    En décembre 2020, la société pharmaceutique américaine CVS Health a sorti une vidéo utilisant la technique du storytelling pour remercier les travailleurs de la santé qui nous rapprochent d’une vie normale en vaccinant. Dans la vidéo, on débute en montrant différentes situations dans lesquelles un câlin permet de se sentir connecté avec les gens. Ensuite, on explique que l’on a seulement réalisé à quel point la proximité avec les autres était importante dans nos vies au moment où ce n’était plus possible. Cependant, le vaccin a amené l’espoir, et c’est les travailleurs de la santé qui vont distribuer cet espoir. Vers la fin, on peut voir plusieurs personnes s’enlacer et sourire, scènes qui seront possibles après la pandémie. On dit que ces travailleurs, en vaccinant, vont permettre aux gens de se réunir à nouveau et que c’est grâce à leurs efforts que tout cela sera possible.

    On peut affirmer de cette vidéo qu’elle utilise la technique de storytelling puisqu’elle allie visuel, auditif et kinesthésique, les trois principaux types d’apprentissages. En effet, elle met de l’avant l’image mentale du câlin, un concept de proximité qui a été bouleversé avec la pandémie. On retrouve aussi une voix douce et paisible qui utilise l’impact des mots pour dicter à l’audience quoi ressentir. Cette voix est combinée à une musique qui s’intensifie ou diminue selon la puissance du message. Le point le plus fort reste les connexions émotionnelles aux souvenirs d’avant pandémie. En effet, la vidéo au complet semble basée sur l’idée des souvenirs. L’alternance des scènes dans lesquelles les gens se donnent des câlins avec les moments de silence renforce cette idée de mélancolie face au passé. L’utilisation efficace des types d’apprentissages permet une bonne capacité de mémorisation de l’audience qui sera plus encline à partager la vidéo, car elle touche une corde sensible qui suscite un sentiment de nostalgie. Il y a aussi une grande notion de respect. À aucun moment on n’impose une manière de penser ou de faire. En fait, à première vue, ça semble simplement être une vidéo pour remercier le personnel de la santé, mais indirectement, on cherche à transmettre des valeurs, à inspirer la confiance et à sensibiliser les gens face à la vaccination en leur rappelant ce qu’ils manquent à cause de la pandémie. L’histoire s’appuie aussi sur une action concrète, soit la vaccination. Elle est aussi sortie en décembre, soit près de Noël. Il s’agissait d’un moment charnière. Alors que Noël sert à célébrer l’amour, la famille et la proximité, chacun devait rester seul chez lui, éloigné de tous. Cette contradiction, due à la pandémie, fait qu’il s’agissait du parfait moment pour sortir cette histoire puisque les gens seraient encore plus susceptibles d’être touchés. Bref, le storytelling s’y retrouve efficacement utilisé.

    Sources:
    https://cvshealth.com
    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E. [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=Ki6YSPxoofg

    Répondre
  29. Jasmine Beaudet

     /  27 juin 2021

    Il est évident que l’utilisation efficace du storytelling avec le contexte actuel de la Covid-19 est pertinente et efficace, et ce, pour plusieurs raisons. D’une part, avec la période difficile de confinement et d’isolement que nous avons vécue, les gens ont un besoin grandissant de messages porteur d’espoir et d’empathie. Dans ce sens, le storytelling est une technique de relation publique qui permet d’inspirer les gens et de faire vivre des émotions fortes. Dans un contexte de déconfinement, le storytelling est un excellent moyen d’exprimer et d’illustrer à la population un retour graduel à la vie normale, avec un concept fort ainsi que des images inspirantes et rassembleuses. D’autre part, le storytelling est une méthode efficace de transmission de valeurs et de mobilisation d’individus. Il est plus qu’important, malgré le déconfinement, que les gens se mobilisent afin de respecter les mesures sanitaires pour surpasser cette pandémie. Dans un contexte de déconfinement, il est intéressant, avec le storytelling, de partager des valeurs humaines comme l’entraide, le respect, la solidarité et la responsabilité.

    Pour illustrer mes propos, voici un concept de publicité basé sur le storytelling, réalisé en collaboration avec la compagnie Anheuser-Busch, un producteur mondial de bière. En résumé, cette publicité illustre quelques personnes fébriles, qui se préparent à la maison, afin d’aller rencontrer de nouvelles personnes, des amis, de la famille ou d’aller faire du sport. Ensuite, nous voyons la réaction euphorisante lorsqu’ils retrouvent enfin leurs proches ou leur sport préféré, suivi d’images d’une foule électrisante. L’atmosphère de cette publicité s’exprime par de la joie, du bonheur, des rires ainsi que des sourires. En effet, tous sont heureux de vivre une soirée comme autrefois sans distanciation sociale et mesures sanitaires. Pour conclure, à la fin de cette publicité, nous voyons ces mêmes personnes rassemblées autour d’une bonne bière afin de festoyer. La publicité se termine avec un titre blanc « Welcome Back, America », suivi de « Let’s grab a beer ». Le but principal de cette publicité est d’illustrer la vie post Covid-19 afin de convaincre les gens de se faire vacciner afin de retrouver une vie de plus en plus normale.
    Voici le lien pour visionner cette courte vidéo : https://youtu.be/OXQGPeelhjc

    Cette publicité respecte les concepts clés du storytelling, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, elle permet de faire rêver les gens et de leur faire vivre des émotions. En effet, le choix des prises de vue et de la trame sonore permet facilement à la personne qui regarde la publicité de s’imaginer entre amis à passer une belle soirée en prenant une bière dans un bar, un moment que plusieurs personnes désirent vivre présentement. Le public cible a été bien identifié, soit la tranche d’âge 18-35 ans, la plus propice à aller prendre une bière dans un restaurant ou dans un bar. Les acteurs de cette publicité, qui appartiennent à cette tranche d’âge, permettent de bien représenter et d’interpeller le public cible du message. Ensuite, le message central est bien identifié, soit que la vaccination aide à se rapprocher d’une vie sans mesures sanitaires. En effet, au début de la publicité, le contexte est bien mis de l’avant, suivi de l’intrigue. Par exemple, dans cette présente publicité, la situation initiale est la préparation de quelques personnes pour une sortie. Puis, tout au long de la vidéo, nous les suivons à travers cette soirée, du moment qu’ils quittent leur domicile à la fin de la soirée. Pour terminer, cette publicité possède une fin inspirante : un retour à un quotidien sans pandémie, une réalité qu’une grande majorité de la population attend impatiemment.

    Répondre
  30. Phénix Bonneau-Lebleu

     /  27 juin 2021

    Le storytelling est une manière d’aller chercher les gens par leurs émotions et leurs sentiments. Lorsqu’effectué de manière adéquate, il peut aller chercher la passion chez les gens. Dans un contexte de déconfinement, le storytelling est efficace puisqu’il sert à mobiliser les individus et les connaissances. Pour être déconfinée, la population doit être vaccinée, le storytelling peut donc mobiliser les gens et leurs connaissances afin de les inciter à aller se faire vacciner et leur montrer que les vaccins sont sécuritaires. Il peut aussi servir à transmettre des valeurs et des croyances, comme la prudence en situation de déconfinement. Les histoires racontées peuvent réellement venir toucher les gens, ce qui pourrais changer leur perception face à quelqu’un ou quelque chose. Le storytelling est donc un concept qui est utile en situation de déconfinement.

    Une compagnie qui a su bien utiliser le storytelling pour inciter les gens à aller se faire vacciner est Uber. Dans le cadre d’un partenariat avec le gouvernement américain dans lequel Uber offre le transport gratuitement à ceux qui vont à leur vaccin ou qui en reviennent, la compagnie a fait une publicité. Dans celle-ci, on observe des images qui se succèdent. On y voit d’abord deux personnes qui se tiennent main dans la main, puis des amis qui sont étendus autour d’un pique-nique, des copains qui circulent dans les couloirs d’une école sans masque et sans distanciation sociale, des gens qui sautent dans une piscine, une mère et sa fille qui sont collés dans une cabine de photographie, des personnes qui chantent à l’unisson dans un karaoké, un homme au cinéma et des gens entassés qui assistent à un concert dans un festival. La publicité se termine avec un ciel dans lequel il est écrit «Thank you for getting vaccinated».

    Cette publicité qui utilise le storytelling fait clairement appel aux trois types d’apprentissage. Premièrement, l’apprentissage auditif se fait par les rires et les cris de joie qu’on peut entendre, en plus de la musique au violon qui grimpe en intensité plus les images défilent. Deuxièmement, l’apprentissage visuel se fait via les nombreuses images qui se succèdent de gens qui pratiquent des activités qui n’étaient pas permises en période de confinement. Puis finalement, l’apprentissage kinesthésique se fait par les connexions aux souvenirs en montrant aux gens des activités qui se faisaient avant la pandémie et le confinement. On voit bien que, en montrant cette publicité, Uber tente de mobiliser les individus autour d’une cause qui est la vaccination. En incitant la population à aller se faire vacciner, Uber travail sur son image puisqu’il s’associe à une cause qui rejoint la majorité de la population.

    Répondre
  31. Alissa Le Moine

     /  27 juin 2021

    Une pandémie mondiale vient, de multiples façons, bousculer la population, mais aussi beaucoup d’organisations. Dans un tel contexte, le strorytelling, un outil de communication efficace qui permet une conciliation entre l’information, les sentiments, la raison et la passion. Un bon outil de relation publique pour créer des liens par l’interaction entre l’individu et l’entreprise. C’est un moyen qui se voit efficace face au déconfinement actuel de la Covid-19, au sens où il permettra à l’organisation de se démarquer dans le contexte et même mobiliser des individus tout en les inspirant. Puisque le déconfinement touche pratiquement toute la population, celle-ci pourra facilement se reconnaître et s’identifier aux storytellings partagés.

    Juliette Bélanger-Charpentier a sur bien utilisé le storytelling sur sa plateforme. Cette étudiante en victimologie et criminologie est une personnalité connue sur Instagram pour conscientiser ses 52,8k abonnés sur différents sujets touchant le bien-être et l’acceptation de soi. À l’annonce du déconfinement général du 28 mai, elle a fait une publication sur Instagram avec une citation disant « Note à moi-même : Ce n’est pas parce que le déconfinement général s’annonce le 28 mai que mon déconfinement personnel se doit d’être à la même date.» Dans la description de la photo, elle ajoute des réflexions personnelles sur le sujet. Juliette rappelle à sa communauté de prendre soin de sa santé mentale et se donner le droit de vivre le déconfinement à son propre rythme : «La pression de se retrouver est importante, mais nos besoins restent prioritaires ; on ne devrait jamais ressentir de la culpabilité de les écouter.» Son partage sur sa manière de voir le déconfinement a été repartagé à mainte reprise et a permis à d’autres personnes de témoigner leur expérience en commentaire.

    La story sélectionnée respecte les concepts clés du storytelling puisque l’histoire relatée s’appuie sur des évènements et des actions en but de faire évoluer les mentalités et sensibiliser à des causes. De plus, la story de Juliette fait appel aux trois grands types d’apprentissages. Elle touche le visuel, comme les images mentales en se projetant au 28 mai, lors du premier déconfinement général; l’auditif, par l’impact que ces mots auront chez les lecteurs; et la kinesthésie par la connexion individuelle à des souvenirs ou sentiments similaires aux siens. La story se montre efficace par le partage d’un témoignage qui démontre du respect pour son audience. Juliette, avec sa story, décrit le problème qui émerge en identifiant les liens de causalités et finit en lançant un appel à l’action par des conseils pour la résolution d’un tel problème. Bref, La Covid-19 ne fait certainement pas passage dans nos vies sans y laisser des traces sur notre santé mentale. Le retour à la vie «normale» ne se fera donc pas sans difficulté pour certains. Un petit rappel que nous ne sommes pas seuls, comme l’a fait Juliette, a toujours sa place sur les médias.

    Répondre
  32. Anne-Sophie Bolduc

     /  27 juin 2021

    Le storytelling est une façon très efficace de rejoindre un public, car tout le monde aime se faire raconter des histoires. Généralement, lorsque le récit est bien structuré et pertinent, il réussit à avoir un réel impact sur les gens. En effet, il est prouvé scientifiquement que le cerveau retient davantage les informations qui lui sont transmises sous forme d’histoire. Cela permet également de provoquer des sentiments précis chez les individus. C’est pourquoi cette technique est autant utilisée, notamment depuis l’arrivée de la COVID-19. Puisque cette pandémie créée beaucoup de tristesse, de nostalgie et d’impatience chez les gens, toucher les émotions de ceux-ci est plus facile que jamais.

    Le déconfinement prévu au Québec cet été réjouit tout le monde, en particulier les propriétaires de commerces dans le domaine du tourisme. Comme ce sont ceux qui ont été les plus touchés par les règles sanitaires des derniers mois, ils comptent sur la saison estivale pour rattraper les pertes qu’ils ont subies. Un grand projet de relance touristique s’est donc déployé dans la ville de Québec, afin d’attirer les Québécois à la capitale. Dans cette optique, l’Office de tourisme de Québec a publié une vidéo intitulée : « Profitons de Québec pour eux ». On peut y voir des gens de partout dans le monde parler de leur rêve de visiter cette ville. Certains parlent du voyage qu’ils avaient planifié, mais qu’ils ont dû annuler à cause de la COVID-19, alors que d’autres racontent la fois où ils sont venus à Québec. Dans tous les extraits, la province, plus particulièrement sa capitale, est mise de l’avant afin d’inciter les Québécois à s’y rendre cet été. Après tout, si le reste de la planète rêve autant d’aller à Québec, pourquoi ne le ferions-nous pas ?

    Cette publicité utilise la technique de storytelling, car elle cherche à créer une émotion chez ses auditeurs en utilisant la narration. En effet, les histoires racontées par les citoyens étrangers permettent d’établir une certaine proximité, puisqu’en les écoutant, on entre dans leur univers. Le but de cette campagne étant de sensibiliser les Québécois à tout ce que leur capitale a à offrir, elle cherche à créer un sentiment de fierté et d’appartenance chez la population. Ainsi, l’Office de tourisme de Québec espère que les Québécois voyageront dans leur province cet été, afin de profiter de sa beauté et de contribuer à sa relance touristique et économique.

    Source:
    Agence QMI. (2021, 1er juin). Vidéo promo: «Le monde entier aimerait visiter Québec». Journal de Montréal. https://www.journaldemontreal.com/2021/06/01/video-promo-le-monde-entier-aimerait-visiter-quebec

    Répondre
  33. Marianne Lachapelle

     /  27 juin 2021

    Depuis déjà un an et demi, nous faisons face à tous les jours au coronavirus, virus potentiellement mortel. Nous avons appris à vivre avec celui-ci, mais il n’en demeure pas moins que nous le craignions encore. La planète au grand complet a vécu cette pandémie, évènement très marquant. Durant cet évènement, nos émotions ont côtoyé plus que jamais notre raison. Le storytelling lui mixte les deux puisque raconter une histoire et susciter nos émotions entraîne un impact important dans le cerveau humain. C’est pourquoi le storytelling nous permettra, entre autres, de sortir de cette pandémie avec un bilan acceptable. Sachant qu’en racontant une histoire 65 à 70% des informations sont mémorisées et retenues par l’humain, le storytelling devient très pertinent à utiliser pour susciter un comportement à adopter. Par exemple, dans le cas du déconfinement, si le gouvernement souhaite le faire de manière graduelle, il doit impérativement utiliser le storytelling pour encourager les gens à ne pas trop relâcher rapidement. C’est d’ailleurs en observant les commentaires de mes collègues que je me suis rendu compte que le gouvernement a considérablement utiliser le storytelling dans ses publicités. Comme les histoires sont inspirantes, intemporelles et contagieuses, il est nécessaire d’utiliser le storytelling pour faire rêver la population, d’autant plus que pendant plus d’un an celle-ci a dû se plier à de nombreuses règles.

    La compagnie Axe a sorti une publicité par rapport au déconfinement l’été dernier qui faisait preuve d’un bon storytelling. Le but de la publicité était bien évidemment d’encourager les gens à acheter du déodorant Axe en vue du déconfinement puisque maintenant les rencontres sociales recommenceront. En bref, au début de la publicité nous sommes au jour 1 234 du confinement et nous voyons un garçon rendu au jour qui regarde sa télévision. Ensuite, tout d’un coup, il se dirige vers la télévision, puis lève ses bras et se rend compte qu’il ne sent pas très bon. Par après, tout au long de la publicité, on voit des situations sociales où les acteurs se sentent maintenant à l’aise de rencontrer autrui, puisqu’ils ont du Axe. À la toute fin, on voit le slogan « Avec Axe, sens-toi prêt! » voulant souligner le fait que sentir bon lorsque nous serons rendus au déconfinement sera très important. Pour visionner la publicité, cliquez sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?app=desktop&v=s2g3RBJtj3g.

    Cet exemple, en plus d’être drôle et léger, respecte les concepts clés du storytelling. D’abord, les apprentissages visuel, auditif et kinesthésique sont interpellés dans le court vidéo. Les images présentées, la chanson en arrière-plan « Born Free » de Matt Monro et la sensation kinesthésique de sentir la puanteur ou la fraîcheur des acteurs montrent bien les différentes dimensions. Ensuite, la compagnie semble bien connaitre son public puisqu’elle a utilisé une histoire qui s’adresse à une tranche d’âge assez jeune. Le fait de dire à son public « mettez-vous du Axe et vous serez prêt à retourner socialiser » en dit long sur l’efficacité de cette story. Puis, les différentes étapes du storytelling sont bien présentes. Bien que ce soit une publicité de seulement 20 secondes, la compagnie a su insérer une introduction, un élément qui change la routine, des épreuves, un point culminant et une situation finale. Pour que la story soit efficace, l’entreprise a pris soin de bien mettre la table au début avec la situation où le garçon se sent et trouve qu’il ne sent pas bon. Enfin, Axe a vraiment su rendre sa publicité universelle puisqu’elle a su bien faire appelle une expérience commune vécue par la planète entière. Cette compagnie a su aussi démontrer comment les personnes abordent le problème de sortir d’une pandémie en puant de manière concrète, créative et drôle.

    Sources :

    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E. [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Répondre
  34. Joany Lavoie

     /  27 juin 2021

    Le storytelling, soit l’art de savoir raconter des histoires, est jugé comme un outil de communication simple et efficace qui permet d’apporter crédibilité et confiance au locuteur. Partager des anecdotes semble être le moyen le plus efficace pour fusionner le sens et les émotions. Ces histoires permettent de stimuler nos neurotransmetteurs, nos hormones liées au bonheur ainsi que nos trois types d’apprentissage : kinesthésique, visuel et auditif. Suite au déconfinement progressif, certaines entreprises et organisations ont décidé d’opter pour la technique de storytelling lorsqu’elles avaient un message à passer afin de conserver un lien de proximité avec leur clientèle.

    C’est le cas de l’entreprise alimentaire IGA un as du storytelling. Dans l’une de leurs plus récentes publicités, en mai 2021, nous pouvons observer les effets du déconfinement sur la vie de plusieurs familles. Par exemple, lors d’une soirée avec des amis, une famille fête le troisième, quatrième et sixième anniversaire de leur petite fille afin de rattraper le temps perdu. De plus, un couple révèle le sexe de leur bébé déjà né. Ces simples moments touchent une corde sensible chez l’être humain : les sentiments. De cette façon, ces histoires interpellent la population ayant vécu des situations similaires durant la dernière année.

    La publicité d’IGA respecte chacun des concepts du storytelling en répondant efficacement aux cinq étapes pour construire une histoire. Le public cible, soit tous ceux qui se sont vus privés d’activités et de soirées durant la pandémie, est la population générale. Ensuite, l’ingrédient clé mis en lumière dès le départ, qui se veut aussi être l’intrigue de la publicité, se trouve à être le retour de notre liberté à la suite d’une année d’isolation. Par ces images ainsi que par ces dialogues nous pouvons facilement comprendre le but de cette publicité, soit se rapprocher le plus de la réalité de son public. L’ensemble du message est soulageant et humoristique.

    Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=pLz2YUXvDZI
    Source : Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Répondre
  35. Delphine Bahl

     /  27 juin 2021

    L’art de raconter des histoires afin de passer un message, c’est ce qu’on appelle le storytelling. Cet outil de communication est un mélange entre informations, sentiments, raison et passion. L’histoire est relatée puis s’appuie sur des événements ou des actions. Le storytelling peut être utilisé pour plusieurs raisons : transmettre des croyances, partager une expérience, faire évoluer les mentalités, mobiliser les individus, se démarquer, inspirer, susciter des conversations ou encore aborder des sujets plus sensibles. Simples et concises, tout le monde aime écouter des histoires, encore plus lorsqu’elle réussit à transmettre une émotion. En effet, le storytelling a su faire ses preuves à travers les années puisque ce sont souvent ces histoires que l’on se souvient plus tard. Par exemple, lors des super bowl, les publicités que l’auditeur se souvient le plus sont des histoires touchantes et parfois même à l’eau de rose. Aujourd’hui, à l’aube du déconfinement, nous observons de plus en plus d’entreprises misant sur ce que le futur nous réserve. On voit des messages d’espoir quant aux retrouvailles des gens qu’on aime, mais aussi retrouver ces petits moments qui étaient souvent pris pour acquis avant la pandémie.

    De ce fait, le gouvernement français a créé une campagne publicitaire encourageant la population à aller se faire vacciner contre la Covid-19. Pour inciter les citoyens, le gouvernement mise sur la vie d’avant, la vie «normale». La série de publicités Parce qu’on rêve tous de se retrouver : vaccinons-nous ! utilise le même concept pour chaque publicité : Une personne qui s’imagine le moment qu’elle a le plus hâte de vivre lorsque la pandémie sera terminée, puis soudain, retour à la réalité. On voit la personne en question se faire vacciner contre la Covid-19. Ces publicités passent un message fort. Implicitement, on comprend que le vaccin est la solution pour retrouver la vie que l’on rêve. Si nous prenons en exemple la publicité de l’homme qui joue au rugby, on voit qu’il est plus qu’heureux de retrouver son équipe de sport. Tout le monde se dirige sur lui pour lui donner un câlin. Le tout est accompagné de la chanson Que je t’aime de Johnny Hallyday. À la fin, on voit que l’homme assis sur la chaise de vaccination avec des yeux remplit d’espoir pour le dénouement de la pandémie. https://www.youtube.com/watch?v=muIOtdb-BeM

    Cette série de publicités est l’exemple parfait du storytelling, puisque les cinq étapes pour construire une histoire sont présentes. Premièrement, le gouvernement français vise la population entière, puisque son but est que le plus de personnes possible se fassent vacciner, et ce, le plus rapidement possible. Aussi, il joue beaucoup sur l’émotion. Personne ne reste insensible à ces publicités où on y aperçoit la nostalgie et l’espoir. Le retour à la vie «normale» fait rêver le monde entier depuis maintenant un an et demi. Nous réalisons que nous tenons souvent les choses pour acquises. Ensuite, l’histoire est simple et concise, elle se clarifie dans les premières secondes et donne suffisamment d’informations à l’auditeur. On comprend dès le début que la vaccination permettra de revoir ceux qu’on aime. Pour terminer, l’histoire termine sur une fin inspirante. Le pire est derrière et le futur nous promet beaucoup d’amour et de beaux moments avec notre entourage. De plus, les histoires font appel aux trois grands types d’apprentissages : Visuel, auditif et kinesthésique. La vidéo est divisée en trois plans différents, le rêve, le rêve qui se fait bouleverser, puis le retour à la réalité dans une salle de vaccination. Ces plans dynamiques gardent l’auditeur en haleine tout au long de la publicité. De plus, le choix de la chanson française permet à l’auditeur de se sentir concerné, un sentiment d’appartenance est alors créé, car le public cible est aussi français.

    Répondre
  36. Audrey Cinq-Mars

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est une façon de communiquer répandue qui est basée sur une structure narrative. Il s’agit d’un discours ressemblant à une histoire qui rassemble autant les informations que les sentiments. Cette histoire s’appuie sur des évènements actuels, passés ou futurs et sur des actions précises, joignant ainsi la raison et la passion. Cette façon de communiquer remplit un besoin urgent de la population d’être conquis par des histoires. La société est bombardée d’informations et cette manière de vendre son produit ou d’encourager une action semble beaucoup moins agressive et est beaucoup mieux reçue. De plus, les gens sont beaucoup plus portés à retenir des informations transmises par une histoire. En fait, de 65 à 70 % de ce qui est raconté est mémorisé par le cerveau. Le storytelling est donc un moyen très efficace de communiquer des informations.

    La pandémie a été une source fréquente de publicité de storytelling afin de transmettre des informations importantes sur la COVID-19 ainsi que pour promouvoir les bonnes mesures sanitaires et façons de se protéger. Plus récemment, un enjeu des gouvernements est les inquiétudes face à la vaccination de certains individus. En effet, vu sa rapidité de mise en marché, les vaccins contre le coronavirus inquiètent plusieurs. Cependant, comme il s’agit de la façon la plus efficace de retrouver une vie « normale » les dirigeants se dirigent vers le storytelling afin de convaincre les incertains. Un exemple percutant de cette façon de communiquer dans ce contexte difficile est la publicité de la multinationale Google en mars 2021. Utiliser Google est une action quotidienne pour une bonne majorité de la population. Montrer une barre de recherche attire déjà l’auditoire qui peut se rattacher à cette action. De plus, durant la pandémie, plusieurs ont fait beaucoup de recherches afin de se renseigner donc tous peuvent relater à ce visuel. Ensuite, il est possible de voir que tous les éléments du calendrier changent puisqu’ils ne seront plus en ligne : un effet clair du vaccin.

    Plusieurs éléments de la publicité ont une force perlocutoire. Comme mentionner plus haut, le sujet de la publicité a une grande proximité avec le public puisqu’elle traite d’un sujet extrêmement actuel. Il s’agit de storytelling bien réussi. Premièrement, la publicité est simple dans son format : pas d’artifices, seulement une animation d’une recherche sur Google. Deuxièmement, par cette annonce, Google répond à plusieurs objectifs du storytelling. D’abord, il partage une expérience commune significative. La pandémie est un évènement unique qui survient rarement qui rassemble les gens affectés. Ensuite, un but clair de la publicité était de sensibiliser à la vaccination contre la COVID-19. Pour ce faire, un narratif est présenté. Au début, des recherches sur le confinement sont effectuées, ensuite, sur le vacciné. Par la suite, on s’imagine que la personne a été vaccinée puisque tous ses évènements passent de virtuels à présentiels et ses recherches changent. On peut donc voir l’évolution dans le temps de la situation. La façon qu’a eue Google de promouvoir la vaccination est à la fois très créative, mais aussi concrète et claire. Pour ces multiples raisons, la publicité est un storytelling exemplaire qui démontre à quel point une histoire peut affecter son auditoire.

    L’italien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Répondre
  37. Anthony Boisvert

     /  28 juin 2021

    Après de nombreux mois, plusieurs pays se préparent au déconfinement. Il est primordial de faire comprendre à la population qu’un déconfinement n’est pas synonyme de retour à la normale. La majorité des mesures sanitaires continueront d’être enforcées. Puisque cette problématique s’adresse à toute la population, l’approche du storytelling serait la plus efficace. Le storytelling est un outil communicationnel qui permet de divulguer de l’information et des sentiments de façon simple en se basant sur des événements et des actions. D’abord, tout le monde aime les histoires et 65 à 70% de l’information est généralement mémorisée. Pour les présentations à base d’information brute, ces chiffres se trouvent plutôt de 5 à 10%. Ensuite, lorsqu’on raconte une histoire, on ne dit pas aux personnes ce qu’elles doivent faire ou penser. La population doit respecter des règles strictes depuis plus d’un an. Des mesures additionnelles causeraient de la frustration et ne permettraient pas d’atteindre les objectifs. Finalement, les histoires sont souvent présentées sous forme visuel. Ce médium est attrayant et facilite l’apprentissage.

    L’agence publicitaire britannique Bartle Bogle Hegarty (BBH) avait le mandat de créer une vidéo pour la compagnie Jollibee. Fondée en 1978, cette chaine de restauration rapide est l’une des plus populaire aux Philippines et elle continue son expansion en Amérique du Nord. BBH a imaginé une publicité qui promeut les biens faits des mesures sanitaires tout en s’adressant au public de Jollibee. Dans cette vidéo, une petite-fille demande à son grand-père de lui raconter son expérience pendant la COVID-19. L’histoire est divulguée sous forme de narration tout en montrant des images du passé de l’homme. L’introduction maussade présente les pertes et les conflits que plusieurs personnes ont vécus depuis le début de la pandémie. Toutefois, la publicité montre aussi les beaux côtés du confinement. En effet, les familles sont dans l’obligation de se réunir et de passer du temps ensemble. Puisque la situation actuelle est présentée au passé, les téléspectateurs peuvent s’imaginer un retour à la vie normale. De plus, cette publicité réussie a transformé la COVID-19 en un évènement nostalgique. Le déconfinement devient alors un moment émouvant et les personnes qui ont traversé cette épreuve continueront à respecter les mesures sanitaires. Pour visionner la vidéo, cliquez sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=e-N8K0xRaeY

    Cette histoire respecte les concepts clés du storytelling. En effet, il s’agit d’une histoire présentée au futur où une personne surmonte des obstacles. Dans ce cas-ci, le public cible représente tous les membres d’une famille puisque la COVID-19 affecte chaque individu. La publicité rejoint son publique grâce à l’utilisation de la tristesse, une émotion forte et intense. Les éléments clés sont clairement identifiés : un grand-père montre l’importance des valeurs familiales à sa petite-fille à l’aide d’une histoire se déroulant pendant le confinement. La famille est importante pour une majorité de personnes. Le contexte pandémique est présenté de façon réaliste permettant une immersion efficace du téléspectateur. En peu de temps, la publicité montre les pertes monétaires et humaines de la population. Les choses prises pour acquis disparaissent tranquillement de nos vies quotidiennes. Toutefois, l’histoire se termine par une fin inspirante. En effet, le grand-père mentionne qu’en attendant que quelqu’un vienne les sauver, les membres de la famille ont appris à se sauver eux-mêmes. Cette morale peut toucher tout le monde, car n’importe quel individu peut faire les efforts nécessaires pour atteindre cet objectif. Finalement, l’histoire respecte le schéma narratif d’une bonne histoire.

    Sources :
    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.
    https://www.bartleboglehegarty.com/
    http://jollibeecanada.com/about-us/

    Répondre
  38. Marily Laroche

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un concept qui gagne de plus en plus en notoriété dans la société actuelle. Il utilise la forme narrative en créant des histoires pour aller chercher les émotions et les sentiments de ceux et celles qui regardent ces publicités, ces annonces, etc. Le storytelling se base sur des faits, sur des évènements.
    Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la population cherche à se rattacher à ses racines, à ses souvenirs, aux moments passés entre amis ou en famille qui ne sont malheureusement pas possibles. C’est pourquoi le storytelling permet de toucher les gens en leur offrant des histoires qui se rapprochent des moments qui leur manquent. Ainsi, en ayant recours aux émotions et aux sentiments, les organisations et les personnalités publiques ont le pouvoir de faire respecter les consignes socio-sanitaires à la population, en plus de donner une lueur d’espoir quant aux possibilités du déconfinement (revoir sa famille, aller en voyage, etc.).

    En ce qui concerne les ressources qui utilisent efficacement le storytelling dans le contexte de déconfinement, la campagne publicitaire de la gomme EXTRA a su bien utiliser cet outil de communication. Dans cette vidéo, on voit l’annonce du déconfinement dans une ville où la vie a été mise sur pause très longtemps. On voit les gens sortir de chez eux, retrouver leurs êtres chers et retourner au bureau, avec un sentiment de joie hors du commun. La ville se réveille enfin après de longs mois de confinement. La publicité mise sur la gomme, qui est l’élément essentiel à avoir quand on retrouve les gens qu’on aime.

    Cette campagne a su utiliser le storytelling à la perfection : en regardant la vidéo, on ressent cette joie d’être à nouveau libre, elle nous fait ressentir une gamme d’émotions. De plus, elle respecte les concepts clés du storytelling faisant appel aux trois types d’apprentissages : d’abord, les images véhiculées dans la vidéo sont fortes de sens, puisqu’elles montrent une ville presque éteinte à cause de la pandémie en train de reprendre vie. On voit les bureaux de travail, où la végétation s’est installée, se remplir à nouveau de travailleurs. Ensuite, le côté auditif est réussi puisqu’on entend clairement à la radio en début de vidéo l’annonce de déconfinement, suivie par une musique qui évoque la joie et le soulagement, avec des paroles qui montrent que tout « revient » enfin à la normale. Finalement, le type d’apprentissage kinesthésique est bien utilisé puisque la vidéo nous permet de connecter cette réunion à notre propre vécu, à ce qu’on espère revivre depuis plus d’un an. La publicité nous fait vivre les mêmes émotions que lors de l’annonce de notre propre déconfinement, lorsqu’on espère un retour à la normalité.

    Sources: Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Répondre
  39. Clara Corcoran

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un moyen de communication existant depuis toujours et qui permet le partage de connaissances et de croyances. Il s’agit d’un moyen efficace de non seulement partager de l’information, mais également de susciter des émotions. L’art de savoir bien raconter une histoire est une grande force puisqu’il s’agit non seulement d’un moyen de transmettre un savoir, mais l’impact sur la mémoire est important. Les auditeurs auront donc tendance à retenir davantage d’informations que par un simple exposé de données. Dans la situation particulière que nous vivons depuis les derniers mois, nous sommes constamment bombardés d’informations. Que ce soit dans les médias traditionnels, dans les médias sociaux ou auprès de nos proches, l’information est partout et pourtant, nous n’en retenons que peu. Dans un contexte où ces informations peuvent littéralement sauver des vies, il est important de communiquer efficacement. Le storytelling consiste donc un moyen efficace et pertinent. En communiquant d’une telle manière, il est facile d’avoir un impact sur les auditeurs en cherchant à atteindre certaines émotions.

    Le Gouvernement du Québec a su démontrer à travers différents vidéos ce qu’était le storytelling. Par exemple, dans l’une de leurs publicités audio « La vaccination nous rapproche de ces moments », l’histoire met en scène deux jeunes femmes qui discutent de la vaccination. La plupart des Québécois vaccinés ont eu ces conversations par rapport au type de vaccin reçu et du souhait de retrouver une vie « normale ». Cependant, dans cette histoire, les jeunes femmes ne font pas référence aux vaccins que nous connaissons, mais bien au vaccin « soccer » ou bien « danse ». On comprend donc, à travers ce touchant échange, que le geste du vaccin signifie beaucoup. Il s’agit d’un pas de plus vers le retour de nos passions. La discussion est suivie d’informations concernant la campagne de vaccination. Cette histoire, pourtant courte, est touchante et efficace.

    Voici le lien pour la vidéo en question : https://www.youtube.com/watch?v=AR6IQw2Vp34

    Cette histoire simple et efficace représente bien ce qu’est le storytelling. Cette histoire a pour but de sensibiliser à la cause de la vaccination tout en faisant référence à des expériences marquantes de ces derniers mois. L’aspect fort de cet extrait est également les émotions transmises. Cette discussion nous rappelle à tous le désir de retrouver une liberté tout en tenant compte des efforts à faire. En faisant appel à l’apprentissage auditif et kinesthésique, l’intérêt des auditeurs est suscité et ils auront davantage tendance à retenir les informations transmises.

    Répondre
  40. Ophélie Lacroix

     /  28 juin 2021

    Le storytelling renvoie à l’utilisation du discours dans une structure narrative. En effet, cet outil de communication s’appuyant sur les évènements et les actions permet la conciliation des informations, des sentiments, de la raison et de la passion. Dans le contexte de déconfinement, ce levier apparait comme étant tout à fait pertinent puisqu’il permet, notamment, de montrer comment les problèmes (ici les contraintes liées à la sortie de pandémie) peuvent être appréhendés de manière concrète et créative. Le storytelling présente les avantages de rejoindre un grand éventail de personnes, d’être une manifestation de respect envers celui à qui on raconte et d’être facilement mémorisable. En plus de tout cela, la sortie de crise fournit un carburant essentiel au partage d’histoire : le conflit. Afin de partager une histoire, toujours faut-il avoir quelque chose à relater!

    Un exemple patent de l’utilisation du storytelling dans un contexte de relation publique est celui d’une vidéo du maire actuel de Rimouski, M. Marc Parent. Dans une capsule publiée sur ses réseaux sociaux, le politicien déploie une réflexion sur les paliers de couleurs du plan de déconfinement alors qu’il présente sa « recette de brochette ». En utilisant des poivrons reprenant le code de couleurs des zones de progression de la situation sanitaire, M. Parent formule un message d’espoir à ces citoyens en racontant le scénario potentiel d’une levée graduelle des restrictions si un effort substantiel est fourni par la population.

    Cet exemple reprend bien plusieurs concepts clés du storytelling puisqu’elle campe, tout d’abord, l’analogie autour de laquelle se déploie la vidéo et s’en tient à la narration sans artifice d’une situation précise. Également, cette vidéo rejoint son public cible qui se veut le premier ministre (lequel a repartagé la vidéo sur sa page) mais aussi les citoyens du Bas St-Laurent. En se mettant en scène dans une activité quotidienne, le maire de Rimouski présente du contenu auquel son public peut s’identifier. Les citoyens ayant hâte de recevoir leurs amis autour d’un barbecue se sentiront concernés! De plus, les « ingrédients clés » (le terme est plus approprié que jamais, ici!) sont clairement sélectionnés : il est question des zones de déconfinement et d’efforts sanitaires pour les obtenir. Ainsi, en présentant sa recette, le maire ajoute peu à peu ses ingrédients à son histoire (et à sa brochette!) ce qui lui permet de construire la temporalité de son conte tout en gardant sa ligne directrice. Finalement, la vidéo se conclut sur une note inspirante en envisageant un retour à plus de liberté.

    Source :
    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Parent, M. (11 mai 2021). Ma recettede brochette pour le PM Legault [Facebook]. Repéré le 27 juin 2021, à l’adresse : https://www.facebook.com/mairierimouski/videos/454474919184864

    Répondre
  41. Ophélie Lacroix

     /  28 juin 2021

    Le storytelling renvoie à l’utilisation du discours dans une structure narrative. En effet, cet outil de communication s’appuyant sur les évènements et les actions permet la conciliation des informations, des sentiments, de la raison et de la passion. Dans le contexte de déconfinement, ce levier apparait comme étant tout à fait pertinent puisqu’il permet, notamment, de montrer comment les problèmes (ici les contraintes liées à la sortie de pandémie) peuvent être appréhendés de manière concrète et créative. Le storytelling présente les avantages de rejoindre un grand éventail de personnes, d’être une manifestation de respect envers celui à qui on raconte et d’être facilement mémorisable. En plus de tout cela, la sortie de crise fournit un carburant essentiel au partage d’histoire : le conflit. Afin de partager une histoire, toujours faut-il avoir quelque chose à relater!

    Un exemple patent de l’utilisation du storytelling dans un contexte de relation publique est celui d’une vidéo du maire actuel de Rimouski, M. Marc Parent. Dans une capsule publiée sur ses réseaux sociaux, le politicien déploie une réflexion sur les paliers de couleurs du plan de déconfinement alors qu’il présente sa « recette de brochette ». En utilisant des poivrons reprenant le code de couleurs des zones de progression de la situation sanitaire, M. Parent formule un message d’espoir à ces citoyens en racontant le scénario potentiel d’une levée graduelle des restrictions si un effort substantiel est fourni par la population.

    Cet exemple reprend bien plusieurs concepts clés du storytelling puisqu’elle campe, tout d’abord, l’analogie autour de laquelle se déploie la vidéo et s’en tient à la narration sans artifice d’une situation précise. Également, cette vidéo rejoint son public cible qui se veut le premier ministre (lequel a repartagé la vidéo sur sa page) mais aussi les citoyens du Bas St-Laurent. En se mettant en scène dans une activité quotidienne, le maire de Rimouski présente du contenu auquel son public peut s’identifier. Les citoyens ayant hâte de recevoir leurs amis autour d’un barbecue se sentiront concernés! De plus, les « ingrédients clés » (le terme est plus approprié que jamais, ici!) sont clairement sélectionnés : il est question des zones de déconfinement et d’efforts sanitaires pour les obtenir. Ainsi, en présentant sa recette, le maire ajoute peu à peu ses ingrédients à son histoire (et à sa brochette!) ce qui lui permet de construire la temporalité de son conte tout en gardant sa ligne directrice. Finalement, la vidéo se conclut sur une note inspirante en envisageant un retour à plus de liberté.

    Source :
    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Parent, M. (11 mai 2021). Ma recettede brochette pour le PM Legault [Facebook]. Repéré le 27 juin 2021, à l’adresse : https://www.facebook.com/mairierimouski/videos/454474919184864

    Répondre
  42. Ophélie Lacroix

     /  28 juin 2021

    Le storytelling renvoie à l’utilisation du discours dans une structure narrative. En effet, cet outil de communication s’appuyant sur les évènements et les actions permet la conciliation des informations, des sentiments, de la raison et de la passion. Dans le contexte de déconfinement, ce levier apparait comme étant tout à fait pertinent puisqu’il permet, notamment, de montrer comment les problèmes (ici les contraintes liées à la sortie de pandémie) peuvent être appréhendés de manière concrète et créative. Le storytelling présente les avantages de rejoindre un grand éventail de personnes, d’être une manifestation de respect envers celui à qui on raconte et d’être facilement mémorisable. En plus de tout cela, la sortie de crise fournit un carburant essentiel au partage d’histoire : le conflit. Afin de partager une histoire, toujours faut-il avoir quelque chose à relater!

    Un exemple patent de l’utilisation du storytelling dans un contexte de relation publique est celui d’une vidéo du maire actuel de Rimouski, M. Marc Parent. Dans une capsule publiée sur ses réseaux sociaux, le politicien déploie une réflexion sur les paliers de couleurs du plan de déconfinement alors qu’il présente sa « recette de brochette ». En utilisant des poivrons reprenant le code de couleurs des zones de progression de la situation sanitaire, M. Parent formule un message d’espoir à ces citoyens en racontant le scénario potentiel d’une levée graduelle des restrictions si un effort substantiel est fourni par la population.

    Cet exemple reprend bien plusieurs concepts clés du storytelling puisqu’elle campe, tout d’abord, l’analogie autour de laquelle se déploie la vidéo et s’en tient à la narration sans artifice d’une situation précise. Également, cette vidéo rejoint son public cible qui se veut le premier ministre (lequel a repartagé la vidéo sur sa page) mais aussi les citoyens du Bas St-Laurent. En se mettant en scène dans une activité quotidienne, le maire de Rimouski présente du contenu auquel son public peut s’identifier. Les citoyens ayant hâte de recevoir leurs amis autour d’un barbecue se sentiront concernés! De plus, les « ingrédients clés » (le terme est plus approprié que jamais, ici!) sont clairement sélectionnés : il est question des zones de déconfinement et d’efforts sanitaires pour les obtenir. Ainsi, en présentant sa recette, le maire ajoute peu à peu ses ingrédients à son histoire (et à sa brochette!) ce qui lui permet de construire la temporalité de son conte tout en gardant sa ligne directrice. Finalement, la vidéo se conclut sur une note inspirante en envisageant un retour à plus de liberté.

    Source :
    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Parent, M. (11 mai 2021). Ma recettede brochette pour le PM Legault [Facebook]. Repéré le 27 juin 2021, à l’adresse : https://www.facebook.com/mairierimouski/videos/454474919184864

    Répondre
  43. Ophelie Lacroix

     /  28 juin 2021

    Le storytelling renvoie à l’utilisation du discours dans une structure narrative. En effet, cet outil de communication s’appuyant sur les évènements et les actions permet la conciliation des informations, des sentiments, de la raison et de la passion. Dans le contexte de déconfinement, ce levier apparait comme étant tout à fait pertinent puisqu’il permet, notamment, de montrer comment les problèmes (ici les contraintes liées à la sortie de pandémie) peuvent être appréhendés de manière concrète et créative. Le storytelling présente les avantages de rejoindre un grand éventail de personnes, d’être une manifestation de respect envers celui à qui on raconte et d’être facilement mémorisable. En plus de tout cela, la sortie de crise fournit un carburant essentiel au partage d’histoire : le conflit. Afin de partager une histoire, toujours faut-il avoir quelque chose à relater!

    Un exemple patent de l’utilisation du storytelling dans un contexte de relation publique est celui d’une vidéo du maire actuel de Rimouski, M. Marc Parent. Dans une capsule publiée sur ses réseaux sociaux, le politicien déploie une réflexion sur les paliers de couleurs du plan de déconfinement alors qu’il présente sa « recette de brochette ». En utilisant des poivrons reprenant le code de couleurs des zones de progression de la situation sanitaire, M. Parent formule un message d’espoir à ces citoyens en racontant le scénario potentiel d’une levée graduelle des restrictions si un effort substantiel est fourni par la population.

    Cet exemple reprend bien plusieurs concepts clés du storytelling puisqu’elle campe, tout d’abord, l’analogie autour de laquelle se déploie la vidéo et s’en tient à la narration sans artifice d’une situation précise. Également, cette vidéo rejoint son public cible qui se veut le premier ministre (lequel a repartagé la vidéo sur sa page) mais aussi les citoyens du Bas St-Laurent. En se mettant en scène dans une activité quotidienne, le maire de Rimouski présente du contenu auquel son public peut s’identifier. Les citoyens ayant hâte de recevoir leurs amis autour d’un barbecue se sentiront concernés! De plus, les « ingrédients clés » (le terme est plus approprié que jamais, ici!) sont clairement sélectionnés : il est question des zones de déconfinement et d’efforts sanitaires pour les obtenir. Ainsi, en présentant sa recette, le maire ajoute peu à peu ses ingrédients à son histoire (et à sa brochette!) ce qui lui permet de construire la temporalité de son conte tout en gardant sa ligne directrice. Finalement, la vidéo se conclut sur une note inspirante en envisageant un retour à plus de liberté.

    Source :
    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Parent, M. (11 mai 2021). Ma recettede brochette pour le PM Legault [Facebook]. Repéré le 27 juin 2021, à l’adresse : https://www.facebook.com/mairierimouski/videos/454474919184864

    Répondre
  44. Le storytelling est un concept qui gagne de plus en plus en notoriété dans la société actuelle. Il utilise la forme narrative en créant des histoires pour aller chercher les émotions et les sentiments de ceux et celles qui regardent ces publicités, ces annonces, etc. Le storytelling se base sur des faits, sur des évènements.
    Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la population cherche à se rattacher à ses racines, à ses souvenirs, aux moments passés entre amis ou en famille qui ne sont malheureusement pas possibles. C’est pourquoi le storytelling permet de toucher les gens en leur offrant des histoires qui se rapprochent des moments qui leur manquent. Ainsi, en ayant recours aux émotions et aux sentiments, les organisations et les personnalités publiques ont le pouvoir de faire respecter les consignes socio-sanitaires à la population, en plus de donner une lueur d’espoir quant aux possibilités du déconfinement (revoir sa famille, aller en voyage, etc.).

    En ce qui concerne les ressources qui utilisent efficacement le storytelling dans le contexte de déconfinement, la campagne publicitaire de la gomme EXTRA a su bien utiliser cet outil de communication. Dans cette vidéo, on voit l’annonce du déconfinement dans une ville où la vie a été mise sur pause très longtemps. On voit les gens sortir de chez eux, retrouver leurs êtres chers et retourner au bureau, avec un sentiment de joie hors du commun. La ville se réveille enfin après de longs mois de confinement. La publicité mise sur la gomme, qui est l’élément essentiel à avoir quand on retrouve les gens qu’on aime.

    Cette campagne a su utiliser le storytelling à la perfection : en regardant la vidéo, on ressent cette joie d’être à nouveau libre, elle nous fait ressentir une gamme d’émotions. De plus, elle respecte les concepts clés du storytelling faisant appel aux trois types d’apprentissages : d’abord, les images véhiculées dans la vidéo sont fortes de sens, puisqu’elles montrent une ville presque éteinte à cause de la pandémie en train de reprendre vie. On voit les bureaux de travail, où la végétation s’est installée, se remplir à nouveau de travailleurs. Ensuite, le côté auditif est réussi puisqu’on entend clairement à la radio en début de vidéo l’annonce de déconfinement, suivie par une musique qui évoque la joie et le soulagement, avec des paroles qui montrent que tout « revient » enfin à la normale. Finalement, le type d’apprentissage kinesthésique est bien utilisé puisque la vidéo nous permet de connecter cette réunion à notre propre vécu, à ce qu’on espère revivre depuis plus d’un an. La publicité nous fait vivre les mêmes émotions que lors de l’annonce de notre propre déconfinement, lorsqu’on espère un retour à la normalité.

    Sources : Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Répondre
  45. Le storytelling est un concept qui gagne de plus en plus en notoriété dans la société actuelle. Il utilise la forme narrative en créant des histoires pour aller chercher les émotions et les sentiments de ceux et celles qui regardent ces publicités, ces annonces, etc. Le storytelling se base sur des faits, sur des évènements.
    Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la population cherche à se rattacher à ses racines, à ses souvenirs, aux moments passés entre amis ou en famille qui ne sont malheureusement pas possibles. C’est pourquoi le storytelling permet de toucher les gens en leur offrant des histoires qui se rapprochent des moments qui leur manquent. Ainsi, en ayant recours aux émotions et aux sentiments, les organisations et les personnalités publiques ont le pouvoir de faire respecter les consignes socio-sanitaires à la population, en plus de donner une lueur d’espoir quant aux possibilités du déconfinement (revoir sa famille, aller en voyage, etc.).

    En ce qui concerne les ressources qui utilisent efficacement le storytelling dans le contexte de déconfinement, la campagne publicitaire de la gomme EXTRA a su bien utiliser cet outil de communication. Dans cette vidéo, on voit l’annonce du déconfinement dans une ville où la vie a été mise sur pause très longtemps. On voit les gens sortir de chez eux, retrouver leurs êtres chers et retourner au bureau, avec un sentiment de joie hors du commun. La ville se réveille enfin après de longs mois de confinement. La publicité mise sur la gomme, qui est l’élément essentiel à avoir quand on retrouve les gens qu’on aime.

    Cette campagne a su utiliser le storytelling à la perfection : en regardant la vidéo, on ressent cette joie d’être à nouveau libre, elle nous fait ressentir une gamme d’émotions. De plus, elle respecte les concepts clés du storytelling faisant appel aux trois types d’apprentissages : d’abord, les images véhiculées dans la vidéo sont fortes de sens, puisqu’elles montrent une ville presque éteinte à cause de la pandémie en train de reprendre vie. On voit les bureaux de travail, où la végétation s’est installée, se remplir à nouveau de travailleurs. Ensuite, le côté auditif est réussi puisqu’on entend clairement à la radio en début de vidéo l’annonce de déconfinement, suivie par une musique qui évoque la joie et le soulagement, avec des paroles qui montrent que tout « revient » enfin à la normale. Finalement, le type d’apprentissage kinesthésique est bien utilisé puisque la vidéo nous permet de connecter cette réunion à notre propre vécu, à ce qu’on espère revivre depuis plus d’un an. La publicité nous fait vivre les mêmes émotions que lors de l’annonce de notre propre déconfinement, lorsqu’on espère un retour à la normalité.

    Sources : Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Répondre
  46. Ophélie Lacroix

     /  28 juin 2021

    Le storytelling renvoie à l’utilisation du discours dans une structure narrative. En effet, cet outil de communication s’appuyant sur les évènements et les actions permet la conciliation des informations, des sentiments, de la raison et de la passion. Dans le contexte de déconfinement, ce levier apparait comme étant tout à fait pertinent puisqu’il permet, notamment, de montrer comment les problèmes (ici les contraintes liées à la sortie de pandémie) peuvent être appréhendés de manière concrète et créative. Le storytelling présente les avantages de rejoindre un grand éventail de personnes, d’être une manifestation de respect envers celui à qui on raconte et d’être facilement mémorisable. En plus de tout cela, la sortie de crise fournit un carburant essentiel au partage d’histoire : le conflit. Afin de partager une histoire, toujours faut-il avoir quelque chose à relater!

    Un exemple patent de l’utilisation du storytelling dans un contexte de relation publique est celui d’une vidéo du maire actuel de Rimouski, M. Marc Parent. Dans une capsule publiée sur ses réseaux sociaux, le politicien déploie une réflexion sur les paliers de couleurs du plan de déconfinement alors qu’il présente sa « recette de brochette ». En utilisant des poivrons reprenant le code de couleurs des zones de progression de la situation sanitaire, M. Parent formule un message d’espoir à ces citoyens en racontant le scénario potentiel d’une levée graduelle des restrictions si un effort substantiel est fourni par la population.

    Cet exemple reprend bien plusieurs concepts clés du storytelling puisqu’elle campe, tout d’abord, l’analogie autour de laquelle se déploie la vidéo et s’en tient à la narration sans artifice d’une situation précise. Également, cette vidéo rejoint son public cible qui se veut le premier ministre (lequel a repartagé la vidéo sur sa page) mais aussi les citoyens du Bas St-Laurent. En se mettant en scène dans une activité quotidienne, le maire de Rimouski présente du contenu auquel son public peut s’identifier. Les citoyens ayant hâte de recevoir leurs amis autour d’un barbecue se sentiront concernés! De plus, les « ingrédients clés » (le terme est plus approprié que jamais, ici!) sont clairement sélectionnés : il est question des zones de déconfinement et d’efforts sanitaires pour les obtenir. Ainsi, en présentant sa recette, le maire ajoute peu à peu ses ingrédients à son histoire (et à sa brochette!) ce qui lui permet de construire la temporalité de son conte tout en gardant sa ligne directrice. Finalement, la vidéo se conclut sur une note inspirante en envisageant un retour à plus de liberté.

    Source :
    Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Parent, M. (11 mai 2021). Ma recettede brochette pour le PM Legault [Facebook]. Repéré le 27 juin 2021, à l’adresse : https://www.facebook.com/mairierimouski/videos/454474919184864

    Répondre
  47. Le storytelling est un concept qui gagne de plus en plus en notoriété dans la société actuelle. Il utilise la forme narrative en créant des histoires pour aller chercher les émotions et les sentiments de ceux et celles qui regardent ces publicités, ces annonces, etc. Le storytelling se base sur des faits, sur des évènements.
    Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la population cherche à se rattacher à ses racines, à ses souvenirs, aux moments passés entre amis ou en famille qui ne sont malheureusement pas possibles. C’est pourquoi le storytelling permet de toucher les gens en leur offrant des histoires qui se rapprochent des moments qui leur manquent. Ainsi, en ayant recours aux émotions et aux sentiments, les organisations et les personnalités publiques ont le pouvoir de faire respecter les consignes socio-sanitaires à la population, en plus de donner une lueur d’espoir quant aux possibilités du déconfinement (revoir sa famille, aller en voyage, etc.).

    En ce qui concerne les ressources qui utilisent efficacement le storytelling dans le contexte de déconfinement, la campagne publicitaire de la gomme EXTRA a su bien utiliser cet outil de communication. Dans cette vidéo, on voit l’annonce du déconfinement dans une ville où la vie a été mise sur pause très longtemps. On voit les gens sortir de chez eux, retrouver leurs êtres chers et retourner au bureau, avec un sentiment de joie hors du commun. La ville se réveille enfin après de longs mois de confinement. La publicité mise sur la gomme, qui est l’élément essentiel à avoir quand on retrouve les gens qu’on aime.

    Cette campagne a su utiliser le storytelling à la perfection : en regardant la vidéo, on ressent cette joie d’être à nouveau libre, elle nous fait ressentir une gamme d’émotions. De plus, elle respecte les concepts clés du storytelling faisant appel aux trois types d’apprentissages : d’abord, les images véhiculées dans la vidéo sont fortes de sens, puisqu’elles montrent une ville presque éteinte à cause de la pandémie en train de reprendre vie. On voit les bureaux de travail, où la végétation s’est installée, se remplir à nouveau de travailleurs. Ensuite, le côté auditif est réussi puisqu’on entend clairement à la radio en début de vidéo l’annonce de déconfinement, suivie par une musique qui évoque la joie et le soulagement, avec des paroles qui montrent que tout « revient » enfin à la normale. Finalement, le type d’apprentissage kinesthésique est bien utilisé puisque la vidéo nous permet de connecter cette réunion à notre propre vécu, à ce qu’on espère revivre depuis plus d’un an. La publicité nous fait vivre les mêmes émotions que lors de l’annonce de notre propre déconfinement, lorsqu’on espère un retour à la normalité.

    Sources : Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.

    Répondre
  48. Alicia Sylvain

     /  28 juin 2021

    Le storytelling étant une méthode de communication prouvée efficace, il est évident que celui-ci a sa place dans le contextesocio sanitaire actuel. Les relations publiques étaient au centre de la pandémie, et le sont encore. Il était important de garder la population informée en tout temps, et c’est à ce moment que le storytelling entre en jeu, puisqu’il s’agit d’une excellente façon de capter l’attention des téléspectateurs. Le storytelling fait vivre des émotions aux auditeurs, en plus de partager de nombreuses informations. Avec le déconfinement progressif que nous vivons, plusieurs organisations et personnalités publiques ont jugé pertinent d’utiliser cette méthode pour encourager la population à continuer de faire des efforts pour un jour retrouver une vie normale.

    Parmi ces organisations se trouve la compagnie Pepsi. En mai dernier, ils ont lancé une publicité d’une minute et demie dans le cadre du déconfinement. Au début de celle-ci, on aperçoit un corridor d’école vide, avec du texte où on peut lire « we have been separated for so long » suivi de « If we do our part, one day we will be back together ». Lorsque le texte disparaît, on voit un enchaînement d’image qui illustre la vie que nous avions avant la pandémie, pleine de contacts et de rapprochements : On voit deux personnes à proximité dans une porte tournante, de gens à un match de baseball qui se passent un hot-dog, deux personnes qui partagent un popcorn au cinéma, deux filles chantant dans le même micro dans un karaoké, des gens qui voyagent et pleins d’autres actions mettant en scène des gens qui ne se soucient pas de la distance ni des bactéries, puisque la Covid-19 n’existe pas. Tout ça se déroule avec une musique pleine d’espoir en arrière-plan. À la fin, on peut lire l’inscription : « Here’s to the mess we thought we’d never miss », pour démontrer que, en cette période de crise, même ces moments nous manquent. On peut finalement lire «let’s find our way back to a better tomorrow », pour encourager la population à continuer les nombreux efforts pour un jour retrouver cette vie.

    Cette publicité de Pepsi suit le modèle du storytelling puisqu’elle met en scène une histoire du passé, pour envoyer un message d’espoir au téléspectateur pour que ceux-ci continuent de croire que les efforts qu’ils font au quotidien paieront un jour et qu’ils retrouveront cette vie remplie de contact humain. Avec la musique pleine d’espoir et les images montrant une population heureuse et insouciante, les aspects clés du storytelling sont présents pour aller chercher les émotions et informer la population de l’importance de persister avec les mesures sanitaires.

    Répondre
  49. Meagan Lemay-Marleau

     /  28 juin 2021

    Dans le domaine des relations publiques, le storytelling est un outil d’une grande utilité lorsque l’on souhaite concilier informations et sentiments dans un ensemble. Que ce soit afin de transmettre des valeurs, mobiliser des groupes ou partager des expériences, cette technique simple permet de raconter des histoires inspirantes qui restent dans l’esprit des gens. Dans un contexte pandémique, le storytelling peut s’avérer particulièrement efficient, attribuable au fait qu’il a le pouvoir de rejoindre une grande majorité de la population. La hâte de retourner à une vie normale se fait sentir, et le déconfinement progressif donne espoir à la population. Ce sentiment peut alors être exploité par les diverses entreprises dans leurs publicités, notamment à travers le storytelling. Il est donc possible de transmettre des informations concernant l’entreprise ou l’organisation tout en projetant des émotions qui sont ressenties par tous. Depuis le début du déconfinement, on aperçoit déjà maintes organisations utiliser ce moyen afin d’atteindre un public plus large et de leur faire ressentir des émotions.

    Par exemple, la publicité d’Intermarché intitulé « Les portes » utilise efficacement le storytelling en annonçant le début du déconfinement. On observe notamment une série de portes de maisons fermées, ou personne ne semble être à l’intérieur. La chanson de Nina Simone « Je suis seule, mais je désire être avec vous » en arrière-plan ajoute une touche plus émotive et vient pallier le fait que tout le monde était dans la même situation de confinement pendant plusieurs mois, et donc sans visite et sans rassemblement. Le but de la publicité était de se réjouir des retrouvailles bientôt en vues en recevant nos proches pour de grands repas, puisqu’à la fin les portes s’ouvrent pour en apercevoir des invités à l’entrée. Cette annonce venait mettre l’accent sur les difficultés de l’isolement, et sur les événements positifs qui en ressortiraient. Les téléspectateurs se sont tous sentis concernés et chacun pouvait s’associer une des émotions véhiculées.

    Voici le lien vers la publicité : https://www.youtube.com/watch?v=NL9K5BQPTXA&t=60s

    Cette publicité respecte les concepts clés du storytelling, puisqu’elle englobe de multiples aspects exigés dans ce genre de publicités. D’abord, si l’on se fie à la définition du storytelling, on observe que cette publicité rassemble informations et sentiments, c’est-à-dire que l’entreprise réussit à annoncer sa réouverture tout en associant les difficultés vécues par la population durant de confinement. Ensuite, elle comporte également les trois types d’apprentissages, soit le visuel (les portes fermées), l’auditif (la chanson touchante de Nina Simone) ainsi que l’effet kinesthésique. Finalement, elle respecte la méthode de construction d’une histoire adéquate : elle connait son public (public très large), elle identifie les ingrédients clés (l’isolement, l’arrivée des rassemblements, les retrouvailles autour de grands repas, etc.), elle donne les informations nécessaires (il ouvre leur succursale) et elle termine par une fin intrigante et inspirante.

    Répondre
  50. Simone Bellay

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un moyen de communication qui permet d’interpeller émotionnellement son auditoire. Le fait de raconter une histoire plonge le public dans l’univers désiré, ce qui est extrêmement efficace pour retenir l’attention et imprégner les esprits. Dans le contexte du déconfinement, par exemple, plusieurs publicités utilisent le storytelling pour envoyer des messages d’espoir. Ceux-ci montrent souvent des scènes de la vie d’avant, avec des grands-parents qui prennent leurs petits-enfants dans leurs bras, ou simplement une foule dans un bar. Ces publicités rappèllent que la pandémie n’est pas finie, mais qu’en restant soudés, nous allons passer à travers. Donc précisément, les marques nous transmettent un sentiment de nostalgie intense suivi d’un message rassembleur.

    Rappelons-nous, le sport est un domaine qui a été grandement touché par la pandémie. Certaines séries ont étés annulées ou repoussées et les gyms ont dû fermer pendant quelques mois. Pour garder sa communauté engagée, Adidas a utilisé les concepts du storytelling dans sa publicité intitulée « Prêt pour le sport », allant de paire avec le hastag « #ReadyForSport ». Dans cette vidéo, le narrateur fait part des leçons que nous pouvons retenir après avoir été privés de sport. Il rappel que le sport est un privilège incroyable qu’il faut chérir encore plus qu’avant, puisque le futur est imprévisible.

    En somme, la vidéo respecte les concepts clés du storytelling, car elle raconte une histoire claire, motivante et qui rejoint parfaitement les émotions de son public cible. La trame narrative est simple : « le sport nous a été enlevé et maintenant que nous l’avons retrouvé, nous devons en profiter à cent pour cent et « jouer » en sachant que l’avenir est incertain ». Cela fait appel à des émotions de nostalgie, de bonheur et de dépassement de soi. Adidas nous incite à « être prêt » à profiter du déconfinement, donc en autres mots, l’organisation propose une fin inspirante et nous incite à surmonter les obstacles dans le monde du sport. Le message respecte chaque étape du storytelling en relation publique, car la vidéo ne fait pas la promotion d’une paire de chaussures ou bien d’un chandail, mais d’un nouveau mode de vie. Adidas met l’emphase sur la chance que nous avons de pouvoir être actif et d’utiliser notre corps au maximum, et cela avec ou sans l’utilisation de ses produits.

    Répondre
  51. Roxanne Bisson

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un outil de communication qui se base sur la même structure narrative des contes et légendes. Ce brillant mélange entre la raison et l’émotion assure un plus grand taux d’absorption de l’information. En effet, se faire raconter une histoire stimule les trois types d’apprentissages à la fois, soit le kinesthésique, le visuel et l’auditif. L’efficacité de cet outil est bien prouvée : 65 à 70 % des informations transmises par une histoire sont retenues par le cerveau, contre 5 à 10 % pour une présentation à base d’informations brutes. La pandémie fournit un contexte parfait pour le storytelling, puisque la situation s’ancre dans l’imaginaire collectif. L’ensemble de la population a les mêmes référents, ce qui permet de construire des histoires auxquelles tous les auditeurs peuvent se rattacher. Les entreprises et gouvernements ont profité du contexte pour créer leurs dernières campagnes de relations publiques.

    L’organisation américaine Change The Ref a récemment diffusé une vidéo utilisant habilement le storytelling. Cette dernière est disponible sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=rDAoB11KLuk. Intitulée Bring Back Lockdown, la vidéo présente des images de rues désertées, d’autobus vides, puis de salles de classe dont les lumières se ferment. La narratrice explique que nous ne sommes pas prêts pour le déconfinement et qu’il n’est toujours pas sécuritaire de se retrouver en groupe ; qu’il est impossible de savoir quel étranger représente un danger pour soi-même. Elle implore que l’on retourne en confinement, puisqu’elle se sent plus en sécurité chez elle que sur les bancs d’école. Elle ajoute que le confinement est ce qui nous aide à rester en vie. Les images des établissements scolaires vides font place à un écran noir, sur lequel est écrit « it took a pandemic to reduce school shootings for the first time in years » (ça prit une pandémie pour réduire les tueries en milieu scolaire pour la première fois en plusieurs années). La narratrice, une adolescente, apparaît alors à l’écran et dit que le confinement était le moment où elle s’était sentie le plus en sécurité depuis qu’un tireur était entré à son école. La vidéo se conclut en mentionnant que l’on ne peut dépendre de la COVID pour protéger nos enfants et qu’il faut réglementer le port d’armes.

    La publicité raconte d’abord une histoire qui est familière au public : la peur de nos proches, la méfiance des étrangers, le sentiment d’être danger à l’extérieur de chez soi. Tout le monde a éprouvé ces sentiments ou connaît des gens qui ont exprimé des pensées similaires lors de la pandémie. En fin de vidéo, l’auditeur réalise alors que c’est une tout autre histoire qui est racontée : celle d’une adolescente qui ne se sent plus en sécurité depuis qu’il y a eu une tuerie à son école. La vidéo respecte les concepts du storytelling puisqu’elle fait appel aux émotions de son public. Elle fait le lien entre une histoire vécue par tous et l’histoire de cette adolescente, afin d’associer les émotions négatives en lien avec le lockdown au fait qu’une fillette préfère vivre ainsi que de risquer d’aller à l’école. Bring Back Lockdown fait aussi appel aux trois types d’apprentissages. Il sollicite le visuel par les images d’endroits désertés, l’auditif par la narration, et le kinesthésique par les sentiments de peur et méfiance qui sont partagés à l’auditeur.

    Répondre
  52. Villeneuve, Laurianne

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un outil de communication de plus en plus utilisé en 2021. Effectivement, le discours narratif des storytelling ressemblant aux histoires de conte de fées a su faire ses preuves aux courants des dernières années et est dorénavant un outil de communication utilisé par les plus grandes entreprises. Il a pour effet d’apporter certaines émotions de séduction et de conviction. Les entreprises trouvent cette façon de communiquer très pratique, car le storytelling transmet plus facilement des messages lourds et compliqués puisque les émotions rendent les téléspectateurs plus ouverts à ces genres de messages. Les compagnies telles que Disney, Coca-Cola et le gouvernement utilisent cette stratégie de communication. En étant présentement en déconfinement à la suite de la pandémie mondiale de la Covid-19, le storytelling est très efficace pour encourager la population à continuer leurs efforts, se faire vacciner, recommencer à dépenser leur argent à certains endroits et respecter les consignes. La pandémie n’a pas été une période facile c’est pourquoi le storytelling fonctionne plutôt bien présentement. Les gens ont besoin d’espoir, de divertissement léger et d’émotions. Ils ont été enfermés près de deux ans à l’intérieur et maintenant que tout recommence à ouvrir, le storytelling peut être très payant pour les entreprises puisque ce genre de communications et publicité vend du bonheur et du rêve.

    Le gouvernement du Nunavut a bien utilisé l’approche du storytelling pour désensibiliser la situation de la covid-19 au sein de sa population. En effet, avec le vidéo, le gouvernement compare ce que nous vivons avec la pandémie aux expéditions que fait sa population dans la Toundra. Il leur rappelle que depuis toujours que le chemin le plus sécuritaire n’est pas toujours une ligne droite et que le plus important finalement même s’ils doivent prendre une pause, réfléchir s’est de sortir de l’aventure en santé. La vidéo prend place sur une musique douce qui est apaisante en plus de la narration qui explique le parallèle entre leur mode de vie et la pandémie. Le plus important c’est que la vidéo ne perd pas de vue leur objectif qui est de rassurer la population sur la situation et elle le fait à merveille en se terminant par « Nous avançons en tenant compte de notre réalité et en ayant toujours en tête, la santé et le bien-être des nôtres. »

    La vidéo est une stratégie de communication de storytelling puisqu’elle raconte l’histoire de comment ils font eux pour explorer la Toundra et ce qu’ils font lorsqu’ils ont un obstacle sur leur trajet. En plus, elle représente les valeurs du Nunavut et partage l’expérience que vivent ses habitants lors d’expédition. La vidéo apporte également plusieurs sortes de sentiments tels le réconfort avec la musique douce et l’histoire inspirante ainsi que l’inspiration de ne pas lâcher prise et de continuer de croire en le gouvernement du Nunavut.

    Répondre
  53. Emmy Ouellet

     /  28 juin 2021

    La COVID-19 a eu de nombreux impacts sur nos vies depuis presque 2 ans. Alors que le déconfinement est à nos portes et que nous commençons à voir la lumière au bout de ce long tunnel, les organisations et les entreprises de ce monde, elles, voient l’occasion de marquer l’attention du public afin d’attirer la clientèle qui n’était plus accessible durant la pandémie. Le storytelling est un outil qui est très utile dans le milieu des relations publiques et des situations de ce genre. En fait, cette façon de communiquer est basée sur la structure narrative du discours, comme dans un film par exemple. Ce type de communication facilite la conciliation des informations et de la raison avec les sentiments et la passion de l’auditeur. On raconte une histoire, qui s’appuie sur des événements et des actions, à quelqu’un dans le but de toucher ses émotions et de le sensibiliser plus facilement à notre cause. On recherche une action en retour. Ce qui est facile avec le storytelling, c’est que n’importe qui peut en faire, car c’est un procédé simple, intemporel et inspirant. Cet outil de communication est donc une bonne tactique à utiliser en ce moment, à cause du déconfinement. La population du monde entier en rêve, ce qui la rend propice à se faire vendre ce rêve à travers le storytelling.

    Un bon exemple du storytelling en phase de déconfinement est une des publicités McDonald’s, diffusée sous format vidéo sur de nombreuses plateformes média. Voyez la juste ici : https://www.youtube.com/watch?v=wAkOQBOU5_8&t=60s&ab_channel=McDonald%27sFrance
    On peut apercevoir plusieurs plans d’un restaurant vide de la chaîne de restauration rapide. Quelques employés nettoient et préparent le restaurant, comme s’ils allaient à nouveau recevoir des clients. Par-dessus ces images, on entend un narrateur raconter ce qui se passera lors de la réouverture. Il raconte que certains reverront leurs amis, certains tomberont amoureux, certains potineront, etc. Pour conclure la vidéo, McDonald’s a modifié son classique slogan, Venez comme vous êtes, pour être plus actuel et refléter la situation exceptionnelle de la COVID-19. Il est donc écrit : Revenez comme vous êtes. Cette publicité a l’effet escompté, car elle revendique que les restaurants ont hâte de revoir leurs clients et ils veulent les revoir comme ils sont. McDonald’s rappelle que ses restaurants sont accueillants et qu’il s’agit d’abord d’un lieu de vie parfait pour les échanges sociaux et la convivialité, ce que tout le monde meurt d’envie de revivre à nouveau après la pandémie.

    Je crois en effet que cette campagne McDonald’s reflète les concepts clés du storytelling pour quelques raisons. D’abord, on suit bien la structure narrative. Il y a un début, un milieu et une fin à l’histoire. On peut même parler de plusieurs histoires, car on mentionne plusieurs personnes dans la vidéo. Aussi, l’entreprise tente de transmettre leurs valeurs et leurs croyances au public, ce qui est un des buts principaux du storytelling. À aucun moment les produits ne sont mentionnés, ce qui prouve que l’annonceur souhaite toucher la nostalgie et le cœur des gens en leur montrant qu’ils seront toujours les bienvenus chez McDonald’s, peu importe qui ils sont, d’où ils viennent et ce qu’ils font dans la vie. On fait comprendre que chez McDo, c’est chez vous.

    Gillet, C. (2021). Quand le marketing raffole du COVID. Camille Gillet. https://camillegillet.com/storytelling-covid/
    Litalien, G. (2021). Le storytelling [PowerPoint]. Moodle. https://www.usherbrooke.ca/moodle2-cours/course/view.php?id=23987

    Répondre
  54. wombatcroissantdiomedes44223

     /  28 juin 2021

    Qu’on pense aux peuples plus anciens et la tradition orale, ou à l’époque moderne et l’explosion créative en séries télévisées, films et romans, l’être humain a toujours aimé une bonne histoire. De ce fait, les relations publiques savent mettre cette notion à profit via l’utilisation du storytelling, un outil de communication de nature narrative alliant sentiments, passion et transmission d’informations. Le storytelling en appelle aux valeurs et croyances des publics cibles, ainsi qu’à leurs expériences partagées. À travers l’utilisation de cette méthode, une organisation peut également tenter d’inspirer en utilisant des notions d’héroïsme et de victoire. Et il n’y a pas à dire, le storytelling représente une méthode de communication particulièrement utile pour les entreprises et personnalités en ces temps difficiles de pandémie et ceux porteurs d’espoir du déconfinement. Sous forme d’analogie, on peut facilement représenter la pandémie et les effets secondaires sociaux de la distanciation et des mesures sanitaires (ex. : isolement, dépression, éloignements, difficultés financières) comme une créature mystérieuse et sombre promettant le malheur, alors que l’individu ou l’organisation devient le héros surmontant ces difficultés afin d’atteindre son but, c’est-à-dire le déconfinement et la reprise des activités sociales et pécuniaires. Plusieurs organisations tirent profit de ce type d’analogie à l’heure actuelle.

    L’une des industries les plus durement touchées par la pandémie et les mesures sociosanitaires nécessaires est celle du théâtre. Sans pouvoir accueillir le public, plusieurs salles partout dans le monde, pour ne pas dire toutes, sont restées fermées en attendant d’obtenir l’approbation des autorités sanitaires. Au début novembre 2020, le chorégraphe anglais Cameron MacDonald a publié sur sa plateforme Instagram ainsi que sur sa chaîne YouTube une vidéo montrant des danseurs de troupes du West End de Londres, dansant devant les portes fermées des théâtres du quartier anglais sur un segment de la chanson « From Now On » du film The Greatest Showman. Cette chanson en particulier est interprétée par Barnum qui réalise avoir été aveuglé par la célébrité et en a oublié ceux qui l’ont aidé à l’atteindre, après que son bâtiment ait eu brûlé jusqu’aux cendres. Les membres de sa troupe de cirque se joignent à lui au cours de la chanson, récitant vivement en chœur « And we will come back home » (Et nous reviendrons chez nous), déclarant ainsi que même s’ils ont tout perdu, même s’ils sont rejetés de la société, ils reviendront. Il s’agit du segment exact qui a été utilisé, et la vidéo de MacDonald avait alors été réalisée et publiée afin de sensibiliser la population anglaise à la situation particulièrement difficile vécue par le monde des arts. Considérant le déconfinement encore incertain au Royaume-Uni à ce jour, le domaine des arts de la scène reste en difficulté.
    https://www.bbc.com/news/uk-57447632
    Cet exemple n’utilise pas de façon directe le storytelling, et mise plutôt sur l’interprétation des paroles de la chanson et sur le dynamisme de la chorégraphie. La vidéo cherche à représenter les parties prenantes du West End, en particulier les membres des troupes, comme des héros au combat pour sauver ce qui leur ait cher. De la même façon que la troupe de cirque chantant And we will come back home, et en utilisant ces paroles et des pancartes montrées tout au long de la vidéo, les danseurs indiquent qu’ils retourneront dans leurs théâtres une fois la période sombre terminée, qu’ils se battront pour garder les productions du West End en vie.

    Répondre
  55. Qu’on pense aux peuples plus anciens et la tradition orale, ou à l’époque moderne et l’explosion créative en séries télévisées, films et romans, l’être humain a toujours aimé une bonne histoire. De ce fait, les relations publiques savent mettre cette notion à profit via l’utilisation du storytelling, un outil de communication de nature narrative alliant sentiments, passion et transmission d’informations. Le storytelling en appelle aux valeurs et croyances des publics cibles, ainsi qu’à leurs expériences partagées. À travers l’utilisation de cette méthode, une organisation peut également tenter d’inspirer en utilisant des notions d’héroïsme et de victoire. Et il n’y a pas à dire, le storytelling représente une méthode de communication particulièrement utile pour les entreprises et personnalités en ces temps difficiles de pandémie et ceux porteurs d’espoir du déconfinement. Sous forme d’analogie, on peut facilement représenter la pandémie et les effets secondaires sociaux de la distanciation et des mesures sanitaires (ex. : isolement, dépression, éloignements, difficultés financières) comme une créature mystérieuse et sombre promettant le malheur, alors que l’individu ou l’organisation devient le héros surmontant ces difficultés afin d’atteindre son but, c’est-à-dire le déconfinement et la reprise des activités sociales et pécuniaires. Plusieurs organisations tirent profit de ce type d’analogie à l’heure actuelle.

    L’une des industries les plus durement touchées par la pandémie et les mesures sociosanitaires nécessaires est celle du théâtre. Sans pouvoir accueillir le public, plusieurs salles partout dans le monde, pour ne pas dire toutes, sont restées fermées en attendant d’obtenir l’approbation des autorités sanitaires. Au début novembre 2020, le chorégraphe anglais Cameron MacDonald a publié sur sa plateforme Instagram ainsi que sur sa chaîne YouTube une vidéo montrant des danseurs de troupes du West End de Londres, dansant devant les portes fermées des théâtres du quartier anglais sur un segment de la chanson « From Now On » du film The Greatest Showman. Cette chanson en particulier est interprétée par Barnum qui réalise avoir été aveuglé par la célébrité et en a oublié ceux qui l’ont aidé à l’atteindre, après que son bâtiment ait eu brûlé jusqu’aux cendres. Les membres de sa troupe de cirque se joignent à lui au cours de la chanson, récitant vivement en chœur « And we will come back home » (Et nous reviendrons chez nous), déclarant ainsi que même s’ils ont tout perdu, même s’ils sont rejetés de la société, ils reviendront. Il s’agit du segment exact qui a été utilisé, et la vidéo de MacDonald avait alors été réalisée et publiée afin de sensibiliser la population anglaise à la situation particulièrement difficile vécue par le monde des arts. Considérant le déconfinement encore incertain au Royaume-Uni à ce jour, le domaine des arts de la scène reste en difficulté.

    https://www.bbc.com/news/uk-57447632

    Cet exemple n’utilise pas de façon directe le storytelling, et mise plutôt sur l’interprétation des paroles de la chanson et sur le dynamisme de la chorégraphie. La vidéo cherche à représenter les parties prenantes du West End, en particulier les membres des troupes, comme des héros au combat pour sauver ce qui leur ait cher. De la même façon que la troupe de cirque chantant And we will come back home, et en utilisant ces paroles et des pancartes montrées tout au long de la vidéo, les danseurs indiquent qu’ils retourneront dans leurs théâtres une fois la période sombre terminée, qu’ils se battront pour garder les productions du West End en vie.

    Répondre
  56. Catherine-Ève Garant

     /  28 juin 2021

    Qu’on pense aux peuples plus anciens et la tradition orale, ou à l’époque moderne et l’explosion créative en séries télévisées, films et romans, l’être humain a toujours aimé une bonne histoire. De ce fait, les relations publiques savent mettre cette notion à profit via l’utilisation du storytelling, un outil de communication de nature narrative alliant sentiments, passion et transmission d’informations. Le storytelling en appelle aux valeurs et croyances des publics cibles, ainsi qu’à leurs expériences partagées. À travers l’utilisation de cette méthode, une organisation peut également tenter d’inspirer en utilisant des notions d’héroïsme et de victoire. Et il n’y a pas à dire, le storytelling représente une méthode de communication particulièrement utile pour les entreprises et personnalités en ces temps difficiles de pandémie et ceux porteurs d’espoir du déconfinement. Sous forme d’analogie, on peut facilement représenter la pandémie et les effets secondaires sociaux de la distanciation et des mesures sanitaires (ex. : isolement, dépression, éloignements, difficultés financières) comme une créature mystérieuse et sombre promettant le malheur, alors que l’individu ou l’organisation devient le héros surmontant ces difficultés afin d’atteindre son but, c’est-à-dire le déconfinement et la reprise des activités sociales et pécuniaires. Plusieurs organisations tirent profit de ce type d’analogie à l’heure actuelle.

    L’une des industries les plus durement touchées par la pandémie et les mesures sociosanitaires nécessaires est celle du théâtre. Sans pouvoir accueillir le public, plusieurs salles partout dans le monde, pour ne pas dire toutes, sont restées fermées en attendant d’obtenir l’approbation des autorités sanitaires. Au début novembre 2020, le chorégraphe anglais Cameron MacDonald a publié sur sa plateforme Instagram ainsi que sur sa chaîne YouTube une vidéo montrant des danseurs de troupes du West End de Londres, dansant devant les portes fermées des théâtres du quartier anglais sur un segment de la chanson « From Now On » du film The Greatest Showman. Cette chanson en particulier est interprétée par Barnum qui réalise avoir été aveuglé par la célébrité et en a oublié ceux qui l’ont aidé à l’atteindre, après que son bâtiment ait eu brûlé jusqu’aux cendres. Les membres de sa troupe de cirque se joignent à lui au cours de la chanson, récitant vivement en chœur « And we will come back home » (Et nous reviendrons chez nous), déclarant ainsi que même s’ils ont tout perdu, même s’ils sont rejetés de la société, ils reviendront. Il s’agit du segment exact qui a été utilisé, et la vidéo de MacDonald avait alors été réalisée et publiée afin de sensibiliser la population anglaise à la situation particulièrement difficile vécue par le monde des arts. Considérant le déconfinement encore incertain au Royaume-Uni à ce jour, le domaine des arts de la scène reste en difficulté.

    https://www.bbc.com/news/uk-57447632

    Cet exemple n’utilise pas de façon directe le storytelling, et mise plutôt sur l’interprétation des paroles de la chanson et sur le dynamisme de la chorégraphie. La vidéo cherche à représenter les parties prenantes du West End, en particulier les membres des troupes, comme des héros au combat pour sauver ce qui leur ait cher. De la même façon que la troupe de cirque chantant And we will come back home, et en utilisant ces paroles et des pancartes montrées tout au long de la vidéo, les danseurs indiquent qu’ils retourneront dans leurs théâtres une fois la période sombre terminée, qu’ils se battront pour garder les productions du West End en vie.

    Répondre
  57. Marika Lavoie

     /  28 juin 2021

    Le concept du storytelling est de raconter un récit tout en partageant les émotions à l’auditoire ou aux lecteurs. L’objectif de cette technique est de mieux capter l’attention du public et de mieux le faire adhérer au message véhiculé. En transmettant des émotions et des valeurs, le storytelling réussit à atteindre sa cible de façon plus durable.

    Un storytelling doit présenter une bonne histoire, qui suscite l’émotion en mettant en valeur un personnage « héros » caractérisé soit de façon attachante, soit de façon défavorable. Pour un bon storytelling, l’histoire doit aussi présenter des péripéties, des épreuves et/ou des aventures, dans lesquels le « héros » évolue.

    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1804765/personnes-agees-visites-foyers-soins-covid19

    Cet article est un storytelling puisqu’il présente l’histoire de Janelle qui peut enfin visiter sa grand-mère, après 479 jours d’attente. L’article suscite l’émotion en évoquant que les personnes âgées ont beaucoup été isolées en temps de pandémie et que leurs proches n’ont pas pu les visiter pendant plus d’un an.
    En utilisant le cas précis de Janelle, la journaliste qui a écrit l’article réussit à mieux rejoindre ses lecteurs, qui ont probablement vécu quelque chose de similaire et qui peuvent s’identifier à la situation de Janelle.

    Répondre
  58. Eve Garant

     /  28 juin 2021

    Qu’on pense aux peuples plus anciens et la tradition orale, ou à l’époque moderne et l’explosion créative en séries télévisées, films et romans, l’être humain a toujours aimé une bonne histoire. De ce fait, les relations publiques savent mettre cette notion à profit via l’utilisation du storytelling, un outil de communication de nature narrative alliant sentiments, passion et transmission d’informations. Le storytelling en appelle aux valeurs et croyances des publics cibles, ainsi qu’à leurs expériences partagées. À travers l’utilisation de cette méthode, une organisation peut également tenter d’inspirer en utilisant des notions d’héroïsme et de victoire. Et il n’y a pas à dire, le storytelling représente une méthode de communication particulièrement utile pour les entreprises et personnalités en ces temps difficiles de pandémie et ceux porteurs d’espoir du déconfinement. Sous forme d’analogie, on peut facilement représenter la pandémie et les effets secondaires sociaux de la distanciation et des mesures sanitaires (ex. : isolement, dépression, éloignements, difficultés financières) comme une créature mystérieuse et sombre promettant le malheur, alors que l’individu ou l’organisation devient le héros surmontant ces difficultés afin d’atteindre son but, c’est-à-dire le déconfinement et la reprise des activités sociales et pécuniaires. Plusieurs organisations tirent profit de ce type d’analogie à l’heure actuelle.

    L’une des industries les plus durement touchées par la pandémie et les mesures sociosanitaires nécessaires est celle du théâtre. Sans pouvoir accueillir le public, plusieurs salles partout dans le monde, pour ne pas dire toutes, sont restées fermées en attendant d’obtenir l’approbation des autorités sanitaires. Au début novembre 2020, le chorégraphe anglais Cameron MacDonald a publié sur sa plateforme Instagram ainsi que sur sa chaîne YouTube une vidéo montrant des danseurs de troupes du West End de Londres, dansant devant les portes fermées des théâtres du quartier anglais sur un segment de la chanson « From Now On » du film The Greatest Showman. Cette chanson en particulier est interprétée par Barnum qui réalise avoir été aveuglé par la célébrité et en a oublié ceux qui l’ont aidé à l’atteindre, après que son bâtiment ait eu brûlé jusqu’aux cendres. Les membres de sa troupe de cirque se joignent à lui au cours de la chanson, récitant vivement en chœur « And we will come back home » (Et nous reviendrons chez nous), déclarant ainsi que même s’ils ont tout perdu, même s’ils sont rejetés de la société, ils reviendront. Il s’agit du segment exact qui a été utilisé, et la vidéo de MacDonald avait alors été réalisée et publiée afin de sensibiliser la population anglaise à la situation particulièrement difficile vécue par le monde des arts. Considérant le déconfinement encore incertain au Royaume-Uni à ce jour, le domaine des arts de la scène reste en difficulté.

    https://www.bbc.com/news/uk-57447632

    Cet exemple n’utilise pas de façon directe le storytelling, et mise plutôt sur l’interprétation des paroles de la chanson et sur le dynamisme de la chorégraphie. La vidéo cherche à représenter les parties prenantes du West End, en particulier les membres des troupes, comme des héros au combat pour sauver ce qui leur ait cher. De la même façon que la troupe de cirque chantant And we will come back home, et en utilisant ces paroles et des pancartes montrées tout au long de la vidéo, les danseurs indiquent qu’ils retourneront dans leurs théâtres une fois la période sombre terminée, qu’ils se battront pour garder les productions du West End en vie.

    Répondre
  59. Laurie-Eve Blouin

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un outil de communication qui consiste à véhiculer un message par la narration d’une histoire. En conciliant informations et sentiments, l’histoire racontée s’appuie sur des évènements et des actions. C’est une technique couramment utilisée, d’ailleurs pour son efficacité. En effet, une histoire à la qualité d’inspirer, d’être contagieuse, mais surtout d’être mémorisée par le public. En contexte de pandémie, les organisations et les gouvernements ont redoublé d’effort, afin de passer efficacement un message. Actuellement, plusieurs entreprises font face à une situation précaire dû à la fermeture prolongée des commerces. Lors de leur réouverture, ils ont été tenus de se démarquer en tant qu’organisation, et le storytelling est une bonne façon d’y arriver. Finalement, les gouvernements ont pu utiliser cette stratégie dans le but de sensibiliser la population à respecter les mesures sanitaires ou pour les inviter à se faire vacciner.

    Dans le contexte de déconfinement, la bière Boréale a créé une campagne intitulée « Libère enfin l’ours en toi », qui invite les québécois à célébrer la fin du confinement, tout en respectant les règles sanitaires. Au début de la vidéo, des équipements de sports sont montrés à l’intérieur d’un garage, comme s’ils attendaient la fin du confinement pour être de nouveau utilisés. De plus, on entend la radio en arrière-plan, qui dit pour commencer : « évitez les rassemblements et restez à la maison ». Ensuite, les messages deviennent de plus en plus positifs, et on entend alors : « le Québec retrouve peu à peu sa liberté, les pourvoiries sont de nouveau accessibles au public ». Ensuite, un homme ouvre une porte et c’est à partir de ce moment que les aventures débutent. Plusieurs scènes montrent des amis faire des activités en plein-air et éprouver du plaisir.

    Voici le lien où vous pourrez visionner la publicité : https://youtu.be/o9ce0W6THTs

    Cette publicité respecte les principes du storytelling. Tout d’abord, elle fait vivre des émotions au public, tout en communiquant de l’information sur sa marque. Les premières scènes font vivre de l’ennuie et de la tristesse, les mêmes sentiments que la population a pu ressentir lors du confinement. Ensuite, de l’espoir et de la joie sont transmis par les images et les rires en arrière-plan. Pour continuer, le public cible est bien identifié par l’entreprise. En effet, les personnages illustrés sont de jeunes adultes, qui ont soif d’aventures. Finalement, la publicité de Boréale respecte la matrice du storytelling. La situation d’introduction représente le début de la vidéo, où le confinement est toujours en vigueur. L’évènement perturbateur est l’annonce du retour progressif à la normale, qui apporte comme conséquence positive le retour aux activités entre amis.

    Références :

    Litalien, G. (2021). Le storytelling [PowerPoint]. Moodle. https://www.usherbrooke.ca/moodle2-cours/course/view.php?id=23987

    S.A. (2020). Célébrer le confinement de manière responsable. Communications Grenier. https://www.grenier.qc.ca/nouvelles/21237/celebrer-le-deconfinement-de-maniere-responsable

    Répondre
  60. Amaryllis Beaudry

     /  28 juin 2021

    Avec la naissance de l’humanité est apparu un concept qui allait forger l’histoire du monde, le storytelling. Avant même de pouvoir mettre des mots sur ce qu’ils voulaient raconter, les humains trouvaient le moyen de communiquer à travers la musique, l’art visuel ou encore le mime ! Alors que les sons commençaient à former phrases dans la bouche de nos ancêtres, les traditions, valeurs et croyances se transmettaient ; les expériences significatives se partageaient ; les communautés se mobilisaient ; les émotions se révélaient… et ce phénomène du storytelling vit encore aujourd’hui, notamment dans les médias socionumériques. Il est un moyen de communication basé sur une structure narrative du discours qui s’apparente aux contes.

    Il est avantageux pour les entreprises de réfléchir aux types d’histoires qu’elle veut raconter, et de quelles façons elle voudra les présenter, dans les périodes creuses, et ensuite de profiter des élans des courants forts de la société pour les publier. La pandémie fut l’un de ces grands moments de quête universelle et de vide total, tandis que le déconfinement progressif amène une vague d’espoir et de bonheur. Le storytelling est donc un outil efficace pour aller « surfer » cette vague en tant qu’entreprise. Plusieurs organisations en ont profité, car le storytelling répond au besoin d’une valeur sure dans notre société en perte de sens.

    Dans cette vidéo https://youtu.be/WA4dDs0T7sM, la marque Nike communique l’esprit de communauté et d’unisson puissant qu’amène le sport dans les moments les plus éprouvants, et dans les plus marquants positivement. Des vidéos touchantes rappellent les difficultés que chacun peut traverser, notamment durant la pandémie, puis, une musique de film grandiose et des moments de gloire sportive nous communiquent la beauté du sport et de la vie qui reprend après une année et demie de pause. Avec son schéma narratif fort, la publicité nous transporte dans un monde où nous avons le pouvoir d’accomplir tout ce que nous voulons. La coupure au centre de la vidéo est une approche très créative qui montrait toujours différentes personnes se complétant, ce qui communiquer que l’union fait la force, car nous vivons en société. Nike profite du aussi de l’esprit du retour à la vie normale pour terminer avec un message d’espoir « You can’t stop sport, you can’t stop us. » Tout le monde a envie d’y croire.

    Répondre
  61. Charles Richard

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un type d’outil de communication mettant de l’avant le discours. Facile à utiliser, cela reste cependant un art difficile à maîtriser. Cet outil de communication est simple d’utilisation parce qu’il réussit à concilier l’information et les sentiments. Le storytelling va réussir à faire cela en basant son message sur des faits réels. L’histoire qui est relatée va se baser sur des événements ou des actions qui rejoignent tout le monde. C’est de cette façon que ce type d’outil va réussir à rallier la passion à la raison dans un même message. Avec le contexte actuel de pandémie mondiale, provoqué par le virus de la covid-19, les gouvernements et les entreprises ont ici un événement mondial qui touche chaque humain sur la terre. Avec l’apparition des premiers confinements, certains d’entre eux ont réussi à tirer leur épingle du jeu et ont réussi à se différencier de la concurrence en nous proposant des publicités originales.

    Le gouvernement allemand a sorti, l’hiver dernier, une publicité plutôt inusitée faisant preuve d’un bon storytelling. L’objectif de celle-ci était d’encourager les jeunes à rester chez soir durant le confinement. La publicité est tournée de manière à ressembler à une entrevue. Plutôt dans le style rétro futuriste, nous pouvons y observer durant les premières images une personne âgée faisant face à la caméra. Il commence alors à raconter son histoire en regardant par-dessus la caméra, comme s’il parlait directement à la personne derrière comme une vraie entrevue. Le lieu et le ton de la publicité font écho à une entrevue d’après-guerre. La personne commence alors à raconter son histoire où il explique vaguement les circonstances de cette fameuse guerre. Le temps avance et nous comprenons alors que la personne âgée nous raconte comment il a vécu la crise sanitaire en 2020. Son discours devient alors de plus en plus entrainant et une musique est mise comme trame sonore pour rajouter un effet de sérieux aux propos de l’homme. Tout est très sérieux jusqu’à la moitié de la publicité où la musique arrête subitement et l’homme nous dit à ce moment : « Nous avons fait ce qu’ils espéraient de nous. La seule bonne action. Nous avons fait… rien ! » À partir de ce moment, la publicité prend une tout autre tournure et elle devient humoriste. L’homme fait alors des allusions en disant que le champ de bataille était son salon et que sa seule arme était sa patience. Nous comprenons alors qu’il parle du confinement imposé par le gouvernement. Jouant sur les images entre la personne du présent, qui nous raconte l’histoire, et la personne du passé, écrasé sur son divan, le message que cette publicité transporte est d’une grande efficacité. Pour visionner la publicité, cliquez sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=FS1DDn2eklU.

    Cette publicité aux apparences trompeuses détient tous les concepts clés d’un bon storytelling. Comme introduction nous voyons un homme qui nous raconte son histoire et au fur et à mesure qu’il parle nous comprenons que la situation est sérieuse. Il nous dit que tous les regards étaient tournés vers eux et que le destin de leur nation était entre leurs mains. Il devait affronter une menace invisible auquel personne n’avait été confronté. Vient alors l’élément qui change la routine, nous apprenons que cette menace dont on nous parle, c’est le virus de la covid-19. Il poursuit alors son discours sur un tout autre ton et raconte alors à quel point ne rien faire étaient devenu un acte héroïque. Il poursuit alors son histoire en disant qu’en ne faisant rien, ils sont devenus des héros et que c’était leur destinée. Cette story était plutôt osée étant donné que c’est le gouvernement allemand qui l’endosse. Jouant sur la ligne du documentaire historique qui pourrait nous faire penser à des soldats de la Seconde Guerre mondiale était un pari risqué, qui s’est avéré payant. Grâce à son message hors de l’ordinaire, la publicité a été un grand succès dans le pays, venant même à être populaire à l’extérieur de celui-ci. Le gouvernement allemand a su ici profiter du contexte actuel pour sortir son épingle du jeu et nous offrir une superbe publicité.

    Répondre
  62. Racontez-nous des histoires.

    Depuis un an nous rêvons de plage en se faisant mener en bateau par des promesses qui n’aboutissent jamais. Vendez-nous un rêve accessible, commun, rassembleur. Parlez-nous de sable et de chaleur. De façon plus importante, voyagez avec nous. Dans la dernière année, le Québec a eu son attention rivée sur les conférences de presse quotidiennes comme un téléroman dramatique. Après avoir écouté cette mauvaise série trop longtemps, il est temps de changer de poste. Les histoires ont évolué au cours des derniers mois passant de la solidarité, au courage, à la réprimande, au sourire sarcastique, puis à l’encouragement. Nous sommes finalement rendus au stade du soulagement. Il ne s’agit pas de vendre un produit, mais plutôt une idée, une valeur, une inspiration. Maintenant plus que jamais, une entreprise peut bénéficier de ses relations publiques afin de créer un sentiment d’appartenance avec sa clientèle. Vous devez jongler avec les attentes, les désirs, les déceptions. Les temps difficiles permettent de prendre le pouls du public afin de leur montrer votre soutient ainsi que vos ressemblances. Que comme vous, Rona aussi s’est fait scier cette année. D’ailleurs, puisque la pandémie a également apporté une montée de popularité du contenu numérique, la présence en ligne auprès du public devient des plus pertinentes afin d’entretenir votre relation. Et comme nous le savons, la chose primordiale dans une relation est une bonne communication. Faites-leur donc vivre des émotions, soyez à l’écoute et adaptez-vous.

    Loin des yeux loin du cœur.

    Une industrie ayant été frappée de plein de fouet par la pandémie est sans aucun doute celle des spectacles et productions. Après un an de concerts annulés, de musées fermés, de spectacles reportés, le Quartier des spectacles a dû user intelligemment de ses relations publiques afin de rejoindre son public qui le fait vibrer. Cet hiver, la campagne du Quartier des spectacles misait sur un message de solidarité envers tous les milieux culturels confondus. Elle tentait de démontrer que ce n’est pas parce que la vie a arrêté que l’art ne continue pas de vivre autrement. Pour la deuxième phase de la campagne, à la veille de la réouverture des salles, le message partagé était rassembleur. Nous voyons 23 artistes québécois arborant un halo rouge sur le cœur. Une métaphore de l’art qui vie dans chacun d’entre nous et son rôle comme cœur de Montréal. Les affiches sont accompagnées d’une vidéo making-of où nous montrons la fébrilité des artistes à retrouver le public.

    Ethos, pathos, Logos, Mnemos.

    Voilà ce que nous allons tenter de respecter lors du storytelling. Tout d’abord, le Quartier des spectacles a déjà une grande crédibilité dans l’industrie culturelle québécoise. L’image est soignée, les artistes présentés sont eux aussi respectés et crédibles aux yeux du public. Nous les écoutons, nous les croyons. Par la suite, un aspect primordial est l’impact émotionnel que vous avez sur l’audience. Ici, les artistes tant aimés des Québécois témoignent de leur amour pour la scène, pour le public. Ils dévoilent une vulnérabilité et une sensibilité qui attendrit le spectateur. De plus, comme les sentiments sont importants, la logique l’est tout autant. En invitant le public à revenir en salles avec le slogan « Le Quartier des spectacles vous attend », nous venons montrer la pertinence du public dans l’art d’ici. L’impact des salles pleines, de rires forts, qui manquent à ceux qui nous ont manqué. Enfin, un point primordial est le côté mémorable de votre histoire. Il est important de marquer l’imaginaire ou les référents de l’audience. Le message fort ainsi que la solidité de la présentation des artistes comme de l’entreprise aident grandement à marquer la mémoire du public.

    Répondre
  63. Catherine Raymond

     /  28 juin 2021

    Le storytelling est un outil de communication utilisé pour interpeller le public de manière émotionnelle. Cet outil est basé sur une structure narrative du discours, permettant l’audience à plonger dans l’histoire et se sentir interpeller. L’histoire s’appuie sur des événements qui sont faits pour que l’auditoire puisse relater. L’exemple évidente du moment est le déconfinement actuel de la Covid-19. Plusieurs organisations ont fait des publicités en utilisant le storytelling pour présenter le début du retour à la réalité après ces moments difficiles pour tous. En utilisant le storytelling, les organisations amènent aussi leur public à avoir le sentiment d’appartenance. Puisque cette pandémie fut une réalité pour tout le monde, les histoires qu’ils racontent dans leurs annonces publicitaires interpellent une grande majorité de la population.

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux par exemple, a fait une publicité intitulé « La vaccination nous rapproche de tous ces moments. », pour inciter les Québécois à se faire vacciner pour retourner à la vie normale. La publicité commence avec un montage de plusieurs personnes qui se font vacciner, elle suit ensuite par une série de court vidéo qui démontre des moments de la vie avant la pandémie : des moments en famille, entre amis, des câlins, de l’amour, bref tout ce qui nous manque.

    Je crois alors que c’est un exemple parfait de storytelling que le ministère de la Santé et des Services sociaux a fait dans cette annonce puisque ce sont des moments émotionnels qui sont présentés dans la vidéo, donc le public peut se sentir interpeller et devenir émotif en le visionnant. Ceci résultant en une envie de faire tout ce qu’il faut pour ravoir des moments comme ceux-ci, donc en allant se faire vacciner, ce qui en fait le but premier de l’annonce.

    Répondre
  64. Marie-Florence Laforme

     /  28 juin 2021

    Depuis l’arrivée de la pandémie, plusieurs phrases nous ont été répétées sans relâche lors des conférences de presse : « Ça va bien aller », « on doit aplatir la courbe », « Il faut casser la vague », « On ne lâche pas la patate », « on est un peuple tricotté serré et c’est grâce aux efforts de tous que nous allons vaincre la COVID-19 », « Ensemble, on va réussir à gagner la bataille contre la COVID-19 », etc. La plupart de ces expressions ont été dites par le premier ministre du Québec : François Legault. L’arrivé de la COVID-19 a laisser un sentiment de peur partagé dans le monde entier, c’est pour cette raison que les discours du premier ministre se devaient d’être mobilisateur tout en s’appuyant sur la raison afin d’être sécurisant et réconfortant de sorte à éviter que la population ne panique, ce qui aurait pu grandement aggravé la situation. Dans le contexte de déconfinement, les objectifs de discours visent à ce que la population reste rigoureuse quant aux mesures sanitaires en place dans le but qu’on puisse finalement mettre cette situation derrière nous. Dernièrement, on entrevoit un relâchement quant aux mesures sanitaires et c’est pourquoi il est primordial de faire comprendre à l’audience (la population québécoise) que la partie n’est toujours pas gagnée, malgré l’amélioration de la situation. Récemment, on a pu entendre M. Legault parler de son expérience personnelle en lien avec la pandémie et les mesures sanitaires. Ce dernier semble utiliser le Storytelling dans le but de se rapprocher de son audience et, du même coup, augmenter le respect de cette dernière à son égard en se laissant paraitre vulnérable et humain.

    Walgreens, une des entreprises pharmaceutiques les plus importantes aux États-Unis, a partagé sa campagne en lien avec la vaccination : « This is our shot », « C’est notre chance » [Traduction libre], qui se veut un jeu de mots avec « shot » aussi utilisée pour désigner une injection. La vidéo fait référence à l’importance du rôle de la vaccination dans le plan de déconfinement. On y voit des souvenirs d’événements rassembleurs : les mariages, les remises de diplômes, les soupers entre amis ou avec la famille, etc. Étant une compagnie pharmaceutique, Walgreens a été la cible de plusieurs critiques en lien avec la vaccination, notamment depuis son annonce d’affiliation avec la compagnie de covoiturage Uber afin de faciliter la distribution des vaccins, c’est pourquoi il s’agit d’un Storytelling en relations publiques plutôt que d’une publicité marketing.



    L’histoire de Walgreens s’appuie beaucoup sur l’appel aux émotions et à la passion dans le but d’apporter le public à se mobiliser et à adhérer à la campagne de vaccination, et ultimement, avec l’objectif de les convaincre de l’importance de se faire vacciner et de prendre action en allant se faire vaccination. Les supports visuels ainsi que le support audio poignant jouent avec les réactions émotionnelles du public dans le but de marquer le spectateur. L’utilisation d’un porte-parole connu et respecté par la sphère publique permet d’augmenter le sentiment de confiance, de confirmer la légitimité de la marque par le positionnement de sa personnalité et de son identité et d’augmenter sa crédibilité. Une vidéo de la sorte sert à embellir la réputation de la marque et tente de rapprocher l’organisation de son public.

    Sources : Litalien, G. (Été 2021). Storytelling E, [présentation PowerPoint]. Moodle.
    AGENCE QMI. (2021, 20 mars). François Legault partage ses expressions québécoises préférées. TVA Nouvelles. Repéré à https://www.tvanouvelles.ca/2021/03/20/francois-legault-partage-ses-expressions-quebecoises-preferees
    Lavoie, R. (2020, 29 décembre). 10 expressions et termes qui ont vu le jour en 2020. Le Journal de Québec. Repéré à https://www.journaldequebec.com/2020/12/31/10-expressions-et-termes-qui-ont-vu-le-jour-en-2020
    WILKINSON, M. (2021, 15 avril). Brands Say “Goodbye Lockdown” In Emotional New Ads. Repéré à https://latana.com/post/goodbye-lockdown-in-new-ads/

    Répondre
  65. Thomas Bélanger

     /  28 juin 2021

    Le storytelling consiste à raconter une histoire, un récit, dans le but de générer des émotions visant à séduire l’auditoire sur le sujet ou l’opinion exprimé à travers les péripéties racontées. Concernant la pandémie de Covid-19, le storytelling pouvait être utilisé à plusieurs fins. Que ce soit pour sensibiliser la population sur le virus ou encourager l’effort collectif afin de retrouver nos anciennes habitudes de vie, le storytelling s’avère souvent préférable aux lourdes statistiques pour capter l’attention du public.

    Afin de démontrer un exemple de storytelling portant sur le déconfinement, j’ai choisi une publicité de la NBA sur la vaccination. Cette publicité met en scène Kareem Abdul-Jabbar, l’un des joueurs ayant connu le plus de succès au basketball professionnel. On peut voir ce dernier se faire vacciner. Pendant qu’il reçoit le vaccin, il nous remémore les efforts que nous avons dû faire collectivement pour lutter contre le virus. Il invite par la suite la population à se faire vacciner pour compléter notre retour à la normale. Le message de la publicité est « faisons ça ensemble » pour un retour à la vie normale et notamment un retour des sports d’équipes.

    La « story » respecte les concepts clés du storytelling puisqu’elle relate une histoire en utilisant l’un des visages emblématiques du basketball. Utiliser un joueur célèbre comme Kareem Abdul-Jabbar pour faire passer le message aide à capter l’attention et de générer des émotions. D’un point de vue des relations publiques, il n’est pas surprenant de voir une organisation sportive d’envergure comme la NBA de faire la promotion du vaccin puisque cela permet un retour des sports avec moins de conditions sanitaires à respecter.

    Répondre
  66. Annabelle Héroux

     /  30 juin 2021

    Le storytelling sert à toucher les gens en racontant une histoire et plus que jamais nous avons eu besoin de nous soutenir avec l’arrivée de la pandémie. Donc pour encourager l’effort collectif, le storytelling est utilisé afin de toucher le public de façon émotionnelle. L’histoire doit plonger les gens dans l’émotion et les faire se sentir interpellé. C’est dans l’intérêt des entreprises de réfléchir aux types de contenu qu’elle veut publier dans une période difficile, elle peut profiter des mobilisations citoyennes pour montrer leur appuies et leurs valeurs de solidarité. La pandémie a été un de ces grands moments, touchant tout le monde, isolant la population et semant la peur, cependant le déconfinement progressif mène une vague d’espoir et de soulagement. Le storytelling est donc un outil efficace pour aller rejoindre le public. Les compagnies en ont bénéficié étant donné que le storytelling réussit à rejoindre une majorité de personnes dans notre société en perte de sens.
    La vidéo ci- jointe : https://www.youtube.com/watch?v=WA4dDs0T7sM de l’organisation Nike permet au public de croire que leur sport reprendra, et leur donne espoir. Cela rassemble les sportifs en perte de sens qui n’ont plus le droit de pratiquer leur sport. Le titre de la vidéo est : « You can’t stop us » on a envie d’y croire, que comme avant nous reprendrons le sport. La vidéo a été visionnée par pas moins de 59 815 054 utilisateurs sur YouTube, cela a réellement eu un impact sur le public.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :